AccueilJeux de sociétéPyramido - Mido aime les bijoux, à vous de lui faire plaisir.

Pyramido – Mido aime les bijoux, à vous de lui faire plaisir.

-

Salut les bâtisseurs ! Dans l’énorme colis plein de belles choses qu’on a reçu de la part d’Asmodee, il y avait cette boîte de plus petite taille que les autres, mais qui a tout de même retenu notre attention : Pyramido. Ce jeu de Ikhwan Kwon est édité, comme Mixmo, par Synapse Games mais dans un registre très différent. 

Dans ce jeu de dominos thématisé autour de l’Égypte antique, il faudra construire sa pyramide, en optimisant la place et les points pour être le bâtisseur à accumuler le plus de points de prestige en fin de partie.

Le joueur est plongé dans l’antiquité, dans la peau d’un bâtisseur de pyramide exerçant sous le règne du pharaon Mido. Les architectes que vous serez le temps d’une partie ont pour mission d’ériger la plus belle pyramide, incrustée de bijoux pour refléter la grandeur du Pharaon. Vous serez de 2 à 4 joueurs pour tenter de satisfaire le monarque égyptien et pour cela, vous n’aurez que des dominos et des marqueurs Bijou à placer du mieux possible.

Construire une pyramide sur des dominos

Le jeu possède des règles simples, mais on ne manque pas de réfléchir tout au long de la partie pour autant. En effet, les joueurs devront construire une pyramide de 4 niveaux, en piochant les dominos depuis une rivière de tuiles, et dont la base s’étale sur un rectangle de 5×4. 

Les dominos sont divisés chacun en 2 unités, la base de la pyramide sera donc longue de 5 demi dominos et large de 4 demi dominos. Cette parenthèse maths est close, passons au jeu et ses plaisirs avec le reste de la présentation. 

Pour exprimer votre talent d’architecte, vous aurez 90 dominos uniques, contenant chacun une ou deux couleurs et éventuellement des symboles Bijou. A son tour, un joueur doit choisir un domino de la rivière pour construire sa pyramide. Il le place alors dans son aire de jeu en respectant la dimension imposée de la base. Afin de maximiser le nombre de points obtenus à la fin de réalisation de chaque niveau, les joueurs vont devoir agencer les différents dominos pour créer des zones de même couleur, contenant le maximum de symboles Bijou. Dans Pyramido, le joueur doit placer un marqueur Bijou sur son domino, pour marquer la zone, et ainsi collecter le maximum de points. Les joueurs ont en leur possession 6 marqueurs Bijou, un pour chaque couleur, et devront les placer sur des dominos, à raison d’un par tour si possible et en adéquation avec le symbole bijou présent sur la tuile. Une fois que l’étage est complet, on passe au décompte des points, à savoir un point par symbole bijou dans une zone marquée et quelques points dus à la faveur de Mido, qui vous fait scorer une deuxième fois la zone dans laquelle vous avez le moins de symboles. 

Une fois ceci effectué, on entame la construction d’un nouvel étage, selon les mêmes règles que le premier, excepté que l’on décalé d’une demie unité la pose des dominos par rapport à l’extérieur de l’étage inférieur. On construit réellement une pyramide avec nos tuiles.

Si jamais il y a un petit souci dans le placement des tuiles, les joueurs ont à disposition un set de 3 tuiles cartonnées pour combler des trous d’une unité dans un étage. Mais les joueurs peuvent également les utiliser pour qu’elles se substituent à un demi domino et obtenir de nouveaux bonus sur cet emplacement. 

Après avoir placé sa tuile, le joueur rempli la rivière avec une tuile provenant d’un des deux tas de dominos surplombant l’emplacement vide. A chaque tour on a les informations sous les yeux pour voir ce qui va être mis à disposition, mais sans avoir la certitude que la tuile convoitée arrive. On a la possibilité de choisir une tuile un peu moins intéressante pour ce tour en misant sur l’avenir et en plaçant dans la rivière la tuile que l’on convoitait. En espérant que le ou les adversaires n’aient pas vu clair dans votre jeu et ne la prennent avant!

