AccueilMédiaLes Utopiales 2022 - On est retourné au festival de la science...

Les Utopiales 2022 – On est retourné au festival de la science et de l’imaginaire avec plaisir !

-

Salut les aventuriers ! Depuis au moins 4 ans, nous avons pour habitude d’aller en équipe aux Utopiales, le festival de l’imaginaire et du fantastique qui se déroule à Nantes à la Cité des congrès. 

Comme chaque année on a pu profiter des expositions, des conférences, des projections, des espaces jeux ainsi que de la librairie. On vous propose un petit tour d’horizon de nos différents passages lors des 4 jours de festival. 

Limite(s) 

Cette année, le thème du festival était “Limite(s)”,  relativement vague pour permettre d’explorer une multitude d’univers, de facettes de la fantasy et de la science qu’elle soit fictionnelle ou non. 

L’invité d’honneur 

Tous les ans, une personnalité du milieu de la science-fiction est mise à l’honneur, cette année c’est Rintaro qui nous fait l’honneur de sa présence et de son coup de crayon. L’auteur de Albator, Galaxy Express, Metropolis ou Astro boy présentait au cours d’une exposition son processus créatif et a même réalisé une œuvre sur un mur installé pour l’occasion. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les expositions d’ailleurs 

C’est l’un de mes petits plaisir des Utopiales, flâner d’une exposition à l’autre en lisant la documentation accompagnant les diverses œuvres et expositions scientifiques. Dans ces dernières j’ai pu rafraîchir mes connaissances sur les virus dont la COVID 19 et m’émerveiller de l’ingénierie biologique que sont les virus, ces petites saloperies incroyables. 

Dans le thème de l’incroyable qui vit en nous, on a pu découvrir le French Guts, un projet pour “cartographier” le système digestif français. En prenant part au projet, vous envoyez un échantillon de selles (oui du caca, ce n’est pas sale, généralement ça nous fait même marrer) au projet qui va analyser les petites bêtes qui vivent dedans pour créer un atlas de la biodiversité de votre intestin. Les recherches sur ce domaine sont nombreuses et les greffes fécales (jamais j’aurai cru écrire ça) sont pleines d’espoirs pour des milliers de personnes. C’est hyper intéressant et ça permet de briller en famille lors des repas, on vous conseille de vous renseigner ! 

De l’infini petit à l’infini grand, il n’y a qu’un pas, certes immense mais quand même ! Star de ces derniers mois, le satellite James Webb nous ravit de ses clichés qui viennent dévoiler la vie secrète des galaxies et des étoiles dans l’espace profond. Une exposition permettait de découvrir son fonctionnement avec ses nombreux filtres, objectifs, la manière dont il s’est déployé dans l’espace, bref tous ces petits points de science qui permettent de s’émerveiller sur des photos nous rappelant la beauté de l’univers.

L’équipe de Studio Cubozoa a même travaillé sur le télescope harmonique, un projet qui avait l’air hyper intéressant mais auquel nous n’avons pas pu assister. Le projet a semblé rencontrer un franc succès puisque nous nous sommes confrontés à des salles pleines lorsque nous souhaitions assister aux séances d’activité/présentation.

En complément de Rintaro, nous avons également pu nous perdre dans le dédale offert par Marc-Antoine Mathieu. Je ne connaissais pas du tout l’artiste et je dois avouer que ces planches sont intrigantes, elles jouent avec les codes et les perspectives, c’est un exercice difficile pour le rendre intéressant et il y arrive avec des idées très intelligentes. Sa BD 3” joue sur les reflets et la perspective tout au long de son déroulé pour raconter son histoire, elle est vraiment intéressante. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour terminer sur le monde de la BD, on a pu observer le travail de scénariste au travers des planches de Valérie Mangin. Métier complètement opaque pour moi, j’ai été surpris du détail et de la facilité avec laquelle on peut se projeter dans l’image qu’elle décrit. Atout majeur pour les dessinateurs qui mettent sur papier des idées de scénario. C’est une expo vraiment intéressante qui permet de voir un aspect moins connu de la BD et qui pourtant est un indispensable. 

Pour terminer nos déambulations dans les expositions, nous avons pu voir le début du travail sur plusieurs jeux vidéo : Blanc, Foretales et Aetheris. Pour Panzer qui est un fan des artbooks et qui peut les feuilleter sans lassitude, c’était un vrai plaisir de contempler ces concept arts qui donnaient très envie. 

Des conférences ! 

C’est le gros point des Utopiales, beaucoup de conférences, tout le temps, pour tout le monde, sur tous les sujets. L’équipe s’est un peu éclatée pour voir ce qui lui plaisait, que ce soit les conférences sur des auteurs, des styles, des personnages fictifs ou simplement des concepts, on trouve de tout aux Utopiales, chacun y trouvera forcément quelque chose qui au moins l’interrogera. Gros point fort cette année, l’intégralité des conférences est disponible en podcast pour pouvoir écouter celles qui nous ont échappé. 

