Salut les joueurs! Si vous lisez régulièrement notre site, vous savez que nous avons deux axes principaux sur Pixel Adventurers, les jeux vidéo et les jeux de société. Chacun à ses forces et ses faiblesses mais les deux mondes sont des sources de plaisirs ludiques : coopération, compétition, challenge, dépassement de soi, calcul, prévision, anticipation. Tous ces termes sont concordants aux deux types de jeux. Si l’instantanéité du premier était une barrière qui cloisonnait véritablement les jeux vidéos aux mondes numériques, la convivialité du jeu de société autour d’une table a été complètement absorbé par le jeu vidéo, faisant du jeu multijoueur l’une des branches les plus populaires du genre.

L’idée n’est pas récente, et on a vu depuis les années 80 des dizaines d’adaptations de jeux vidéo en jeux de société. On trouve tous les grands titres : Pacman, Zelda, Donkey Kong, Qbert, Mario Bros, etc… Sans parler de toutes les déclinaisons possibles du Monopoly

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les jeux de société dérivés de ces licences étaient simples et souvent des “habillages” de mécaniques basiques ne reprenant qu’un aspect particulier du jeu. Mais depuis, le monde ludique à évolué, aussi bien du côté vidéo que carton, les jeux se sont complexifiés et on avait du mal à trouver des adaptations à même de reproduire fidèlement les sensations du jeu vidéo tout en nous proposant une expérience vraiment agréable.

Si les barrières entre les deux disciplines sont de plus en plus minces, et si on pouvait déjà trouver des jeux de gestion comme Theme Hospital ou Sid Meyer’s Civilization, les jeux vidéo avaient plus de mal à faire leur place dans le monde du carton sleevé.

Mais les choses changent, les jeux vidéo évoluent de plus en plus vers le narratif et les ambiances qui se dégagent des jeux vidéo sont un terreau fertile pour tout créateur de jeu qui souhaite voir une licence qui l’a fait voyager de longues heures devant un écran, devenir un jeu de société qui permettra de prolonger le plaisir autour d’une table entre amis.

 

Les licences à l’assaut des étales ludiques

“Quoi de plus porteur qu’une bonne licence pour mettre en avant un jeu ?” C’est avec cette question toute bête que les éditeurs de jeux se sont mis depuis longtemps à adapter des licences de jeux vidéo en jeux de plateau.

Nous avons eu le plaisir de pouvoir jouer à plusieurs de ces licences récentes sur le site et voici les plus emblématiques :

Assassin’s Creed Vendetta, rentrez dans la peau d’un templier ou d’un assassin pour tenter de faire gagner votre faction, ce “murder party” emprunte l’esthétique et la direction artistique du titre d’Ubisoft mais il n’est pas question de faire des sauts de la foi, on se calme !

DOOM, jeu nerveux par excellence a été adapté avec succès en jeu de société, on aurait pu pensé qu’on ne retrouverait pas la jouissance des frags à profusion et des Glory Kills. Et bien on se trompait ! Les Marines ont une puissance dévastatrice et les démons bouffent leurs dents ! Découper de l’engeance infernale à la tronçonneuse est toujours aussi fun !

Quand on pense DOOM, généralement il y en avait toujours de l’autre bord pour n’aimer que Quake, du FPS nerveux entre joueurs où le skill et les grosses armes faisaient la différence, Adrénaline bien que non affilié à la célèbre licence se rapproche de ce style de jeu où il faut abattre le plus de personnes pour remporter un match.

Envie d’un peu d’aventure pour vous remettre de vos frags ? Pourquoi ne pas arpenter les terres désolées de Fallout ? L’adaptation plateau reprend les spécificités du jeu vidéo, des factions, des choix, des aventures, des quêtes, de l’expérience car vous êtes S.P.E.C.I.A.L., des dégâts localisés, tout ce qui a fait le sel de la saga de Bethesda. Si l’aventure et les mutants ne vous font pas peur, partez faire un petit tour avec ce jeu, vous en reviendrez changé ! Et c’est peut être à cause des radiations…

Dans un registre plus calme mais pas moins intense, Bloodborne, le jeu de cartes, vous incarnez un chasseur qui doit parcourir un donjon pour amasser les trophées et les échos de sang pour monter en puissance et surtout battre vos compagnons qui vous ont aidé à progresser dans le donjon, un jeu où l’ami du tour précédent devient l’ennemi du tour présent. Baigné par une direction artistique toujours aussi belle, c’est un jeu qu’on vous recommande si vous n’êtes pas contre les coups de madame travaillant sur le trottoirs le soir.

