Salut les Enquêteurs! Vous aimez les grandes intrigues policières ayant le charme désuet d’un Agatha Christie? Vous voulez mettre votre esprit vif et acéré comme les serres d’un corbeau au service de la justice? Et bien soit, The Raven Remastered vous propose de mettre ces capacités à l’épreuve dans un Point’n’click d’enquête. Développé par King Art Games, édité par THQ Nordic et distribué par Just For Game, cette intrigue policière mérite-t-elle votre temps?

En tant qu’enquêteur avisé, vous l’avez vu dans le titre et on ne vous la fait pas, The Raven Remastered est donc une version remise au goût du jour de The Raven, originellement sorti en 2013 sur PC au format épisodique. The Raven fait peau neuve et revient avec des graphismes améliorés et quelques autres petites améliorations en plus. The Raven Remastered regroupe les trois épisodes parus à quelques mois d’intervalle en 2013. Vous avez donc l’ensemble de l’aventure The Raven sur le même disque.

L’intrigue de The Raven :

L’histoire prend place à Londres en 1964, un célèbre voleur masqué surnommé le Corbeau (The Raven dans la langue de Shakespeare) dérobe un joyau inestimable au British Museum. Peu de temps après la rumeur circule qu’un policier français l’aurait abattu, l’inspecteur Legrand. Un peu plus loin de toute cette agitation, on retrouve l’agent Zellner, un gendarme bedonnant sans grands faits notables affecté à la sécurité de l’Orient Express, le célèbre train international. Mais ce gendarme lambda se retrouve dans le même train que l’inspecteur Legrand et une mystérieuse cargaison qu’il transporte. Mais le voyage ne sera pas de tout repos (sinon le jeu se serait appelé passager de train Simulator).

Je nous en dit pas plus sur l’intrigue principale sinon le jeu perdrait évidemment beaucoup d’intérêt. En revanche, vous aurez quelques petites “quêtes secondaires “ tout a long du jeu, comme par exemple retrouver le porte monnaie d’une passagère de l’Orient Express. Compléter ces missions annexes vous permettra de débloquer des trophées en fonction de la complétion du jeu.

Le scénario est bien ficelé et propose au cours des trois actes qui le composent d’adopter le point de vue de plusieurs personnages différents. L’histoire de The Raven est sans conteste son plus gros point positif.

Les mécaniques de The Raven :

The Raven Remastered est un point and click “traditionnel”. Vous déplacerez les protagonistes de cette histoire dans des écrans fixes en 3D et aurez de nombreuses interactions à faire avec le décor et les personnages. Les principales actions seront de ramasser, utiliser X sur Y, discuter et observer, mais vous pourrez également combiner des objets entre eux pour vous sortir de certaines situations. En revanche, ces associations sont logiques et, même si certaines énigmes demandent un peu de réflexion, on parvient tout de même à en venir à bout. Si jamais vous coincez vraiment sur une énigme, les différents PNJs vous donneront souvent quelques indices à recoller pour pouvoir vous débloquer.

La version Remastered de The Raven propose de nombreuses améliorations. Les graphismes ont été retravaillés, les textures réhaussées, mais l’ensemble reste un peu daté tout de même. Le modèle de Matthew, ce petit gamin roux que vous croiserez dès le début du jeu, n’est plus de première jeunesse et devait déjà paraître un peu daté à la sortie originale du jeu en 2013.

Les animations ne sont pas folles non plus (rien que dans le tuto on en a un petit aperçu avec le pliage des feuilles de papier…) mais rien de catastrophique tout de même. Le jeu ne brille pas par ses prouesses techniques, mis à part au niveau des lumières, elles aussi retravaillées, et qui ont un rendu plutôt agréable. La direction artistique du jeu est quant à elle sympathique, l’ambiance années 60 est bien retranscrite. Les musiques sans être mémorables accompagnent bien le jeu. Pour rester sur l’audio de The Raven, le jeu est doublé en anglais, certaines lignes de dialogue sont “mal jouées” mais elles sont rares et dans l’ensemble ça reste correct également. Pour la première fois, le jeu est disponible avec les sous-titres français, même si le rythme est lent et que l’anglais n’aurait probablement pas été un souci, c’est toujours agréable d’avoir un jeu traduit dans sa langue.

Là ou The Raven Remastered m’a fait un peu râler, c’est sur les contrôles. Comme dit précédemment, le jeu est constitué d’une succession de tableaux avec une caméra fixe, mais les personnages ne sont pas agréables à diriger. En déplaçant Zellner, je me suis demandé comment ils avaient pu faire rentrer un tank dans les couloirs de l’Orient Express entre autres.

Le jeu propose une durée de vie correcte pour ce genre de titres, et pour le prix auquel il est commercialisé. Il faut compter une petite quinzaine d’heures pour achever l’histoire, après si vous êtes un habitué du point’n’click, vous parviendrez certainement à le boucler plus rapidement.

En conclusion : 

The Raven Remastered m’a fait passer un très bon moment, mis à part les quelques soucis de jouabilité. Le scénario est vraiment intéressant à suivre et bien ficelé, ce qui ravira les amateurs de vieux polars. Le jeu est disponible sur PC/Mac, Xbox One et PS4 depuis le 13 mars, pour une vingtaine d’euros sur Ordinateurs et une trentaine d’euros sur consoles.

Related Post

Laisser un commentaire