AccueilJeux de sociétéParis est Ludique 2022 - Une reprise au top

Paris est Ludique 2022 – Une reprise au top

-

Salut les festivaliers ! Il y a maintenant 3 ans (3 ans bordel…) qu’il n’y avait pas eu d’édition de Paris est Ludique. Avec cette pandémie qui s’éternise, les précédentes éditions ont dû être annulées. Le FIJ de Cannes avait bénéficié de fenêtres de lancement plus clémentes, permettant d’avoir une édition en 2020 et une un peu plus tôt cette année, mais avec plus de contraintes. Tout cela est (presque) derrière nous et nous avons enfin pu profiter d’un festival ludique. On attendait ça avec impatience, pour pouvoir s’essayer aux nouveautés récentes ou aux jeux à venir, mais surtout retrouver les acteurs du milieu ludique avec qui on échange toute l’année. Certains sont devenus, au fil des discussions et des rencontres, des amis que l’on avait hâte de retrouver. 

La dixième édition du festival !

En ce qui concerne l’organisation du festival en lui-même, cette dixième itération a connu plusieurs changements, souvent pour le mieux, par rapport aux éditions précédentes. Le plan du festival a été revu et nous a paru plus étendu, rendant la circulation beaucoup plus aisée. 

Le festival parisien est l’occasion rêvée pour jouer et découvrir les nouveautés du monde ludique. Il y a certes les stands éditeur, et espaces pros/presse dont nous allons vous parler plus en détail dans la suite de cet article, mais également de grands espaces où les jeux de société sont en accès libre.

On n’a pas pu participer au Ring, cet espace compétitif dans lequel les joueurs se livraient une lutte acharnée sur plusieurs titres. Deux joueurs s’affrontent, celui qui gagne reste et le nouvel adversaire choisi le jeu sur lequel ils vont démarrer le nouveau match, et ainsi de suite. Celui qui obtient le plus de victoires se voit sacrer Champion du Ring ! On a adoré l’idée !

De nombreuses boutiques avaient également leurs stands sur le festival, pour s’approvisionner en jeux neufs, mais tous les ans on aime visiter la petite tente de l’entrée, celle de la brocante à jeux. Elle propose de nombreuses boîtes d’occasion, dans diverses langues et état mais très souvent à des prix cassés. On aime fouiller dans ces piles de boites à la recherches de bonnes affaires.

 

En ce qui concerne la restauration, malgré les 8 ou 10 files pour récupérer son sandwich (celui aux saucisses était excellent) et ses frites, l’attente était quand même conséquente pour se sustenter, bien qu’on ait évité le créneau 12h-14h. Cela dit, avec l’affluence et la chaleur écrasante, on ne peut que remercier les bénévoles pour qui ça devait être bien plus compliqué. Leur bonne humeur, leurs sourires et leur envie de faire de cet événement un plaisir pour tous est une franche réussite. On ne remerciera jamais assez ceux sans qui ce festival n’existerait pas. Mais nous étions aussi sur place pour rencontrer des éditeurs et après avoir discuté un peu avec ceux que nous connaissons de longue date, nous avons pu glaner quelques informations sur les titres à venir chez eux : 

Asmodee – Le géant du jeu a plus d’une surprise dans son sac

Nous avons débuté la visite du festival par une présentation des sorties à venir chez Asmodee. Bien-sûr, il y a énormément de choses à venir chez le distributeur de jeux de société, mais nous avons eu un aperçu ciblé sur les titres susceptibles de nous intéresser. Et même en ciblant bien il y avait de quoi faire ! Nous avons commencé par parler du Jeu des Cat Tapultes, assez dubitatifs au début, mais quand on a vu le matériel ultra qualitatif et le potentiel de fun, on s’est dit que ça pouvait être génial. Le titre déjanté s’inscrit dans l’univers d’Exploding Kittens. La mallette s’ouvre pour laisser apparaître 2 pattounes aimantées pour lancer des billes et un obstacle central. La mise en place est instantanée, de quoi lancer une partie sur le pouce. Nul doute que ce tennis retravaillé ravira petits et grands pour des matchs endiablés. Younz a tout de suite vu le potentiel de jeu avec son fils mais en allant au-delà on peut sentir les compétitions à la con sur ce jeu qui fascine par sa simplicité mais qui met tout le monde d’accord. Bref on a hâte de balancer des boulettes au travers de la bouche du chat ! 

