Salut les Explorateurs ! On continue avec la gamme 2 joueurs de chez Iello en vous proposant un jeu pas tout récent une fois encore : Lost Cities !

Coup de poussière sur les antiquités !

En cette fin d’année, Iello a choisi de faire plaisir aux joueurs se retrouvant souvent à deux. Après Kahuna, c’est Lost Cities qui arrive sur le marché français. A la manière de Kahuna, on est sur une édition française d’un jeu de Reiner Knizia (Amun Re, El Dorado, Amun Re-le jeu de cartes…)ayant quasiment 20 ans. Le jeu n’a pas changé, les règles n’ont pas bougées, sauf graphiquement, quand un jeu est bon, pas besoin d’y toucher !  😀

Principe de base pour faire du profit: Miser sur les bons chevaux

Ce principe s’applique à Lost Cities, vous êtes un riche philanthrope qui finance des expéditions à travers le monde qui compte bien récupérer un retour sur investissement.

Vous allez devoir parier sur des destinations exotiques sans savoir quel sera le résultat de ces dernières en espérant avoir fait les bons choix.

Le matériel d’une bonne expédition

Assez simple :

  • 72 cartes, réparties en 6 couleurs et numérotées de 2 à 10
  • 1 plateau de jeu

Tant qu’à parler du matériel, parlons des graphismes, le jeu a eu un gros coup de jeune grâce aux dessins de Vincent Dutrait (TIME Stories), on apprécie toujours autant son style. Les illustrations nous donnent une vraie impression de progression tout au long des 10 cartes. Si on arrive à toutes les poser on parvient à se sentir avancer dans l’expédition.

Si vous réunissez toutes les cartes, elles forment une frise.

Ludiquement, comment ça se passe ?

Chaque joueur reçoit 8 cartes en mains en début de partie et à son tour, il peut décider de

  • Démarrer une expédition en commençant une série de cartes d’une couleur donnée.
  • Continuer une expédition en poursuivant une série de cartes d’une couleur déjà présente.
  • Défausser une carte.

Attention néanmoins quelques règles de pose de cartes s’imposent :

  • Vous ne pouvez ajouter des cartes à votre expédition que dans l’ordre croissant.
  • Chaque expédition commencée vous coûtera d’office 20 points.

Vous pouvez parier sur la réussite de votre expédition en plaçant, avant des cartes de valeurs, des cartes de Paris qui multiplieront la valeur de vos expéditions.

Une fois la carte jouée, il en pioche une autre soit dans la pile ou dans celles défaussées.

Les tours s’enchaînent jusqu’à épuisement de la pioche puis on compte les points

Rien de plus compliqué dans Lost Cities, les règles sont simples ! Une variante est disponible, elle rajoute une destination de plus à explorer, rallongeant la durée de la partie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Entre gourmandise et opportunisme…

Si on aurait tendance à vouloir démarrer un maximum d’expéditions pour engranger le plus de points possible, il faut bien se rendre compte que le coût initial des expéditions de – 20 est assez élevé pour dissuader de faire n’importe quoi.

Surtout avec les cartes paris, si elles multiplient les résultats des expéditions, elles multiplient aussi les scores négatifs, se lancer dans des paris à x2 ou x3 quand on ne possède pas les cartes pour atteindre au moins le score de 20 est très risqué mais peut être aussi très rentable.

6 destinations différentes à explorer

Tentations et coups bas…

Les cartes que vous défaussez sont accessibles à votre adversaire et s’il y a bien une stratégie honteuse à réaliser, c’est celle de poser des cartes qui pourraient le pousser à la faute.

Mettez lui quelques cartes assez fortes pour le pousser à lancer une expédition mais juste ce qu’il faut pour qu’il ne puisse pas remonter au dessus de 20 points.

Pousser son adversaire à la faute est un petit plaisir sadique assez génial :p

Au final ?

Lost Cities est un excellent petit jeu, il est facile à sortir, les parties étant relativement courtes. On le sort dès qu’on a envie de jouer 15/20 minutes sans faire chauffer les neurones mais en gardant une dose de stratégie. Vous allez devoir apprendre rapidement s’il est opportun de disperser vos efforts dans plusieurs expéditions ou si vous ne devez vous concentrez que sur quelques unes pour maximiser le score. Mais votre adversaire faisant de même, qui réussira à aller au plus loin dans l’expédition ? Les cartes qu’il vous laisse sont-elles défaussées pour l’aider à progresser ou vous faire tomber dans un vilain piège et vous faire perdre tout bénéfice… ? A vous de le découvrir ou de lui poser le même genre de dilemme…  Le jeu ne prenant pas beaucoup de place, il peut même s’alléger du plateau pour être encore plus transportable.

On apprécie ce coup de jeune aux graphismes qui rend l’expérience encore meilleure, c’est un plaisir de redécouvrir 20 ans plus tard, un jeu qui traverse les années sans perdre de son intérêt ludique.

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs 2 joueurs
Durée d’une partie 20 minutes
Éditeur Iello
Prix 20 €

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.