Boite du jeu 2084 Big Brother is still watching youSalut les rebelles ! Dans l’équipe on aime beaucoup les escapes games, et c’est tout naturellement que les jeux basés sur ce phénomène nous font de l’œil. Vous pouvez d’ailleurs découvrir quelques-uns de nos avis sur des titres comme Mystery House qui se rapproche le plus d’un vrai escape game avec sa boite en 3D à analyser dans tous les sens, ou bien encore tous nos articles sur différents Unlock et Deckscape

Ce qui nous intéresse aujourd’hui, c’est 2084 – Big brother is still watching you édité par Larousse et disponible depuis novembre 2021. A première vue, cette nouvelle référence d’escape game créée par Gilles Saint-Martin à tout pour nous plaire, puisque l’esthétique très futuriste et colorée colle parfaitement avec nos goûts, et la boîte laisse présager une rejouabilité sympathique avec la présence de 4 niveaux de difficulté. Comme souvent, le nombre de joueurs recommandé est de 3 à 6 pour ne pas se marcher sur les pieds et pouvoir écouter les propositions de tout le monde. Ici de toute façon, impossible de dépasser ce chiffre car la présence de personnages à distribuer limite le nombre de joueurs autour de la table.

George Orwell l’avait imaginé, c’est désormais une réalité. Ce qui n’était qu’une dystopie est désormais le quotidien des habitants de Light City, qui doivent vivre avec un passé sans cesse remanié pour correspondre aux idéaux du Parti et un futur qui ne laisse rien présager de bon. La Fraternité, qui n’est autre que la résistance dont vous faites partie, s’organise pour saboter le régime totalitaire. Manque de chance, votre planque vient d’être débusquée et il va falloir fuir la police de la pensée en essayant de démasquer un éventuel traître qui pourrait se cacher dans vos rangs. 

Deux personnages du jeu

La mise en place de la partie est on ne peut plus rapide. Chaque joueur reçoit un ou deux personnages en fonction du nombre de joueurs, et se voit ainsi attribuer un caractère et une compétence particulière. Le trait de caractère correspond au malus qui survient en cas de mauvaise réponse à une énigme, et la compétence permet de résoudre celles-ci. Le malus prend la forme de petites interactions amusantes comme pianoter 3 minutes sur la table façon ASMR ou bien parler d’un sujet de son choix pendant 3 minutes. Le principal étant que la compétence du malheureux est désactivée pour cette même durée ! La compétence permet de déchiffrer des codes par exemple, ou d’associer des couleurs à des chiffres. Nous n’en dirons pas plus sur celles-ci car elles font partie intégrante du déroulé de l’aventure ! 

Cartes allégeance

En plus de son personnage, chaque joueur reçoit une carte d’allégeance qu’il regarde discrètement et qui détermine si celui-ci fait partie de la Fraternité, ou bien s’il s’agit de l’unique taupe de l’équipe. Le but pour celle-ci étant de tout faire pour que les autres échouent dans les 60 minutes sans se faire repérer bien sûr. On place enfin 4 petits plateaux au centre de la table, qui seront à utiliser lors de la partie. On y retrouve l’armurerie, une carte de la ville, une zone d’expiation qui permet de déterminer qui sera désigné comme malussé en cas de mauvaise réponse ainsi qu’un portail avec du code binaire et des pictogrammes qui serviront lors d’énigmes. On choisit enfin une difficulté de jeu, composée de 12 cartes missions et on se lance dans l’aventure ! Chaque mission est également accompagnée d’une carte de vérification qui permet grâce à un tableau croisé de savoir si l’on répond correctement à l’énigme ou non. 

Carte mission 1

Le déroulé de la partie est alors simple, on regarde la carte mission puis on essaye de résoudre celle-ci grâce aux compétences des personnages et notre propre logique. On vérifie ensuite sur la carte de vérification que l’on donne la bonne réponse. Si la réponse est exacte on passe à la carte suivante, sinon on place le doigt au hasard sur la zone de l’expiation pour savoir quel malus appliquer. Les vérifications étant toutes présentées sur le même tableau et visibles à tout moment, on a parfois été tenté de consulter les réponses des missions suivantes. Une façon d’occulter les futures réponses aurait peut être été utile. Une application mobile pourrait également être pratique pour gérer cette phase de résolution, mais nous sommes conscient qu’un tel dispositif est coûteux et pas forcément rentable s’il n’est pas mutualisé avec les autres boîtes de jeu de la même gamme.

Carte du refuge

Les 12 missions sont assez variées puisqu’elles demandent parfois d’utiliser les compétences d’un personnage ou bien de réfléchir un peu par nous même. Il est également possible de faire appel à un unique indice présent dans le livret, mais les objectifs sont relativement clairs pour ne pas trop s’y référer. La première partie nous a plutôt convaincues et nous avons trouvé que la difficulté du scénario de base était plutôt bien dosée. Cependant nous avons été déçus lors du passage à la deuxième partie. Malgré 4 scénarios annoncés, nous avons eu la fâcheuse surprise de constater que seule la difficulté différencie un scénario d’un autre. Le fonctionnement de chaque mission est exactement le même, à l’exception de la difficulté qui évolue drastiquement. Après le 2ème scénario, nous avons abdiqué car nous n’avions pas envie de refaire encore deux fois les mêmes énigmes. 

Conclusion

2084 Big Brother is still watching you est un escape game inspiré de l’œuvre de George Orwell et qui dispose d’une esthétique qui nous a accroché l’œil. Le côté futuriste est parfaitement retranscrit, et on s’imagine bien arpenter les rues de Light City en écoutant de la synthwave en évitant la police de la pensée. Les énigmes sont plutôt intéressantes et demandent de la réflexion pour être résolues. On imaginait qu’avec seulement 12 missions les 60 minutes allaient être de trop, mais force est de constater que certaines sont assez ardues dans les niveaux de difficultés les plus élevés. 

Malheureusement tout cela est entaché par une promesse non tenue, celle de proposer 4 scénarios qui ne sont finalement qu’un seul avec une difficulté accrue. Si nous l’avions su dès le départ, nous aurions peut être choisi de partir sur un niveau plus élevé pour la première partie afin de se frotter à un challenge plus élevé. La rejouabilité annoncée n’est donc finalement pas vraiment respectée puisqu’après deux parties on aura fait le tour des énigmes et je ne suis pas sûr que les joueurs auront envie de rempiler pour 2 autres suivant la même trame. Pour finir sur une note positive, le matériel proposé est quant à lui de bonne qualité, avec des cartes au grand format qui sont parfaitement lisibles et dont les illustrations collent bien à la thématique. 

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs De 3 à 6 joueurs
Age conseillé à partir de 12 ans
Durée d’une partie 60 minutes
Auteurs Gilles Saint-Martin
Illustrateurs
Éditeur Larousse
Prix : Environ 20€ Philibert Playin
Mille et un jeux Ludum

Les liens présents dans le tableau récap sont affiliés chez Philibert.netPlayinLudum et Mille et un jeux. En passant par eux pour vos achats, vous pourrez soutenir le site, en nous permettant d’acheter de nouveaux jeux. Merci à ceux qui le feront !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.