Salut les thanaturges ! Le nouveau titre de 10tons vient de sortir et nous avons eu la chance de pouvoir l’essayer. Undead Horde débarque sur PS4, PC, Xbox One et Nintendo Switch avec son mélange de genres vidéoludiques. J’avais beaucoup aimé leur précédent titre Tesla VS Lovecraft et son DLC Pour la Science, c’est donc très curieux que je me suis lancé dans ce nouveau jeu.

Le pitch

Undead Horde, vous proposera de contrôler un nécromancien dans un univers Fantasy qui a pour mission de répandre la mort parmi les vivants et de les annihiler complètement. Vous êtes un peu le Roi de la Nuit au top de sa forme. Pour mener votre quête à bien, vous n’êtes pas seul et pourrez compter sur l’aide de vos sbires ramenés à la vie. Vous l’aurez compris on est en présence d’un jeu à la Pikmin, mais sans le côté mignon.

Danse macabre

Tout commence par une poule (on a déjà une réponse à une question existentielle, c’est quand même pas mal!). Orcen le nécromancien que vous dirigez l’abat et la ressuscite, c’est le début de votre aventure. Le jeu est organisé autour de la réanimation de cadavres mais surtout d’une crypte qui vous servira de base. Au fur et à mesure de votre progression, vous pourrez la faire évoluer en y faisant s’installer des marchands, recruter de nouvelles créatures ou héros.

Undead horde a un système de progression vraiment bien fait. En tuant des ennemis d’un certain type, par exemple les paysans, vous finirez par débloquer la statue du paysan dans votre QG. Ils seront alors disponibles au recrutement dans votre base pour partir en mission, et à la résurrection lors des phases d’assaut. Il arrivera que l’on butte sur une mission, mais en la recommençant on obtiendra la statue des ennemis présents et on pourra directement engager le combat avec eux lors de notre retour. Il est également possible de grinder dans les zones passées pour monter son niveau de perso. La mort n’est pas pénalisante dans Undead Horde. Si votre nécromant n’a plus de points de vie, il retourne à sa base dans laquelle il pourra se soigner à la fontaine de sang.

Lors des phases de conquête, vous dirigerez Orcen et sa horde. Ils devront attaquer les vivants qu’ils croisent et leurs bâtiments. Une fois tous éliminés, vous prendrez possession de la zone et aurez fait un pas de plus vers l’accomplissement de votre quête.
Mais Orcen ne sera pas inactif lors des combats. il peut donner des coups avec une arme équipée, lancer des sorts et ranimer les créatures tombées au combat. Les sorts sont extrêmement utiles, et souvent la clé de la réussite. Vous allez voir qu’Undead Horde mêle plusieurs mécaniques de divers genres vidéoludique. Le héros va prendre de l’expérience en tuant des ennemis et passera des niveaux, le rendant plus fort.  

En mourant, certains ennemis lâcheront sur le sol des armes et objets. On retrouve le système très Hack’n’slash de Diablo. On a un système de rareté d’objets et donc vous pourrez obtenir du stuff de plus en plus puissant au fil des missions.
En exécutant des adversaires vous gagnerez en niveaux, comme dans les RPGs classiques. A chaque passage, vous pourrez choisir une des trois orientations possibles via des cartes, augmentant ainsi votre Santé, vos dégâts, vos points de commandement (pour diriger plus d’unités) ou de mana à des degrés différents.

Vous récupérerez également des pièces d’or en éliminant des monstres ou en fouillant des débris. Elles vous seront indispensables pour recruter des héros ou améliorer (et acheter) les magasins de votre QG. Les héros sont de puissants personnages que vous pourrez ajouter à votre horde de morts. Le prérequis pour les y intégrer est d’avoir vaincu ces unités dans vos missions auparavant.

Certes les missions ne seront pas extrêmement variées mais les changement de décors assez fréquents et les différentes petites “énigmes” parsemées dans les stages font que l’on passe de bons moments sur ce titre.

La direction artistique d’Undead Horde

Visuellement, on est face à une direction artistique très tranchée. Tout est très polygonal et coloré. En vue de près je trouve que ça fait le travail, mais sans plus. En revanche avec une caméra plus éloignée (comme dans 95% du jeu) je l’apprécie beaucoup plus. On y retrouve des lumières très dynamiques et colorées comme dans Tesla Vs Lovecraft, et ça marche toujours aussi bien.

Le jeu est actuellement uniquement en anglais, mais des localisations en allemand, russe, finnois, français et bien d’autres sont en cours. Elles sont en cours de validation et seront déployées dès que possible. Bien que le niveau d’anglais ne soit pas très exigeant, on appréciera la localisation quand elle arrivera.

J’ai beaucoup aimé le ton du jeu avec pas mal de petites références pop dans tous les sens. Pour n’en citer qu’une, au tout début du jeu, au “Northern Wall” on tombe sur un John qui ne sait rien… Juste une autre en passant, le nom vendeur de baguettes est top.

Il y en a pour tous les goûts un peu partout dans le jeu. Sans être trop lourd et être sans cesse en train d’appuyer sur les références en disant “Hey t’as vu, j’ai mis ça, rigole!”, le jeu arrive a distiller de petites touches humoristiques sur la durée.

Conclusion

Undead Horde réussit son mélange presque improbable de genres et offre un jeu plaisant et pas prise de tête. Les mécaniques sont simples et vites assimilées mais loin d’être inintéressantes. On peut se concentrer sur la progression de son nécromancien et le développement de sa horde de sbires.
Undead Horde est un peu l’enfant illégitime de Diablo et Pikmin au ton léger et humoristique. Bien que les quêtes ne soient pas extrêmement variées, on passe un très bon moment sur ce jeu au gameplay décomplexé. Disponible sur PC, via Steam, Xbox One, Switch et Playstation 4 au prix de 16.99€. Les finlandais de 10tons ont de nouveau réussi à produire un jeu efficace et très sympathique!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.