Salut les Peluches! On vous a déjà parlé de notre coup de coeur pour Mice and Mystics, on continue avec le nouveau jeu de Jerry Hawthorne : Histoires de peluches. Il s’inscrit dans la même branche narrative du jeu de société mais pousse le concept encore plus loin. Encore une fois, c’est un jeu entièrement coopératif qui nous est proposé, pouvant être pratiqué de 2 à 4 joueurs.

Nombre de joueurs 2 à 4 joueurs
Age Conseillé A partir de 7 ans
Durée d’une partie Environ 60 minutes
Auteur Jerry Hawthorne
Illustrateurs Kristen Pauline, Tregis
Editeur PlaidHat Games,Edge
Prix 70 €

 

Synopsis

L’auteur nous plonge dans l’univers fantastique des rêves et cauchemars mais d’un point de vue original et intéressant :

Une petite fille s’apprête à vivre un grand changement : son lit a barreaux vient d’être remplacé et elle va passer sa première nuit dans son lit de grande fille.
Le seigneur des cauchemars, Crépitus risque de venir pour kidnapper la jeune fille, mais ses peluches sont là pour la protéger. Leur mission est donc de veiller sur son sommeil en repoussant les assauts de Crépitus et ses sbires.

Matériel

L’originalité du jeu saute aux yeux dès l’ouverture de la boîte. On y trouve un magnifique et imposant livre, qui sera au cœur du jeu, on en parlera plus en détail dans le paragraphe consacré à la partie. On trouve ensuite un sac de dés, avec 35 dés de 7 couleurs différentes, des boutons servant de monnaie en jeu, plusieurs paquets de cartes avec une finition toilée et évidemment 23 figurines.

Vous le savez, chez Pixel Adventurers on aime les figurines et encore plus quand elles sont bien faites ! On est donc aux anges avec celles d’Histoires de Peluches. On a beaucoup aimé la diversité des tailles : Les héros sont assez petits et certains antagonistes paraissent vraiment imposants à coté. Rien qu’avec cette variété, l’action est plus dynamique. Ensuite au niveau de la sculpture, c’est superbe. Les formes sont simples mais les figurines n’en sont pas pour autant dénuées de détails, en plus les poses sont dynamiques donc c’est un vrai plaisir de jouer avec.

Partie et présentation du concept

Histoires de Peluches est le premier titre d’une nouvelle gamme de jeux chez PlaidHat Games : les “Adventurebook Games”. Visiblement, Comanautes devrait rapidement venir étoffer la gamme, on a hâte. En ce qui concerne les “Adventurebook Games”, tout est dans le titre, mais ça mérite quelques explication quand même. Ca vous a peut être interpellé dans la présentation du matériel, mais il n’y a pas de tuiles de jeu pour constituer un plateau. Dans Histoires de Peluches, c’est le livre qui fait office de plateau et de livre narratif. Contrairement à Mice And Mystics qui dissociait les deux, ici tout est condensé, on gagne donc énormément de temps en mise en place et en fluidité de jeu.

Quand on ouvre le livre, la page de gauche est illustrée et fait office de plateau alors que la page de droite sert à exposer le scénario et son déroulé, ainsi qu’à préciser quelques points de règles en temps utiles. C’est vraiment très intuitif et ergonomique. L’action et la narration sont vraiment suivies de concert tout au long des chapitres du jeu. Les règles de Mice and Mystics avaient été pas mal critiquées pour leur manque de clarté, avec Histoire de Peluches, elles ont été améliorées et sont très claires.

Histoire de peluches se joue en campagne, les scénarios sont dépendants les uns des autres, il est donc conseillé de trouver un groupe de joueurs régulier pour profiter au mieux de l’aventure.

Les rouages des rêves

En ce qui concerne le gameplay pur, on est dans une mécaniques très proche de celle qu’on a pu retrouver dans Mice and Mystics. On fait progresser notre petite équipe de peluches dans des univers variés et ils devront affronter des monstres plus ou moins imposants.

Les héros ont leur carte de personnage, avec des capacités spéciales qui pourront être utilisées en dépensant des cœurs gagnés préalablement, équipés avec des cartes d’objets… Tout est simple et prépare les jeunes joueurs aux autres titres du genre avec des mécaniques un peu plus velues.

L’originalité du jeu se trouve dans le système d’actions et la gestion des ennemis qui reposent sur des dés. A chaque tour, le joueur actif va piocher 5 dés dans le sac, s’il a des dés blancs, il pourra les lancer pour regagner du rembourrage (points de vie) pour sa peluche. Les dés noirs devront être placés sur la piste de menace, sur le côté du livre, ils détermineront l’apparition et les actions des monstres durant la partie.
Les dés d’autres couleurs permettent d’effectuer des attaques de mêlée pour le rouge, à distance pour le vert, les dés jaunes sont destinés aux actions de fouille, les dés bleus servent à la défense et les dés violets sont des jokers qui peuvent remplacer n’importe quel autre dé.