José à poursuivi sa présentation en nous parlant d’un jeu de cartes à collectionner tout juste sorti de la veille, Flesh and Blood (FaB). Depuis quelque temps on suivait du coin de l’œil ce titre de Legend Story Studios, uniquement disponible en anglais pour le moment. Mais depuis le 1er juillet, FaB est disponible dans la langue de Molière ! On ne s’attarde pas trop sur son cas dans cet article, car nous sommes en pleine rédaction d’un article de présentation dédié à ce jeu de cartes. Vous pourrez retrouver prochainement toutes les informations, et notre avis sur ce JCC. 

Twilight Inscription, le roll and write dans l’univers de Twilight Imperium s’est légèrement dévoilé. Aussi étonnant que cela puisse paraître, le mélange entre cet énorme jeu de gestion/politique spatial et un roll and write va voir le jour et proposer aux joueurs de gérer leur empire galactique à coups de dés. De ce qu’on a vu chaque joueur aura 4 feuilles sur lesquelles écrire, selon l’axe de développement choisi, et les possibilités sont colossales. On espère que le rythme sera au rendez-vous car le temps de jeu annoncé est autour des 120/180 minutes. On a beaucoup aimé Twilight imperium, le voir adapté de la sorte pique grandement notre curiosité. Aux allergiques des roll and write, ce monstre va vous faire fuir mais pour ceux qui souhaitent se lancer dans des conquêtes spatiales de grande ampleur, tenez vous prêts, ce jeu risque de vous faire saigner du nez ! 

Nous avons très rapidement évoqué Familiar Tales, juste pour annoncer sa sortie prochaine car on est presque déjà conquis par le jeu. A voir ce que cela donne en partie, mais c’est un livre-jeu narratif édité par Plaid Hat Games, de Jerry Hawthorne a qui l’on doit notamment Mice and Mystics, Aftermath ou Histoires de Peluches qui nous ont enchantés à chaque fois (même si les règles de Mice and Mystics n’étaient pas des plus agréables à lire). On attend donc impatiemment de voir ce que proposera ce nouveau titre qui sera accompagné d’une application pour accentuer le côté immersif du jeu. Idem pour l’extension de La Bordure Extérieure, qui a l’air géniale mais que l’on n’a pas encore essayé.

La présentation s’est poursuivie par Chronicles of Avel. Bien que destiné à un public plus familial que les autres jeux évoqués, on est intrigués par sa proposition. En effet le titre invite les joueurs à l’aventure en parcourant le monde coloré d’Avel aux commandes de héros intrépides. Mixant exploration et mécaniques RPG, le titre de Przemek Wojtkowiak semble être une très bonne introduction au genre pour un bon moment en famille. 

Pour finir, malheureusement il fallait laisser la place, nous avons échangé sur les jeux de rôles papier et les futures sorties distribuées par Asmodee. Beaucoup de choses sont, et seront, proposées aux joueurs pour assouvir leur passion. Plutôt novices dans le domaine, nos expériences se limitent pour le moment à quelques boîtes d’initiation ou des jeux avec des scénarios indépendants et des règles très simples du type Mörk Borg. Cela dit, on suit quand même d’un œil ce qui se passe dans le monde du jdr. Du matériel pour joueurs et MJs devrait pointer le bout de son nez, avec des écrans et des accessoires afin de faciliter l’aspect visuel et les manipulations lors des sessions. Les grosses licences comme L’Appel de Cthulhu, Donjons & Dragons seront bien entendu toujours alimentées mais d’autres IP comme Vaesen sont à venir.

Beaucoup de choses très intéressantes donc chez le distributeur de jeux, dans beaucoup de domaines, ce qui laisse présager de bons moments autour d’une table ou à distance dans les mois à venir. Le jeu de rôle revient en force chez Asmodee !

