Salut les p’tits aventuriers. En fin d’année dernière, on vous parlait de Ludum, un nouvel acteur dans le secteur des box jeux de société trimestrielles. Aujourd’hui on revient avec la deuxième box Discovery que l’on a reçu début janvier. On est contents de voir que l’offre s’est améliorée, on vous détaille ça tout de suite !

Le contenu de cette deuxième fournée

Si vous ne connaissez pas Ludum c’est que vous n’avez pas lu notre premier article et c’est pas grave, je pensais juste qu’on avait une relation spéciale… 😥

Le plus important : Les jeux !

Comme pour la première box, 3 formules différentes :

Party : La box apéro avec des jeux légers, cette fois-ci : Trapwords et High Risk tous deux parus chez Iello. N’ayant joué ni à l’un ni à l’autre, je me contenterai de vous retranscrire les descriptions de Ludum :

Trapwords : Dans Trapwords, vous incarnez un groupe d’aventuriers rampant dans un donjon fantastique plein de pièges et de malédictions, avec un Boss qui vous attend à la fin.
Vous devrez deviner avec succès un mot que l’un de vos coéquipiers essaie de vous décrire. Cela semble simple, mais c’est diaboliquement difficile de ne pas savoir quels mots on ne peut pas dire. Parce que les deux équipes préparent simultanément des pièges secrets l’une pour l’autre, des mots que vous ne pouvez pas utiliser. Et plus on avance, plus il y a de mots pièges.
Un jeu qui rappelle le Taboo mais en mieux, avec beaucoup de tension … et de fous rires !

High Risk : “Le plus dur c’est pas la chute, c’est l’atterrissage et High Risk l’a bien compris !
Stop ou encore, pousse ta chance … plusieurs noms pour une mécanique simple : du hasard et du culot ! Vous lancez vos dés et certaines faces vous permettront de grimper sur le haut de la montagne. Vous pourrez continuer de les lancer pour aller encore plus haut, mais attention, un lancer malheureux et c’est la chute, synonyme de redémarrage à zéro. Attention à l’avalanche ! Parfaitement jouable à 2 joueurs, High Risk est encore plus impitoyable à 3 ou 4. Préparez vous pour l’ascension.”

Dans la Family vous pouviez trouver Queenz et Yokai. 

Queenz nous est inconnu donc nous laisserons à nouveau la présentation Ludum :

QueenZ nous le rappelle, les insectes sont nos amis et vous allez les aimer aussi !
Des fleurs, des champs, des ruches et des pentominos, il n’en fallait pas plus à QueenZ pour buzzer dans nos ludothèques. Vous devrez y constituer les champs les plus resplendissants afin d’y attirer les abeilles les plus productives pour remporter la partie. Avec ses astucieuses règles de pioche et la construction en mode Tetris de votre champ, QueenZ vous offrira une merveilleuse expérience ludique.
Un dosage parfait en planification, tactique et frustration qui vous laissera à coup sûr un goût de reviens-y tel un doux miel des montagnes.

Par contre nous connaissons bien Yokai et l’apprécions grandement !

Yokai est un jeu de memory coopératif dans lequel les joueurs devront identifier et regrouper des cartes selon leur couleur. La communication entre participants est interdite, le seul moyen de faire passer des informations aux coéquipiers sera de placer une carte indice (plus ou moins précise) sur une carte. Cette dernière ne pourras alors plus être regardée ni déplacée.
Il faudra réfléchir à ses actions et déplacements de cartes car la pile de carte Indice sert de compte tours et, une fois vide, sonnera la fin de partie. Plus profond que le jeu de memory basique, Yokai propose un jeu accessible mais également un peu de challenge et arrive à amener un peu de fraîcheur au genre. Les amateurs de défis y trouveront leur compte avec des cartes Objectif et Affinité qui viennent grandement relever la difficulté.

Et finalement, la box Discovery, celle que nous avons reçu était remplie de 2 bons titres : It’s A Wonderful World et Break The Code.

Break The Code est un jeu sympa qui mélange Mastermind et Sudoku pour trouver une série de chiffres grâce à une série de questions positionnée entre les joueurs. Un jeu simple mais qui demandera de la réflexion et de la déduction pour trouver en premier la réponse. Les parties sont rapides et peuvent s’enchaîner comme n’être qu’un one shot du début de soirée. Un article viendra prochainement compléter ce court avis.

It’s A Wonderful World est une petite pépite que nous avions découvert en fin d’année et adoré dès la première partie. Panzerodin vous en a dit beaucoup de bien ici mais pour vous résumer son article en quelques lignes :

It’s A Wonderful World est un jeu de civilisation simple mais terriblement efficace. Il mêle habilement draft, gestion de ressources et construction. Si les mécaniques sont connues et ne sont pas révolutionnaires, en jeu, l’alchimie opère et délivre une très bonne expérience.

Avec un système de draft et de recyclage des cartes acquises, les joueurs orientent facilement leur civilisation dans la voie qu’ils souhaitent.
Les bâtiments construits pourront produire de nouvelles ressources pour construire les suivants et ainsi de suite. Si vous choisissez les bonnes cartes, vous obtiendrez un chaînage efficace entre vos bâtiments et une production efficace de ressources.
A vous de choisir si vous souhaitez offrir au monde un avenir radieux, ou profiter à fond du militaire et de l’industrie sale pour arriver à vos fins !

