Salut les marchands ! S’il y a bien un style qu’on aime chez Pixel Adventurers, c’est le Deck building. Un format court, des règles simples, une construction de mains, la possibilité de jouer à 2 et j’en passe. Toutes ces conditions sont réunies dans : La Vallée des Marchands.

Nombre de joueurs 2 à 4 joueurs
Age Conseillé A partir de 10 ans
Durée d’une partie 30 à 60 minutes
Auteur Sami Laakso
Illustrateur Sami Laakso
Éditeur Bragelonne Games
Prix 23 €

Vente flash sur Kickstarter

Car oui comme Cthulhu – L’Avènement, La Vallée des Marchands est issu d’un Kickstarter, et pas d’un tout jeune ! Lancée en juillet 2015, la campagne avait réuni 749 contributeurs qui ont engagé 20 859 $. C’est peu quand on voit les millions que font des jeux comme Solomon Kane ou le 7ème Continent. Mais c’est à remettre en perspective, nous étions en 2015, la folie des Kickstarter aux millions n’était pas encore arrivée et surtout le jeu ne demandait que 25$ par copie.

Depuis, Dale of Merchants, son nom original, a eu le droit à 2 nouveaux financements. Dale Merchants 2, et la version Collection qui compile tout dans une grosse boîte.

Un jeu sans discount

La Vallée des Marchands est donc un Deck building. Cette mécanique propose de construire son paquet de cartes en achetant des cartes qui viendront le compléter et ainsi constituer un jeu unique.

Contrairement à des Deck building classiques où il faut combattre l’adversaire, Star Realms, ou avoir le plus de points, Saint Seiya Deck building, dans La Vallée des Marchands vous devrez présenter le plus grand étal de marchandises devant vous.

Faire un étal ? Absolument ! Concrètement cela revient à se défausser de cartes de sa main pour les placer devant soi.
Il faudra présenter 8 piles de cartes sur l’aire de jeu pour gagner la partie, chacune de ces piles devra suivre l’ordre de valeur croissant de 1 à 8. La première valant 1, la deuxième 2, la troisième 3 et ainsi de suite jusqu’à la dernière valant 8. Elles devront être de la même peuplade.

Un exemple d’étal de 1 à 6

Peuplade ?

Oui ! La Vallée des Marchands est différent des autres Deck building car ici vous pouvez décider de l’orientation que prendra la partie.

Contrairement à un Deck building classique où vous prenez toutes les cartes du jeu et vous composer votre deck avec les cartes arrivant dans la rivière, La Vallée des Marchands demande de faire un choix lors de la préparation du jeu.

Quand vous commencez une partie vous mettez toutes les cartes d’une même peuplade par joueur + 1 autre. A 2 joueurs, c’est 3 peuples, à 4 c’est 5, etc.

Mais chaque peuplade à sa façon de jouer et en décidant de ceux que vous allez intégrer à votre partie, vous allez changer l’orientation de cette dernière.
Dans cette boîte vous en trouverez 6 :

Aras écarlates brusques
Gestion de main – Les Aras facilitent la gestion de la main. Les nouveaux joueurs apprécieront leur nature opportuniste alors que les experts les utiliseront pour optimiser leur jeu.
Pandas géants négociants
Maîtrise des marchés – Les Pandas sont des amis proches des propriétaires de marchés.
Ils en tirent des avantages. Ils sont parfaits pour les débutants et pour les joueurs souhaitant une partie pacifique.
Ratons nordiques chapardeurs
Conflits directs – Les Ratons seront un bon ajout pour les joueurs qui souhaitent un peu de tension. Ils se moquent de la notion de propriété. Vous êtes prévenus !

