Salut les prêcheurs, repentez-vous car aujourd’hui on va vous parler du prochain Kickstarter de Mythic Games :  Solomon Kane !

Solomon Kane

De qui ?

Si vous n’avez pas lu notre article le présentant, reprenons les bases, Solomon Kane est un personnage de Robert E. Howard, le papa de Conan, créé au début du 20ème siècle qui peut être catégorisé comme Fanatique qui combat le mal au nom de Dieu et est capable de commettre des atrocités en son Nom car il se croit/sait empli de cette mission divine et est prêt à jouer sa damnation pour sauver l’humanité.

Solomon Kane

Imaginez un haut prêtre de l’Inquisition doublé d’un Judge Dread armé d’un pistolet et d’une rapière qui va dans différentes contrées du monde pour purifier les humains/créatures, quitte à les tuer pour leur apporter le salut, en criant LA FOI C’EST MOI !

Ce personnage bien plus complexe qu’il n’y paraît à la première impression est le héros d’une quinzaine de nouvelles remplies de mystères et d’aventures qui vous mèneront dans des terres aussi bien proches que lointaines mais toujours inhospitalières.

Solomon Kane

Présentation du héros faite, passons au jeu en tant que tel :

Solomon Kane est un jeu coopératif pour 2 à 4 joueurs, mais contrairement à des jeux comme Le Professeur Evil et la Citadelle du Temps où la coopération est le résultat d’actions de plusieurs personnages luttant pour arriver à un but commun, ici, l’aspect coopératif est poussé à un paroxysme encore jamais égalé, vous jouez tous Solomon Kane. Un seul personnage quel que soit le nombre de joueurs. Néanmoins chacun incarne une des vertus composant la personnalité de Solomon Kane : Courage, Tempérance, Justice et Prudence.

Solomon Kane

Chacune à son domaine de prédilection mais toutes sont nécessaires pour progresser dans le jeu.

  • Le Courage permet de se déplacer, de combattre et gère les points de vie
  • La Tempérance permet de se déplacer, de discuter et gère la Clarté
  • Le Justice permet d’explorer, de discuter et gère la Compassion
  • La Prudence permet est la Vertu mutli usage, qui sert de support, elle gère le Danger

Les jauges servent à apporter des bonus/malus à Solomon selon leur niveau lors de tests de compétences.
Oui, c’est bizarre comme concept et ça nous intriguait autant que ça nous intéressait. C’est pour ça que l’équipe de Pixel Adventurers est partie en expédition pour se frotter à l’un des proto mis en démonstration par Mythic Game au travers de ses nombreux ambassadeurs.

Nous sommes donc arrivés à la Ludosphère Carquefolienne pour assister à deux parties avant de pouvoir jouer à notre tour, nous permettant de comprendre et appréhender les mécaniques avant de s’y frotter.

Comment ça se passe ?

Le jeu est découpé en Histoires, correspondant aux différentes nouvelles écrites par Robert E. Howard, elles mêmes découpées en Actes, eux-mêmes découpés en Chapitres qui sont les différentes phases que vous allez jouer.

La démo que nous avons jouée est assez courte, 4 chapitres, tirée de la nouvelles Les collines des Morts.

Solomon Kane

Le premier chapitre est une préparation à la suite de l’aventure, en 1 tour, les joueurs doivent réussir à réunir assez de points de lumières pour commencer sous de bons hospices mais également commencer à mettre de côté des dés qui leur seront nécessaires pour agir.

Selon les résultats que vous avez obtenus lors de ce premier tour, vous commencerez le chapitre suivant plus ou moins bien. Passant d’un chapitre 1 à un chapitre 2A, le meilleur ou 2B, le moins bon. Des monstres plus nombreux, des invocations de vertus en moins, le jeu est riche en difficultés et chaque décision sera lourde de conséquences pour la suite de votre aventure.

Je vous assure que les conditions de victoire deviendront rapidement votre priorité car d’un chapitre 2A ou 2B vous arriverez selon votre parcours à un chapitre 3A, 3B, 3C ou 3D… Et vous pouvez être sûrs que vous ne voulez pas jouer le chapitre 3D…

A la fin du chapitre 3, selon les résultats que vous aurez obtenus, vous vous dirigerez vers le chapitre 4 qui est la conclusion narrative de l’acte, vous donnant le dénouement plus ou moins bons selon vos actions passées.

Solomon Kane

Vu la difficulté des actions et du jeu en tant que tel, ne vous attendez pas à avoir une victoire majeure au premier essai, le jeu est punitif et chaque erreur à ses répercussions.