Notez au passage que quelques abonnés ont reçu Lost Cities Les Rivaux à la place de Break The Code. Ce dernier étant victime de son succès, il n’y avait pas assez d’exemplaires pour satisfaire tous les abonnés Ludum. Nous ne connaissons pas cette version de Lost Cities mais nous avions beaucoup apprécié celle s’intitulant tout simplement Lost Cities.

Le reste de la box

Car une box Ludum ce n’est pas juste des jeux, il y a des extra :

Petite nouveauté : Des goodies ! Alors oui c’est gadget, non ce n’est pas utile, donc oui c’est indispensable ! 😀

C’est le genre de petit truc qui fait plaisir, le petit cadeau Bonux (Coucou la référence de vieux) qu’on attendait pas mais qu’on est ravi d’avoir.

Dans cette box, 2 cadeaux, un bloc note Escape From Asilyum et un château pour Kingdomino.

Le premier m’a été assez utile pour notre première séance de jeu de rôle avec le kit d’initiation Chroniques Oubliées Fantasy, n’hésitez pas à nous dire si un article dessus vous intéresserait d’ailleurs.

Le château vient allonger la longue liste des château pour Kingdomino, le jeu est toujours autant apprécié, c’est agréable d’avoir des goodies pour un jeu sorti depuis longtemps. Ça permet de ressortir le jeu pour l’occasion 😀

Ensuite, le magazine Ludum, c’était un axe fort de leur formule et on est ravis de voir qu’ils ont amélioré leur concept. Dans la première box, j’avais un peu de mal avec la mise en page du magazine qui était une GRANDE feuille qu’il fallait retourner pour suivre l’ordre des pages.
Grosse amélioration dans cette box numéro 2, c’est un magazine au format magazine beaucoup plus agréable à feuilleter !

Notez le changement de pull pour l’occasion :-p

La formule conserve les articles sur les 6 jeux de cette édition. On apprécie toujours autant les règles audio pour chaque jeu. Moi qui ai régulièrement un casque sur les oreilles, j’adore ce format. Les petits conseils sont toujours un petit plus, je n’ai pas hésité à les partager avec Panzerodin pour qu’il gagne enfin à It’s A Wonderful World. ^^

Un petit coup de projecteur sur l’As d’Or à cette période de l’année est toujours une bonne idée, les nominés viennent d’être annoncés pour l’édition 2020 :

On retrouve un petit mot de Bruno Cathala qui nous parle de cette récompense et même ses pronostics.

Quels sont les vôtres ? Un favori peut être ? 😀

On retrouve un coup de projecteur sur un classique ludique : Time Bomb, un jeu à identités cachées qui réussi toujours à mettre de l’ambiance autour de la table. On en a refait des parties récemment, il est redoutablement efficace !

Et pour finir et pas le moins intéressant : Le jeu à découper a lui aussi évolué

On garde le principe du jeu à créer soit même mais petite innovation qui me plaît bien, on ne découpe plus le magazine ! Ça me faisait mal au cœur de le faire sur la première box. Le jeu a découper est sur les 2 pages centrales du magazine, on peut les extraire sans abîmer le rester du magazine et ça c’est très cool ! Les pages qui accompagnent ce poster centrales ont des pubs au dos, vous n’allez sacrifier aucune page d’informations du magazine.
Content par ce choix, il amène un tout petit peu de publicité dans le magazine mais évite d’en abîmer les informations principales. De plus la publicité doit certainement aider à payer les coûts de production du magazine, elle est ciblée et pas intrusive donc c’est parfait.

Deuxième point tout aussi cool sur le jeu à découper : Il a lui aussi pris du niveau ! Si le premier était relativement simple, pour cette deuxième box, ils se sont adressés à un spécialiste des Cut and Play. Oui cette catégorie de jeux existe ! Et c’est Léandre Proust qui est l’auteur de celui que vous trouverez dans le magazine Ludum.

Léandre Proust c’est le responsable du territoire francophone chez Lucky Games mais aussi un auteur de jeux minimalistes (c’est pas moi qui le dit, c’est lui :D) Tous les mois depuis un an, il propose via sa page Tipeee des jeux gratuits à imprimer.

Le jeu disponible dans la box n°2 est Echek, un jeu d’affrontement sur font d’échecs. Nous espérons voir d’autres productions de Léandre Proust dans les prochaines éditions. Vous pouvez vous faire une idée par vous même en téléchargeant les différents opus et n’hésitez pas à le soutenir dans son projet !

Pour cette deuxième édition, Ludum a augmenté le niveau sans perdre ce qui faisait leur charme, leur offre évolue et s’étoffe. On sent la passion au travers des pages du magazine et la sélection des jeux est toujours aussi sympathique.

Les prochaines box sont déjà disponibles à la précommande pour une livraison début avril. La sélection des jeux sera sûrement influencée par le Festival de Cannes, on espère y trouver encore de belles nouveautés ! Rendez-vous en avril pour en connaître le contenu !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.