Hero RealmsSalut les Héros, aujoud’hui on va vous parler de la dernière sortie de Iello : Hero Realms !

Hero Realms c’est le dernier né de Darwin Kastle et Robert Dougherty, les deux sont des champions de Magic The Gathering qui se sont associés pour créer la maison d’édition White Wizard Games, on sent l’influence de leur jeu de prédilection, ils sont également les créateurs d’Epic et de Star Realms.

Dès que l’on connait cette histoire, on ne peut s’empêcher de noter la ressemblance des noms de Star Realms et de Hero Realms, laissant penser à une affiliation voir un reskin.

Et on aurait tout à fait le droit de le penser car Hero Realms ressemble énormément à Star Realms mais n’est pas la copie conforme de ce dernier. Le jeu apporte son lot de nouveautés et il serait dommage de passer à côté.

Les similitudes :

Pour ceux ayant déjà lu notre test de Star Realms ou tout simplement pratiqué le jeu, vous allez vite vous trouver en terrain connu ici.
On reprend le principe de deckbuilding, chaque joueur commence avec 10 cartes dans son deck, à chaque tour il en pioche 5 qui lui permettent d’avoir de l’or en main ou de faire des dégâts.

L’Or permet d’acheter des actions, objets et champions qui lui apporteront or, puissance de combats et d’autres capacité (piocher une carte, faire défausser l’adversaire, se soigner, etc…)

Chaque carte achetée va dans la défausse du propriétaire, quand votre deck est vide, vous prenez la défausse, vous la mélangez et elle devient votre nouveau deck. Ce dernier se construisant selon vos choix d’achat de cartes.

La Puissance de combat permet d’infliger des dégâts à l’adversaire et à ses champions. Le joueur qui met ses adversaires à 0 points de vie remporte la partie.

Les actions et objets fonctionnent de la même façon que les vaisseaux dans Star Realms, après les avoir joué, vous les défaussez. Les champions quant à eux ont les mêmes mécaniques que les bases, ils restent en jeu et peuvent vous apporter des ressources à chaque tour. Certains champions ont un bouclier noir et la notion “Garde” cette mention signifie qu’ils doivent être traité comme les avants postes de Star Realms. Pour ceux n’ayant pas joué à ce dernier, les avants postes sont des bases qu’il est obligatoire de détruire en premier pour pouvoir infliger des dégâts à son adversaire où à ses autres bases/champions.

Les Factions

Nous avons à nouveau 4 factions dans le jeu, elles reprennent les couleurs de Star Realms : Rouge, Bleu, Vert et Jaune. Le Jaune tire énormément sur le Blanc, on suppose que c’est un clin d’œil à nouveau à Magic.

Ces 4 factions ont des tendances différentes qu’il faut connaître pour orienter son jeu dans la bonne direction :

  • La faction de Nécros (Rouge) : Culte vénérant la Mort et les démons, très axée sur les dégâts, elle permet de sacrifier des cartes de sa main ou de sa défausse pour épurer son jeu à la manière du Techno-Culte
  • La faction de la Guilde (Bleu) : C’est la faction des commerçants, si vous cherchez à avoir un gros pouvoir d’achat pour acheter les meilleures cartes le plus rapidement possible, c’est vers cette faction qu’il faudra se diriger, c’est le pendant de la Fédération du Commerce
  • La faction Impériale (Jaune) : Axée sur les points de vie et la pioche de cartes, pour ce deuxième point elle se rapproche de l’Empire Galactique.
  • La faction Sauvage (Vert) : C’est la force brute du jeu, des dégâts violents qui mettent à mal comme les Blobs.

 

Certaines cartes possèdent une Capacité Allié qui se déclenche uniquement si un autre membre de la même faction qu’elle est présent dans votre espace de jeu.

Néanmoins, si Hero Realms à énormément de ressemblances avec Star Realms comme nous venons de le voir, il a aussi des particularités qui font qu’il ne doit pas être considéré comme un simple reskin médiéval fantastique.

Les différences :

Avec un deck de base, vous ne pouviez jouer qu’à deux à Star Realms sauf règles alternatives bricolées. Avec Hero Realms vous pouvez directement jouer à 4 joueurs.

Hero Realms

Pour compter les points de vie, fini les cartes de points d’unités et de dizaines de Star Realms qu’on avait arrêté d’utiliser car pas assez pratique, ici des compteurs de points bien fichus pour suivre l’évolution de ses points de vie, c’est deux cartes, c’est simple, ça fait le boulot.
D’ailleurs la boîte de base n’est plus le deck classique mais une boîte où l’on peut ranger correctement les cartes et même protégées !
La qualité des cartes est accrue, on se retrouve avec du microtoilage sur les cartes, garant d’une durée de vie et d’une solidité exemplaire !
Ce sont des détails mais c’est un vrai plaisir à utiliser, quand ça évolue dans le bon sens il faut le dire !

Hero Realms

Les illustrations forcément, adieu le vide sidéral, bonjour les Orcs, Vampires, Loups Garous, preux chevaliers et boules de feu ! L’esthétique est plus proche de Epic et les fans d’Heroic Fantasy y trouveront leur compte aisément.

