Salut les aventuriers! L’année commençait à peine qu’on avait déjà pris une grosse claque avec Tainted Grail et sa campagne coopérative très narrative. On l’a déjà dit, mais même si on aime beaucoup de styles de jeu, les jeux narratifs (avec des figs énormes c’est encore mieux) ont une place à part dans notre cœur de joueurs. Probablement parce qu’on s’est mis aux jeux de société modernes avec Assaut sur l’Empire

La digression personnelle passée, revenons à nos moutons avec les deux grosses boîtes d’extension pour Tainted Grail : Le dernier chevalier et L’Âge des Légendes, dans la même boîte, ainsi que La Mort Rouge dans une autre boîte. Le jeu est toujours distribué par Asmodee, que l’on remercie pour l’envoi de ces boîtes. Le titre de Krzysztof Piskorsk et Marcin Świerkot édité en VO par Awaken Realms revient dans la lumière grâce à ces deux extensions massives.

Pour revenir sur la genèse du jeu, il faut rappeler que Tainted Grail est issu d’une campagne Kickstarter ayant rencontré un franc succès, les SG et add-ons ont été légion. Si quelques éléments sont restés exclusifs à la campagne KS, d’autres ont trouvé le chemin des étals des ludicaires pour rencontrer un plus large public, comme c’est le cas pour ces deux grosses boîtes de campagnes. 

Même si ce sont de nouvelles campagnes, il est nécessaire d’avoir la boîte du jeu de base pour les utiliser. Il ne s’agit en aucun cas de stand alones.

Dernière chose avant de rentrer dans le vif du sujet, les campagnes suivent un enchaînement logique. Il est donc recommandé de les résoudre dans un ordre précis, même s’il est possible de s’affranchir de cette contrainte. Si vous ne possédez plus (ou pas) vos feuilles de sauvegarde de la campagne de base, les livrets de campagne proposent de refaire les choix marquants rapidement, mais évidemment ça spoil toute la campagne en question. C’est à notre avis fort dommage, mais Le jeu offre tout de même cette possibilité.

Le Dernier chevalier et L’Âge des Légendes 

Le Dernier Chevalier

L’histoire développée dans Le Dernier Chevalier prend place quatre siècles après les événements de la première campagne de Tainted Grail. L’occasion pour les joueurs de voir quelques-unes des conséquences de leurs choix mais surtout d’affronter l’hiver éternel qui s’est installé sur le royaume. Le Wyrd, autrefois la menace suprême, est également affecté par la glace qui recouvre le Royaume, et s’affaiblit.

Cette extension ajoute de nouvelles règles, qui complètent celles du jeu de base sans les transformer trop en profondeur. Un nouveau symbole fait son apparition sur certaines tuiles : le sanctuaire. Les joueurs sur une tuile portant ce symbole ne gagnent pas de terreur s’ils sont hors de portée d’un Menhir. et ça change beaucoup de choses ! Ces sanctuaires sont des refuges très appréciés car il est très fréquent dans cette campagne de voir les Menhirs s’éteindre.
Pour continuer sur les points de règles spécifiques, lors de cette campagne les lieux hors de portée d’un menhir actif ne sont pas défaussés si une figurine est présente dessus. 

Pour symboliser le froid terrible qui s’abat sur la région, les joueurs devront composer avec une nouvelle variable : l’Exposition. Ce paramètre va réduire la santé maximale des personnages. Quand on sait combien il est compliqué de maintenir ses héros en forme, on garde toujours un œil sur la piste dédiée. Le Marqueur d’Exposition se place au-dessus du limiteur de Santé/Energie et l’empêche de remonter. Traiter l’exposition s’avère être une priorité.

Les adversaires tireront partie du froid mordant en infligeant des dégâts particuliers. Après avoir subi des dégâts non annulables, de la part d’ennemis possédant le trait Engelure, les héros gagneront 1 d’Exposition.

Cette campagne est prévue pour être jouée avec quatre nouveaux personnages fournis dans la boîte Dagan, Fyul, Mabd et Sloan, ou Niamh (vendue séparément). Notre préférence s’est portée sur Mabd et Dagan pour leurs capacités qui s’avèrent très utiles en jeu. En effet, Mabd peut explorer ou Voyager gratuitement une fois par jour alors que Dagan peut faire perdre 2 Exposition à un membre du groupe contre 1 Nourriture et 1 Energie.