Mystery Bag

Si vous avez eu la chance d’aller à PeL, vous avez pu voir quelques pancartes qui vous invitent à résoudre des petites énigmes. Ces panneaux, fil rouge du festival cette année, étaient toutes liées au stand 43 Mystery Bag. Ce nouvel acteur du paysage ludique propose une expérience d’escape game en extérieur. Le principe est simple, un fier cycliste en triporteur vous apporte un sac verrouillé par cadenas à un point précis de Paris et grâce aux indications et énigmes d’un carnet, vous devrez vous diriger au fil des lieux chargés d’histoire ou de culture de la capitale pour trouver votre chemin et la solution à l’énigme du sac mystérieux. Un principe simple mais qui permet de renouveler le genre en s’affranchissant des contraintes d’une pièce tout en permettant de découvrir des anecdotes sur la ville lumière. Mystery Bag se lance tout juste et on leur souhaite le meilleur !

Bragelonne Games 

Chez Bragelonne nous n’avons pu faire qu’un passage éclair pour voir leurs dernières nouveautés : Captain’s War par Alexandre Aguilar, forcément, jeu de Roll and Write que même Younz apprécie. Enfin un Roll and Write avec de l’interaction un peu méchante ! On vous en parlera dans un prochain article !
Audimat, le dernier né de la gamme For The Story où vous jouez le rôle de Peoples dans une émission de télé-réalité. Laissez vous porter par la Voix et répondez aux questions qui vous seront posées !
On a un peu fait l’impasse sur le stand car on a prévu de passer les voir plus longtemps au FLIP de Parthenay qui arrive à grands pas.

Bankiiiz Editions

Alors que nous cherchions un peu d’ombre, on nous a gentiment proposé une partie de quelque chose au stand de Bankiiiz. A la Manière d’Arcimboldo faisait déjà sensation et on s’est installés à la table ou M.A.R.I. de Johannes Krenner était jouable. Il s’agit d’un puzzle game dans lequel on doit contrôler un robot à l’aide de cartes action. On place une carte, on la résout, on en place une seconde et on résout la séquence et ainsi de suite. Le joueur doit éviter les obstacles et atteindre un but au petit robot au travers de nombreux niveaux. 

J’ai bien aimé cette petite parenthèse un peu casse-tête, c’est un peu moins la tasse de thé de Younz. Il m’arrive assez souvent de me faire des jeux de ce genre là en solo, comme Par Odin, M.A.R.I. rejoindra probablement ma ludothèque. 

Captain games 

Dimanche matin, on a profité de la fraîcheur pour saluer l’équipe de Captain Games et essayer le nouveau jeu de Romain Loussert : 13 mots. Bien que leur tente soit installée vers le fond du festival, la visite valait le détour ! 

On a eu la chance de partager la partie avec François Romain, auteur de So Clover, Cédric Caumont (co fondateur de Repos Production), ainsi que Nicolas de Mystery Bag et c’était génial. Avec des associations plus ou moins évidentes et de bon goût, le jeu nous a fait commencer la journée en beauté. On s’est bien marrés et l’ambiance sous la tente de Captain Games était top. Même les gens timides, dont je fais partie, s’amusent et se lâchent assez facilement dans le jeu, emportés par la bonne humeur ambiante.  On vous prépare une chronique sur ce jeu dont on a apprécié la découverte, mais on attend d’avoir refait quelques apéros avec quand même, pour voir si l’impression se confirme. Mais ça sent très très bon ! 

Catch up 

En visite sur le stand de Catch-up, Matthieu nous à présenté les différents titres de leur catalogue que nous ne connaissions pas, et leur planning de sorties à venir. 

Cubosaurs (Fabien Tanguy) que l’on a rapidement adopté semblait rencontrer son public, les tables ne désemplissait pas et l’ambiance était bonne. Idem pour Les Gardiens de Havresac, bien que l’atmosphère était plus studieuse autour de ce jeu. 

