Salut les festivaliers. Cette année encore nous sommes allés faire un petit tour du côté de Paris et de son festival de jeux de société : Paris Est Ludique.
Pour ne pas reproduire la même erreur que l’année dernière nous avons changé de jour et avons visité le festival le samedi, pour profiter des deux heures supplémentaires, le salon fermant ses portes à 20 heures. Innocemment, on pensait avoir le temps de tout visiter…

On va commencer par le principal : Le festival ! Toujours aussi sympa et toujours aussi agréable de voir des dizaines de bénévoles souriants et prêts à vous aider à chaque instant. 16 000 personnes ont pu jouer ce weekend grâce à eux, merci encore à vous tous. La chaleur écrasante du samedi a dissuadé beaucoup de venir profiter des tables de jeux d’où la baisse de fréquentation par rapport à l’année dernière. D’après nos sources sur place (genre on a un réseau…) le dimanche était beaucoup plus supportable et bien plus rempli. Merci Louise pour les photos de dimanche!

Après vous avoir parlé de nos attentes dans de précédents articles, voici ce que nous avons pu voir et jouer durant cette journée marathon à PeL :

Asmodee :

Impossible de louper les tentes et stands du géant de la distribution ludique. En passant voir José, notre Monsieur Asmodee préféré, on a pu discuter nouveautés et jouer à des titres qui devraient arriver dans quelques mois dont Noctiluca et Hadara.

Noctiluca de Shem Phillips est un jeu très malin dans lequel vous incarnerez des pêcheurs qui devront remplir des contrats de pêche. Les petites bêtes à pêcher sont représentées par des dés (aussi classes que ceux de Sagrada!). Les emplacements de pêche sont limités, la récolte de dés doit être optimisée car il n’y a pas énormément de tours pour compléter des contrats. On a trouvé ça assez malin, accessible et en même temps si on le souhaite on peut se creuser un peu la tête. 

Autre nouveauté qui nous a été présentée : Hadara de Benjamin Schwer. Il s’agit d’un jeu de civilisation dans lequel il faudra faire progresser sa culture au travers de trois âges et dans différents domaines. Un système roue centrale vient pimenter le jeu pour le choix des cartes. C’est très très malin et très fin. Quand José a commencé à nous parler de ce titre on s’est regardés avec Younz en s’attendant à des tours ultra lourds et une partie interminable. N’allez pas en conclure que c’était mal expliqué, loin de là ! Mais les tours étaient étonnamment fluides et les rounds rapides. C’est définitivement un jeu à suivre si vous avez aimé 7 Wonders

D’autres nouveautés intéressantes devraient continuer à pointer le bout de leur nez chez Asmodee. Avec, à la volée : Comanautes et son système de Livre aventure comme Histoires de Peluches, le colossal Gloomhaven ou encore Hellboy. En plus de ça, grosse nouveauté qu’on attend de pied ferme, la localisation de Harry Potter Hogward’s Battle, le jeu de deck building dans l’univers du magicien londonien.

Kolossal Games

Au détour d’une allée, on a été attiré par un visuel intitulé “Terrors of London”. Ne connaissant pas du tout ce titre, on s’est laissés séduire par les sirènes des jolis visuels et le thème victorien horrifique. On a donc fait un petit arrêt sur le stand de Kolossal Games pour l’essayer. Il s’agit d’un deckbuilding dans un univers Victorien avec quelques tentacules et des bêtes à grandes dents. Avec de l’horreur Victorienne et une mécanique qu’on adore, le jeu nous titillait de plus en plus. Terrors of London apporte son lot de nouveautés en ajoutant un système de chaînage entre les monstres présents sur l’aire de jeu pour créer des hordes et ainsi obtenir de nouveaux pouvoirs. Des mots clés bien sympathiques viennent garnir les cartouches des cartes, dont le Sacrifice qui permet d’obtenir des ressources et d’épurer son deck en même temps. Ça fonctionne très bien et on a hâte d’en refaire des parties. Le jeu a fait une belle campagne Kickstarter et devrait arriver en septembre en français en boutiques et sur les tables de jeu.

Le stand était bien rempli puisqu’il abritait deux autres jeux à sortir prochainement également : Papillon et Omen. Deux concepts et univers radicalement opposés, mais dans tous les cas du matériel sublime qui donne envie de jouer. N’étant sur le salon que pour la journée, nous n’avons pas pris le temps de faire de parties, on le regrette un peu… Mais ce sont des jeux qui nous intriguent et sur lesquels on va garder un œil.

Bragelonne

Pas de nouveautés sur le salon pour l’éditeur de jeux mais les annonces de nouveaux titres ne devraient pas se faire trop attendre. On se tient à l’affût pour vous les communiquer dès que possible. En revanche, on ne vous apprends rien mais Bragelonne édite également des livres et Cthulhu Metal de Sébastien Baert vient de sortir! Petit coup de cœur pour l’illustration de couverture réalisée par Arnaud Demaegd (Outlaws, Corinth, Unlock). Avec deux de mes passions en un seul ouvrage, je ne pouvais passer à côté et je vous en parle très vite dans un article dédié. Amateurs de tentacules et de grosses guitares, tenez vous prêts !

Pétard Troll

Parmi les jeux auxquels on a pu s’essayer sur le salon, Dark Souls le jeu de cartes de David Carl. Ce nouveau deck building coopératif dans l’univers dark fantasy arrive très bientôt. Le matériel avec lequel nous avons joué n’était pas définitif, mais Julien nous a montré celui de la VO et c’était très qualitatif. 

Ça fait deux fois qu’on vous en parle, rien que dans cet article, mais on aime le Deck Building. L’amour de ce type de jeu est venu avec Star Realms et depuis on n’en sort plus. Le gameplay évolue et se transforme un peu avec les différents titre. Ici, la subtilité du genre qu’on a apprécié est qu’on ne fait pas des tours et des tours de bibliothèque. Bien au contraire car votre bibliothèque représente vos points de vie, quand elle est vide… Vous avez compris. N’étant pas un expert du jeu vidéo par manque de skill, j’y ai retrouvé quand même les éléments emblématiques de la série : les feux de camps, les âmes et des boss bien retors. les affrontements contre les monstres et les boss se font sur une grille et on doit gérer son positionnement en plus des attaques. On a fait une partie un peu accélérée de ce Dark Souls en jeu de cartes mais le ressenti est très bon pour le moment.
Pétard Troll est également le distributeur de gros jeux à figurines comme le jeu de plateau Dark Souls dont on a pu admirer les superbes figurines en vitrine ou encore Resident Evil.

Voilà pour ce premier article sur notre visite de Paris Est Ludique. Beaucoup de belles découvertes sur ces quelques stands, mais vous allez voir que ce n’est pas terminé. On est revenus de Paris avec des coups de soleil, mais surtout des étoiles plein les yeux en pensant à tous les jeux très intéressant qu’on a découvert là-bas. On vous parle très prochainement de la suite de notre PEL 2019 avec d’autres éditeurs.
Evidemment, une journée c’était bien trop court pour tout voir, si vous avez également fait de belles découvertes, n’hésitez pas à les partager avec nous en commentaires ou sur Twitter et Facebook, on est toujours curieux de savoir ce qui vous a plu.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.