Parcourir les terres du Dernier Chevalier est un régal. Beaucoup de lieux marquants,  Les différentes quêtes annexes mettent l’accent sur la vie quotidienne éprouvante pour toute forme de vie et tenter d’apporter sa pierre à l’édifice est gratifiant pour les joueurs.
On a rarement l’occasion dans un jeu de parcourir un univers autant en décrépitude et c’est assez original pour être plaisant. On atteint presque le niveau de tristesse général de This War Of Mine

L’âge des Légendes

Deuxième extension de cette boîte d’extensions, l’Âge des Légende et sensée être la troisième campagne à faire dans l’univers de Tainted Grail (après celle du jeu de base et celle du Dernier Héros). 

Cette campagne reprend quelques unes des nouvelles règles introduites par le Dernier Chevalier comme les sanctuaires ou les dégâts non annulables. Cependant, les Menhirs seront beaucoup plus résistants et ne s’éteindront pas, le Wyrd n’existe pas dans cette campagne.. On ne peut toujours pas avoir plus de trois menhirs en jeu mais leur gestion devient beaucoup plus light. Cependant la difficulté est toujours au rendez-vous, elle se trouve simplement ailleurs.

Notamment dans la mécanique de puissance militaire et des armées. Certaines créatures viendront se joindre à vos héros, les transformant en commandants d’unités et permettront de résoudre certaines situations en fonction des stats du héros. Mais ce qui est valable pour les joueurs l’est également pour les ennemis en jeu et les figurines de Précurseurs. Sans trop en dire puisque c’est une règle développée dans le Livre des Secrets du jeu, cette mécanique ajoute une couche de gestion supplémentaire en demandant aux joueurs de payer des ressources à chaque aube pour entretenir leurs armées. Lors d’affrontements entre armées on compare les valeurs de Puissance Militaire pour déterminer les vainqueurs.

Dans cette extension On trouve également quatre nouveaux personnages : Naazir, Caolin, Thébalt et Duana. C’est Caolin qui a eu ma préférence. Sa capacité de voyage “A Dos de Louve” lui permet de se déplacer à travers n’importe quel nombre de lieux en payant 2 Energie. De son côté Naazir peut dépenser 1 Energie pour augmenter la valeur d’une de ses caractéristiques lors d’un test. C’est vraiment pratique en jeu et nous a sauvé la mise quelques fois. On a d’ailleurs repris ces deux personnages dans la campagne suivante!

La Mort Rouge 

A la première lecture du titre de cette extension, je n’ai pu m’empêcher de penser à ma nouvelle préférée d’Edgar Allan Poe : Le Masque de la Mort Rouge. D’une redoutable efficacité et que j’ai relue avec un œil nouveau en 2022, cette nouvelle a très certainement inspiré les auteurs de cette campagne. 

Cette aventure est beaucoup plus dure que les précédentes et nous a donné beaucoup de fil à retordre, bien que les Menhirs ne soient plus une partie du gameplay. Exit donc la gestion des menhirs et l’exposition, mais place aux Miasmes. 

Ce nouveau paramètre à gérer se décompose en 3 niveaux, symbolisés sur une carte. A l’aide d’un cadran on va suivre l’évolution des Miasmes au fil de la partie. L’impact sur le jeu est très important puisque les créatures environnantes réagiront en fonction du niveau de Miasmes du groupe. Plus il sera bas, plus les créatures seront hostiles envers les aventuriers. En revanche, au niveau Haut, les monstres seront moins enclins à affronter votre groupe, mais en contrepartie, certains secrets ou fins du jeu seront inaccessibles. 

En plus de proposer une mécanique intéressante, cette nouveauté offre une bonne rejouabilité à la campagne, avec de nouvelles choses à découvrir selon le niveau de Miasmes du groupe.

Pas de nouveaux personnages dans cette boîte d’extension, la campagne peut donc être jouée avec n’importe lesquels, issus de toutes les boîtes. C’est ce qu’on a fait en tous cas, sans mention contraire dans le livret, on s’est autorisé cette folie, et c’était l’occasion de rejouer avec Caolin qui a, pour moi, la plus classe des figs de personnages de Tainted Grail.

Une difficulté presque à la carte

En discutant de Tainted Grail avec d’autres joueurs, on s’est aperçu que nous n’avions pas le même ressenti. Nous avions trouvé la campagne de base exigeante, avec une gestion des ressources peu permissive mais très ancrée dans le thème, mais c’est ce qui nous avait plu. Les copains avec qui nous avons échangé ont eu leur expérience de jeu entachée par la mécanique de gestion de ressources qu’ils trouvaient contraignante et trop impactante sur les parties. 

