Salut les morses ! Il y a quelque temps, nous vous avions présenté Atlantes d’Ivan Tuzovky. Celui-ci nous avait particulièrement accroché grâce à ses mécaniques simples d’approche et ses visuels léchés. Aujourd’hui, c’est à la première extension Eaux glacées que nous allons nous intéresser, toujours éditée par Gigamic et merveilleusement illustrée par Oleg Proshin

Pour comprendre le contexte du jeu de base nous vous conseillons vivement de vous reporter à notre article puisque nous n’aborderons pas celui-ci ici. La seule chose que l’on peut vous rappeler, c’est qu’Atlantes est un jeu de cartes dans lequel les joueurs se livrent une course à l’objectif pour obtenir le plus de points possible en fin de partie. Avec une mécanique de deck building intéressante et originale, les joueurs sont invités à acquérir de nouveaux personnages qui leurs prêteront leurs pouvoirs et de nouveaux lieux pour scorer et obtenir des ressources.

La mise en place se veut identique à l’exception des nouveaux lieux et personnages qui viennent se greffer à la pioche. On évince certaines cartes en fonction du nombre de joueurs et c’est tout. Là où la mise en place diffère, c’est que cette extension apporte la notion de tribus. Au début d’une partie il faut donc décider si l’on souhaite jouer avec les objectifs présents dans le jeu de base, ou bien avec ces tribus. L’extension apporte par ailleurs un nouveau plateau à positionner sur le plateau central des objectifs, destiné à accueillir les cartes des tribus. Celles-ci peuvent être recrutées pour bénéficier de leurs capacités qui permettent d’obtenir un bonus permanent ou immédiat. Elles rapportent aussi des points en fin de partie selon les cartes et s’acquièrent à la façon des lieux en payant le coût indiqué. Une fois la tribu recrutée, le joueur y place un raie manta faisant monter le prix du recrutement pour les joueurs qui arriveraient ensuite. 

Si le plus gros de cette extension est d’apporter la notion de tribus, les objectifs ne sont pas oubliés et Eaux glacées en apporte 4 nouveaux à mélanger au jeu de base si vous le souhaitez. Ces objectifs sont essentiellement axés sur les valeurs des lieux à posséder. L’extension apporte également 12 nouveaux personnages qui possèdent des effets immédiats comme tous les personnages de base. Cependant certains se voient dotés d’effets différés. Lorsque ces personnages sont défaussés et que l’action de base à été réalisée, ils entreront une dernière fois en jeu lors du tour suivant du joueur pour utiliser l’effet différé. Pour rester dans le thème, 14 nouveaux lieux gelés viennent rejoindre ceux existants. Ils n’apportent rien de neuf si ce n’est deux petits effets. Enfin, il est désormais possible de passer le nombre de joueurs à 5 puisque dans la boite on retrouve un set complet de démarrage pour celui-ci (pions raies mantas, plateau de jeu individuel et cartes personnages). On le pressentait avec les espaces libres dans le thermoformage de la boîte de base, le cinquième joueur ne se sera pas fait désirer trop longtemps ! 

Le jeu de base était jouable en solo, et c’est toujours le cas pour cette extension. Pas de joueur fantôme à battre ici, l’objectif est de recruter l’ensemble des tribus sur 6 niveaux de difficulté. Chaque niveau apporte ses petites subtilités (changement du nombre de tribus, modification des conditions pour recruter…) qui vont rendre les parties de plus en plus difficile. 

Conclusion

Atlantes Eaux Glacées est une extension pour Atlantes qui apporte pas mal de contenu à son jeu de base. On prend plaisir à replonger dans la compétition maritime avec tous ces nouveaux lieux et personnages qui apportent encore un peu plus de profondeur. Celle-ci ne révolutionne pas le jeu mais apporte tout de même assez de nouveautés pour que les joueurs ayant apprécié Atlantes puissent s’y retrouver, notamment grâce à l’ajout des tribus qui remplacent les objectifs originels. Ceux-ci ne sont cependant pas oubliés puisque 4 nouveaux viennent s’ajouter à ceux existants. L’ajout du cinquième joueur est une bonne chose et reste facultative, ce qui fait qu’aucun objectif n’est à réaliser dans cette configuration.

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs de 1 à 5 joueurs
Age conseillé A partir de 14 ans
Durée d’une partie environ 60 minutes par partie
Auteur Ivan Tuzovsky
Illustrateur Daria Martyschchuk
Editeur Gigamic
Prix : environ 25€ Philibert Playin
Mille et un jeux Ludum

Les liens dans le tableau récap sont affiliés chez Philibert.netPlayinLudum et Mille et un jeux. En passant par eux pour vos achats, vous pourrez soutenir le site, en nous permettant d’acheter de nouveaux jeux. Merci à ceux qui le feront !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.