Nous avons pu faire une partie d’Orichalque, un jeu de Bruno Cathala et Johannes Goupy à venir. Dans ce titre ou placement de tuiles et production de ressources s’entremêlent, les joueurs se livrent à une course aux points de victoire assez ardue. A son tour on récupère une carte de la rivière ainsi que la tuile et éventuellement la créature dessus. La carte contient une action à réaliser (récolter du minerai, produire des unités, combattre ou bâtir) et la tuile doit être placée sur le plateau personnel du joueur. Les joueurs pourront construire des temples accordant des points en fonction du type de terrain ou recevoir l’aide de puissants Titans. Le jeu est tendu et assez stratégique sur la réflexion, c’est du moins ce qu’on a pu en voir lors de notre partie avec les gars de Polygamer ! Orichalque devrait sortir fin octobre, l’attente sera de courte durée, et c’est très bien !

En ce qui concerne les prochains ajouts au catalogue de Catch Up, la fin d’année va être bien remplie. A la fin de l’été, c’est Dinosaur Island Rawr & Write (Brian Lewis, Marissa Misura, David McGregor) qui débarquera sur les étals ludiques. Dans ce roll and write, les joueurs devront gérer et aménager leur parc d’attractions pour le rendre attirant et surtout sécurisé pour les visiteurs.

Sobek 2 joueurs, (encore de Bruno Cathala et Sébastien Pauchon) se verra complété par une extension durant le mois de septembre.

Toujours dans les extensions, The Loop de Théo Rivière et Maxime Rambourg verra son contenu enrichi avec une nouvelle extension baptisée “Brigade à poils” en octobre, et pour finir, grosse sortie en novembre avec la deuxième extension et la grosse boîte de Paper Tales de Masato Uesugi. Il sera possible de se procurer l’extension indépendamment ou alors elle sera directement inclue dans la big box contenant le jeu et l’autre extension. Une très bonne nouvelle si, comme nous, vous souhaitiez vous procurer le jeu mais que vous ne tombiez que sur le douloureux message “en rupture de stock”.

Blackrock Games

Nous avons poursuivi notre tour d’horizon de la galaxie Black Rock Games par une visite de leur tente dédiée aux pros/presse pour voir les divers jeux dont Matthieu nous avait parlé sur le stand de Catch Up Games, mais également les futures sorties Lifestyle Games, Ludonaute, La Boîte de jeu…

Magic Keys d’Arno Steinwender et Markus Slawitscheck a particulièrement retenu notre attention. Bien que n’étant pas du tout la cible principale de ce jeu destiné aux enfants, il nous a paru très malin pour leur apprendre la mécanique du Stop ou Encore. Le but du jeu est d’ouvrir le coffre à l’aide de clefs collectées sur le parcours, plus on avance plus on pourra prendre de joyaux dans le coffre s’il s’ouvre avec la clef récupérée, sinon… cela risque bien d’être un autre joueur qui profitera du trésor.

Precognition était également en présentation. Le jeu de Julien Prothière mixe cartes et pose d’ouvriers pour placer les joueurs à la tête d’une colonie d’humains dans un monde post apocalyptique.

Pour finir, nous avons fait une partie de District Noir. Ce petit jeu de plis de Nao Shimamura et Nobutake Dogen nous a fait forte impression. Rapide à prendre en main et très malin, le jeu a rencontré son public au Japon et arrive désormais en France grâce à Spiral Editions. Le but du jeu est d’installer sa famille à la tête de la pègre locale en marquant le plus de points. Pour cela, les joueurs posent tour à tour une carte de leurs mains en ligne au centre de la table. Un joueur peut récupérer une fois par manche les cartes de la ligne. Si on prend trop tôt, on laisse le champ libre à l’autre joueur pour le reste de la manche… Il faut bien doser les cartes que ‘l’on pose et celles qu’on récupère ! Les cartes sont réparties en 4 séries valant 5/6/7/8 points, celui qui possède la majorité de chaque valeur marque le nombre de points. Des cartes piège et bonus retirent des points ou en font gagner, mais il y a également 3 cartes Ville disséminées dans le paquet. Acquérir ces 3 cartes met fin à la partie et le joueur qui les possède l’emporte.
Rapide, tendu et stratégique, District Noir nous a conquis et on a hâte de le voir débarquer sur les étals ludiques pour que tout le monde puisse en profiter !