Écureuils volants amasseurs
Manipulation d’étal – Personne ne construit son étal aussi vite qu’un Écureuil. Les joueurs inexpérimentés aiment ces collectionneurs, les experts les utilisent pour créer de belles combinaisons.
Ocelots chanceux
Chaos et chance – Avec un peu de chance, les Ocelots peuvent donner un coup de pouce.
Les ajouter à une partie peut provoquer quelques cataclysmes dans la compétition.
Caméléons ténébreux adaptables
Imitation – Les Caméléons permettent de jouer des cartes comme si elles en étaient d’autres dans la partie. Ils sont recommandés pour les joueurs avertis qui planifient sur le long terme. Une carte Caméléon Passive utilisée est une copie à l’identique d’une carte valide pour tous les aspects du jeu. S’il y a bien une carte valide pour cela, le joueur doit la copier avant d’utiliser une carte Caméléon. S’il n’y a pas de carte valide ou que l’effet de copie renvoie à la carte d’origine, la carte Caméléon conserve sa propre icône (Caméléon) et sa valeur d’origine. L’effet d’une copie dure le temps du tour, ou le temps que dure l’effet de la carte copiée, selon ce qui est le plus long.

En choisissant les peuples que vous souhaitez jouer, vous donnerez une orientation unique à votre jeu, enlevez les ratons laveurs et les ocelots, votre jeu deviendra beaucoup plus calculatoire, laissez-les et votre jeu sera la proie du chaos.

La Vallée des Marchands 2 est déjà prévu prochainement et amènera 6 nouveaux peuplades : Les Crocodiles nains intimidants, les Putois marbrés agités ou les Harfangs des neiges observateurs pour ne citer qu’eux.
6 nouveaux peuples pour des nouvelles façons de jouer et encore plus de possibilités de combo.

Le mix des peuples n’est pas la seule mécanique originale de La Vallée des Marchands. A contrario des autres titres du genre dans lesquels vous mettez dans votre défausse les cartes que vous venez d’acheter. Celles dont vous faites l’acquisition iront directement dans votre main avant de la compléter pour le prochain tour.
Engageant une stratégie plus rapide et vous permettant d’anticiper la phase de jeu suivante. Cette stratégie, ne l’oublions pas, a pour but de poser des cartes devant soi pour créer ses 8 piles.

Si les premières piles sont assez faciles à faire avec des cartes relativement faibles, les dernières piles demandent des objets chers et donc souvent puissant.

C’est un des aspects que je trouve intéressant dans La Vallée des Marchands. Il faut régulièrement trancher entre garder une carte puissante et l’utiliser pour créer son étal.

La direction artistique

Elle ne fait pas l’unanimité chez nous, certain l’adorent et la trouvent très belle, d’autres la trouvent passable sans être vraiment accrocheuse. Je fais partie de cette deuxième catégorie pour être franc. Heureusement ne pas aimer les graphismes, avis purement subjectif, n’a jamais fait un mauvais jeu, les joueurs à l’allemande devraient être d’accord avec moi.

Les illustrations ne m’emballent pas plus que ça. Je pense que c’est le style graphique qui ne me convient pas. La thématique est au moins originale et si elle ne me plaît pas, elle à le mérite de sortir des thèmes heroic fantasy ou science fiction qui peuvent déplaire à certains.

Petit détail sympa, le plateau du marché où vous mettez les marchandises en vente est recto verso avec un côté nuit. Malheureusement la pliure du plateau ressort énormément côté nuit, c’est dommage c’est le côté que je préfère ^^”

Au final ?

La Vallée des Marchands est un Deck building intéressant et original, la sélection des peuplades en fonction du nombre de joueurs peut complètement changer la tournure de la partie. Vous souhaitez jouer avec du chaos et du hasard ? Prenez les Ratons Laveurs et les Ocelots ! Vous préférez le contrôle ? Les Aras sont là pour vous !
Jouable jusqu’à quatre, en équipe ou non, le titre ne vous fera pas combattre ou engranger les points comme un Deck building classique. Vous devrez construire des étals pour prouver votre valeur de marchand, mais attention, les biens que vous utiliserez pour faire vos étals ne reviendront plus dans votre main. Choisir les cartes dont vous vous séparerez pour avancer est difficile mais c’est aussi tout l’intérêt du jeu !

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs 2 à 4 joueurs
Durée d’une partie 30 à 60 minutes
Éditeur Bragelonne Games
Prix 23 €

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.