Les figurines de monstres ont un socle avec des formes différentes qui symbolisent leur “niveau”. Pour les activer, on lance les dés de la piste de menace et on voit quels monstres vont apparaître en fonction du résultat et des valeurs listées sur leurs cartes.

Si lors d’un combat une peluche perd son dernier point de rembourrage, elle devient inconsciente. Elle pourra être secourue par ses coéquipiers, pas de souci, ce n’est pas la fin de partie pour ce joueur, mais en tant que gardiens du sommeil de  la petite fille il y a tout de même une contrepartie. Il faut alors tirer une carte du deck Sommeil. Il y a trois type de cartes dans ce paquet : Endormie, qui n’a pas d’effet, Agitée qui peut déclencher un effet ou Réveillée qui influera sur le scénario. Plusieurs fins sont donc possible par chapitre.

Histoire de Peluches amène subtilement de la tension : les combats demanderont de l’attention et il faudra penser à protéger les personnages de l’équipe les plus mal en point afin qu’ils ne tombent pas inconscients, ce qui conditionne l’issue de la partie.

Les jeunes joueurs prennent rapidement Histoires de Peluches en main, le thème et les mécaniques du jeu leurs sont très accessibles. Le titre de PlaidHat Games s’adresse à un jeune public, mais pas seulement. Les adultes et parents que nous sommes ont également pris beaucoup de plaisir à y jouer. Pas mal de critiques ont été formulées sur le jeu à propos de sa difficulté, le trouvant un peu trop facile. Devant être accessible à un jeune public, c’est un choix que l’on comprend aisément mais, pour les plus acharnés, une variante de règles est disponible à imprimer sur le site officiel de Edge pour corser l’aventure. On a pris plaisir à essayer les deux. Les joueurs souhaitant concentrer leur aventure sur la narration pourront jouer avec la version “de base” et les autres cherchant un peu plus de challenge pourront agrémenter les règles de quelques contraintes. Il y en a pour tous les goûts!

Pour continuer l’aventure, une nouvelle histoire est à télécharger gratuitement et à imprimer pour venir enrichir le contenu (déjà très conséquent) du jeu. La Chronique Egarée#1 (on espère qu’il y en aura d’autres) prolonge l’expérience pour le plus grand plaisir de tous.

L’onirique prend vie

Une fois de plus Jerry Hawthorne nous livre un jeu peaufiné jusque dans les moindres détails. Les illustrations de Kristen Pauline et Tregis donnent vie à cet univers de la plus belle des façons. Le monde magique des rêves et cauchemars est dépeint avec des couleurs chatoyantes. La thématique de l’enfance et des peluches est vraiment travaillée, on a adoré utiliser les boutons comme monnaie en jeu, que les points de vie soient du rembourrage. C’est du détail mais c’est à cela qu’on voit le soin apporté par l’équipe de création. On a déjà parlé du sens du détail et de la maîtrise de la direction artistique sur les figurines donc on ne va pas s’étendre plus dessus, c’est à découvrir avec le jeu en main. On retrouve cette fantasy à petite échelle qu’on avait beaucoup aimée dans Mice and Mystics.

Chaque peluche a son caractère et sa personnalité propre qui s’exprime sur son design et sur ses capacités spéciales en jeu. Tout ceci est enrichi par le livre qui apporte de la profondeur à nos héros de fortune.

Par contre, un point que je tiens à souligner, c’est la présence dans le livre des petits encarts “Les fables de Suture” et “Sujets de discussion”. Les premiers donnent encore plus de profondeur au récit : Suture la peluche la plus ancienne qui se transmet de génération en génération et fort de son expérience partage des fables qui contiennent des morales avec les joueurs. Les “sujets de discussion” sont en fin de chapitre et sont une piste de réflexion pour les joueurs. Histoires de Peluches se démarque un peu plus par cet aspect à mon sens. Il incite les joueurs à communiquer d’avantage et à réfléchir, en offrant une possibilité d’ouverture à la discussion. C’est excellent pour revenir sur l’aventure avec les plus jeunes et les faire s’exprimer sur leur ressenti.

Conclusion

Histoire de Peluches est le nouveau jeu de Jerry Hawthorne, l’auteur de Mice And Mystics, et premier de la gamme des AdventureBooks de Plaidhat Games. Encore une fois la narration est au cœur du titre et elle est menée de main de maître. Le matériel de grande qualité renforce le plaisir que l’on a à se plonger dans cette aventure onirique. Le sommeil de la petite fille doit être protégé et c’est à ses peluches que revient cette lourde tâche. Le livre plateau de jeu est une excellente idée qui simplifie la mise en place et l’ergonomie générale d’Histoires de Peluches. Un système de jeu simple et efficace rend le jeu accessible aux jeunes joueurs mais ne laisse pas non plus les grands sur la touche. On a été complètement séduits par Histoires de Peluches et on vous recommande vivement de partir à l’aventure au monde des rêves!

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs 2 à 4 joueurs
Durée d’une partie environ 60 minutes
Editeur PlaidHat Games,Edge
Prix 70 €

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.