Niveau rejouabilité, Solomon Kane devrait vous occuper un bon moment. Outre les différents actes qui peuvent aller jusqu’à 10 chapitres, les différents embranchements permettent de ne jamais jouer au même jeu, les situations sont variées, la part de hasard qui modifiera votre partie dépend des lancés de dés, des cartes Evénements et des cartes Ténèbres. Autant de paramètres qui vous obligerons à revoir votre stratégie assez régulièrement.

Néanmoins, le hasard s’apprivoise, des cartes et des compétences permettent de modifier des résultats de dés voir même d’ignorer des conséquences de cartes qui ne vous avantagent pas.

Voilà pour le déroulement d’un acte, attardons-nous sur les mécaniques de jeu :

On commence par déterminé qui joue quelle Vertu, on prend le paquet de cartes associées à cette dernière, on en place une à l’emplacement main droite et une dans l’emplacement main gauche, ces cartes pourront être jouées pendant votre tour puis on décide de l’ordre des joueurs, qui n’est pas qu’important il est vital, et à son tour, chaque joueur lance ses 3 dés.

Solomon Kane

Les symboles représentés sont : La Foi, la Bravoure, la Peur, la Douleur et la Détermination.

Selon les résultats obtenus, plusieurs choix vous sont proposés pour les dépenser :

  • Effectuer les actions sur votre plateau personnel.
  • Effectuer les actions des cartes de vos mains gauche ou droite.
  • Invoquer votre vertu ou la déplacer.
  • Mettre des dés en réserve pour le prochain tour.
  • Donner vos dés aux joueurs n’ayant pas encore joué ce tour.

C’est là que l’aspect collaboratif prend tout son sens, vous jouez ensemble et le groupe prévaut sur l’individualité, si le Courage décide de faire de la rétention de dés pour effectuer des grosses attaques par la suite mais qu’il est dans l’impossibilité de se déplacer, ces dés ne lui serviront à rien.

Dans le chapitre 2 que nous avons joué, un objectif est à atteindre pour marquer des points et s’assurer d’une meilleure suite. 2 Vertus étaient dans l’incapacité de bouger, leur tour a été très rapide car il a été dévoué à donner leurs dés aux Vertus pouvant effectuer des déplacement et donc se rapprocher de l’objectif.

Il vaut mieux donner pour mieux recevoir quand la situation sera plus adéquate avec votre Vertu.

Une fois qu’un joueur a fait toutes ses actions, il pioche une carte Ténèbres qui va régir les actions des antagonistes.

Solomon Kane

 

Vous apprendrez rapidement à les détester…

Elles font bouger les figurines adverses, les font combattre ou bien bien en font apparaître de nouvelles rendant votre progression de plus en plus difficile mais elles sont aussi votre compte tour, déterminant le temps de jeu qu’il vous reste à jouer. Il est important de gérer ces cartes de la bonne façon.

Parlons un peu des antagonistes :

Dans cette démo, nous avions deux ennemis différents, les Ombres et le Fantôme.

Les ombres sont la piétaille de Solomon Kane, elles sont là juste pour vous pourrir la vie. Et si elles ne font pas de dégâts et ne peuvent vous combattre, elles représentent les chuchotements qu’entend Solomon et le font douter et même parfois vaciller.

Au moment où une ombre rejoint Solomon, on tire une carte Evènement, cette carte peut vous faire défausser de vos dés ou vos cartes. Mettant à mal tout ce que vous planifiiez depuis le tour précédent, surtout ne pensez pas que ces ombres ne méritent pas votre attention ou vous risquez de le regretter rapidement.

Le fantôme, était le grand méchant de ce proto, notre but était de le vaincre pour terminer le chapitre. La thématisation du jeu est forte car pour blesser un fantôme, il n’est pas nécessaire que de le combattre, vous pouvez aussi discuter avec lui et lui rappeler son humanité passée pour l’affaiblir.

Les combats sont également gérés par le deck d’Evènement, dans ce dernier, vous trouverez des valeurs qui indiquerons l’attaque ou la défense des protagonistes, ces valeurs peuvent être influencées par des capacités des vertus.

Solomon Kane

Voici les règles de base du jeu, un peu brutes lues d’une traite et sûrement encore vagues pour certains mais face au plateau, tout devient très clair et surtout très fluide.

Ma plus grande peur était de me retrouver face à un jeu usine à gaz où chacun doit gérer ses propres paramètres pour les mettre en commun avec les autres et ainsi essayer de progresser mais au contraire tout est très organique, on se sent rapidement à sa place dans le groupe et chacun à bien son rôle mais dépend des autres. Personne n’est mis de côté et si certains brillent à des moments, ils se mettent en retrait d’eux même quand leur moment n’est pas venu.

