Salut les Calaveras ! En cette période de Toussaint, on reste dans le thème de la célébration des morts avec Fiesta De Los Muertos. Ce jeu d’Antonin Boccara (Panic Island, Par Odin, Little Panic Island, Gobbit) vient de sortir, édité par OldChap Games

On parle souvent des jeux OldChap, mais c’est parcequ’on les aime beaucoup. Ils ont souvent une touche de profondeur / rejouabilité qui permet de creuser le jeu ou au contraire le rendre accessible aux plus jeunes, voyons ce qu’il en est avec ce nouveau titre.

Le matos de los muertos

Au niveau du matériel, le jeu se démarque de ce que l’on croise généralement. On a certes des cartes avec le nom de personnages célèbres, mais on trouve également des ardoises en forme de crânes et des stylos effaçables.

Les crânes ont la particularité d’avoir une rabat pliant qui cache une partie de la zone effaçable sur laquelle on viendra écrire. Une petite note dans la boîte explique qu’il faut éventuellement maintenir fermés les crânes en appuyant dessus pour assurer une bonne fermeture du rabat, nous n’avons pas eu besoin de faire cette manipulation, tout restait en place dès le premier pliage. 

Lançons la partie

En début de partie, chaque joueur reçoit une carte avec le nom d’un personnage célèbre, une ardoise crâne, une ardoise réponse et un stylo. Le but de Fiesta De Los Muertos, va être d’identifier les personnages des cartes que chacun des joueurs à reçues en début de partie. Tout le monde est prêt pour se lancer dan ce jeu coopératif pour 4 à 8 joueurs. 

Le matériel va servir l’expérience de jeu et est complètement intégré au gameplay. A l’intérieur du rabat de l’ardoise chaque joueur va inscrire le nom du personnage sur la carte qu’il a reçue en début de partie. Nous sommes devant un jeu coopératif dans lequel on doit jouer pour le groupe comme pour soi. Pour apaiser les morts, il faudra que presque tous les joueurs aient réussi à retrouver quels personnages se cachent sous la partie mobile de l’ardoise.

Ensuite, dans la mâchoire, qui reste visible, il inscrit un mot (et un seul) évoquant le personnage, et colorie une dent. Ensuite, un peu à la manière d’un Esquissé, il passe son ardoise à son voisin , mais le but ne va pas être de dessiner le personnage, ni de le deviner immédiatement.

L’originalité de Fiesta de Los Muertos se base sur la déformation de l’info et de la déduction. On s’est arrêtés dans la présentation à la phase où le joueur reçoit l’ardoise de son voisin. Mais il n’est pas question d’ouvrir l’ardoise tout de suite. A la place, le joueur efface le mot inscrit par son voisin et le remplace par un mot lui évoquant le premier. 

On répète l’opération 3 fois, pour s’en souvenir à chaque écriture de mot, le joueur colorie une des dents du crâne. Quand la mâchoire est entièrement coloriée, on passe à la résolution.

C’est pendant cette troisième phase de jeu que les neurones fument. On récupère toutes les ardoises et on les mélange et les place au centre de l’aire de jeu. On fait de même avec les cartes personnage, on les collecte toutes, on les mélange et pour ajouter un peu de piquant on en rajoute deux avant de les mettre devant les ardoises. Chaque joueur a une petite ardoise avec un tableau dans lequel il va tenter de réassocier chaque ardoise à une carte.

Enfin, dans la dernière phase de jeu on va “apaiser les morts”. C’est cette étape de jeu qui va déterminer le succès ou non de la partie. Pour cela, tous les joueurs mettent en commun leurs réponses et on colorie le nombre de cases en fonction des bonnes réponses. Pour apporter le repos aux défunts, il faut qu’au moins tous les joueurs, moins un, aient bien associé la carte personnage à la bonne ardoise. Le principe de coop est très léger mais heureusement qu’il est là pour impliquer les joueurs dans la partie et éviter qu’ils ne marquent n’importe quoi sur l’ardoise. 