La première différence arrive dès le deck de départ que chaque joueur à en sa possession au début du jeu. Dans Star Realms vous disposez de sept cartes “1 or” et trois cartes “1 dégats”, dans Hero Realms vous partez avec sept cartes “1 or”, une carte “2 or”, une carte “1 dégat” et une carte “2 dégâts”. C’est une petite différence mais qui influence beaucoup le début de partie en le rendant plus nerveux et plus agressif.

De même les gemmes de feu remplacent les Prospecteurs en changeant un léger détail, en sacrifiant un Prospecteur vous pouviez infliger 2 dégâts, c’est maintenant 3. Une fois de plus le jeu est rendu plus agressif.

Une nouvelle mécanique fait son entrée, celle d’engager ses champions pour effectuer leurs actions. Cette mécanique seule n’apporte pas grand chose vu que les champions se dégagent à la fin de votre tour sauf qu’avec les capacités de désengagement des champions de certaines cartes, vous vous retrouvez avec la possibilité d’utiliser deux fois de suite un champion dans un même tour. Une fois encore, Magic a insufflé un peu de ses mécaniques dans Hero Realms.

Mais la différence la plus notable se trouve dans les packs d’extension de héros.

5 packs de Héros sont disponibles Assassin, Archer, Clerc, Guerrier et Sorcier.

Hero Realms

Ces packs viennent changer votre main de départ, vos points de vie et vous donnent des capacités spécifiques à votre classe qui sont présents sur votre aire de jeu dès le début de la partie et ne sont pas mélangées à votre défausse. 

Chaque pack est composé de la même façon :

  • Une carte représentant le héro avec un côté masculin et un côté féminin.
  • Le compteur de point de vie spécifique au héros
  • Des cartes “1 Or” et Rubis en nombre différent selon le héros
  • Des armes thématiques avec la classe du héros
  • Deux cartes de capacités unique pour chaque héros et qui changeront votre style de jeu et au dos de ces deux cartes, les règles précisant comment jouer le personnage

 

Ces decks de départ changent énormément votre façon de jouer et chacun trouvera son bonheur tellement les stratégies offertes par les différents héros sont différentes. En donnant de nouvelles cartes de deck de départ dans chaque extension, Hero Realms peut être joué à plus de joueurs, si vous achetez le pack complet des 5 extensions et du jeu de base, vous pouvez vous faire des parties à 9 joueurs.

On note une petite mention dans les règles pour jouer les héros : “Les decks de héros peuvent être joués non seulement en un contre un, mais également dans des formats de jeu coopératifs. Partez à l’aventure avec vos amis, exécutez de périlleuses missions et combattez de redoutables boss ! Plus d’information sur le jeu coopératif sur : www.HeroRealms.com/coop

Adorant les jeux en coopération, on a été y faire un tour forcément, la page n’est qu’en anglais mais nous parle d’une extension dédiée à l’aventure et la coopération : Les Ruines de Thandar qui, pour l’instant, n’est toujours pas traduite en français.

En fouinant sur le site de Philibert, on se rend compte que des packs de boss et même des dés sont disponibles en anglais. Promettant une aventure bien plus grande qu’un simple jeu de cartes.

Après avoir questionné Iello à ce sujet, ils nous confirment que les extensions seront traduites en français sans pouvoir nous donner de précision sur la date de parution.
Le côté coopératif et aventure qu’il manquait à Star Realms sera présent et c’est une sacrée bonne nouvelle ! Se défier en combat est un plaisir qu’on ne boude pas mais s’allier pour vaincre des puissants ennemis est un sentiment qu’on adore chez Pixel Adventurers.

Au final :

Hero Realms est bien un reskin de Star Realms dans un univers Héroic Fantasy. Pour les gens n’accrochant pas à l’univers SF, c’est un excellent moyen de découvrir cette mécanique de Deckbuilding qui marche tellement bien qu’on enchaîne les parties sans s’en rendre compte.

Mais ce n’est pas qu’un simple reskin, des petits ajouts font de Hero Realms la version 1.5 de Star Realms, que ce soit au niveau du matériel ou des ajouts de Héros qui donnent de vrais changements aux parties. C’est un plaisir de retrouver un jeu qui est sûrement le jeu auquel j’ai le plus joué en 2017 sous une nouvelle forme et avec assez d’originalité pour le redécouvrir une nouvelle fois.

Aux amoureux de Star Realms, dont nous faisons partie, nous vous conseillons Hero Realms parce qu’il est assez nouveau pour vous charmer par ses petits ajouts et parce qu’il a su garder toute la fluidité de son prédécesseur.
Aux joueurs de Magic, nous vous conseillons de découvrir ce jeu qui vous rappellera votre jeu fétiche dans un format différent.
Aux autres, nous vous conseillons l’un comme l’autre, préférez le thème spatial ou héroic fantasy selon vos affinités, les deux sont bons et vous emmèneront dans des dizaines de parties sans que vous ne vous en rendiez compte.

Récap de rédac

Nombre de joueurs 2 à 4 dans la version de base
1 joueur en plus par deck de héros
Durée d’une partie 20 minutes par tranche de 2 joueurs
Éditeur Iello
Prix 16€ la boîte de base
3.50€ par extension
30€ le bundle boîte de base + 5 extensions

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.