Boss Monster Niveau Suivant BoîteSalut les Overlords, aujourd’hui on va s’attarder à un jeu bien raccord avec le site : Boss Monster ! Il est plein d’aventuriers, tout illustré en Pixel art, c’est presque un jeu sur mesure ;). Vous connaissez Dungeon Keeper? Vous aimez l’ambiance rétro 16 bits? Oui? Alors je pense que j’ai le jeu parfait pour vous : Boss Monster : Niveau Suivant

Déjà, on va évacuer la question “Pourquoi Niveau suivant?”. Simplement parce que c’est le volume 2, un premier Boss Monster est déjà sorti en 2016, le jeu vient d’un Kickstarter réussi (215 000 dollars rassemblés pour 12 000 de demandés) qui a ensuite été édité par Edge. La suite reprend les mêmes mécaniques de jeu et les boîtes sont compatibles entre elles mais également indépendantes, vous pouvez jouer à Niveau Suivant sans avoir le premier opus. (C’est d’ailleurs ce qu’on a fait). Boss Monster : Niveau Suivant est un jeu de cartes créé par Chris O’Neal et Johnny O’Neal, joliment illustré par Darren Calvert, édité par Edge.

Qu’est-ce qu’il se passe dans Boss Monster?

Dans la majorité des jeux, on incarne un héros qui va tataner les vilains en évitant les pièges jusqu’à tartiner la face du boss de fin. Dans Boss Monster : Niveau suivant, c’est l’inverse. Vous êtes le patron d’un Donjon, un Boss quoi, et tranquillement vous voulez juste faire progresser votre PME diabolique, on ajoute des pièges avec une déco sympa, on embauche des monstres suivants leurs caractéristiques, on balance des petits sortilèges à la cool pour faire agrandir votre donjon. Un mec sympa qui offre du boulot à tout le monde en somme…

Néanmoins, y’a toujours des rigolos pour se prendre pour des Héros qui viendront frapper à votre porte pour vous piller et vous trucider au passage, on dirait des agents du recouvrement couplés à des témoins de Jéhovah, un peu agaçant à force… Surtout quand on est tranquillement à glander dans son donjon sans rien demander à personne. Heureusement vous êtes là pour leur faire passer un mauvais moment et récupérer leurs âmes !

Dans Boss Monster, vous vous retrouvez donc dans la peau d’un grand Méchant qui construit son donjon dans le but de tuer les Héros qui s’y aventurent et leur voler leurs âmes, chaque âme à une valeur, arriver à 10 points vous gagnez la partie.

Inversement, si vous n’arrivez pas à tuer le Héros et que celui-ci atteint votre Boss, vous subissez un nombre de blessures qui peut varier selon le héros. Arrivé à 5 blessures, vous mourrez.

Voilà pour les grandes lignes.

Comment qu’on se retrouve à la tête d’un donjon qui tourne bien et qui tranche des têtes à tout va?

Relativement simplement ! En début de partie, vous vous retrouvez avec 5 cartes salles en main ainsi que 2 cartes sortilèges.

A chaque tour et dans l’ordre établi par le niveau d’XP du Boss (pioché aléatoirement en début de partie), vous allez piocher une carte et choisir une salle à construire, si vous le voulez.

Boss Monster Salle Trancheur de TetesUne fois que tout le monde à construit sa nouvelle salle (ou non, on peut aussi s’abstenir de construire) vient le moment d’appâter les héros avec les trésors. Ces trésors sont indiqués sur le coin inférieur droit des cartes salles. Comme les héros ne sont pas tous attirés par les mêmes trésors, vous devrez varier les types de salles pour espérer attirer le plus de malandrins possibles. Les héros s’aventureront dans le donjon possédant la valeur de trésor la plus élevée correspondant à leur affinité, en cas d’égalité par contre, le héros reste en ville jusqu’à ce que cette égalité soit dissipée.

Là, ça commence à être un poil stratégique, il va falloir attirer les héros que vous pouvez éliminer dans votre donjon, et laisser ceux qui sont un peu trop forts aller chez le copain d’en face, pour que ce soit lui qui prenne une blessure.

Ca serait trop simple et pas marrant du tout, si ça se déroulait comme ça, sans surprises. Pour apporter une dose de fun et d’imprévu, certains héros ont des capacités spéciales que vos adversaires pourront déclencher par exemple en défaussant une carte pour augmenter la résistance du héros. Pour peu que vous ayez fait votre calcul de points de dégâts au plus juste… le héros passe votre dernière salle avec quelques PV restants et vient vous coller un coup. Les cartes Sortilèges sont également là pour ça elles permettent de récupérer des cartes salles dans la défausse ou encore faire sauter une ou plusieurs salles au héros de votre choix.

