Salut les Magiciens ! Aujourd’hui on va parler de l’adaptation en jeu vidéo de ce qui pour moi est le meilleur jeu de cartes de tous les temps : Magic L’Assemblée. Il y a quelques mois maintenant, Magic Arena, la version numérique du jeu de cartes à collectionner de Wizards of The Coast est sorti de Beta et s’est rendue disponible pour tout le monde. Après plusieurs mois d’utilisation quotidienne, je vais vous faire une petite (j’espère mais c’est pas gagné) présentation du jeu et vous livrer mon avis dessus. 

Les bases

Avant de s’attaquer à la version numérique du jeu, il me semble nécessaire de présenter brièvement Magic l’Assemblée (The Gathering, pour les puristes et amateurs de VO).
Il s’agit d’un jeu de cartes à collectionner créé par Richard Garfield en 1993. Le Monsieur ne s’est pas arrêté à un succès ludique puisqu’il a plus récemment créé Keyforge, avec une mécanique et une dynamique tout à fait différente.

Dans Magic, les joueurs incarnent des magiciens qui s’affrontent en se lançant des sorts et en invoquant des créatures pour réduire les points de vie de l’adversaire. Pour cela ils ont à leur disposition un deck de cartes, à construire. Les cartes sont réparties en 5 couleurs : Blanc, Bleu, Noir, Rouge et Vert qui possèdent chacune un archétype global de jeu. Le Noir va représenter la mort et jouer sur le sacrifice par exemple, alors que le Blanc va s’orienter vers la lumière et du gain de points de vie en général. Attention, ce sont de gros raccourcis, le jeu est riche de quelques 19 000 cartes réparties en de nombreuses extensions, et bien évidemment les stratégies et combinaisons sont multiples. Pour pouvoir utiliser les cartes, les joueurs vont avoir besoin de puiser de la mana dans les terrains qu’ils pourront poser à chaque tour. 

Il faut être au moins deux joueurs pour faire une partie de Magic, mais certains formats permettent de jouer à plus dans des configurations variées : en équipes, en free for all…

Vont s’en suivre de multiples combats contre des adversaires aux techniques et jeux variés, et c’est ce qui fait la richesse du jeu à mes yeux. En fonction de ses affinités ou envies de jeu, un joueur peut créer un deck de toutes pièces en se basant sur des cartes qu’il aime, des combos originaux, une mécanique qui lui semble intéressante… La liberté de création est quasi infinie. 

Magic Arena

Première information importante, l’application est gratuite. Après un téléchargement rapide, via le site de Wizards of the Coast ou l’Epic Games Store depuis peu, on peut se lancer dans des duels virtuels depuis chez soi sans bouger de son PC. C’est un des second avantage de l’application. Ayant joué à la version papier pendant de longues années, une des premières difficultés que l’on peut rencontrer c’est de trouver des joueurs… En ville c’est un peu plus facile, mais pour les gens qui résident en campagne c’est beaucoup moins aisé. Là, en quelques secondes on peut jouer contre des personnes du monde entier, à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. 

Au premier lancement de Magic Arena, on est pris en main par Sparky qui nous présente le jeu et nous invite à faire les tutoriels. Ils sont parfaitement clairs et présentent bien les règles de bases aux joueurs débutants. Il est tout à fait possible d’apprendre à jouer à Magic via Arena. Les phases de jeu sont détaillées et les grands principes bien expliqués. Chaque étape du tour est bien segmentée et le jeu met en surbrillance les cartes jouables, ou dont les effets peuvent être activés, dans un tour. Il n’y a pas de risque d’erreur en jeu.
En passant la souris sur une carte (ou en cliquant droit) on a un zoom dessus pour pouvoir la lire en détails. Touts les mots clés sont expliqués dans des fenêtres autour de la carte, c’est hyper pratique pour se familiariser avec les différents termes introduits par les extensions.

En soi le jeu est très simple, il y a de grandes règles à connaître et ensuite, tout est inscrit sur les cartes. Mais Magic à une profondeur de jeu abyssale l’adage “Easy to learn, Hard to master” (facile à apprendre, dur à maîtriser) n’a jamais été aussi vrai. Au fil des tutoriel, on reçoit plusieurs paquets de cartes ou cartes à l’unité. Elles pourront ensuite être utilisées pour personnaliser ou créer de nouveaux decks. 

La collection de cartes et la progression

Pour étendre sa collection de cartes, il est possible d’en acquérir de plusieurs moyens. Tous les jours, le jeu va vous proposer des quêtes quotidiennes et offrir des récompenses en Or et en expérience. Un point hyper important de ces quêtes : elles ne sont pas liées à la victoire. Elles vont consister à “jouer X créatures”, “lancer X sorts d’une couleur donnée”, “jouer X terrains”, etc. Ce qui fait que même avec un jeu débutant il est entièrement possible de les réaliser.
En parallèle il y a un système de récompenses en Or et XP pour les victoires, mais comparé aux quêtes journalières c’est beaucoup moins lucratif. Un système de “Maîtrise” d’une extension est également actif en parallèle proposant des récompenses du même type et quelques petits plus cosmétiques. 

Il y a aussi un système de jeu classé offrant des récompenses en fin de saison (chaque fin de mois) consistant en un certain nombre de boosters de cartes, d’or ou de cosmétiques de cartes. 