Le système de jeu est vraiment malin et tant qu’on n’y a pas joué on ne peut pas se rendre compte de la facilité déconcertante avec laquelle on s’investit dans ce jeu.

Le matos dans tout ça ?

L’aspect graphique joue pour beaucoup dans l’immersion, autant que le narratif pour moi, dans Solomon Kane il très marqué et plonge les joueurs dans une histoire sombre et cohérente. Le travail de l’illustrateur accompagne parfaitement l’aventure, on se retrouve plongé dedans et seul le dénouement d’un acte peut nous faire lâcher les dés. On se prend d’empathie pour les personnages et parfois plus que pour Solomon Kane et c’est tant mieux, il faut que ce héros ne le soit pas vraiment, on doit pouvoir l’admirer autant que le détester à la manière dont Howard voulait qu’il soit.

Le seul plateau qu’on ait vu représentait une lande marécageuse, superbement illustrée, le découpage des cases par zone ressemblait à celui de Conan et donne lieu à des déplacements moins mécaniques fort appréciables.

Solomon Kane

Les dés sont provisoires et sont amenés à évoluer forcément, les symboles resteront mais on peut être certains que du matériel de qualité viendra compléter le pool.

Les plateaux des Vertus seront différenciés selon la Vertu jouée, pour le moment, seule l’une d’entre elle est représentée, déclinée en quatre couleurs.

Solomon  Kane

Et les figurines, forcément ! On est dans un jeu de figurines, pas les créateurs de Mythic Battle Panthéon et Joan of Arc, s’il y a bien une chose que l’on attend, c’est de voir les figurines qui doivent naître de leurs esprits. Nous n’avons pu voir que des impressions 3D pour le moment, toutes les images que vous allez voir ne seront pas à la hauteur de ce que aurez dans le kickstarter mais déjà ça annonce du très bon, jugez plutôt :

Petit détail que l’on apprécie particulièrement chez Pixel Adventurers, les socles sont texturés !

Pour les Vertus, représentées par des tokens pour le moment, nous n’avons pu avoir qu’une seule information : Les rendus sont magnifiques et elles seront de taille conséquentes : 9 cm.
Soit 3 fois la taille de la figurine de Solomon Kane ! On a vraiment hâte de les découvrir !

Pour le kickstarter, les informations que nous avons pu glaner sont les suivantes :

  • Début du KS le 12 juin
  • Une offre de base autour des 100$
  • Un all-in entre 300 et 400$

Ça fait peu d’informations mais nous n’avons pas réussi à en savoir plus de la part de l’ambassadeur Anthony, bonjour à lui s’il nous lit ! On sait qu’il nous en a dit le maximum et que s’il en disait plus, Léonidas Vesperini, co-fondateur de Mythic Games, le forcerait à regarder l’adaptation en film de Solomon Kane en boucle pour le châtier !

Nous a enquêté auprès de M. Vesperini en personne pour avoir des informations en plus, ce dernier ayant gentiment accepté de nous répondre, voici quelques informations dont on peut être sûr :

  • Avez-vous prévu des Early Birds ?
    “Oui, nous avons prévu un système d’Early Bird pendant 24 heures. Pendant les 24 premières heures, les backers recevront un très beau cadeau. Mais pour ne pas créer trop de frustrations, après ces 24 heures, ce cadeau deviendra un petit add-on qu’on pourra acheter.”
  • Quelle date de livraison est envisagée ?
    “Nous prévoyons de livrer 1 an après. Donc, été 2019.”

Solomon Kane

Au final ?

Si l’on vous dit que l’on a déjà commencé à économiser pour juin est-ce assez clair comme réponse ?

Le jeu est fluide, original, beau, bien pensé, thématique, full coop, avec un héros sombre et des histoires prenantes. On a rarement l’occasion de mettre autant de compliments dans une même phrase.

Nous sommes à l’affût pour dénicher toute information relative à Solomon Kane pour nous faire douter et nous empêcher de craquer mais le si peu qu’on trouve ne nous aide pas du tout et le principal souci sera de gérer le facteur WAF ! 😀

Si notre article ne vous éclaire pas assez, n’hésitez pas à nous poser des questions ou à rejoindre l’une des présentations de Solomon Kane, les ambassadeurs sont là pour présenter le jeu et vous communiquer leur passion, chose qu’ils font très bien !

Rendez-vous sur la page dédiée pour trouver un événement près de chez vous, il y en a jusqu’à fin juin. Nous, d’ici là, on n’attend plus que le début de la campagne pour voir les SG tomber rapidement…

 

Solomon Kane

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.