Des films 

Cette année, je crois que je n’ai jamais autant aimé la sélection des films, d’Aliens à Soleil Vert en passant par le Fabuleux Maurice, Mad Max ou Albator, on était abreuvés d’une sélection incroyable. C’était frustrant tellement on voulait tout voir, malheureusement les places étant limitées nous devions nous y prendre à l’avance pour faire la queue. Ce qui nous bloquait une bonne partie de la journée et ne nous permettait pas de voir les autres animations. 

Mais on s’est payé un gros kif à revoir Aliens sur grand écran avec une sonorisation au top, bravo aux équipes techniques, pas mal pour un humain, c’était incroyable de voir dans ces conditions la director’s cut que je n’avais jamais vue. 

Des dédicaces et des rencontres 

Les Utopiales sont également un espace de rencontres avec les auteurs, les scientifiques, les illustrateurs, les acteurs de ce festival. Durant cette édition, nous avons fait un arrêt aux tables de Xavier Mauméjean et d’Ada Palmer pour échanger quelques mots avec les auteurs et en repartir avec un petit mot sur nos ouvrages. C’était un plaisir de découvrir ces personnes très accessibles et sympathiques. 

rpt

Les dédicaces se font au sein de la librairie installée pour le festival, ce qui est extrêmement pratique pour se procurer les ouvrages des auteurs invités. En revanche certains artistes comme Mathieu Bablet sont un peu victimes de leur succès, la file d’attente pour obtenir une dédicace débute très tôt, prend beaucoup de place dans la librairie, ce n’est pas des plus pratiques. 

Pour revenir sur la librairie en elle même, c’est également un des lieux qu’on attend de visiter avec impatience lors du festival. On aime se plonger dans cet univers éphémère, caverne aux mille trésors littéraires. On y déambule avec les copains, pour préparer les cadeaux de Noël mais aussi pour chercher les ouvrages qui manquent à nos bibliothèques personnelles. 

Cette année on s’est rendus, entre autres, le dernier jour au festival et on a pu constater que malgré la quantité de livres présenté au premier jour, une très grande partie avait disparue, après 4 jours de présentation au public. La librairie est bien fournie, mais il ne faut tout de même pas trop traîner !

La section jeux de société ! 

C’est un peu notre dada, on adore les jeux de société vous le savez et depuis deux ans, ils sont largement mis en valeur dans des salles plus grandes, plus aérées et avec beaucoup de place pour beaucoup de tables ! On y croise des jeux de toutes sortes, figurines, jeux de plateau et du jeu de rôle. Les éditeurs viennent présenter leurs nouveautés mais aussi des petits éditeurs, on a pu tester Rivals et ce mix deckbuilding/Battle Royal était plus que sympathique à jouer. On va les suivre pour voir comment va évoluer le projet mais on ne doute pas qu’ils soient sur la bonne voie !

 

Cette année on a osé échanger pour la première fois avec les équipes de peintres de figurines. On les remercie une nouvelle fois pour leur temps et les nombreux conseils qu’ils ont très gentiment partagés avec nous, l’occasion pour Panzer de se rendre compte qu’il faisait quasiment tout de travers ! 😉

On est venu 3 jours sur 4 aux Utopiales et aucun jour ne se ressemble, les animations donnent un rythme soutenu à ce festival, on peut ne jamais s’ennuyer comme on peut simplement se poser tranquillement face à une conférence ayant déjà commencée pour prendre le train en route, se poser un peu et apprécier ce qu’on écoute sans jamais avoir pensé un jour s’intéresser à ce sujet. Les Utopiales c’est un samedi soir très tard sur Arte, l’intelligence est au service du divertissement, on se prend de passion pour des sujets variés et pourtant si présents dans notre quotidien. 

J’adore ce festival qui réunit un peu tout ce que j’aime et bien plus. Si vous avez l’occasion de passer par Nantes vers la fin octobre, surtout venez découvrir ce festival de l’imaginaire qui ouvre les horizons de tous les possibles et les remplis d’images, d’idées et de connaissances incroyables. 

Younz
Younz
Trentenaire que l'ennui et l'insomnie ont emmené beaucoup trop loin dans les internets du web... J'y ai vu des choses et pour votre plus grand plaisir, je vous en ramène les petites pépites que la moralité et la légalité me permettent! Passionné de jeux vidéo, j'ai passé mon adolescence sur émulateur à jouer à tous les titres qui m'avaient fait envie sans que je puisse y toucher. Depuis j'ai un salaire et une maladie (bientôt reconnue, du moins j'espère...) qui me permet d'acheter tous les jeux vidéo qui me font envie sauf que j'ai plus le temps de les faire... Vous me retrouver ici pour vous parler de mes (trop) nombreuses passions !

1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

LES PLUS POPULAIRES

Les outils pour pratiquer le jeu de rôle à distance

2
Salut les Rôlistes ! On va parler aujourd’hui de jeu de rôle “papier”. On s’est découverts une passion pour le sujet avec les copains...