Salut les alchimistes ! Lors de notre passage à Paris est Ludique cette année, on a fait un arrêt sur le stand de Catch Up Games pour essayer leur titre à venir Orichalque, mais également parler de leurs prochaines sorties, dont on a eu l’occasion de vous faire un retour dernièrement. Faute de temps sur place, nous n’avons pas essayé Sylve. Cependant le visuel du jeu nous avait tapé dans l’œil avant le festival et la bonne ambiance qui se dégageait des tables sur lesquelles il était jouable avait fini de piquer notre curiosité. Catch Up Game nous a très gentiment laissé repartir du festival avec une boîte pour qu’on puisse s’en faire un avis et vous proposer un retour dessus, on les en remercie beaucoup !

Sylve, de Stevo Torres,  prend place dans un contexte malheureusement familier. La nature et le temps sont déréglés, les saisons se mélangent, tout comme le jour et la nuit. La situation n’est plus tenable et il ne tient qu’aux joueurs de rétablir l’équilibre. Quatre braves héros vont mettre leurs talents d’alchimistes pour créer des potions magiques, aidés de leurs familiers, afin de redonner son cours normal à la Nature, et accumuler des points de victoire au passage. Mais on retient surtout la noble tâche ! 

Un village forestier plein de ressources

L’aire de jeu est organisée autour du plateau Village et d’une rivière de cartes Sylves (on a autant de cartes dans cette rivière que de joueurs +1). On trouve ensuite un marché aux potions et quatre paquets de créatures réparties selon les saisons auxquelles elles sont affiliées. Sylve peut être pratiqué de 2 à 4 joueurs, et offre des parties variées car chaque personnage possède un pouvoir unique. Cela dit, pour les premières parties ou si les joueurs décident de rendre le jeu plus accessible, les tuiles Personnage peuvent être retournées pour ne pas tenir compte du pouvoir de chacun. 

Dans Sylve, les joueurs disposent d’un set de dés à leur couleur complété par deux dés Élément. A son tour, chaque joueur devra placer un dé sur une carte sylve ou le plateau village, s’il ne peut plus le faire il passe la main et ne pourra plus jouer pour le reste de la manche, une partie durant 4 manches. Les emplacements sur les sylves permettent de récolter des ressources ou apprivoiser des animaux, mais ne peuvent être occupés que par un seul dé (sauf exception que l’on voit plus loin). Pour cela, il faut y placer un dé dont la face correspond à la ressource présente sur l’emplacement. Si jamais on souhaite placer un dé dont le symbole ne correspond pas, il faut dépenser un ingrédient correspondant au symbole de l’emplacement, et on ne récolte pas de ressource…

 

Les dés Élément peuvent être placés sur n’importe quel emplacement de cueillette sur les sylves ou dans les emplacements portant le même symbole au village. 

La subtilité avec ces dés est qu’en plus, on applique le pouvoir de l’élément. L’eau permet de récolter plus de ressources, l’air renvoie un dé dans sa main et le feu brûle un dé, c’est-à-dire qu’il se place sur un dé adverse et permet de faire l’action comme si l’emplacement était vide. 

Une fois que tous les joueurs ont placé leurs dés, le tour prend fin et on procède à l’examen des majorités. 

C’est pas une sylve, c’est MA sylve !

Le joueur dont les dés sont strictement majoritaires sur une sylve, en gagne le contrôle. Il prend donc la carte et marque le nombre de points de victoire inscrit en haut en fin de partie. Les dés éléments ne sont pas comptabilisés pour la majorité. Seuls les des aux couleurs des joueurs comptent. 

Les deux actions optionnelles d’un tour consistent à concocter une potion à partir du marché, c’est-à-dire payer son coût en ressources et l’ajouter à sa main, ainsi que boire une potion. On la joue alors, en appliquant son effet et on garde la carte dans sa zone de jeu car elle rapporte des points de victoire en fin de partie. Les effets sont variés et peuvent permettre de poser des dés supplémentaires, relancer ou retourner des dés…

Créer les « bonnes » potions en fonctions des sylves sur lesquelles on veut obtenir des majorités est un casse tête qu’on aime résoudre en partie. Cela dit, on ne peut jamais être certain de pouvoir mener son plan au bout avec les différents dés éléments que les adversaires peuvent jouer. De plus, entre chaque manche le plateau village passe du jour à la nuit ou inversement. Les actions sont différentes sur chaque face, ce qui change radicalement le cours des rounds. Les actions centrales du village sont assez brutales, sur la face jour on peut retirer tous les dés éléments de toutes les cibles et sur la face nuit on peut brûler toutes les sylves, c’est-à-dire bloquer tous les emplacements vides. 

