Salut les Survivants! Après le test de Galèrapagos il y a quelques temps, on reste dans le thème de l’île paradisiaque où tout ne se passe pas comme prévu avec Panic Island. Décidément, il ne fait pas bon vivre sous les tropiques ludiques en ce moment!

Panic Island d’Antonin Boccara et illustré par Michel Verdu va vous faire voyager dans l’espace et dans le temps! Edité par Oldchap Games, le jeu propose aux joueurs (de 1 à 8) de se mettre dans la peau de chefs de tribus préhistoriques dans une situation plus que délicate puisque le volcan au centre de l’île de Gouga va entrer en éruption et menace de la ravager. Ni une ni deux, vous prenez votre rôle de chef à bras le corps et tentez de sauver le plus de monde (faune comprise) en essayant de fuir la fureur de la nature en radeau. Pour mettre tout ce petit monde en sécurité, vous n’aurez que 2 minutes, il va falloir être efficace!

Que contient la boîte de Panic Island?

Panic Island est un jeu de cartes basé sur le principe du memory et en temps limité. La boîte de jeu contient 39 cartes, un sablier et un paquet de 10 cartes secrètes! Le matériel est donc très réduit, la taille de la boîte aussi mais attention, il est de qualité! Les cartes au format carré sont en carton bien rigide et résisteront à de nombreuses parties, le sablier en plastique est lui aussi solide. Il a subi plusieurs de nos maladresses et a chuté quelques fois, mais est resté intact!

Installation et principe du jeu

La mise en place du jeu est simple et rapide (heureusement pour une partie de 2 minutes, il serait dommage d’en passer 15 sur l’installation). On place, faces cachées, la carte Volcan au centre et les autres cartes Cro-Magnon, Dodo, Oeuf, Radeau, Rame et Pièges tout autour.

Pour vous sauver il vous faudra découvrir le Radeau et la Rame (pas forcément en même temps), et éviter de retourner la carte Volcan, synonyme de défaite immédiate. En bon chef de clan, la survie de votre tribu et de la faune locale vous importe également.

Panic Island bien que reprenant le principe du memory, ne vous demandera pas de révéler deux cartes identiques pour les sauver, mais en faisant des paires spécifiques. Les cartes sont réparties en deux tribus : jaune et rouge ; comme dans Koh-Lanta, ces tribus ne se mélangent pas pour se sauver et il faudra tenir compte de la couleur dans la construction de vos paires.

Lorsqu’on retourne une paire correctement assortie, on sauve la carte qui peut l’être et on replace l’autre, face cachée, à son emplacement. Les Cro-magnons sauvent les Dodos, les Dodos sauvent les Oeufs, et voilà. Là vous vous dites “Mais alors, qui sauve les Cro-Magnons?” C’est là qu’intervient le Dieu Gouga : UNE SEULE FOIS dans la partie, vous pourrez invoquer le dieu Couga pour lui demander ses faveurs, en criant son nom. A ce moment là, le joueur actif pourra nommer une carte et la retourner. S’il répond correctement, le personnage est sauvé et le joueur peut recommencer tant qu’il donne de bonnes réponses. En revanche, s’il se trompe, le personnage n’est pas sauvé et l’action Couga prend fin immédiatement ; la partie reprend son cours normal.

Pour pimenter le tout, en plus du temps limité, quelques pièges se glisseront parmi les cartes mises en places. Les pièges apportent leur dose de fun et viendront perturber un peu votre mémoire. Lorsque vous révèlerez une carte Piège, il vous faudra réaliser l’action correspondante, rien de compliqué là non plus, vous allez voir que les effets sont sympas.

  • La Tornade vous demandera de tous vous lever et faire un tour sur vous même, c’est simple, mais combiné à la pression du temps qui s’écoule, la tornade pourra faire perdre un peu leurs moyens à quelques joueurs.

 

  • La ruche, impose à tous les joueurs de taper sur la carte avant de reprendre le sauvetage en cours.

Au total c’est une dizaine de pièges qui viendront agrémenter le jeu et varier les plaisirs, avec des effets pour certains amenant des situations de jeu assez loufoques comme jouer le menton collé à la table ;). La mise en place de base recommande l’usage de pièges simples, mais à mesure que vous jouerez vous pourrez essayer les autres propositions du jeu ou créer les vôtres.

Le score final sera déterminé en fonction des habitants (humains et animaux) de l’île que vous aurez réussi à faire embarquer sur votre radeau. Allant du simple chef de tribu égoïste qui n’a réussi à construire qu’un radeau et embarquer jusqu’à deux personnes au Grand héros qui entrera dans la légende car ses talents lui auront permis de faire embarquer toute l’île sur son embarcation de fortune.

Autre petite chose que je trouve très maline c’est la dernière double page, qui présente des configurations de decks (avec les types de pièges) et le nombre de parties à réaliser avec un score minimum pour ouvrir le paquet mystère. Ce petit challenge supplémentaire vous entraînera progressivement à faire travailler votre mémoire et vous familiariser avec les pièges afin d’en venir à bout, et augmentera la rejouabilité de Panic Island.

Evidemment vous pourrez ouvrir le paquet mystère à tout moment, mais ça c’est uniquement si vous ne craignez pas la malédiction de Gouga… On ne s’y est pas essayés et on se gardera bien de vous révéler le contenu de ce deck de cartes pour éviter de s’attirer la colère du Dieu!

Autre petit plus, une piste audio est disponible sur le site de l’éditeur pour un peu plus d’immersion et de stress lors de vos parties!

Au final?

Panic island est une excellente surprise ludique! Il fait partie des jeux que l’on sorts très souvent en soirées entre amis, joueurs confirmés ou plus occasionnels, et qui séduit à chaque fois. Son principe simple, ses graphismes colorés le rendent attrayant au premier coup d’oeil et l’envie de maximiser le score tient les joueurs en haleine pendant plusieurs parties d’affilée. La coopération entre joueurs est indispensable et se doit d’être efficace, on adore. Avec une durée de jeu de deux minutes et une explication de règles qui se fait en 45 secondes, Panic Island est idéal en jeu d’ambiance, mais pas que, il m’arrive également de faire quelques parties seul, quand j’ai 5 ou 10 minutes à occuper dans une journée. Panic Island est proposé à moins de 15€, un petit tarif pour un jeu qui accompagnera parfaitement vos apéros de cet été entre amis !

Récap de la rédac

Nombre de joueurs 1 à 8 joueurs
Durée d’une partie 2 minutes par partie
Éditeur OldChap Editions
Prix 15€

Related Post

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.