Studio H 

On a pu essayé Oltréé d’Antoine Bauza, oui on sait, on est un peu à la bourre ! Mais on a fait une partie à 4 et on a bien apprécié le potentiel du jeu même s’il est très dur, il nous a fait penser à Last Bastion avec une touche bien plus forte de narratif. C’était assez agréable pour avoir envie d’y rejouer et pour ceux ayant déjà terminé les 6 campagnes de la boîte de base, sachez qu’une extension “Morts et Vivants”  arrive début septembre et ajoutera 3 nouvelles chroniques, de nouvelles péripéties et ordres de mission. 

Funforge 

De jolies choses à venir également du côté de cet éditeur avec des titres pour tous les publics. Il y avait de nombreux prototypes de présents, dont Insert de Bruno Cathala, Nemesis Lockdown ou encore Tokaido Duo d’Antoine Bauza

Nous avons pu faire plusieurs tours de jeu sur ce dernier et il nous a fait bonne impression. 

Chaque joueur contrôle 3 personnages qui se déplacent de manière différente et ont des manières différentes de marquer des points. Tout est fluide et s’articule bien ensemble, on a hâte de voir la version finale. Personnellement je n’accroche pas trop à Tokaido (classique) contrairement à Younz et Thomas qui sont un peu plus enthousiastes à son sujet. En revanche cette version deux joueurs m’a beaucoup plus convaincu, au point que j’ai hâte d’en refaire une partie à sa sortie. 

Charlotte nous a très rapidement évoqué la sortie de Nemesis Lockdown d’Adam Kwapiński qu’on attend de pied ferme, Nemesis classique nous ayant déjà séduits. Elle a ensuite poursuivi avec Tindaya de Lolo Gonzalez, un jeu de gestion exigeant avec un twist sympathique. Dans la plupart des titres du genre, il faut engranger le maximum de ressources pour être le plus confortable possible dans son développement. Ici il faut prélever des ressources mais avec modération car les dieux veillent sur l’équilibre de la nature et ne vous laisseront pas épuiser l’environnement. On aime le principe et le message véhiculés, reste à voir ce que cela donnera en partie. La sortie du jeu est prévue pour septembre. 

DTDA

Nous avons poursuivi la visite du festival par un tour sur le stand de DTDA. L’occasion pour nous d’en apprendre plus sur leur projet en cours Résonance

Il s’agit d’un jeu dans lequel des sorcières doivent invoquer des démons via des cartes permettant de collecter les ressources nécessaires aux rituels.

On en saura beaucoup plus très prochainement, et on vous prépare une news dédiée au lancement de la campagne Gamefound à venir. Le jeu est toujours illustré par la talentueuse Manon Stripes Potier, dont on est un peu plus fans du travail œuvre après œuvre.

On a pu également apprendre que Mistflower était prévu pour une livraison très prochainement, si vous avez backé ce projet, surveillez votre boîte aux lettres ! 

Heredity

Sur les conseils de Matthieu de la chaîne AntreJeux Studio, nous nous sommes rendus accompagnés de Nachcar et Fylodindon de Polygamer vers le stand d’Heredity pour en faire une partie. 

Il s’agit d’un jeu narratif et coopératif pour 1 à 4 joueurs créé par Laurent Kobel et Jerome Cance. La map de jeu est gérée de la même manière que celle du 7e Continent ou Tainted Grail : par le biais de cartes numérotées qui s’enchaînent. L’ambiance post-apocalyptique du jeu est propice à l’aventure. Dans le premier scénario que nous avons essayé, l’action se déroule à l’échelle d’une maison dans laquelle les héros sont aux prises avec de mystérieux intrus. On gère l’équipement et les actions pour chaque personnage pour résoudre au mieux le scénario.

