Salut les hôteliers ! Il y a des jeux comme ça… Sur lesquels on à un peu de mal à se mettre. Agricola en est le parfait exemple. On a toujours réussi à esquiver les parties jusqu’à ce qu’au pied du mur on s’y mette et qu’on découvre un excellent jeu de pose d’ouvriers. Et pour paraphraser un ami “Plus un jeu est moche, plus le thème à l’air con, plus le jeu est bon”. Alors quand on nous a proposé de jouer à Grand Austria Hotel, on s’attendait à un jeu d’exception ! 😀 

Bon là normalement je me suis mis les défenseurs de Grand Austria Hotel à dos. Mais soyons francs, j’ai toujours réussi à trouver une excuse pour ne pas faire de parties de ce jeu jusqu’à il y a peu. Il ne m’attirait pas du tout visuellement. Thématiquement c’était pas mieux. Avoir commencé la lecture des règles un soir tard avait réussi à enfoncer le clou, le jeu resterait dans son coin jusqu’à nouvel ordre. 

Et puis un jour, un peu blasé d’entendre que je passais à côté d’un super jeu, je me suis laissé tenter. Un peu pris par la main par un ami, j’ai enfin joué à Grand Austria Hotel et j’ai dû réviser mon jugement. 

Mais commençons par le départ ! 

Carte d’enregistrement

Grand Austria Hotel est un jeu édité en français par Funforge de Virginio Gigli et Simone Luciani, illustré par Klemens Franz. Et oui, voilà d’où vient ce style si reconnaissable, c’est l’illustrateur d’Agricola et de Isle of Skye

Dans Grand Austria Hotel vous incarnez un gérant d’hôtel qui doit satisfaire des commandes de clients puis les installer dans des chambres précédemment préparées pour engranger un maximum de points. Le tout décidé à coups de dés. 

Les bagages

Grand Austria Hotel est un jeu généreux en contenu, le matériel à l’intérieur est uniquement en carton bien robuste à part quelques dés en bois. Vous y trouverez :

Un plateau général avec : 

  • Des cartes clients disponibles. Ils vous permettront de remplir vos chambres mais aussi de profiter de leurs bonus si vous arrivez à satisfaire leurs demandes. La rivière de client est comme dans l’extension Druides de Isle of Skye, plus un client est à droite, moins il coûte cher à faire venir dans son hôtel.
  • Des cartes “politiques” qui sont des objectifs commun à tous les joueurs à réaliser. Ces cartes sont en grand nombre, vous n’aurez pas deux parties identiques.
  • Une piste de l’Empereur qui vous accordera malus et bonus en fonction de votre avancée dessus, ne la dédaignez pas, d’expérience on peut vous assurer qu’elle est primordiale pour ne pas perdre.

Un plateau personnel pour chaque joueur avec : 

  • L’architecture de l’hôtel avec toutes les chambres préparées ou non. Ce plateau a 2 côtés, l’un commun à tous, l’autre différent. Vous pouvez choisir de jouer d’une façon ou d’une autre selon votre envie.
  • 3 tables vides qu’il vous faudra remplir avec les clients présents sur le plateau commun.
  • Une piste représentant votre argent, permettant de préparer des chambres, embaucher du personnel ou faire venir des clients.
  • Une cuisine qui se remplira de Strudels, Cafés, Vin et gâteaux grâce au dernier plateau d’actions

Le plateau d’action :

C’est ici que vont être disposés tous les dés lancés. Séparés en 6 actions, une pour chaque face du dé, ils détermineront les actions que vous pourrez réaliser à votre tour.

  1. Acheter des gâteaux et des Strudels pour satisfaire les clients ou les garder en cuisine pour plus tard.
  2. Acheter du vin et du café toujours pour les clients.
  3. Préparer une chambre.
  4. Gagner de l’argent et/ou progresser sur la piste de l’Empereur.
  5. Embaucher avec un rabais un employé et profiter de son bonus.
  6. Valeur joker qui vous permet de faire une des actions précédentes avec le nombre de dés 6 pour la modique somme d’1 couronne (la monnaie du jeu).

La particularité de Grand Austia Hotel est qu’a chaque fois que vous choisissez un dé dans une des actions précédente, vous réduisez la valeur de l’action en tant que telle.

Pour exemple, si mon tirage initial était celui ci :

Et que je choisis l’action 3 “préparer des chambres”, il y a 2 dés dedans, je peux donc préparer 2 chambres. Une fois cette action réalisée, je prends un des dés de l’action 3, réduisant leur nombre à 1. Si un prochain joueur choisi à nouveau cette action, il ne pourra préparer qu’une seule chambre.

L’anticipation, la marque d’un bon concierge

Le choix des actions est primordial, c’est lui qui va rythmer votre partie. Vous aurez la possibilité de prendre une action à peu de dés pour continuer votre stratégie mais ça serait perdre l’avantage de prendre une catégorie généreuse en dés et donc progresser rapidement sur un autre plan. Ce dilemme vous allez devoir apprendre à le gérer car il arrive vraiment souvent !

Mais il est toujours possible de passer son tour. Quand tous les joueurs ont joué leurs 2 actions ou passé, un nouveau tirage des dés sera effectué, en supprimant un dé avant. On peut réaliser cette relance à plusieurs reprises.

Ce choix de la relance est important car autant il peut vous apporter les dés que vous désirez, autant les chances que le tirage vous soit favorable va aller en décroissant. Ne soyez pas trop gourmands avec les relances sous peine de vous retrouver sans rien.

