Salut les p’tits chasseurs cueilleurs ! Eh non, ceci n ‘est pas une intro de vidéo du Professeur Feuillage, mais bien le début de notre chronique sur un jeu Carcassonne.  La nouvelle sortie de Z-Man Games concerne la licence Carcassonne, mais n’est pas une extension du jeu de base. Il s’agit de la réédition d’un stand alone qui propulse les joueurs dans le passé, directement dans la préhistoire pour le thème et en 2002 à la sortie de la première itération de Chasseurs et Cueilleurs. Alors que Paleo du même éditeur est nommé pour l’As d’Or du FIJ de Cannes, la préhistoire est mise en avant dans les jeux de société en ce début d’année 2021.

La vie à la dure 

Dans Chasseurs et Cueilleurs, les joueurs vont être dans la peau de chefs de clans préhistoriques et devront étendre leurs territoires mais également subvenir aux besoins alimentaires de toute la tribu.
Les joueurs de Carcassonne ne sont pas dépaysés, même en terrain connu. Les grandes bases du (désormais) classique du jeu de société sont présentes.

La partie débute avec une tuile placée au centre de la table et à son tour chaque joueur va piocher une tuile au hasard de la pile face cachée et devoir la placer pour continuer les rivières, qui remplacent les routes du jeu de base, les forêts qui font office de villes, ou prairies qui se substituent aux champs du titre originel. 

En posant une tuile, le joueur a l’opportunité de placer sur cette tuile, et uniquement celle-ci, un de ses meeples. En faisant ainsi le joueur prend le contrôle de la rivière, prairie ou forêt empêchant l’autre joueur de se l’approprier. Et tout le sel du jeu va se trouver dans cette lutte territoriale incessante. Il existe dans cette version un autre type de pion qui n’est pas dans le jeu de base : les Huttes de pêche. Elles se posent sous les mêmes conditions que les meeples mais uniquement sur des rivières.

Certaines manières de scorer semblent, sur le papier du moins, plus rentables que d’autres et inciteront les joueurs à entrer en conflit. Comment faire si l’on ne peut revendiquer un terrain contenant déjà un meeple? En usant de stratégie et de manières dérivées pour venir se greffer sur une zone sous influence adverse, et si possible en y plaçant une majorité de meeples, pour dérober la zone.

On marquera des points selon la longueur des rivières que l’on contrôle ou en fonction du nombre de poissons si on a placé une hutte de pêche. Pour les prairies les points sont régis par le nombre et le type de bêtes présents. Et dans les forêts, on marque 2 points par tuile qui la compose, uniquement lorsqu’elle est “complète”, c’est-à-dire fermée. 

Les meeples et pions Hutte sont limités en nombre, il faudra jongler entre pose de pions et récupération de ces derniers en complétant une forêt ou une rivière. Ceux placés dans les prairies en revanche y restent jusqu’à la fin de la partie. 

Cette gestion de stock de pions est intéressante et si l’on se fait prendre à les dépenser sans vraiment y faire attention dans les premiers tours, on se rend vite compte qu’un placement judicieux et réfléchi sera la clé du succès.

Les forêts sont très rentables niveau points mais on peut risquer d’avoir les yeux plus gros que le ventre en se lançant à la conquête d’une futaie trop étendue. Surtout que les adversaires peuvent sans souci rajouter des tuiles pour repousser encore un peu plus la complétion.
Il en est de même pour les prairies. Chaque tigre à dents de sabre dévorera un cerf de son champ, pénalisant ainsi le joueur en retirant le cervidé du décompte de points. Pour se faciliter la tâche on dispose de petits jetons X à placer sur les cerfs dévorés par les Tigres. Pour le reste du décompte de points, il faut être organisé et rigoureux pour ne rien oublier.

Ainsi, une tuile trouve toujours sa place durant un tour. Que ce soit pour avancer sur la piste de score ou alors tenter de ne pas laisser les autres joueurs progresser. 

Du nouveau dans la Préhistoire

Cependant, Chasseurs et Cueilleurs version 2021 ne se contente pas d’être “juste” une réédition. Cette version, en plus de proposer des visuels remaniés apporte de la nouveauté avec les tuiles menhirs.

En terminant une forêt contenant un mégalithe, le joueur peut piocher une tuile dans la pile spéciale Menhirs et la placer immédiatement. Cette mécanique donne un rythme plus explosif aux parties et on a beaucoup aimé. Cette action ne peut se produire qu’une fois par tour, et heureusement… L’effet boule de neige ruinerait la partie. Avec ce dosage les tours d’un joueur peuvent prendre un boost mais sans, une fois de plus, laisser les autres joueurs sur la touche. 

Art rupestre

Pour revenir sur l’aspect graphique du titre, outre les couleurs vives et attirantes, cette itération de Carcassonne ne me pique plus la rétine. En effet, les perspectives improbables des villes du jeu de base laissent la place à des forêts donc les arbres ont tous la même perspective et forment un ensemble cohérent. Ce n’est certes qu’un détail esthétique mais dont l’aspect négatif (à mon goût) est gommé par cette version.

 

Conclusion

Carcassonne Chasseurs et Cueilleurs qui vient de reprendre place dans les rayons des ludicaires. Cette réédition de l’opus de 2002 est de retour avec un contenu retravaillé esthétiquement et enrichi de tuiles Menhir.

La mécanique superbement huilée du jeu de base est toujours présente dans cet opus. Ainsi, le joueur sera amené à compléter à chaque tour une rivière, une forêt ou une prairie pour engranger des points une fois la section complétée. Si la forêt ainsi terminée renfermait un menhir, le joueur pioche et joue immédiatement une tuile supplémentaire provenant de la pioche Menhirs, donnant un coup de fouet à son tour.
Les forêts sont donc convoitées mais peuvent s’avérer piégeuses si elles ne sont pas complétées en fin de partie. Elles auront monopolisé un meeple et ne rapporteront pas de points.
Les interactions entre joueurs sont intéressantes mais dépendront du profil des participants. Chacun est libre de s’exprimer comme il l’entend, faisant évoluer son clan dans une direction n’impactant pas les autres joueurs ou bien en cherchant à mettre des bâtons dans les roues des adversaires.

Carcassonne est une valeur sûre du jeu de société, et un véritable coup de coeur pour nous. La réédition de ce nouvel opus permet de remettre en lumière cette édition qui de par sa dynamique apporte un nouveau souffle au jeu. Toujours accessible au néophytes, mais incroyablement profond et stratégique pour que les habitués puissent toujours y trouver de l’intérêt, Chasseurs et Cueilleur est un titre qui s’est d’ores et déjà imposé comme un incontournable chez nous.

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs de 2 à 5 joueurs
Age conseillé à partir de 8 ans
Durée d’une partie Environ 45 minutes
Auteur Klaus-Jürgen Wrede et Bernd Brunnhofer
Illustrateurs Marcel Gröber
Éditeur Z-Man Games
Prix : Environ 35€ Philibert Playin
Mille et un jeux Ludum

Les liens présents dans le tableau récap sont affiliés chez Philibert.netPlayinLudum et Mille et un jeux. En passant par eux pour vos achats, vous pourrez soutenir le site, en nous permettant d’acheter de nouveaux jeux. Merci à ceux qui le feront !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.