Note perso : Mon sortilège préféré est « Dans un autre château » qui permet d’envoyer un héros qui se trouve dans votre donjon, directement devant les portes du donjon d’un adversaire! Récupérez un héros un peu menaçant que tout le monde évite soigneusement et paf, il file chez le voisin et lui colle un dégât!

Après cette phase Aventure, on fait les calculs de points Ames / Blessures, et si personne n’a gagné ou perdu, on recommence un tour. On pioche deux nouveaux héros dans le deck dédié et c’est reparti pour les phases construction / appât / aventure. Plus le temps passe et plus les héros deviennent puissant (il y a des héros classiques et épiques par la suite) , pour surmonter ça, vous pourrez améliorer vos salles avec des salles avancées. Votre donjon sera constitué d’au maximum 5 salles, vous devrez donc optimiser votre donjon en fonction des trésors / dégâts que vous souhaitez avoir pour attirer et éliminer le plus de héros possible.

Lorsque votre donjon atteint la taille maximale de 5 salles, votre Boss monte en  niveau et débloque une capacité spéciale, qui malmènera les malheureux héros ou vos adversaires.

Le jeu s’adapte très bien en fonction du nombre de joueurs. Le paquet de héros sera plus ou moins important, avec une base commune. Forçant les joueurs à prendre des risques pour s’accaparer des héros et ne pas laisser ses adversaires prendre l’avantage trop rapidement.

Que renferme la boîte de Boss Monster?

Niveau matos c’est simple mais qualitatif, on se retrouve avec un livret de règles, une feuille de démarrage rapide et 160 cartes se divisant en plusieurs paquets :

  • Héros classiques : Les premiers héros qui viendront frapper aux portes de votre donjon.
  • Héros épiques : Des héros un peu plus costauds qui vont vous mettre de belles roustes s’ils réussissent à passer.
  • Les salles : Des pièges et des monstres, tout ce qu’il faut pour bien mettre à mal un héros.
  • Les sortilèges : Plein de petits effets bien sympathiques qui vont modifier le cours de la partie.
  • Les Boss : Votre avatar avec chacun une valeur en expérience et un pouvoir différent, la valeur d’expérience servant juste à déterminer un ordre de tour.

Les points de blessures et d’âme se comptent en retournant ou non les cartes Héros, utilisation intelligente des cartes, bravo aux auteurs !

Mais là où Boss Monster : Niveau Suivant fait très fort, à part les mécaniques qui sont aussi bonnes qu’elles sont simples, c’est au niveau des illustrations. Vous avez pu le noter au long de ce test, les cartes sont bourrées de clins d’oeil à tout un tas de licences de jeux vidéo et, petit détail qui est très appréciable, vous trouverez souvent des cartes portant le même nom et la même description mais avec des illustrations qui diffèrent légèrement. Chaque carte est un régal à disséquer quand on l’a en main, on esquisse très souvent un sourire dès qu’on voit la référence et on s’empresse de la montrer aux autres dès qu’on pose la carte.

Pour continuer sur la direction artistique du jeu, il faut aussi parler du packaging. Ce n’est pas un élément avec lequel on joue, mais là encore il faut saluer le souci du détail apporté. La boîte de Boss Monster : Niveau Suivant, comme celle du premier jeu, reprend le format et le design d’une boîte de jeu NES. Et on aime beaucoup! Il existe d’autres plus petites extensions au jeu qui elles reprennent le format des boîtes de jeux Game Boy.

Vous l’aurez compris, Boss Monster : Niveau Suivant nous a complètement conquis! Son look de vieille cartouche NES et ses cartes en 16 bits nous a fait frémir, titillant notre nostalgie de joueurs trentenaires ; mais c’est bien pour ses mécanismes que nous vous conseillons ce jeu. Il est drôle et malin, facile à comprendre et à mettre en place. Les parties s’étalent entre 20 et 45 minutes (la première tirant plus vers les 45 minutes le temps d’assimiler les règles, mais les suivantes roulent toutes seules).

 Récap de la rédac

Nombre de joueurs 2 à 4 joueurs
Durée d’une partie 15 minutes par joueur
Editeur Edge
Prix 25€

Related Post

Laisser un commentaire