Salut les survivants ! Bienvenue en France, enfin ce qu’il en reste… Une étrange apocalypse a ravagé l’Europe, Paris y compris, la végétation a poussé à un rythme effréné. Envahissant tout, rues, monuments, la capitale n’est reconnaissable qu’aux grands monuments qui la parcourent. Les cyclistes râlent parce que les quais de Seine ne sont plus praticables, le périph’ est bloqué (ça, ça change pas), les métros ne fonctionnent plus, ça fait 4 mois qu’on entend un fond d’accordéon déclinant avec par moment un “Tite pièce ?” qui vient rompre cette mélodie monotone. Au milieu : Vous et d’autres clans. Il va falloir partir à la chasse aux survivants pour tenter de gagner une partie de Paris New Eden !

Prendre connaissance des lieux

Paris New Eden est un jeu de Ludovic Maublanc et Florian Grenier édité par Matagot. Dans ce Paris post apo très verdoyant, vous allez tenter de devenir le camp de survivants le mieux loti.

Pour remporter la partie, vous devrez sélectionner des dés, représentant des survivants, qui vous donneront la possibilité de choisir des aménagements pour améliorer votre refuge mais aussi de traverser des événements et ainsi marquer le plus de points possibles.

Le jeu se déroule en 4 saisons durant lesquelles de 4 étapes vont se dérouler :

  1. Aller chercher des survivants.
  2. Réclamer des aménagements.
  3. Nourrir vos survivants.
  4. Changer de saison.

Recruter des survivants

Après une mise en place un peu laborieuse la première fois, suivez bien les indications du livret de règles même si vous ne comprenez pas tout de suite pourquoi ça va devenir très clair au bout d’un tour, vous vous retrouvez devant un plateau très fourni avec moult dés ! PLEIN ! 😀

Chacun leur tour, les joueurs vont choisir un survivant, symbolisé par un dé, dans un des 5 lieux de Paris où se trouvent ces derniers.

Chaque survivant vous permettra de réclamer des équipements à sa couleur mais les lieux où vous les prendrez ont aussi de l’importance.

Commençons par les survivants

Au nombre de 6 et caractérisé par une couleur : Jaune, Rouge, Vert, Violet, Bleu et Noir.

S’ils sont désignés par un métier (Bricoleur, Guerriers, Guérisseurs, Sages, Paysan, Joker), les Jaunes et les Bleus vous apporteront des bonus non négligeables. Les premiers vous donneront des pouvoirs alors que les seconds vous permettront de nourrir vos réfugiés. Les noirs quant à eux sont des jokers qui serviront à remplacer les autres.

Les 3 autres couleurs (rouge, vert, violet) serviront simplement à récupérer des aménagements qui vous permettront de passer des événements. Voyez les comme des ressources à collecter pour faire des points.

On reparle des événements un tout petit plus tard mais pour terminer avec ces 3 catégories de survivants, sachez qu’ils peuvent avoir des équipements propres à leur catégorie, des balles pour les guerriers, des médicaments pour les Guérisseurs, des livres pour les Sages. A chaque fois qu’un survivant possède un des équipements propre à sa catégorie, on dit qu’il est “équipé”. Gardez ça en tête pour le moment !

Continuons par les lieux

Les dés des survivants sont répartis dans 5 endroits : La Tour, la Gare, le Centre, Le Pont et le Restaurant. Chaque lieu à sa particularité : équipement, nourriture, survivants, objectifs et événements.

Les événements sont les points bonus que vous pourrez faire à chaque tour si vous avez un nombre nécessaire de survivants équipés. 3 seront révélés au début de chaque tour mais au fil de ce dernier, seulement 1 restera disponible, les 2 autres seront évincés par les joueurs. Généralement on choisit d’enlever les événements que les autres pourront réaliser et nous non.

Pour les réaliser, il faudra avoir le nombre de survivants équipés demandés par les objectifs 1 vert pour celui du bas, 1 vert et un violet pour celui du milieu, un mix de 3 survivants équipés rouges ou violet pour celui du haut.

Les événements se renouvellent bien d’une partie à l’autre même si nous aurions apprécié une thématisation un peu plus forte. Par exemple une crise de nourriture en hiver.

Des jetons Héroïnes, Batte et Jumelles sont également disponibles dans les différents lieux, ils vous donneront des avantages non négligeables. L’héroïne vous offre un survivant équipé bonus, les jumelles permet de jouer en premier, la Batte permet de départager les égalités.

Les objectifs que l’on peut récupérer au pont sont à dévoiler en fin de partie pour marquer des points supplémentaires, ils permettent de donner une direction à votre stratégie.

Constituer son refuge

Pour réclamer des équipements et agrandir son refuge, il faut avoir récupéré des survivants de cette catégorie.

Des Bricoleurs pour réclamer des aménagement jaunes, des Guerriers pour les rouges, etc.

