Salut les marchands ! Le test du jour portera sur Splendor, jeu de 2014. Il n’est pas tout récent, et s’est fait sa place dans le monde du jeu de plateau, mais, l’ayant découvert tardivement, je me suis dit que certains étaient peut-être passés à coté, et qu’il fallait y remédier! Splendor est un jeu créé par Marc André (ayant également créé Majesty), illustré par Pascal Quidaut et édité par Space Cowboys (que vous connaissez certainement pour Unlock). Chez Pixel Adventurers on aime bien les gros jeux velus (si en plus c’est de la SF, on est aux anges), mais on apprécie également beaucoup les jeux bien plus softs qui se prennent rapidement en main et que l’on peut sortir pour de petites sessions, ça tombe bien, Splendor rentre dans cette catégorie. Mérite-t-il les éloges qui lui sont faites?

On ne va pas s’attarder sur le scénario du jeux parce qu’il tient sur un timbre poste! Ce n’est d’ailleurs même pas un scénario, mais plus un contexte qu’autre chose.Il nous est présenté comme suit dans le livret : “Vous incarnez un riche marchand de la Renaissance. Vous utiliserez vos ressources pour acquérir des mines, des moyens de transport et des artisans qui vous permettront de transformer des pierres brutes en magnifiques bijoux.”

Le contenu de la boîte

Pour bien comprendre assimiler les phases de jeu, il faut commencer par prendre connaissance du matos. Splendor n’est pas un jeu avec beaucoup de matériel, mais ce qu’il a est de qualité. Pas de plateau, l’essentiel du jeu se fait avec des cartes Développement. Ces 90 cartes sont réparties en 3 niveaux (indiqués au dos et par leur couleur), elles représentent respectivement les mines, les moyens de transport et les artisans.

On trouve également 10 tuiles Noble, qui représentent les aristocrates qui seront séduits par vos pierres et vos talents de marchand. Enfin, 40 jetons servant de monnaie au jeu qui sont répartis entre émeraude, diamant, saphir, onyx, rubis et or. Les jetons sont de style jetons de poker et très qualitatifs, ils sont en plastique bien lourd, de couleurs vives et distinctes. Aucune confusion possible en jeu. Tout le matériel est rangé dans un thermoformage, mais, point négatif pour moi, les cartes ne tiennent plus dedans une fois protégées. Dommage que l’emplacement des cartes ne fasse pas quelques millimètres de plus.

La mise en place

Lorsque l’on met le jeu en place, on sépare les cartes développement selon leur niveaux, on place les tas en colonne sur la table et on en révèle les 4 premières cartes de chacun. Les jetons sont disposés par couleur au centre de la table pour qu’ils soient accessibles à tous. Les tuiles nobles sont mélangées et on en tire entre 3 et 5 (suivant le nombre de joueurs). Voilà, le jeu est en place, la partie est prête à être savourée. Pas de perte de temps en mise en place, un encombrement réduit, les planètes commencent à s’aligner pour faire de Splendor un jeu qu’on ressort souvent.

Les rouages du négoce

Splendor est avant tout un jeu à mécaniques. Elles sont certes simples, mais redoutablement efficaces. On vous parlait de Majesty comme d’un Splendor un peu plus light, vous allez comprendre pourquoi.

Le but du jeu est d’obtenir 15 points de prestige. Ses points sont indiqués au coin supérieur gauche des cartes développement et des tuiles nobles.

Dans Splendor, tous les joueurs (de deux à quatre) jouent l’un après l’autre. Durant leurs tours, les joueurs ont quatre actions possibles : prendre un jeton de trois couleurs différentes, prendre deux jetons d’une même couleur (s’il reste au moins quatre jetons dans cette pile), réserver une carte développement et prendre un jeton or ou acheter une carte développement.

Les cartes développement ont leur coût d’achat imprimé dans le coin inférieur droit. Certaines ont un coût de 4, 5, 6 voire plus. Pour rendre le jeu plus intéressant et dynamique, les cartes développement procurent une réduction sur l’achat des cartes, que vous trouverez symbolisées dans le coin supérieur droit. Cette réduction est valable à tous les tours, rendant ainsi accessible les cartes avec un coût plus élevé.

Les jetons sont en quantité limitée dans la partie, si par hasard un type n’est plus disponible, il vous faudra attendre son retour avant de les récupérer dans la pile.

Si une carte vous intéresse particulièrement pour votre stratégie, vous pouvez la réserver en la prenant en main et avec en plus un jeton Or, pouvant être dépensé à la place de n’importe quel ressource. Vous pourrez acheter cette carte un peu plus tard dans la partie, quand vous aurez les ressources nécessaires.

Dans la liste du matériel, vous avez pu noter la présence de tuiles nobles. Si vous remplissez les condition nécessaires, par exemple ici posséder 3 cartes Noires, 3 Bleues et 3 blanches, vous recevrez la visite du noble. Il vous conférera 3 points de prestige.

Voilà, les bases du jeu sont posées, il ne reste plus à chacun qu’à élaborer sa stratégie pour obtenir les 15 points de prestige le plus rapidement possible. Tous les joueurs auront leurs objectifs qu’ils se seront fixés personnellement, en étant observateur vous pourrez percer leur stratégie et essayer de la contrer, tout en appliquant la votre. Et c’est bien là que Splendor excelle ; toutes ces stratégies, ruses et adaptations qu’il faudra développer au cours d’une partie pour tenter d’atteindre les 15 points de prestige le plus rapidement possible sont un délice. Nos parties sont en général assez animées et occasionnent de francs éclats de rire, suite aux stratégies déjouées.

C’est ce genre d’interactions que j’apprécie particulièrement dans les jeux de plateau.  Les parties durent en moyenne une trentaine de minutes. La facilité de prise en main des règles et la rapidité des parties en font un jeu accessible aux novices mais le potentiel stratégique en fait un titre qui saura combler les joueurs plus expérimentés. Une excellente découverte que l’on vous recommande chaudement.

 Récap de la rédac

Nombre de joueurs 2 à 4 joueurs
Durée d’une partie 30 minutes
Editeur Space Cowboys
Prix Environ 27€

Related Post

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.