Salut les Serruriers! C’était une des grosses annonces de la Gencon : Monsieur Richard Garfield, le papa de Magic l’Assemblée, revient avec un nouveau concept de jeux de cartes uniques : Keyforge. Nous avons eu la chance de recevoir en avant première deux decks de l’édition anglaise pour se faire une idée sur le jeu. Nous allons vous livrer nos impressions sur ces deux decks et le jeu en général d’après ce que nous avons pu en voir.

L’univers de Keyforge :

Pour bien comprendre le principe de Keyforge, il faut s’intéresser à son univers. Tout se passe dans le Creuset, un monde magique et mystérieux dans lequel les possibilités sont infinies. Créé par les Architectes, le Creuset abrite les Archontes qui sont des êtres semi-divins et tout puissants. Mais leur puissance ne les éclaire pas sur leurs origines. Pour tenter de percer ce mystère, ils se lancent à l’assaut de caveaux dissimulés  qu’ils pourront déverrouiller à l’aide de clés. Ces caveaux renfermeraient le savoir et le pouvoir des Architectes. Mais l’accès à ces caveaux est convoité par beaucoup. Les archontes se livrent donc bataille entre eux pour être les maîtres de ces caveaux.

Le concept de Keyforge :

Oubliez tout ce que vous connaissez des jeux de cartes à collectionner ou évolutifs, Keyforge se lance complètement à contre courant de ce qui se faisait dans le monde du jeu de cartes. Le jeu base son concept sur des decks uniques. Attention, je vous vois venir : “Super, ya rien de nouveau la dedans, je joue à Magic depuis des années, je crée mes decks et j’ai encore vu personne avec le même deck que moi”. Alors c’est peut être pas faux mais là c’est différent.

Les decks de Keyforge sont le résultat d’une combinaison uniques des Familles de cartes (Maisons) et cartes au sein de ces familles pour arriver à un deck unique. Les modifications de decks sont proscrites, le paquet que vous achetez est déjà construit et prêt à l’emploi. Ils sont créés sur le même modèle : 36 cartes Maison (12 par maison, 3 maisons différentes assorties aléatoirement) et une carte identité. La première série de Keyforge contient un peu plus de 300 cartes et on nous parle de 104 000 000 000 000 000 000 000 000 de decks possibles… Chacun devrait pouvoir y trouver son compte.

Les différentes Maisons de Keyforge

Pour éviter les modifications de decks de jeu, ils ont tous un nom et dos unique. L’avant des cartes reprend également le nom du paquet pour les mêmes raisons (pour les petits malins qui mettraient des protège cartes opaques). La carte Identité sert en jeu mais en dehors des parties elle contient surtout la liste des cartes présentes dedans et un QR code (inactif à l’heure actuelle) mais qui servira à à “suivre” les decks lors des tournois via une application pour connaître leurs victoires et défaites.

Les cartes Identité, et les cartes à jouer recto/verso

Le but du jeu :

Les Clés, non forgée et forgée

Le but est simple, le premier joueur parvenant à forger trois clés est le vainqueur de la partie. Pour forger une clé il faut rassembler (sauf modification en jeu) 6 Ambre. La forge des clés est l’unique condition de victoire de Keyforge, pas de victoire à la meule par exemple. Et avec 36 cartes dans le deck, c’est une bonne chose! (La défausse est remélangée pour former la nouvelle bibliothèque lorsque cette dernière arrive à épuisement.)

Les Ambres sont récupérées au cours du jeu en lançant des sorts (Actions), en en volant à son adversaire ou en utilisant la capacité Reap des créatures. Reap permet d’épuiser une créature (tourner la carte horizontalement) et de prendre 1 ambre dans le pot commun. L’Ambre récupéré est placé sur la carte Identité.

A chaque tour, le joueur actif choisit quelle Maison il va jouer et activer. Pas de Mana dans Keyforge, le joueur peut mettre en jeu toutes les cartes de sa main de la maison choisie, et il pourra utiliser les capacités des créatures ou artefacts ou défausser des cartes de cette maison. En revanche les cartes des autres maisons ne peuvent pas être lancées ou activées.

Autre changement, qui m’a pas mal perturbé par rapport à Magic : les combats. Les créatures n’attaquent pas les joueurs (qui n’ont pas de points de vie), et c’est le joueur attaquant qui désigne les créatures qui vont défendre. Il faut être réactif au niveau de la stratégie et les créatures ne font parfois qu’un bref passage sur la table si l’adversaire les juge trop dangereuses.

Younz à de quoi forger sa dernière clé!

