Salut les Brigands! Après Nessos et ses amphores grecques, on part vers la très célèbre forêt de Sherwood pour y retrouver le plus célèbre Rois des voleurs ! On reste dans l’esprit des petits jeux de bluff avec Robin Wood. Créé par Alexis Campart et illustré par Goupil, Robin Wood est un jeu de bluff et de mémoire pour 2 à 4 joueurs et des parties d’une quinzaine de minutes.

 

Faisons connaissance avec Robin

Robin Wood ne s’encombre pas de matériel superflu. La boîte de jeu contient 13 cartes, 4 aides de jeu qui servent également à compter les points et un petit feuillet de règles et voilà ! J’entends déjà les amateurs de kiloplastique refermer la page, mais attendez vous allez voir que ça suffit pour passer un très bon moment! Et il n’y a même pas besoin de peindre les cartes ! Ces dernières sont de bonne qualité, personnellement je les ai protégées quand même, mais c’est ma maniaquerie qui parle. Je vous le conseille tout de même, si un dos de carte est abîmé et permet d’identifier la carte, elle n’a plus un grand intérêt. Si vous les protégez, il faudra bricoler un peu l’insert pour que tout tienne de nouveau dans la boîte.

Robin Wood en action

Entrons dans le vif du sujet avec le but du jeu de Robin Wood : démasquer Robin et ses compagnons ou le Shérif et ses adjoints. Avec un matériel aussi réduit, vous vous doutez bien que la mise en place de Robin Wood est très rapide. Il suffit de disposer toutes les cartes faces cachées en un rectangle de 4×3 cartes, sauf le Traître qui sera impérativement placé face visible. Les aides de jeu individuelles servent à rappeler à tous les joueurs les pouvoirs des différentes cartes et en même temps de compteur de vie. Elles possèdent un côté blanc et un côté noir (comme les compteurs de points de vie du Skull). Chaque joueur possède donc deux points de vie, lorsqu’il perd son dernier point de vie, la partie s’arrête pour lui.

A chaque tour les joueurs ont le choix entre trois actions :

  • Réaliser le pouvoir d’une carte face visible
  • Prendre une carte face cachée, la regarder et la reposer sans rien dire. A l’exception du Traître (perdre 1 PV) et de l’Embobineur (mensonge obligatoire) dont les pouvoirs doivent impérativement être réalisés.
  • Prendre une carte face cachée, annoncer un rôle pour pouvoir effectuer son pouvoir. Vous êtes autorisé à mentir pour faire un pouvoir qui vous arrange ou pour tromper vos adversaires.

Une fois que vous avez annoncé le rôle du personnage sur la carte, deux possibilités :

Vos adversaires pensent que c’est effectivement la carte que vous avez annoncée. Vous effectuez donc le pouvoir de cette dernière sans être inquiété et vous reposez la carte face cachée.

Vos adversaires pensent que vous mentez. Ils l’annoncent avant que vous n’appliquez le pouvoir de la carte énoncée, on retourne la carte et on vérifie si vous bluffez ou non.

Si vous ne bluffez pas, le joueur qui a annoncé votre bluff perd une vie et vous appliquez le pouvoir de votre carte tout en la reposant face visible sur la table. En revanche, si vous bluffez, c’est vous qui perdez une vie. Le pouvoir n’est pas activé et la carte reposée face visible.

Et c’est là que le jeu devient génial. Avec cette mécanique toute simple Robin Wood va développer une saveur particulière. Avec les différentes pouvoirs des personnages, comme le Compagnon ou la Sorcière, vous pourrez tenter de rejouer un tour ou de regarder deux cartes dans le même tour. Il faudra être prudents sur les annonces. 😉

La vérité dans uen forêt de mensonges!

Avec seulement 12 cartes Robin Wood arrive à instaurer un climat de méfiance assez incroyable dans la partie. Les regards suspicieux sont légion et plus personne ne fait confiance aux autres joueurs.

Robin Wood est une course dans laquelle la ruse est un excellent moteur, utilisez la! Mais avec modération et prudence tout de même, les autres joueurs s’en serviront aussi et auront certainement des informations différentes des vôtres qu’ils ne manqueront pas de recouper pour vous démasquer!

Pour remporter la partie vous devrez donc identifier et révéler Robin et ses Compagnons ou le Shérif et ses Adjoints. Lorsque vous aurez assez d’informations sur les cartes face cachée et que vous pensez pouvoir identifier les trois cartes de la même couleur, révélez robin ou le Shérif (mais vous pouvez toujours mentir bien sûr!) Si vous révélez le Shérif, vous devez désigner Robin et ses deux compagnons. Et inversement, si vous révélez Robin, vous devez révéler le Shérif et ses deux adjoints. Si vous y parvenez, la partie s’arrête automatiquement, la victoire est à vous!

La guerre des clans

A quatre joueurs, une variante de règles par équipes est également possible, et elle introduit une nouvelle carte en remplacement d’une des paysannes : l’Augergiste. La mise en place est identique à celle d’une partie classique, les membres de la même équipe seront placés en diagonale, comme à la belote. La partie se déroule également comme une partie classique, seule l’aubergiste qui permet de communiquer des informations à son partenaire change la donne.

La direction artistique

Les illustrations de Goupil sont également de grande qualité. Les différents personnages ont une imagerie forte qui permet de les identifier au premier coup d’oeil. J’adore la lumière sur la carte du Traître. Les couleurs permettent d’identifier rapidement les cartes, un plus quand le fait d’hésiter peut être pris pour une tentative de mensonge… A moins que ça ne fasse parti du plan… 😉

Conclusion

Robin Wood est un jeu rapide à sortir et à expliquer, il ne prend pas de place sur une table et il s’avère extrêmement fun. Avec un système de victoire qui pénalise les erreurs mais qui permet de gagner grâce une prise de risque, on a là une excellente alternative à Skull pour des parties courtes mais intenses. Autant d’arguments pour le sortir aussi souvent que possible. Les parties gagneront encore un peu plus en fluidité quand les joueurs auront bien assimilés les différents pouvoirs des personnages et se référeront moins aux aides de jeu. Le bluff et le mensonge seront de bons atouts pour démasquer Robin et ses compagnons ou le Shérif et ses adjoints. S’il vous fait encore un argument pour vous décider, le petit prix de Robin Wood (environ 10 euros) devrait finir de vous convaincre.

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs 2 à 4 joueurs
Durée d’une partie 15/20 minutes
Éditeur Bad Taste Games
Prix 10€

Related Post

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.