Celui qui est majoritaire sur son plateau personnel dans la couleur demandée sera le premier à choisir. En cas d’égalité, c’est l’homme à la batte qui a la priorité (ou le joueur à sa gauche s’il n’est pas impliqué dans l’égalité). La violence a toujours le dernier mot manifestement. 😀

C’est à cet instant que les Jokers entre en jeu et vous permettront d’avoir des majorités.

Le joueur du haut peut avoir la majorité sur les Jaunes ou les Rouges en ajoutant son joker au décompte vu qu’il possède la batte pour gagner les égalités

Il vous sera impossible de gagner sur tous les tableaux, il va falloir faire des choix, il vaut mieux s’assurer de la majorité sur quelques couleurs plutôt que d’essayer de rafler tout et au final ne rien avoir.

On conseillera la configuration à 4 joueurs, dans celle-ci, il n’y a que 3 cartes disponibles par couleur. Une personne, voir deux, se fera forcément avoir et n’aura pas d’équipement de la couleur même en ayant des survivants de cette dernière. C’est le petit côté “crasse” qu’on aime bien.

L’apocalypse ok, mais pas le ventre vide ! 

Une fois que toutes les majorités sont faites et les équipements partagés entre tous les joueurs, on essaye de nourrir ses survivants avec les conserves et/ou les fermiers que l’on dispose.

Paris New Eden n’est pas un jeu punitif, si vous n’avez pas la nourriture nécessaire, vous ne perdez pas de point ou de survivant. Si entretenir le garde manger de sa colonie est important si on veut gagner la partie, ce n’est pas un axe primordial qui vous mènera à une défaite certaine si les autres joueurs vous ravissent tous les possibilités de nourrir vos troupes.

C’est d’ailleurs cet aspect qui en fait un jeu assez familial même si l’optimisation des choix pour vous arranger et mettre des bâtons dans les roues des autres ne vous laissera pas sans réflexion. Les joueurs les plus “hardcores” trouveront cet aspect dommageable. Sans aller jusqu’à tuer des survivants, des points négatifs auraient été sympa pour piéger les autres joueurs. Mais ça c’est parce qu’on aime les crasses entre nous 😀 Les bonus de 6, 8 ou 10 points par tour pèseront lourds dans le total de points.

Puis on nettoie le plateau, on remet de nouveaux événements correspondants à la nouvelle saison et on relance un tour complet.

Une fois les 4 saisons passées, on désigne Grand Survivant le refuge ayant réussi à faire le plus de points.

Les Couleurs de Paris

Non pas le jeu de Super Meeple, la direction artistique de Paris New Eden est tellement jolie qu’il faut saluer le travail d’Agnès Ripoche. On adore les dessins et les couleurs utilisées. En tant que provincial, je n’ai pas un attachement tout particulier à Paris, retrouver les bâtiments iconique de la cité est toujours agréable mais portera bien plus sur ceux qui ont une affection toute particulière pour Paris. On notera le caractère prédictif de l’illustratrice concernant Notre Dame de Paris.

La nature a vraiment l’air d’avoir repris ses droits dans toute la capitale.

En contraste total, on trouve les 4 couleurs disponibles pour les joueurs

Assez ternes par rapport aux couleurs du reste du jeu, c’est assez surprenant mais la différence est assez marquée pour ne pas les confondre lors du décompte des points et c’est ce qui est important.

La petite cité dans la prairie

Paris New Eden vous plonge dans un Paris Post Apocalyptique très vert où la nature a repris ses droits et impose une nouvelle organisation aux survivants. Recruter des survivants, améliorez votre refuge, résolvez des événements pour tenter d’être le refuge le plus glorieux. Paris New Eden est un jeu familial très accessible, on lance des dés, on les place et on se départage les équipements via des majorités pour augmenter la population de son refuge et ainsi réussir des événement et des objectifs.

Pour réussir à bien gérer votre refuge, et surtout pour gagner, vous devrez également lui subvenir en nourriture.

N’étant pas du tout punitif, le jeu ne frustrera pas les nouveaux joueurs. On peut se faire dérober des dés que l’on convoitait mais vous ne vous retrouverez pas bloqué. Les joueurs les plus puristes trouveront le jeu trop accessibles mais il n’en reste pas moins un jeu qui demandera de la stratégie pour gagner. Le petit sentiment de joie teinté de fourberie quand on dérobe le dés convoité par un adversaire est assez jubilatoire.

La configuration à 4 joueurs est la meilleure à notre avis, complètement jouable à 2 et 3 mais avec moins de tension entre les joueurs, on préfère maximiser les adversaires pour que les majorités soient plus tiraillées.

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs De 2 à 4 joueurs
Durée d’une partie Environ 45 minutes
Auteurs Florian Grenier, Ludovis Maublanc
Illustrateur Agnès Ripoche
Éditeur Matagot
Prix Environ 45€

 

Les liens dans le tableau récap sont affiliés chez Philibert.net. En passant par eux pour vos achats, vous pourrez soutenir le site, en nous permettant d’acheter de nouveaux jeux. Merci à ceux qui le feront !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.