Star Wars LégionLes Wargame sont les représentations des batailles au tour par tour que l’on peut retrouver dans de nombreux jeux vidéo. Mes plus beaux souvenirs de batailles au tour par tour sont celles de Heros of Might and Magic IV où un héros dirigeait ses troupes au combat et y participait même pour tenter d’apporter la victoire à son camp. C’est cette ambiance que l’on peut retrouver dans Star Wars Légion.

Dans un style plus calme, les Point N Click on fait mon bonheur il y a plus de vingt ans de ça, les Day of the Tentacle, Full Trottle, Grim Fandango ou Monkey Island étaient des aventures pleines de mystères et d’association d’objets qui m’émerveillaient et me faisait me creuser les méninges, parfois dans le sens le plus loufoque possible. J’ai totalement retrouvé ces sensation de jeux avec Château Aventures qui propose des histoires à la manière d’un jeu vidéo des années 80 au travers de 12 ambiances aussi différentes que passionnantes !

Les plus retords d’entre vous préféraient Myst à Monkey Island et je peux comprendre même si je n’ai jamais réussi à finir ce foutu jeu à cause d’une énigme de vannes complètement incompréhensible pour moi à l’époque… Cette frustration, il est possible de la retrouver autour d’une table, prenez un Unlock, un Deckscape ou un Exit et laissez vous emporter par les esprits torturés des créateurs qui vous ont concocté des énigmes parfois folles mais souvent géniales.

Pour une ambiance plus terne, l’une des meilleure adaptation de jeux vidéo en jeu de société est pour nous This War Of Mine, le jeu vidéo était un déchirement à chaque partie et ça ne s’est pas vraiment amélioré avec le jeu de société. Chaque décision est lourde de conséquences : allez vous donner à manger à cet enfant ou allez vous garder la nourriture pour vous ? Voulez vous explorer et risquer l’épuisement ou bien dormir et risquer de vous faire sauvagement attaquer la nuit ? Aucune décision n’est bonne dans ce jeu, vous serez toujours tiraillé pour trouver la moins mauvaise et vous pouvez être sûr que vous allez vous tromper régulièrement, le jeu est aussi dur que son thème, si vous aimez en baver psychologiquement, n’hésitez pas à vous procurer cette petite pépite ludique.

Boss Monster, bien que non affilié à une licence spécifique est bourré de références auxjeux rétro. Si vous voulez vous mettre dans la peau du gérant d’un donjon en pixel art, à la manière d’un Dungeon Keeper, laissez vous tenter !

flipshipsDans un autre registre, FlipShip est une ode à Space Invaders et à Galaga, vous devez abattre des vaisseaux extraterrestres avant qu’ils ne s’abattent sur votre planète, tout est là, les lignes de vaisseau qui descende, le vaisseau mère, tout ! Foncez sur ce jeu fun !

Les jeux de société inspirés de jeux vidéo ont la vie belle sur Kickstarter

Les jeux vidéo ont été l’un des premiers moteurs du financement participatif, depuis il a été largement rattrapé par les jeux de société mais les jeux vidéos retrouvent leurs marques en s’immiscant dans les financements participatifs de jeux de société.

On a pu voir Dark Souls débarquer en fanfare et réunir presque 4 millions de livres, forcément, d’autres lui ont emboîté le pas et on a pu voir diverses licences se lancer sur KS : Resident Evil 2, si le succès n’a pas été aussi bon, c’est plus à cause du contenu du jeu de société qu’à cause de la licence de base.

