Salut les Chasseurs de zombies! La nouvelle extension/stand Alone du jeu culte Zombicide vient d’arriver et c’est l’occasion de se (re)plonger dans cet univers de chair en décomposition plastifiée! Personnellement je ne connaissais Zombicide que de nom et n’avait fait qu’une (extrêmement) courte partie sur le tout premier jeu. C’est donc une découverte pour Younz et moi de ce titre encensé par la critique. On a récemment replongé dans les gros jeux de figurines avec Village Attacks, on continue sur notre lancée avec Zombicide Green Horde. Ce jeu de Nicolas Raoult, Jean-Baptiste Lillien et Raphaël Guiton, édité en France par Edge, est jouable de 1 à 5 joueurs pour des parties avoisinant l’heure et de mie de jeu.

Petite mise au point sur les extensions de Zombicide. Le jeu de base se déroule dans un univers contemporain et a eu une extension Stand Alone baptisée Black Plague qui prenait place dans un univers médiéval fantastique. Green Horde, dont nous allons parler aujourd’hui est également jouable seule mais également une extension pour Black Plague, vu que les deux s’inscrivent dans la même temporalité.

Tranchons Entrons dans le vif du sujet

“Cela faisait deux ans que nous combattions les orques sauvages quand l’épidémie zombie s’est abattue sur le royaume. Ayant épuisé leurs ressources, nos adversaires vinrent piller nos fermes pour éviter la famine. Ils combattaient comme les bêtes affamées qu’ils étaient devenus et nous leurs rendions coup pour coup. […] Lorsque les orques réapparurent, ils aaient changé.”

Pour cette nouvelle boîte, les zombies ne seront plus humains mais orcs!

Heading For Decapitation

Au niveau du matériel, on voit au premier coup d’oeil que CMON, Edge et Guillotine Games ont de l’expérience dans ce type de jeux et ont mis le paquet. N’ayant eu qu’une brève expérience sur le Zombicide original, j’ai été surpris par l’évolution du matériel de jeu et en particulier de la fiche personnage (je le découvre avec cette version mais c’était déjà le cas dans la version Black Plague). Exit la fiche cartonnée et place au plateau en plastique. Les nombreuses versions du jeu ont été mises à profit pour proposer une interface super ergonomique aux joueurs. On peut y placer la carte Personnage au centre, une carte objet de chaque côté symbolisant les objets en mains gauche et droite. Les pistes de points de vie et de compétences sont perforées sur le plateau et on suit l’avancement grâce à des petits pions en plastique. La piste d’expérience à son propre curseur mobile, bien plus pratique que le cube à déplacer le long de la fiche cartonnée du Zombicide premier du nom. L’inventaire est symbolisé par des cartes que l’on peut placer verticalement sur le plateau, c’est vraiment pratique et agréable à l’usage.

On a ensuite pas mal de cartes (finition toilée), de jetons carton (en punch dense et épais), 6 dés, très basiques… ils dénotent un peu avec le reste du matériel mais le gros du jeu est dans les figurines!

Superbe qualité avec les figurines de ce Zombicide Green Horde. La sculpture est fine, détaillée et dynamique. En ce qui concerne la réalisation, là encore c’est un sans faute. Il n’y a quasiment aucune ligne de modelage sur l’ensemble des figurines. On a des figurines de toutes les tailles la plus impressionnante étant le trébuchet.

Le livret de règles est impressionnant mais propose 10 scénarios à la fin, donc pas de panique. Tout est rangé dans une grosse boîte comme sait les faire Edge, mais chaque chose a sa place et le rangement est bien pensé. On a tout d’abord une petite boîte contenant tout le matériel plastique, les figs sont rangées dans des plateaux thermoformés. Et ensuite, en dessous, les tuiles de jeu.

Chopping Spree

La mise en place du jeu se fait en suivant l’installation imposée par les scénarios. Le plateau de jeu est composé de grosses tuiles carrées, assurant une installation rapide. On place ensuite les jetons d’apparition de zombies et les objectifs de mission. Les joueurs choisissent leurs héros et leur équipement de base et la partie peut être lancée.

Zombicide est une expérience entièrement coopérative, tous les héros sont dans la même équipe. Les Héros vont devoir arpenter les zones de jeu à la recherche des objectifs à accomplir et surtout faire face à des hordes de zombies sans cesse grandissantes et plus fortes.

Les héros ont plusieurs actions par tour pour parvenir à leurs fins. Allant de l’attaque à la fouille de pièce en passant par l’ouverture de porte, le panel est large.