Pour pallier cela, le mode “Histoire” est toujours proposé et rend le jeu légèrement plus simple sur la gestion des ressources en laissant plus de latitudes sur les cadrans des Menhirs. Ici, cette variante de jeu est complétée par le retrait du limiteur de santé, l’endurance est donc indépendante de la santé.

On a eu recours à cette variante sur la campagne de l’Âge des Légendes pour que nos sessions soient un peu plus décontractées, et on ne regrette absolument pas. Les parties restent intéressantes et même si la tension est moindre, le plaisir est toujours là. 

Pour les brutes en revanche, il est possible de corser encore plus l’aventure en faisant perdre 1 Santé et gagner 1 Terreur aux personnage hors des sanctuaires et hors de portée de Menhirs actifs. Le froid s’avère également plus impitoyable en supprimant la possibilité, dans cette difficulté, de retirer le marqueur Exposition.

Cela dit, la gestion de l’aura des Menhirs est revue et passe même au second plan dans certaines campagnes, laissant aux joueurs le soin de gérer d’autres paramètres. Si c’était un point qui vous frustrait, en restreignant l’exploration notamment, redonner sa chance à Tainted Grail avec ces nouvelles campagnes pourrait vous faire changer d’avis. 

Les joyaux de la couronne d’Avalon

Niveau matériel on reste dans la même veine que ce que l’on trouvait dans la boîte de base. Beaucoup de cartes lieu, d’objets et de cartes en tous genres. Chaque campagne a son propre guide de campagne bien épais assurant la narration et les énigmes pour chaque aventure. Celui de La Mort Rouge est un peu moins touffu, mais l’histoire n’en est pas moins intéressante, et la campagne propose tout de même une belle durée de vie.
Mais évidemment, ce qui nous intéresse le plus ce sont les figurines. Elles ne sont pas aussi imposantes que celles des menhirs que l’on trouvait dans la boîte de base, mais n’en demeurent pas moins détaillées. Les antagonistes de La Mort Rouge sont de belle taille, la direction artistique reste la même et l’univers dépeint dans ces deux boîtes reste cohérent avec celui d’Avalon. Ce sera probablement mon prochain chantier de peinture que j’entamerai pendant les vacances d’été.

J’aime beaucoup la figurine de la Danse Macabre. Elle me rappelle les œuvres de Beksinski et le conte du Joueur de Flûte de Hamelin des Frères Grimm. Les auteurs et artistes ont convoqué moultes références au folklore, à l’imaginaire “pop” et à divers courants artistiques pour proposer aux joueurs une œuvre sombre, épique et surtout très immersive. La coopération est indispensable et efficace, demandant aux joueurs de se concerter très régulièrement pour définir la stratégie globale, sans que les actions individuelles ne soient négligées. 

Conclusion

Ces deux boîtes d’extension pour Tainted Grail viennent allonger considérablement la durée de vie du titre en proposant 3 nouvelles campagnes. De nouvelles mécaniques viennent agrémenter les règles de base, mais rien de lourd ni trop radical dans les changements. Cela dit, si vous n’ avez pas accroché à Tainted Grail de base, il se peut que ces 3 nouvelles campagnes vous fassent changer d’avis. L’équipe scénaristique a su renouveler la proposition pour amener le jeu à mettre de côté la mécanique de gestion des Menhirs qui a pu rebuter certains joueurs au profit de la gestion d’autres paramètres. 

Mais si comme nous vous avez été séduits par la proposition du jeu de base, rempiler pour 3 nouvelles campagnes ne pourra que vous réjouir. Les différences scénaristiques des trois campagnes font que même si on les enchaîne, on n’a pas de sentiment de redondance. On se laisse entraîner par l’aventure et la narration au travers de ce jeu exigeant mais tout de même accessible grâce à diverses options de difficulté. 

Les extensions de Tainted Grail proposent trois nouveaux voyages épiques qui conduisent les aventuriers à explorer Avalon à différentes époques et sous des angles différents. 

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs de 1 à 4 joueurs
Age conseillé à partir de 14 ans
Durée d’une partie Environ 60-90 minutes
Auteurs Krzysztof Piskorski et Marcin Świerkot
Illustrateurs Ewa LabakPiotr FoksowiczPiotr Gacek
Éditeur Awaken Realms, Edge
Prix : Entre 60€ et 100€ Philibert Playin
Mille et un jeux Ludum

Les liens présents dans le tableau récap sont affiliés chez Philibert.netPlayinLudum et Mille et un jeux. En passant par eux pour vos achats, vous pourrez soutenir le site, en nous permettant d’acheter de nouveaux jeux. Merci à ceux qui le feront !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.