Salut les Marchands! En ce moment on voyage sous le soleil de pays antiques. On alterne entre Corinth et un jeu qui est sorti il y a quelques mois maintenant, en octobre 2018 pour être précis, Fertility.
C’est l’illustration, par
Jérémie Fleury, de la boîte du jeu de Cyrille Leroy qui m’a fait m’y intéresser au premier coup d’oeil. On est de grands amateurs de jeux de figs scénarisés avec Younz, donc bien loin des jeux à cubes en bois en général. Fertility a remporté le prix Double 6 il y a deux semaines au Festival du même nom à Saint Herblain auquel nous assistions. Nous avons été très intrigués par ce titre et nous y sommes essayé. Il nous a fait très bonne impression, on vous en parle donc!

Nombre de joueurs de 2 à 4 joueurs
Durée d’une partie environ 45 minutes
Age conseillé à partir de 10 ans
Auteur Cyrille Leroy
Illustrateur Jérémie Fleury
Editeur Catch Up Games
Prix 36 euros

Le contenu de la boîte

Beaucoup de punch dans Fertility! Excepté les petits pions en bois tout mignons pour les ressources, tout est en carton dans de jeu. Que ce soient les plateaux de jeu, les tuiles commerce et les tuiles récoltes, tous sont de qualité et joliment illustrés. Il y a également un petit bloc de feuilles de score, bien pratique et de belle taille, il y a de quoi faire de nombreuses parties!

Petit bémol sur les plateaux personnels, ils sont plus fin que le reste du matériel. Loin d’être fragiles pour autant, cette différence d’épaisseur surprend tout de même.

Les pions monuments en punch à assembler donnent du relief au plateau et sont vraiment sympas. Si vous voulez donner encore plus de relief à vos parties, on a vu que Twinples proposait une gamme de pions pour remplacer les monuments.

Le plus beau quartier d’Egypte

La mise en place de Fertility est relativement rapide, on assemble le plateau de jeu suivant le nombre de joueurs (3 ou 4 éléments) qui représente les terres fertiles découvertes par le Nil qui se retire.

On aime bien le principe d’assembler les tuiles du plateau pour renouveler l’aire de jeu et ne pas être confronté aux mêmes départs à chaque partie. On trouve néanmoins dommage que les plateaux ne soient pas recto verso pour augmenter cette rejouabilité. Surtout que les plateaux disposent de graphismes au verso, tant qu’à faire une illustration, on aurait aimé que ce soit une qui soit jouable. Ca reste du détail qui ne gâche rien à l’expérience mais c’est toujours bon à souligner.


Chaque joueur prend un plateau personnel qui symbolise une ville dont il a à charge de faire prospérer économiquement. Il choisit un type de monument et prend les pions correspondant. Les tuiles Vallée sont placées en pile au milieu de l’aire de jeu et on en révèle 3 qui constitueront une rivière commune. Les joueurs prennent 3 tuiles de la pile qu’ils placent devant eux pour créer leur réserve personnelle. On fait de même avec les tuiles Quartiers qui sont placés en pile au milieu de la table et on crée une rivière de 4 tuiles.

Une place au soleil

A son tour, chaque joueur aura une action obligatoire et deux optionnelles. L’action imposée est de poser une tuile Vallée, ressemblant à un domino, sur le plateau et de récolter. Evidemment il y a des règles de pose et de récolte.

Il existe 5 ressources dans Fertility : l’albâtre, le raisin, la fleur de papyrus, les bovins et le blé. Les tuiles Vallée représentent les ressources qui vont pouvoir être collectées. Elles sont divisées en deux parties avec des ressources différentes ou non. A l’image des dominos, on peut avoir des tuiles avec deux ressources identiques, les tuiles Vallée peuvent donc ressembler à : albâtre/raisin ou raisin/raisin par exemple.

Pour être valide, la tuile Vallée doit être connectée à une autre tuile Vallée déjà en jeu partageant un type de ressource avec. On peut sans souci se connecter à une tuile posée par un adversaire.

