Salut les Aventuriers! Nous sommes tombés il y a peu sur l’annonce d’un film adapté du jeu Mice and Mystics, c’est assez rare qu’un film soit tiré d’un jeu de société, et ça nous a pas mal intrigués. Nous nous sommes alors penchés sur ce jeu de Jerry Hawthorne pour 1 à 4 joueurs édité par Plaid Hat Games. Le jeu n’est pas tout récent, il date de septembre 2013 pour sa première sortie, voici ce que nous en avons pensé en découvrant le jeu 5 ans après sa sortie.

Qu’y a-t-il dans la boîte?

Mice and Mystics est un jeu d’aventure scénarisé dans lequel les joueurs incarneront le Prince Collin et ses amis alors qu’ils se retrouvent entraînés dans une quête palpitante. Pour se représenter et donner vie à leurs aventures, la boîte contient une vingtaine de figurines , plus d’une centaine de cartes, des tuiles de salles de grande tailles et recto verso, ainsi que les traditionnels dés. La qualité du matériel a visiblement été revue à la hausse depuis 2013 car les remarque que j’ai pu lire lors de mes recherches sur les origines du jeu ne sont plus d’actualité.

On reprochait à Mice and Mystics d’avoir des carte trop fines et de faible qualité… Il n’en est plus rien, elles ont désormais une finition toilée qui leur assure une bonne durabilité. Les plateaux de jeu et les tokens cartonnés sont en punchboard dense et de qualité, aucune critique négative à faire sur le matériel de Mice and Mystics.

La boîte renferme également deux livrets assez épais. Un d’une vingtaine de pages présentant les règles (richement illustrées) et le deuxième d’une cinquantaine de page est dédié aux scénarios.

Malgré les différentes rééditions de Mice and Mystics depuis 2013, un petit souci traverse les années : le livret de règles. Certains points ne sont pas aussi clairs qu’ils le devraient et on revient souvent aux règles lors de la première partie. Le premier scénario n’est pas compliqué en soi, mais l’apprentissage des règles tel qu’il est présenté dans le livret n’est pas intuitif, il faut s’accrocher un peu. En revanche, une fois les règles appréhendées, le jeu est beaucoup plus fluide et on est transportés par la narration.

Petites souris et grandes aventures

L’action prend place dans le royaume des Hommes, dans lequel il fait bon vivre grâce aux efforts du roi Andon et de son épouse. Malheureusement, un jour la Reine vient à mourir. Après plusieurs années, le roi a fait son deuil et est séduit par Vanestra reine d’un territoire lointain. Cependant Vanestra est mal intentionnée et convoite le trône pour étendre son royaume qu’elle dirige d’une poigne de fer. Le jeune prince Collin, héritier du bon roi Andon et de la défunte Reine se rend compte de la situation. Il rassemble alors ses amis : Nez le bricoleur, Tilda la prêtresse, Maginos le mystique ainsi que Filch le filou. Alors qu’ils complotent pour destituer la nouvelle reine maléfique, la garde arrive pour s’emparer d’eux. C’est alors que Maginos les transforme en souris pour qu’ils puissent s’échapper. C’est ainsi que démarre leur aventure.

A quoi ça ressemble en jeu? 

Mice and Mystics est organisé en une campagne de 11 scénarios, mais attention, l’aventure étant très scénarisée, ils ne sont pas jouables indépendamment les uns des autres sous peine de ne rien comprendre à l’histoire. Et vu sa qualité, ça serait fort dommage! Ils demandent à être faits dans l’ordre et pour plus d’immersion avec les même joueurs autour de la table. Ces scénarios sont appelés Chapitres dans les livrets de règles et d’aventure, et ont une mise en place indiquée au début de chacun d’eux.

L’installation est très rapide, grâce à la taille des tuiles de jeu. On assemble les deux ou trois plateaux ensemble, chaque joueur prend son personnage et la petite fiche de perso qui va avec et on est presque prêts à commencer.

Il ne reste qu’à installer le Plateau de Conte qui va gérer l’avancement du jeu et les ennemis. Mice and Mystics dispose d’un système malin d’horloge, la Meule de Fromage, qui va gérer le spawn d’ennemis sur le plateau via des cartes rencontres ainsi que la limite de temps dont disposent les héros pour accomplir leur mission.

