AccueilTestSonic Origins Plus - 16 titres pour revivre la légende du Hérisson...

Sonic Origins Plus – 16 titres pour revivre la légende du Hérisson bleu

-

Salut les hérissons ! On parle aujourd’hui d’un monument du jeu vidéo, à côté duquel je suis passé depuis trois décennies, Sonic. Étant gosse je n’ai jamais eu de Sega, ni trop fréquenté de gens qui possédaient une console sur laquelle le hérisson bleu de Sega courait. La dernière compilation parue sur Switch, et autre supports de cette génération, va me permettre de rattraper mon retard, dans les meilleures conditions possibles, puisque ce ne sont pas moins de 16 jeux présents dans la boîte de ce jeu que nous avons testé sur Nintendo Switch.

Une compilation rutilante

On ne va pourtant pas vous faire l’affront de présenter Sonic et sa licence de jeux de plateformes dont le plaisir vient de la connaissance des niveaux et de la rapidité avec laquelle le joueur peut les parcourir. Parmi les 16 jeux de cette compilation, 4 sont présents sur la cartouche, le reste est à télécharger sur le store. Les jeux présents en physique sont Sonic The Hedgehog, Sonic The Hedgehog 2, Sonic 3 Sonic & Knuckles et pour finir, Sonic CD. Le code de téléchargement présent dans la boîte du jeu permet d’acquérir la collection des 12 jeux parus sur Game Gear à l’époque, ainsi qu’Amy, la compagne de Sonic, en tant que personnage jouable; 

Les quatre jeux présents sur la cartouche ont bénéficié d’un traitement “anniversaire”, ce qui leur confère le format 16/9 adapté aux télévisions actuelles et en HD. Les intros de ces titres (Sonic The Hedgehog, Sonic The Hedgehog 2, Sonic 3 Sonic & Knuckles et Sonic CD) ont été refaites en version anime pour le plaisir des joueurs. On retrouvera d’ailleurs ces intros et tout un tas de bonus, comme les musiques dans le Musée, sorte de grande galerie d’art dédiée à Sonic

Le mode anniversaire propose également des vies infinies, ce que les novices dont je fais partie apprécient grandement. Je trouve que les Sonic sont des jeux durs, ils sont directement issus des années 90’s, époque à laquelle la difficulté des jeux était toute autre. Rien d’insurmontable, mais la possibilité d’arpenter les différents niveaux, pour découvrir le chemin optimum jusqu’au panneau fin de niveau est très appréciable. C’est donc en toute décontraction que j’ai pu m’initier à Sonic.

Là où je ne trouvais que peu d’intérêt au jeu en l’ayant survolé durant des années, j’ai complètement été happé par le côté “speedrun” de ces titres. Je tire une réelle satisfaction à parcourir les différents niveaux pour trouver le meilleur chemin possible, parmi toutes les plateformes et passages secrets. Evidemment je me tiens très loin derrière les temps des speedrunners, mais cette démarche d’optimisation est particulièrement grisante. 
Cette compilation sur Nintendo Switch est un excellent moyen de les apprécier dans les meilleures conditions possibles sur consoles de nouvelle génération. 

 

La Game Gear sous la lumière des projecteurs

La Game Gear avait la réputation de bouffer des piles en une session de jeu, la Switch solutionne ce problème. Dans la boîte de cette compilation on trouve un code pour télécharger un pack de 12 jeux sortis originellement sur Game Gear.

La compilation ne met pas en avant ces titres qu’il faut aller chercher dans le Musée. C’est un peu dommage de ne pas pousser à lancer ces jeux qui sont sortis sur une console portable assez onéreuse à l’époque. On y retrouve les titres suivants : Dr. Robotnik’s Mean Bean Machine, Sonic Blast, Sonic Chaos, Sonic Drift, Sonic Drift 2, Sonic Labyrinth, Sonic Spinball, Sonic the Hedgehog, Sonic the Hedgehog 2, Sonic the Hedgehog: Triple Trouble, Tails Adventure et  Tails’ Skypatrol

On ne va pas rentrer dans le détail pour chaque jeu, ils ont tous plus de 20 ans et sont pour la plupart connus ou même les versions Game Gear dans leur jus des premiers Sonic que l’on retrouve avec le traitement anniversaire sur cette même cartouche !

Cependant, je vais m’attarder sur Dr. Robotnik’s Mean Bean Machine. J’ai découvert ce Puyo Puyo like grâce à ma moitié qui l’avait fait à l’époque et avec qui on a refait de nombreuses parties. On a pu s’affronter, et retrouver les sensations de son enfance pour sa part. Par contre, la version 2 joueurs affiche les deux écrans des deux joueurs sur le même écran. On a donc deux fois l’aire de jeu du joueur 1 et deux fois celle du joueur 2 d’affichées, et c’est assez dérangeant en jeu. Ça remplit inutilement l’écran et n’a pas vraiment d’intérêt. Je ne vais pas me plaindre de sa présence dans la compilation, c’est un de mes titres préférés, mais on peut voir que le jeu a juste été ajouté sans autre travail pour améliorer l’expérience. 

Et c’est d’ailleurs le cas sur toutes les versions Game Gear. Les jeux sont bruts et n’ont bénéficié d’aucune amélioration pour le portage sur consoles nouvelles générations. On a parfois des ralentissements, des soucis de son et bien sûr, l’affichage 4/3 qui pique un peu les yeux aujourd’hui. 

Un point sur la version cartouche

Sur la version physique on est pas mal gâtés. Même si 12 des 16 jeux sont en version numérique à télécharger, on ne boude pas notre plaisir de voir le jeu en fourreau cartonné, avec une jaquette réversible qui reprend l’esthétique MegaDrive et un petit artbook de 20 pages. L’artbook propose non seulement des croquis des divers protagonistes de la licence, mais également les jaquettes US et japonaises des jeux. Même si les connaisseurs de la saga n’y découvriront probablement rien de nouveau, pour les néophytes dont je fais partie, c’est très sympa.

Conclusion

Cette compilation est sortie sur toutes les plateformes modernes (Playstation 4 et 5, XBox et Windows, ainsi que Nintendo Switch) et c’est un excellent moyen de faire légalement les 12 jeux Game Gear à un prix abordable (une quarantaine d’euros pour la compilation) pour les retro-gamers. Mais le véritable intérêt réside dans les versions anniversaire de 4 jeux emblématiques de la licence pour en profiter dans les meilleures conditions, c’est-à-dire en HD et avec un format 16/9. En revanche la présence de 12 des 16 titres sous forme de code de téléchargement rendra leur découverte très compliquée sur le marché de l’occasion. 

Ces compilations et remasters de jeux rétros, assez fréquents sur les générations de consoles actuelles, ont le mérite de faire découvrir des classiques aux nouvelles générations, ou aux joueurs étant passés à côté de classiques, dans les meilleures conditions, ce qui fut mon cas avec Sonic. J’ai pris beaucoup de plaisir à me plonger dans ce monument du jeu vidéo et ai enfin compris pourquoi il avait été élevé au rang de jeu culte. C’est pourquoi, si vous n’avez pas encore fait les jeux de cette licence, je vous recommande grandement de jeter un œil à Sonic Origin Plus. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

LES PLUS POPULAIRES

PS Vita – Solutions aux problèmes les plus connus

33
Vous avez une PS Vita, elle vous accompagne dans les transports ou c’est votre valeureux sujet lors que vous présidez sur votre royaume de...