Relativement simple mais redoutablement malin

Avec l’explication ci-dessus, vous avez les grandes lignes de Grand Austria Hotel. Mais il est beaucoup plus riche que ça, vous avez des actions facultatives qui viendront agrandir votre champs des possibles à chaque tour et c’est là toute la force de ce jeu.

La cuisine, ce point névralgique de votre hôtel

Vous avez le choix, en permanence ! Et ce malgré le tirage des dés, ils ne sont pas plus une fatalité qu’une contrainte. On peut regretter un mauvais tirage mais on n’est pas prisonnier de ce dernier. Vous avez toujours la possibilité de faire une autre action ou bien de passer pour relancer les dés et espérer mieux.

Grand Austria Hotel est un jeu qui tourne comme une horloge quand on en a appréhendé les rouages.

La gestion hôtellerie ça s’improvise pas

Si une fois le premier tour passé, toutes les règles sont facilement assimilées, il faut néanmoins une partie complète pour comprendre la salade de points de la fin de jeu. Entre les chambres occupées, les points accordés selon vos ressources, les employés, les clients, les agencements de chambres par couleur et la piste de l’empereur. La fin de partie est un peu chaotique la première fois. C’est un passage obligatoire pour ensuite approcher le jeu dans son ensemble.

Une bonne équipe ça change tout

Grand Austria Hotel est un jeu qui s’apprivoise avec le temps et qui réclame plusieurs parties pour en maîtriser les rouages. Une stratégie à court terme n’est jamais une bonne solution, il faut anticiper pour ne pas se trouver coincer avec des clients restant sans chambre et plus les moyens d’en préparer.

Si vous consommez les jeux comme des gâteaux apéro et que vous ne faites jamais plus de 2 parties du même jeu, passez votre chemin vous n’allez pas aimer ce jeu.

Par contre, si vous aimez approfondir un jeu et voir votre progression s’améliore de partie en partie tout en mettant à l’épreuve vos capacités de gestion, Grand Austria Hotel est sûrement le jeu parfait pour vous.

Temps d’attente

S’il est beaucoup de jeux marqués “2 à 4” joueurs qui ne sont vraiment appréciables qu’a partir de 3 ou 4 joueurs, Grand Austria Hotel est dans la catégorie inverse. Totalement jouable à 4 mais d’une longueur infinie. J’ai eu le temps de commander des pizzas entre mes premier et deuxième tours…
Chaque joueur joue deux fois dans un tour mais dans un ordre particulier :

A 4 joueurs, le premier jouera certes d’abord en première place mais ensuite à la toute fin du tour, en 8ème place. Entre temps le plateau de jeu aura changé, les clients auront pu être choisis par les autres joueurs, vous aurez eu tout le temps de réfléchir à votre prochain coup et de vous perdre dans vos pensées. C’est le gros défaut que l’on peut reprocher à Grand Austria Hotel. L’absence d’interaction entre les joueurs facilite le décrochage quand on doit attendre trop longtemps pour jouer. Par contre à 2, il est bien mieux rythmé ! Le tour du joueur adverse permettant de réfléchir à ses actions futurs. A 3, le rythme du jeu est encore acceptable si les personne autour de la table ne sont pas trop longues à jouer.

Paradoxalement, Grand Austria Hotel se joue en seulement 7 tours, c’est peu pour construire une stratégie sur le long terme. Il faut toujours avoir cette limite en tête sous peine de se retrouver avec des actions inachevées et donc inutiles pour le décompte final.

Une déco art nouveau ?

On va pas se mentir, Klemens Franz a beau être la marque de fabrique des jeux à l’allemande (Isle of Skye, Caverna, Agricola, Patchwork), ce n’est pas celle du charme graphique. On est loin de visuels de Kami ou de Light Hunters.
Si les illustrations sont claires et permettent de comprendre assez facilement l’action décrite, elles ne restent pas moins austères. “Grand Austérité Hotel” comme dirait Panzerodin.
Heureusement un bon jeu n’est pas déterminé par ses graphismes. :-p

Retrouverez-vous les références à ces jeux ?

Bilan du séjour ?

Grand Austria Hotel est un jeu de gestion d’hôtel où vous devrez faire venir des clients, les sustenter et les loger dans des chambres préparées à l’avance, le tout grâce à des actions déterminées par un lancé de dés. Excellent jeu de “kubenbois” où chaque action doit être réfléchie dans une stratégie à moyen terme. Grand Austria Hotel ne s’appréciera vraiment qu’après plusieurs parties. Rapide à deux, il devient assez long à 4, nous vous déconseillons cette configuration pour jouer.
Si la direction artistique est toute germanique, elle sera un motif de rebut pour certains et on peut les comprendre.
Passez au delà de cet aspect et vous vous retrouverez avec un jeu de collection et de gestion vraiment complet et qui vous tiendra en haleine le temps de parties relativement courtes.
Grand Austria Hotel fait partie de cette gamme de jeux qui demandent à être apprivoisés et cernés dans leur ensemble pour en apprécier l’entièreté.
Ne vous laissez pas dégoûter par son aspect austère, le jeu est simple et bien plus riche qu’on ne pourrait le croire dès qu’on prend le temps de s’y pencher !

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs de 2 à 4 joueurs mais on vous le déconseille à 4
Durée d’une partie Environ 30 minutes par joueur
Auteur Virginio Gigli et Simone Luciani
Illustrateur Klemens Franz
Editeur Funforge
Prix 40€
Les liens dans le tableau récap sont affiliés chez Philibert.net. En passant par eux pour vos achat, vous pourrez soutenir le site, en nous permettant d’acheter de nouveaux jeux. Merci à ceux qui le feront !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.