AccueilJeux de sociétéDominaria Uni - Magic Retourne aux sources

Dominaria Uni – Magic Retourne aux sources

-

Salut les Magiciens ! Dominaria Uni est sorti depuis quelques semaines en version numérique et physique, on a donc eu le temps de jouer pour se faire une idée du set. Maintenant que notre opinion est forgée, on va vous livrer notre ressenti sur ce « retour aux sources » de l’univers Magic.

Dominaria Uni est la première d’un cycle de huit extensions narratives. Les phyrexians, la plus grande menace de l’univers Magic reviennent et vont tenter d’étendre leur domination sur Dominaria. Les redoutables Praetors Phyrexian, dont notamment Sheoldred sont aux commandes et entendent bien s’emparer de ce monde. Personnellement j’adore les Praetors phyrexians qui sont hyper puissants et très sympas à jouer. Sheoldred de Dominaria Uni ne fait pas exception à la règle. Sheoldred, l’Apocalypse affiche des stats très correctes de 4/5 pour 4 manas, dont 2 noirs et a le contact mortel. Mais ce n’est pas tout ! A chaque fois qu’un adversaire pioche une carte il subit 2 blessures et à chaque fois que le contrôleur de Sheoldred pioche une carte il gagne 2 PV. La carte creuse l’écart entre les joueurs à chaque tour, rien qu’en étant présente sur l’aire de jeu.

J’ai trouvé que Dominaria Uni proposait de très bonnes cartes dans toutes les couleurs, notamment le Contaminateur de la Vigueur en vert qui donne un bon coup de fouet aux jeux monovert. Elle accélère la pose de permanents verts et booste les créatures déjà en place, c’est redoutable. Je ne vais pas me lancer dans un inventaire de toutes les bonnes cartes, vous avez la liste du set à disposition ici.

Un coup de kick et c’est la claque ! 

On ne parle pas de 103SP, mais toujours bel et bien de Magic. En retournant sur Dominaria, Magic remet en lumière un mot clé qui a fait son apparition avec le bloc Invasion : le kick. Cette mécanique permet, au lancement d’un sort, de payer un coût additionnel pour ajouter un ou des effets au sort en question. Pour les créatures, cela peut se traduire par le gain de la Célérité ou de marqueurs +1/+1, du piétinement…  Pour les rituels ou éphémères, les dégâts peuvent être boostés ou le sort peut avoir des cibles supplémentaires. Personnellement j’aime cette mécanique qui apporte de la flexibilité au jeu. Les cartes s’adaptent au moment de la partie auquel elles sont jouées. En début de jeu les créatures fait le travail en occupant le champ de bataille, et s’avère plus imposantes si elles sont jouées pour X manas supplémentaires en milieu ou fin de partie. 

Le Domaine

Un autre mot clé récurrent, et inédit, de cette extension est le Domaine. Lors de leur arrivée en jeu, les cartes possèdent cette mécanique déclenchent un effet plus ou moins puissant en fonction du nombre de types de terrains de bases que le lanceur contrôle. Elles trouveront amplement leur place dans des decks 5 couleurs, commander par exemple, mais ne sont pas non plus dénuées d’intérêt dans les jeux bicolores. 

Retour sur Dominaria

En retournant sur le plan d’origine de Magic, cette extension renoue avec des lieux emblématiques. On retrouve donc dans Dominaria Uni les fameux painlands très pratiques. Ces terrains arrivant en jeu dégagés peuvent produire des manas incolore en s’engageant ou du mana coloré au choix parmi deux types, en infligeant une blessure au joueur qui les contrôlent en contrepartie. On retrouve les 10 cartes rééditées dans Dominaria Uni. Ce n’est pas la première fois que ces cartes sont réimprimées mais ce sont de bonnes cartes pour stabiliser une base de mana, on ne crache donc pas sur une occasion supplémentaire de s’en procurer.

Des extra qui portent bien leur nom

Comme dans chaque extension désormais, une sélection de cartes est proposée dans différentes versions. Pour Dominaria Uni, les cartes Extra ont une esthétique qui tourne autour des vitraux. J’ai déjà eu l’occasion de vous dire que je trouvais les lands dans cette édition ô combien réussis, mais c’est également le cas pour le reste de ces versions alternatives. Magic arrive, selon moi, à proposer de très belles versions alternatives pour le plaisir des collectionneurs et le malheur de leurs portefeuilles. Ces extras sont l’occasion pour Wizards of The Coast de pimper leurs cartes dont le design de base est parfois un peu trop sage. Quand on compare une carte Magic « standard » à ce que d’autres JCC proposent, comme Weiss Schwarz ou même Flesh and Blood, le cadre des cartes Magic rend la chose moins dynamique. 

Les cartes de Dominaria Uni se parent de couleurs vives et arborent des visuels aux contours marqués pour illustrer les créatures légendaires du set. Depuis quelques éditions, Wizards tente de nouvelles choses et propose du foil texturé. Ici la boîte de texte et le contour noir sont plus mat et granuleux que l’illustration qui elle est bien brillante, reprenant l’idée de présenter de vrais vitraux dans un édifice en pierre aux joueurs.
Petit point négatif en revanche pour certaines cartes, l’effet foil terni un peu les couleurs (pas sur toutes les cartes) et c’est un peu dommage. Les vitraux sont en général très lumineux et on perd cet aspect sur les cartes concernées comme Danitha, Espoir de Bénalia par exemple. 

Les cartes de Dominaria Uni sont proposées dans les différents paquets de cartes habituels : boosters d’extension, de draft ou collectors, packs d’avant première ou bundles et decks préconstruits dont du format Commander, de quoi ravir tous les profils de joueurs. Pour jeter un oeil à Magic et son univers vous pouvez installer et jouer à Magic Arena, la version numérique du TCG, accessible en free to play. De notre côté on varie les plaisir en jouant régulièrement sur Arena mais également entre amis en physique. Nul doute que certaines cartes de Dominaria Uni vont se faire une place dans nos decks ! On n’a pas eu la chance d’ouvrir de cartes Légendes oubliées dans nos boosters collectors, mais on a tout de même ouvert de belles choses, n’hésitez pas à nous partager vos trouvailles ! 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

LES PLUS POPULAIRES

PS Vita – Solutions aux problèmes les plus connus

29
Vous avez une PS Vita, elle vous accompagne dans les transports ou c’est votre valeureux sujet lors que vous présidez sur votre royaume de...
Philibert