A chaque entrée sur une nouvelle salle, on résout une rencontre, qui va peupler la tuile avec des monstres hostiles. Le Plateau de Conte dispose d’une piste d’initiative qui va déterminer l’ordre des joueurs ainsi que des adversaires durant la partie. Elle sera réactualisée à chaque apparition d’un nouvel ennemi. A son tour chaque joueur pourra effectuer deux actions parmi un choix assez réduit : se déplacer, attaquer, fouiller… Si les actions sont simples et restreintes, on apprécie la sobriété du gameplay qui permet de se concentrer sur l’aventure!

Les combats se résolvent à coup de dés, suivant la valeur d’attaque et éventuellement les modificateurs dus à l’équipement, on lance X dés. L’attaque portera pour un dégât par symbole épée sur les dés ou arc selon votre équipement. Si des symboles fromage apparaissent, les héros récupèrent des morceaux de fromage. Mais si c’est au tour des ennemis on place les quartiers sur l’horloge du Plateau de Conte.

Lorsque ce cadran est plein, c’est un peu moins sympa pour les joueurs puisqu’on résout une Rencontre spéciale. C’est souvent un monstre plus costaud que les autres qui pointe alors le bout de son nez. Mais ce n’est pas tout, ça fait également reculer d’une page le marqueur de fin de partie ! Donc attention…

Mice and Mystics emprunte également quelques mécaniques de jeu de rôle. Les héros recevront des quartiers de fromages qu’ils disposeront sur leurs cartes joueurs. Et encore une fois c’est très malin car ces quartiers servent tant pour utiliser des capacités spéciales que pour prendre un niveau. On se posera donc souvent la question en jeu de savoir s’il vaut mieux dépenser du Fromage pour utiliser une capacité, et être puissant sur l’instant ou se sortir d’une mauvaise passe, ou alors l’économiser pour passer un niveau et acquérir de nouvelles capacités sur le long terme.

On l’a dit plus tôt, Mice and Mystics est scénarisé, on est certes libres ne nos actions dans les scénarios, mais on ne peut passer à la mission suivante qu’en ayant réussi la mission en cours. Pas de fin alternative comme dans Assaut sur l’Empire par exemple ou la mission suivante est déterminée par le vainqueur.

C’est pas la taille qui compte!

Mice and Mystics a son univers propre et c’est un de ses gros atouts. L’heroic Fantasy à l’échelle d’une souris c’est quelque chose qu’on ne croise pas tous les jours. Younz et moi avons adoré cette ambiance et les conséquences de la petite taille des héros. Quand on fait quelques centimètres de haut, un bouton devient un bouclier, un cure dents une arme et un scolopendre un adversaire redoutable.

Les livrets et la boîte sont tous ornés de magnifiques illustrations qui ne manqueront pas de donner des idées aux peintres de figurines. Les figurines sont assez simples et à la fois détaillées au niveaux des textures pour avoir un très bon rendu.

Mice and Mystics a un univers cohérent et fouillé. Il ne faut d’ailleurs pas avoir peur de la lecture quand on se lance dans le jeu. Il y a deux pages et demie de lore avant de commencer le premier scénario. Le jeu a son rythme assez calme mais on a adoré s’y plonger pour suivre l’histoire de nos petits héros. Accompagné d’un bon chocolat chaud, Mice and Mystics est idéal pour les après-midis en famille ou entre amis!

De quoi en faire tout un fromage?

Plongez vous dans l’univers riche et somptueux offert par Mice and Mystics, les combats sont épiques et chaque joueur à son rôle à tenir, une fois lancé dans la campagne, on est très proche d’un ressenti de jeu de rôle. Entièrement coopératif, c’est une très bonne porte d’entrée aux jeux de figurines pour les enfants, l’atmosphère de conte de fées qui se dégagent du jeu devrait les captiver autant que les scénarios grandioses. Nous vous conseillons quand même la présence d’un adulte pour les aider à appréhender les points de règles qui nécessitent que l’on s’accroche un peu mais rien d’insurmontable et le jeu en vaut la chandelle. Quand aux joueurs plus âgés, rassurez-vous, Mice and Mystics est tout autant fait pour vous, le jeu est excellent et une fois lancé vous aurez du mal à vous arrêter.

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs de 1 à 4 souris
Durée d’une partie environ 90 minutes
Editeur Plaid Hat Games
Prix 60 €

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.