 

Au final, Magic Arena récompense en permanence les joueurs pour leur investissement personnel et leurs résultats, c’est plutôt satisfaisant en jeu. On a le plaisir de la victoire, des récompenses qui tombent régulièrement, ce qui adouci la défaite.
Bon nombres de codes sont à rentrer dans la boutique (en haut à droite de la fenêtre) pour obtenir des boosters ou des éléments cosmétiques. Les codes du type PlayTheros ne sont valables qu’une fois, mais offrent 3 boosters de l’extension en question. On peut donc commencer le jeu avec une quinzaine de paquets à ouvrir.

Le système économique

L’or, monnaie virtuelle, sert à acheter des boosters de cartes dans la boutique du jeu. Comme pour la version physique, on peut acheter des paquets de cartes assorties aléatoirement pour essayer d’obtenir LA carte que l’on veut pour son jeu. En physique ça peut coûter pas mal d’argent, il faut faire attention et savoir se raisonner parfois ! Ca peut être le cas ici aussi. Des gemmes (autre monnaie que l’on peut acheter avec de l’argent IRL) permettent d’avoir un nombre plus conséquent de boosters ou d’éléments cosmétiques. Il est possible d’acquérir des gemmes en participant à certains évènements en jeu comme les drafts par exemple. En fonction du nombre de victoires obtenues on obtient des gemmes et des boosters bonus. 

Etant gratuit, il est logique de trouver un système économique derrière Magic Arena. Il faut bien que les développeurs vivent et que les serveurs tournent. En revanche là où je trouve que le jeu est très bien fait, c’est que l’on est absolument pas obligés de passer par la case porte-monnaie pour s’amuser et profiter du jeu dans son intégralité. 

La maîtrise d’extension est divisée en deux niveaux. l’un est gratuit pour tous, l’autre est débloqué en payant 3400 gemmes et offre plus de cadeaux lors de la progression. On obtient de nombreux boosters et gemmes en le débloquant, c’est un bon investissement pour les nouveaux joueurs. En faisant régulièrement des drafts on arrive à rassembler la quantité de gemmes nécessaire pour ne pas avoir à le payer pour le mois suivant. 

Pay To Win?

Étonnamment non ! Là où la version papier pourrait l’être, avec des cartes puissantes qui atteignent des cotes indécentes pour certaines, la version numérique se détache de cet aspect. Il n’y a pas d’échange / achat / ventes possibles de cartes entre joueurs comme on peut le faire en physique. Mais pour palier à cela, un système de jokers a été introduit au jeu. Lorsque l’on ouvre des boosters, une jauge se remplit (en haut à droite de l’écran). Lorsqu’elle est complète, on reçoit un joker pour fabriquer une carte de son choix et de la rareté imposée par le joker. Ça permet de se construire des jeux en obtenant la carte souhaitée. On a toujours l’excitation de l’ouverture de boosters, mais on n’en est pas totalement tributaires et on arrive tôt ou tard à se faire le jeu que l’on souhaite. 

Du coup, ce n’est pas le joueur qui aura mis le plus d’argent dans le jeu ou acheté le plus de boosters qui gagnera forcément les parties. Acheter, ou obtenir, plus de boosters permet d’avoir plus de cartes ou plus de chances d’avoir une carte en particulier, mais le système de cartes joker permet de fabriquer le jeu que l’on veut. 

Arena propose un pool de cartes réduit par rapport à la version papier. Seules les cartes de puis l’extension Ixalan, jusqu’à Theros Par delà la Mort sont présentes. La prochaine extension Ikoria: Lair of Behemoths viendra compléter le jeu en même temps que la disponibilité de la version physique dans les boutiques de cartes. Ça permet largement de s’amuser et de pouvoir s’exprimer dans la création de jeu. Arena propose plusieurs “formats” de jeu, qui sont des règles de constructions de decks. Le Standard (6 dernières extensions) est le format le plus joué sur Arena est est aussi un format de tournois papier. L’outil de création de decks est vraiment bien fait et propose de voir les statistiques du jeu en fonction des cartes ajoutées pour pouvoir l’optimiser.

 

Conclusion

Magic Arena est une adaptation vidéoludique du célèbre jeu de cartes à collectionner Magic l’Assemblée. Uniquement disponible pour PC actuellement, d’autres versions devraient suivre.

Très didactique, il est une excellente porte d’entrée à l’univers de ce jeu de cartes pour plusieurs raisons. Il est gratuit et bien expliqué, les nouveaux joueurs pourront s’y essayer sans crainte de perdre de l’argent ou par peur d’avoir à ingérer des règles fastidieuses. Le titre ne présente que les cartes depuis l’extension Ixalan jusqu’à Théros Par delà la Mort  pour le moment mais permet de jouer facilement et n’importe quand contre des joueurs du monde entier. En multipliant les profils de joueurs on apprend et on progresse en permanence.

Le jeu est en free to play, mais n’est pas un pay to win. Sans investir d’argent dedans on peut très bien profiter de l’intégralité du jeu. Il est très généreux dans les récompenses pour avoir gagner ou juste simplement joué. On est pas trop frustré par nos défaites qui nous apportent toujours quelque chose. En revanche, si on veut aller un peu plus vite et avoir un panel de cartes étoffé dès le début, il est possible d’acheter des boosters de cartes pour enrichir ses possibilités de création de decks.

Magic Arena est le titre qu’il vous faut si vous voulez plonger dans l’univers formidable de Magic l’Assemblée sans vous ruiner. Permettant de jouer à toute heure de la journée ou de la nuit, vous risquez de devenir vite accro ! 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.