Mais rien n’est simple dans Zombicide ! Après la phase des joueurs, c’est au tour des zombies d’agir. Ceux présents sur le plateau avancent ou attaquent et on en fait apparaître de nouveaux sur les points d’invasion, en même temps on en met un du même type de côté pour constituer la Horde. Certaines cartes invasion font apparaître la Horde sur le plateau. C’est une véritable marée de chair en décomposition qui déferle sur vos héros.

On retrouve une grande composante RPG dans Zombicide. En éliminant les zombies, les héros prendront de l’expérience et gagneront des niveaux. Ils deviennent plus puissants et pourront ainsi débloquer de nouvelles capacités. Le niveau de la Horde de zombies est basé sur celui du héros le plus haut, il ne faut pas en laisser un faire tout le travail et les autres à la traîne niveau XP sous peine de voir tout le groupe se faire dévorer… C’est une erreur que nous avons commise, et qui nous a été fatale, mais on a comprit la leçon 😉

Pour continuer sur l’aspect RPG, les héros pourront acquérir de l’équipement, de plus en plus fort au cours de leurs aventures. Il faudra gérer les objets équipés et l’inventaire, personnellement j’aime beaucoup cette mécanique. Les scénarios peuvent être rejoués différemment en variant les héros et leurs capacités.

Dragged Through The Mud

Le principe de base du jeu reste inchangé, mais Green Horde apporte tout de même son lot de nouveautés.

Le Trébuchet fait son apparition. On le remarque directement avec sa figurine imposante mais en jeu il se distingue également. Cette arme de siège a une puissance de feu redoutable et est un des deux seuls moyens (avec le feu du Dragon) d’éliminer une Abomination dans Green Horde. Il n’y a pas d’arme équipable par les héros faisant les 3 dégâts requis pour venir à bout de l’Abomination dans cette extension. Le trébuchet peut également tirer hors du plateau de jeu pour réduire les effectifs de la Horde avant qu’elle n’entre en jeu

Et autre nouveauté de Green Horde, en restant dans la thématique du vert, les haies. Ces obstacles végétaux permettront aux héros de se cacher derrière et ainsi gagner un peu de temps face à la marée verte qui se déverse dans les ruelles de ce village médiéval. En parlant de villages et de campagne, certaines zones sont inondées, et gênent la progression des héros, leur demandant d’avantages d’actions pour se déplacer.

Un point important à souligner, le jeu n’est pas simple. Il faudra faire preuve de stratégie, d’anticipation et de persévérance pour parvenir au bout des 10 quêtes du livret. Parfois l’aléatoire ne sera pas avec vous, c’est un point qui peut déplaire à certains joueurs. En revanche les amateurs de défis relevés trouveront leur compte dans cette nouvelle itération de Zombicide!

Dead But Walking

Au niveau de la direction artistique, on est encore en présence de choses très réussies. Dans un univers d’Heroic Fantasy, les personnages sont charismatiques, détaillés et ont un aspect comics, qui accentue des traits de caractère. On retrouve le barbare torse nu et musculeux avec la mâchoire carrée, les zombies dans des poses dynamiques mais parfois presque grotesques. Les grands plateaux sont bien illustrés mais restent tout de même lisibles en jeu. Il est agréable de voir notre petite troupe de valeureux héros évoluer dans les environnement ruraux représentés sur les tuiles Terrain. Les joueurs qui peignent leurs figurines trouveront l’inspiration avec pas mal d’artworks disséminés tout au long du livret de règles et sur la boîte.

Conclusion

Zombicide Green Horde reprend bien évidemment les bases du système de jeu Zombicide. Il a l’avantage de pouvoir être joué seul ou bien en extension de Black Plague. On retrouve ce qui a fait le succès de la licence : une aventure coopérative dans laquelle les héros devront affronter une horde de zombies dévastateurs et un challenge relevé. Cette fois-ci, on s’attaque aux Orcs pour changer des cibles habituelles. Les apports de cette édition comme le trébuchet et les haies ne révolutionnent pas le jeu mais sont assez importante et agréables pour être soulignées. La coordination et la coopération entre les joueurs sera toujours le fer de lance d’une partie. Si un joueur se prend pour Conan et décide de tout détruire sur son passage, sa puissance augmentera en même temps que celle de la horde.Mais pas celle de ces camarades qui restera à un niveau plus faible et qui généralement les conduira vers une mort certaine. Et vous aussi par la même occasion…
Soyez plus malins que les zombis ! Ils sont morts après tout, ça ne devrait pas être si compliqué… C’est ce que l’on peu croire tant que la horde ne s’est pas déchaînée… 

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs de 1 à 5 joueurs
Durée d’une partie 60-120 minutes
Editeur Edge
Prix 99 €

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.