Simple, mais avec quelques traits d’esprits

Avec seulement une pose de domino et éventuellement un marqueur bijou par tour, les joueurs n’ont pas réellement de temps mort. Juste de quoi planifier sa prochaine action, et ce qu’il laissera comme opportunités aux autres joueurs en complétant la rivière de dominos.

L’aspect sympa de Pyramido c’est que les symboles et couleurs visibles des étages précédents comptent tant qu’ils sont visibles pour le décompte de l’étage en cours. On se prend donc au jeu en plaçant ses dominos pour scorer en fin de manche, mais également a placer les symboles intelligemment pour qu’ils soient pris en compte lors des suivants.

Une fois le dernier étage achevé, c’est-à- dire en posant l’unique tuile qui la compose, on procède au décompte des points, on additionne les résultats des 4 étages, et on a le vainqueur !

Une pyramide un peu plate?

Le titre se laisse jouer sans souci, et est agréable, mais on n’a pas eu cette petite étincelle qui nous a donné envie d’enchaîner les parties. On aime que toutes les informations soient à disposition des joueurs pour prendre leurs décisions, le fait de construire sa pyramide est également satisfaisant, mais la magie n’a pas opéré plus que cela autour de la table. on a apprécié nos parties nécessaires à la rédaction de cet article, mais ça n’a pas déclenché l’envie d’y retourner lors de sessions jeux suivantes. Le jeu a tout de même rencontré un succès d’opinion un peu plus prononcé auprès de nos jeunes joueurs.

En ce qui concerne les visuels, on n’est pas sur le jeu le plus sexy du monde, mais il faut avouer que les couleurs vives des différents dominos facilitent la lecture en jeu (surement moins pour les daltoniens étant donné que parmi les 5 couleurs il y a tout de même le rouge et le vert). Les symboles Bijou sont également assez distincts pour ne pas être confondus et le marqueur Bijou en bois correspondant est fin et détaillé. The Creation Studio, en charge des visuels, a donc fait un travail ergonomique mais assez sobre. Ça fait le travail, mais il n’y a rien de marquant non plus. 

Conclusion

Pyramido est un jeu de domino conçu par Ikhwan Kwon et édité par Synapse Games. Le principe est simple, il faut réaliser la pyramide la plus richement décorée de bijoux, en l’honneur du pharaon Mido.
A leur tour les joueurs ajoutent un domino à leur édifice pyramidal pour rendre hommage au pharaon et accessoirement marquer le maximum de points. En fonction du nombre de symboles Bijou visibles dans les zones de couleurs qu’ils auront préalablement marqué d’un jeton Bijou. Les joueurs disposent de toutes les informations pour leur choix de domino et de ceux qu’ils laisseront aux adversaires. 

Construire sa pyramide est assez gratifiant tout au long de la partie, surtout quand on a réussi à optimiser ses bijoux pour maximiser les points.
Même si le jeu ne révolutionne pas le genre, il propose tout de même des parties agréables qui sauront faire plaisir aux jeunes joueurs, mais pas que!

La Récap de la Rédac 

Nombre de joueurs De 2 à 4 joueurs
Age conseillé A partir de 8 ans
Durée d’une partie Entre 30 et 45 minutes
Auteurs
Ikhwan Kwon
Illustrateurs The Creation Studio
Éditeur Synapse Games et Asmodee
Prix : environ 35€ Philibert Playin
Mille et un jeux Ludum

Les liens présents dans le tableau récap sont affiliés chez  Philibert.netPlayinLudum et Mille et un jeux . En passant par eux pour vos achats, vous pourrez soutenir le site, en nous permettant d’acheter de nouveaux jeux. Merci à ceux qui le feront !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

LES PLUS POPULAIRES

Dobble dose de fun ! Deux version d’un classique

0
Salut les amateurs de souris ! On va parler aujourd’hui d’un grand classique du jeu de société rapide et accessible : Dobble. A l'occasion...