Pour revenir sur les créatures, une fois apprivoisées elles offrent des pouvoirs permanents (tant qu’elles ne sont pas libérées) comme récolter davantage de ressources avec un dé, brûler des cases… En revanche, on ne peut en avoir que trois actives simultanément. Si on souhaite en acquérir une supplémentaire il faudra en libérer une, cependant une créature libérée rapporte un point de victoire en fin de partie.

Une balade en forêt qui vaut le coup?

On aime beaucoup Sylve car les parties sont fluides et les mécaniques s’imbriquent remarquablement bien les unes aux autres. Majorité et placement d’ouvriers sont indissociables mais la collecte de ressources et le craft sont tout aussi importants, et nécessaires pour remporter la victoire. Le fait de ne jouer « que » quatre manches donné un rythme soutenu aux parties, mais malgré cela on n’a pas le sentiment d’être pris de court, et on n’est pas frustré d’avoir accompli trop peu d’actions. On a juste cette petite pointe d’envie de revanche en fin de partie, qui incite à en relancer une, ce à quoi on a du mal à résister. Oui, dans Sylve on se fait des crasses, on se pique des majorités, on utilise des potions dont les effets provoquent des rebondissements qui changent le cours de la partie, mais c’est ce qu’on aime!

Il y a dans Sylve beaucoup de manières de scorer qui s’imbriquent elles aussi les unes aux autres. Apprivoiser des créatures, et créer des potions permettent de développer son personnage pour effectuer plus d’actions ou récupérer de plus de ressources. Au fil de la partie on gagne en puissance et les différentes combinaisons possibles de pouvoirs apportent une rejouabilité appréciable.

Des petits animaux tout mignons

Pour être francs, on a immédiatement accroché à l’illustration de couverture du jeu. C’est grâce à elle qu’on a voulu en découvrir plus au sujet de Sylve. On aime beaucoup l’univers du jeu dont la direction artistique nous rappelle celle de certains jeux vidéo de chez Devolver comme The Swords Of Ditto. Pour Sylve, ce sont Jake Morrison et Andrew Thompson qui ont mis en image l’univers du jeu et on trouve le résultat très réussi. Les paysages nous plaisent, tout comme l’aspect complètement halluciné des petits animaux de la forêt. Leurs yeux écarquillés mettent les joueurs en garde : le design est mignon mais attention, on se fait des crasses ! 

Conclusion 

Sylve apporte un twist plus que bienvenu au genre du placement d’ouvriers. Avec de la chance aux dés (mais qui peut être domptée) et une bonne stratégie on peut jouer quelques tours de plus que ses adversaires et impacter la partie en sa faveur. Les pouvoirs des dés éléments permettent d’avoir des dés supplémentaires, d’outrepasser la règle qui limite à un seul dé par emplacement ou encore de gagner plus de ressources. Ces pouvoirs viennent juste pimenter la partie sans la déséquilibrer, en ajoutant quelques petits effets sur les dés. 

Servi par une esthétique très cartoon mais qui fait grandement son effet sur nous, le titre de Stevo Torres se révèle riche en interactions et assez stratégique. Son format relativement compact, appuyé par un temps de partie tournant autour des 45 minutes permet de le sortir à peu près n’importe quand et n’importe où. 

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs  de 2 à 4 joueurs
Age conseillé A partir de 12 ans
Durée d’une partie Environ 60/90 minutes
Auteurs Stevo Torres
Illustrateurs Jake MorrisonAndrew Thompson
Éditeur Catch Up Games
Prix : environ 35€ Philibert Playin
Mille et un jeux Ludum

Les liens présents dans le tableau récap sont affiliés chez Philibert.netPlayinLudum et Mille et un jeux . En passant par eux pour vos achats, vous pourrez soutenir le site, en nous permettant d’acheter de nouveaux jeux. Merci à ceux qui le feront !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.