Keyforge nécessite un peu de matériel en jetons, et cartes Etat notamment. Ce matériel est vendu dans une boîte de démarrage, un peu comme peut l’être La Légende des Cinq Anneaux. Cette boîte contient le matériel pour deux joueurs (jetons Ambre, dégâts, cartes Etat) et 4 decks. Deux de ces decks seront communs à toutes les boîtes de démarrage, ils servent à prendre le jeu en main. Les deux autres decks seront construits aléatoirement, comme les decks vendus à l’unité. Pour nos parties, nous avons utilisé les jetons d’Assaut sur l’Empire et de Smile, le matériel de la boîte de base sera bien évidemment différent.

Pour parer à toute éventualité et dompter un aléatoire qui pourrait être capricieux, un système de Chains viendra contrebalancer un deck trop puissant face à un autre. s’il s’avère qu’un deck est beaucoup plus fort qu’un autre, lors des parties suivantes le joueur contrôlant ce deck piochera moins de cartes pendant un certain temps (défini sur l’échelle de Chains) rétablissant ainsi l’équilibre. Il en sera de même pour les tournois, un deck remportant trop de compétitions sera inscrit au Hall of Fame et retiré du circuit standard, mais de nouvelles compétitions spéciales Hall of Fame verront le jour ;).

Le concept de Keyforge nous a vraiment séduits avec Younz. Personnellement je n’ai plus envie d’investir des centaines d’euros dans un jeu de cartes pour avoir un deck qui soit compétitif. Keyforge parvient complètement à contourner l’aspect presque “pay to win” qu’on retrouve dans les jeux de cartes à collectionner. (Il y a de très bons decks en format Paysan, à Magic, mais même dans ce cas là les communes ou unco montent à quelques euros l’unité).

L’aspect construction de deck est également évincé, les paquets de cartes sont vendus prêts à l’emploi, il n’y a qu’à mélanger avant de commencer une partie, c’est un point qui plait particulièrement à Younz. De mon côté, j’aime l’aspect construction mais le format Keyforge apporte un souffle nouveau et beaucoup plus instinctif au jeu de cartes, et c’est une bonne chose. Il faudra certes apprivoiser votre jeu mais on se lance immédiatement dans la partie. Après, rien n’empêche les joueurs de se mettre d’accord et de jouer un format construit entre eux, mais ça ne sera pas jouable en tournois officiels.

 

Keyforge transforme l’essai?

Avec Younz nous avons été vraiment conquis par ce nouveau jeu de cartes. Nous avons découverts nos jeux lors des premières parties et nous y avons pris beaucoup de plaisir. On se voit d’ailleurs recommencer l’expérience dès que possible en organisant une soirée Pizza/Keyforge. On passe à la boutique de jeux acheter un deck chacun et hop, on joue avec toute la soirée.

Nous avons une excellente première impression sur ce jeu qui se révèle très addictif. Nous avons lancé le jeu en fin d’après midi et 5 parties plus tard, il était 22h et on avait oublié de manger… Nous ne connaissons pas encore la date précise de sortie de Keyforge, un vague “4ème trimestre 2018” sur le site de FFG France mais un “Octobre” sur le site Philibernet. On peut espérer une sortie pour Essen pour profiter un maximum de la visibilité offerte pas le plus grand salon mondial du jeu de société. Néanmoins nous connaissons les prix ! La boîte de base qui sera nécessaire pour pouvoir jouer est prévue à 40€ quand aux decks ils seront en vente pour 10€. Une boîte de base contenant le matériel nécessaire pour jouer à deux joueurs et 4 decks, l’investissement de départ est très raisonnable contrairement aux JCE et JCC habituels. De plus le jeu sortira mondialement et sera traduit en français.

D’ici là, vous pouvez vous faire une idée du jeu avec ses règles en anglais.

Keyforge risque de faire date dans le monde des jeux de cartes : facile d’accès, ne demandant pas de dépenser des centaines d’euros dans des cartes pour être compétitif… iI va sans doute rallier à lui tous les anciens joueurs de Magic qui n’ont plus trop de temps et d’argent à consacrer à la construction de deck, tout en faisant venir de nouveaux joueurs simplement intéressés par les qualités du jeu.

Nous attendons de voir la sortie officielle du jeu et de l’application pour pouvoir apprécier à leur juste valeur tous les paramètres de Keyforge mais si les promesses sont tenues, attendez-vous à entendre parler de ce jeu pendant longtemps ! A ce sujet, nous vous proposerons un article sur la boîte de base à sa sortie et vous risquez de croiser souvent quelques photos de parties sur nos réseaux sociaux ;).

4 Commentaires

    • La boîte de base est nécessaire pour avoir le matériel de jeu comme les jetons Ambre, les clés, les cartes d’Etat (Stun ou autre) ou encore la piste pour suivre l’évolution des handicaps Chains.
      Après, il est possible de jouer en utilisant le matériel d’autres jeux (comme ce que l’on fait en attendant la sortie officielle mondiale) mais en tournois ça ne sera probablement pas autorisé. Il sera beaucoup plus confortable de se procurer une boîte de base pour commencer à jouer.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.