Sonic The Hedgedog Battle Racer est un jeu qui reprend Sonic All Star Racing Transformed où tous les seconds rôles (et les troisièmes, voir quatrième) décident de faire la course, mais sans les véhicules, sur des plateaux qui sont aussi moches que les figurines sont belles. Vous devrez utiliser de vitesse mais aussi user et abuser de coups bas pour gagner la course.

Sonic the Hedgehog: Battle Racers

Street Fighter

Street Fighter The Miniature Game était un financement pour un jeu de combat reprenant tous les personnages de la célèbre licence, une fois encore les figurines étaient superbes. Le jeu a trouvé son public et c’est tant mieux car le jeu est prévu pour être mixé avec les prochains KS de l’éditeur, on devrait pouvoir se faire affronter San Goku, Ryu et Subzero !

Jetpack Joyride, un jeu qui fait disparaître le tour des joueurs pour entraîner les participants dans une course folle aux tuiles permettant de se déplacer entre les missiles et les zappers tout en récoltant de l’argent pour remporter la partie. Il était difficile d’adapter un runner en jeu de société, mais l’éditeur palmé qu’est Lucky Duck Games  a parfaitement réussi à faire monter le stress dans partie où tout doit s’enchaîner très vite pour espérer gagner !

Il faut dire qu’ils ont l’habitude des adaptations de jeux vidéo en jeux de société chez Lucky Duck Games. De Vikings Gone Wild qui est un énorme succès à Zombie Tsunami en passant par Fruit Ninja au prochain Mutants, ils s’approprient les licences pour en faire des concepts ludiques décalés !

Enfin, Final Boss, si le jeu n’est pas directement inspiré d’une licence de jeu vidéo, il fait par contre honneur aux jeux des années 80, on retrouve beaucoup d’hommages aux héros de notre enfance.

Du jeu de société en numérique

Si les jeux vidéo ont réussi brillamment la transition d’un média vers l’autre, les jeux de société ne sont pas en reste. Depuis plusieurs années Asmodee Digital met tout son savoir à l’adaptation de jeux de société en version numérique. Sur votre store préféré vous pouvez trouver des adaptions de Tokaido, Terraforming Mars, Isle of Skye, King & Assassin, Mystérium, Pandémic, SmallWorld, Splendor, Ticket To Ride, bien d’autres mais surtout Onitama qui vient de débarquer sur les stores et qui est gratuit ! Et bientôt Gloomhaven ! D’autres jeux comme Star Realms ont leur application dédiée permettant de jouer différents modes ou en ligne contre d’autres joueurs.

Mais certain jeu de société se tournent aussi de plus en plus vers le numérique, les Demeures de l’épouvante se servent d’une application pour se passer d’un maître du jeu, Assaut sur l’Empire se voit doter d’une application pour remplacer l’Empire et jouer en coopératif, Time Arena utilise son application pour gérer le chrono, Unlock est indissociable de son application. Hubywoky met à profit la sienne pour pouvoir gérer sa collection de Wokies et proposer des matchs en ligne.

Et que penser de Armello, le jeu vidéo qui simule un jeu de société ?

Des jeux partout, pour tous et tout le temps !

Les joueurs d’hier sont les concepteurs d’aujourd’hui, on sent dans les nouveaux jeux, la passion pour ces licences qui ont fait voyager les auteurs de jeux, ce n’est que de petits exemples sur lesquels l’équipe de Pixel Adventurers s’est penché, la liste est loin d’être exhaustive et l’article sera mis à jour régulièrement quand nous auront des nouveaux titres à ajouter à cette liste.

Etant d’aussi grands joueurs de jeux vidéo que de jeux de société, nous sommes heureux de voir ces passerelles entre les deux univers se créer et s’enrichir l’un l’autre, chacun à son lot d’inovation et d’atout à apporter à l’autre. Les éditeurs l’ont bien compris, il serait stupide de snober les joueurs de cartons ou de manettes. Nous sommes tous des joueurs à la recherche d’un moment de plaisir ludique quel qu’il soit, et les jeux physiques ou numériques nous apportent notre dose de bonheur !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.