Le point original du jeu réside dans la ligne du temps qui représente l’ordre de résolution des événements. Après que les joueurs aient terminés leurs actions, on déplace le curseur sur l’événement suivant. Les cartes s’insèrent face cachée dans cette ligne suivant un code couleur, les deux demi-icônes colorés doivent correspondre. Dès que le marqueur est posé sur une carte, on la retourne si elle était face cachée et on la résout. C’est assez malin et ça marche bien, on a une indication sur l’événement qui va se déclencher quand le marqueur progressera, on peut donc se concerter pour savoir dans quel ordre gérer les situations. 

Le scénario n’était pas facile, avec de bons moments de tension et des combats serrés et des choix tendus. 

Le jeu complet devrait se dérouler sur 5 scénarios, aux gameplay relativement différents. On nous a parlé de phases d’infiltration, d’une course poursuite en véhicule type Mad Max. 

On a passé un bon moment sur ce premier scénario, l’action était au rendez-vous et la bonne humeur aussi. 

Younz avait un avis plus nuancé sur le jeu, l’aspect fuite en avant lui semblait trop artificiel avec des faux choix mais après en avoir discuté avec d’autres joueurs, les parties ne se ressemblent pas et les actions des joueurs ont des impacts forts sur le déroulé de la partie, du moins pour ce premier scénario.

Le jeu est prévu pour le début d’année prochaine et devrait sortir directement en boutiques, sans passer par la case KS. 

Igiari 

On a pu tester Not Not, l’adaptation du jeu du même nom d’Alt Shift. Un jeu de rapidité où il faudra taper sur la bonne carte pour tenter de la remporter et marquer un point. 

Une variante du Jungle Speed mais avec un twist qui fait fondre les neurones : pour déterminer sur quelle carte vous pouvez taper pour la remporter, des dés vont vous indiquer des directions (haut, bas, gauche, droite) ou des couleurs : blanc, bleu, rouge, vert, etc. Sauf que les couleurs sont écrits avec une police de couleur différente du nom de la couleur, le rouge est écrit en bleu, le bleu en jaune. Ce qui mélange assez les réflexes pour avoir un temps de réflexion très rallongé.

Mais c’est juste la première partie du jeu ! Un nouveau dé vient tout compliquer ! Le “not not” (non pas comme Pingu) dice ! Sur ce dé, des faces : “pas” ; “pas pas” ; “pas pas pas” ; “rien” Et là c’est le bordel, chacun tape, hurle et s’égosille en jurant avoir bien compris la consigne donnée par les dés et que c’est les autres qui ont des cerveaux de bulots puis se ravise une fois qu’on prend le temps de décomposer les dés ! Mais la mauvaise foi reste et c’est un jeu vraiment chouette qui permet de jouer avec tout le monde (Sauf Nachcar, il est nul !).

Chevre Editions

Pour terminer notre tour du festival on a pu rendre visite à Léo de Chèvre édition qui nous a parlé de Drônes VS Goélands, un jeu de prise de position avec des pouvoirs, simple à prendre en mains et avec des combos à la chaîne qui peuvent retourner le cours de la partie assez facilement. C’est tout con mais c’est surtout tout malin. Le jeu doit trouver le chemin des boutiques pour la rentrée et on devrait vous en dire plus prochainement ! 

Le mot de la fin

Enfin, oui cet article est long, n’oublions pas de parler de ceux grâce à qui ce super événement a pu avoir lieu : l’organisation et les bénévoles de Paris est Ludique. Sous une chaleur permettant de pré cuire les saucisses, ils sont restés souriants et toujours plus qu’agréable. Nous les remercions donc une nouvelle fois pour leur dévouement et leur bonne humeur qui ont fait de cette nouvelle édition une belle réussite.

Paris est Ludique nous avait manqué et le retrouver cette année a été un plaisir que nous souhaitons renouveler au plus vite, alors à dans un an PeL

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

LES PLUS POPULAIRES

PS Vita – Solutions aux problèmes les plus connus

29
Vous avez une PS Vita, elle vous accompagne dans les transports ou c’est votre valeureux sujet lors que vous présidez sur votre royaume de...
Philibert