Ressenti

Les tours de Fiesta De Los Muertos passent très rapidement étant donné qu’on n’a qu’un mot à effacer et réécrire. On passe normalement assez vite à la phase de déduction. La qualité de la partie dépendra des joueurs autour de la table. Un peu comme dans When I Dream, si un ou plusieurs joueurs ne sont pas vraiment dedans et sont un peu en manque d’inspiration, les manches seront plus ou moins agréables. 

On aime bien se creuser la tête pour essayer de décoder la pensée des autres joueurs pour remonter le chemin jusqu’aux personnalités. On connaît forcément une des identités en jeu mais ce n’est pas pour autant qu’il n’y a pas de challenge. Le mot inscrit au début a été déformé trois fois, par des esprits différents qui ne pensent pas de la même façon… C’est comme ça que durant une de notre partie Hercule s’est retrouvé à être identifié en Marie Curie en passant de Muscles vers Force, puis à Physique et à Chimie…

Comme d’habitude dans les jeux OldChap, on trouve plusieurs niveaux de difficulté. On radote, mais on aime ce genre d’initiatives qui ajoutent en rejouabilité ou en accessibilité. Pour jouer avec un public plus jeune, il est recommandé de n’utiliser que les cartes personnage avec une étoile. Tout dépendra du public évidemment mais ce sont en général des personnages connus de tous, donc aucun souci. En ce qui concerne la difficulté, les amateurs de défi corsé pourront s’imposer des contraintes en début de partie. Avec par exemple l’usage uniquement de mots de 5 lettres, sans “E” ou commençant par un “S”.

Les couleurs de la mort 

Visuellement parlant, Fiesta De Los Muertos est sobre, avec uniquement les ardoises d’illustrées mais il n’y a pas besoin de plus. On reste bien dans le thème avec l’illustration style calavera.  Même si les ardoises sont des crânes, ça passe bien auprès des enfants. Le côté coloré et cartoon qui colle au thème est très bien rendu par Michel Verdu et Margo Renard.

Pour repasser rapidement sur le matériel, au niveau des ardoises et en particulier de l’effaçage des mots. Les petites éponges sur le capuchon des feutres font bien le boulot mais laissent quand même quelques traces. Du coup, on passe un coup de chiffon humide en fin de partie pour garder la matériel en bon état.

A la toute fin… 

Fiesta De Los Muertos est un jeu coopératif d’association d’idées et de communication. Les joueurs (de 4 à 8) vont recevoir une carte personnage en début de partie. Ils vont noter le nom de la célébrité, réelle ou imaginaire, sous le rabat de l’ardoise et un mot pour tenter de la représenter sur la partie visible. 

L’ardoise passe ensuite au voisin qui répète l’opération et ainsi de suite jusqu’à quatre fois. Puis les joueurs devront retrouver quelle personnalité se trouve associée aux mots. Vous gagnez si tous les joueurs (ou presque, une erreur est tolérée) arrivent à retrouver les personnages.
Fiesta de Los Muertos est un jeu festif avec son thème mexicain et l’ambiance qu’il met autour de la table, on s’amuse à essayer de comprendre les chemins de pensés de chacun, de remonter le fil d’association d’idées tordues qui ont pu transiter par l’esprit non moins tordus des autres joueurs. Comme souvent dans ces jeux, les parties s’enchaînent et des gimmicks apparaissent, créant de moments de rire et des souvenirs qui viennent enrichir les parties suivantes. On adore les jeux de ce style. Facile d’accès, expliqué en 20 secondes et avec des rires à la clé. On retrouve la patte OldChap Games avec des défis qui viendront enrichir et complexifier l’expérience de jeu sans jamais dénaturer son essence. Un petit plaisir à sortir entre amis ou en famille !

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs 4 à 8 calaveras
Durée d’une partie 10 minutes par manche
Auteur Antonin Boccara
Illustrateur Michel Verdu, Margo Renard
Editeur OldChap Games
Prix Environ 25€

Les liens dans le tableau récap sont affiliés chez Philibert.net. En passant par eux pour vos achats, vous pourrez soutenir le site, en nous permettant d’acheter de nouveaux jeux. Merci à ceux qui le feront !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.