Un petit carré vert dans le désert

En ce qui concerne la récolte, la tuile vallée produira un point de ressource par case adjacente partageant un type avec elle. La ressource Blé n’est pas présente sur les tuiles Vallée, mais uniquement sur le plateau. On pourra en récolter en plaçant des tuiles adjacentes aux champs de blé.

Les actions optionnelles sont d’acheter un quartier à implanter dans votre ville et d’approvisionner les boutiques. Avec les ressources qu’on a pu récolter durant le tour, on aura la possibilité d’investir dans un quartier. On la place alors sur son plateau personnel. Ensuite on peut placer des ressources sur n’importe quel quartier pour en obtenir les bonus (points, statues de dieux…) qui sont le coeur du jeu pour accéder à la victoire.

Du haut de ces pyramides…

On a parlé de monuments plus tôt, ils rapportent des points de victoire en fin de partie et peuvent être placés seulement sur une case vide, au milieu de tuiles vallée. Si un tel choix se présente, le joueur qui pose la tuile fermant le carré a alors la possibilité de prendre une ressource de son choix ou de placer sur la case libre un de ses monuments. Les premiers et second joueurs ayant le plus de monuments sur le plateau recevront un bonus de points assez conséquent en fin de partie. Le décompte de points est simple, les petites feuilles de score aident bien et sont claires. 

Pour arriver à rassembler le plus de points de victoire, il faudra jongler entre tous ces aspects. Investir dans de bons quartiers et surtout arriver à approvisionner les boutiques les plus rentables seront la clé du succès. Les stratégies évoluent au cours de la partie, mais les différentes possibilités de scoring permettent d’avoir toujours une porte de sortie en fonction des tuiles récupèrera. 

Il faut être vigilant à l’avancée du jeu des adversaires pour tenter de les contrer et en même temps tenter d’avoir une stratégie viable. C’est ce qu’on ai beaucoup aimé dans ce titre. On a eu un peu peur en voyant les tuiles et les ressources en bois, à tort. Fertility est accessible et on prend énormément de plaisir lors de nos parties. Est-ce qu’on ne serait pas en train d’évoluer vers un nouveau profil de joueur en appréciant les jeux de gestion? 😉

Bas-reliefs de la vallée du Nil

Visuellement, Fertility nous a séduit au premier coup d’œil. J’ai adoré l’illustration de couverture colorée et l’atmosphère paisible qui s’en dégage, ce qui m’a poussé à lui donner sa chance, bien que ce ne soit pas mon style de jeu de prédilection.
Personnellement j’ai du mal avec le graphisme de certains jeux de gestion “à l’allemande”, ça ne me parle pas et c’est en partie pour ça que je m’oriente rarement vers ce type de jeux. Ici, c’est joli et agréable! Les pions ressource bien que de petite taille sont très sympas, les tuiles Vallée et Quartier sont détaillées et lisibles en jeu.

Conclusion

Fertility est un jeu à plusieurs niveau, non seulement vous devrez prendre les ressources et quartiers correspondant à votre stratégie, mais vous devrez aussi réussir à placer les “dominos” de ressources de façon à maximiser vos gains et éviter de créer des opportunités pour vos adversaires.

Si le jeu est simple dans ses mécaniques, il est riche de stratégies. Chaque partie sera différente et s’adapter aux tuiles disponibles est la seule façon de gagner. Minimisant l’aléatoire car proposant toujours 3 tuiles à “l’achat”, la construction d’une stratégie pour maximiser ses points est toujours possible. Mettant en parallèle réflexion, gestion, prévision et placement, Fertility est un excellent jeu qui par sa facilité d’accès peut faire penser à Kingdomino mais ne vous y trompez pas, il demande plus d’opportunisme et il est courant de prendre une tuile pour ne pas la laisser à un autre joueur. Il a réussit à séduire des joueurs d’améritrash comme nous, laissez vous tenter, vous risquerez d’être surpris ! 😀

 

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs de 2 à 4 joueurs
Durée d’une partie 45 – 60 minutes
Editeur Catch Up Games
Prix 36 €

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.