Salut les caristes! On s’attaque à un monument du jeu vidéo, Shenmue I et II! Pour préparer la venue du III le 27 août de l’année prochaine, un remaster des épisodes I et II est disponible depuis le 21 août . L’occasion pour ceux n’ayant pas eu la chance d’avoir une Dreamcast de poser les mains sur ce jeu qui a révolutionné le monde vidéoludique à son époque. Cette réédition du titre de Sega distribuée dans nos contrées par Koch Media rend-elle honneur au titre?

 

Shenmue l’histoire d’une légende.

Tout commence au milieu des années 1980 dans une petite ville du Japon, Yokosuka. Le jeune Ryo Hazuki arrive au dojo familial et assiste à une altercation entre son père Iwao, maître de Ju-jitsu, et  Lan-Di venu avec ses hommes. Ils en ont après un mystérieux miroir, détenu par la famille Hazuki et pour l’obtenir, tuent le père de Ryo sous ses yeux. Une fois le miroir en leur possession, ils quittent le dojo des Hazuki.

Ryo rassemble ses esprits et se met en quête des meurtriers de son père pour le venger. Il ne possède que de maigres indices, les assassins étaient vêtus de costumes noirs et se déplaçaient dans une grosse voiture noire.

C’est sur ce pitch que s’ouvre Shenmue I. Sur fond d’enquête, Ryo va parcourir son village et bien d’autres lieux du Japon ou de Chine pour dénouer l’intrigue de la mort de son père.

A l’époque, Shenmue était révolutionnaire sur bien des aspects.

Créé par Yu Suzuki, il mélangeait plusieurs types de gameplay. On parcourait le Japon comme dans un jeu d’aventure, les combats se déroulaient comme dans un jeu de baston, type Virtua Fighter et il intégrait des Quick Time Event (QTE) dans certaines phases de jeu comme des poursuites.

Mais la partie la plus folle en 1998 était sans doute ce monde ouvert qui s’étendait sur la ville entière et proposait une expérience incroyable. La technique était impressionnante, le climat évoluait, le temps progressait dans le jeu avec un cycle jour/nuit et les modélisations étaient au top de ce qui se faisait. Shenmue séduisait sur tous les points. (Il fait toujours son petit effet aujourd’hui en le replaçant dans son contexte). Les villes sont vivantes avec de nombreux PNJ avec qui interagir. Pour l’époque ça devait représenter une prouesse technique et d’écriture.
Shenmue permet de voyager dans le temps et dans l’espace en nous transportant dans le Japon des années 1980. Personnellement, ça m’a fait beaucoup rire de voir les loubards des années 80’s avec leur look vraiment ringard. Il sera amusant dans quelques temps de voir le regard des générations futures sur nos jeux actuels.

On est très très méchants, faut pas nous chercher!

Centré sur le réalisme, Shenmue possède par contre un rythme assez lent. Ancré dans le quotidien de Ryo, il faudra effectuer différentes tâches qui pourront paraître parfois ennuyeuses aujourd’hui, respecter des horaires… Mais certains joueurs apprécient, on retrouve ces aspects dans les jeux de David Cage comme Heavy Rain par exemple.

Shenmue propose tout un tas d’animations contextuelles impossibles à passer (même dans le remaster HD)  qui instaurent une certaine lenteur au titre mais qui contribuent à lui donner son ambiance unique. Par exemple il est possible d’acheter des boissons aux distributeurs en ville, une cinématique de 30 secondes se déclenche dans laquelle on voit Ryo récupérer sa canette, la boire et ensuite la jeter dans la poubelle. Il en est de même pour entrer dans un bâtiment, Ryo se place devant la porte, frappe ou l’ouvre, entre et la referme…

Il faudra travailler (entre autre déplacer des caisses sur le port au moyen d’un chariot élévateur) pour gagner un salaire, vous pourrez passer du temps à la salle d’arcade et jouer à Space Harrier!!

Game You, la salle d’arcade du jeu avec notamment Space Harrier et Hang On

Tous ces à-côté ont contribué à forger la légende de Shenmue mais le rythme est un élément important à prendre en compte si vous voulez vous lancer dans l’aventure et que vous en connaissez pas le titre. Shenmue peut ne pas plaire à tout le monde sur ce plan là.

Les ajouts du Remaster HD :

Avant toute chose, il faut être conscient qu’il s’agit d’un remaster des deux jeux et non d’un remake. La différence est de taille et doit être prise en considération. Avec cette compile HD des deux jeux, les titres de la fin des années 1990 sont inchangés. Les modélisations, au top pour l’époque ont un peu vieilli, les déplacements de Ryo sont assez lourds et la caméra un peu capricieuse par moments.

Coté visuel et maniabilité :

Cela dit, le portage en HD apporte tout de même bon nombre d’améliorations. On peut à présent profiter du jeu en 16:9 (sauf pour les cinématiques qui restent en 4:3), et les modèles ont été lissés, il n’y a plus d’aliasing et c’est agréable sur les télés actuelles. Les textures en revanche n’ont pas été retravaillées et on sent en jeu qu’elles datent un peu.

Coucou, t’as vu ma belle doudoune?

Les déplacements de Ryo ont tout de même été un peu modifiés car il est possible d’activer l’option de course analogique qui fait accélérer Ryo en inclinant plus ou moins le stick de direction.

Les paramétrages (les icônes Options et Sauvegarder <3)

Coté audio et traduction

L’audio n’a pas été retravaillé non plus, les voix sont un peu étouffées, comme à l’époque. En revanche, contrairement à la version Dreamcast, au niveau du doublage on a le choix entre la VO Japonaise et l’anglais! Les puristes apprécieront. Et cerise sur le gâteau, le jeu a des sous-titres (officiels) en français, pour la première fois de l’histoire du jeu! En ce qui concerne les sous-titres et l’audio plusieurs modes sont proposés pour désactiver l’audio et garder les sous-titres ou afficher le récapitulatif des dialogues en cas de skip de scène.

Les musiques par contre sont toujours aussi sublimes et au niveau de la qualité sont plutôt bonnes.

Tous ces paramètres sont activables/désactivables à la volée en jeu. Vous pourrez vous faire une expérience complètement à l’ancienne ou totalement moderne, voire même mixer les paramètres pour faire votre propre configuration.

Dernier amélioration non négligeable apportée par ce remaster, la réduction des temps de chargement. N’ayant pas fait les jeux dans leurs version Dreamcast, je suis allé voir quelques vidéos sur Youtube pour comparer avec le remaster. La réduction des chargements est flagrante, sur PS4 les transitions entre les différents lieux sont quasiment instantanées. L’expérience de jeu s’en trouve améliorée car beaucoup plus fluide.

Conclusion

Shenmue I & II est donc à mon sens la version ultime à posséder pour les amateurs du jeu. Ce remaster respecte l’oeuvre originale et la rend plus accessible aux joueurs actuels, c’est tout ce que l’on demande à un portage de ce type. Si vous l’avez fait à l’époque, vous ne serez pas dépaysé (les souvenirs ayant tendance à passer les jeux de l’époque en HD), vous retrouverez vos sensations. Par contre si, comme moi, vous souhaitez découvrir ce jeu dont tout le monde parlait depuis près de 20 ans, vous pourrez profiter d’un titre rétro remis au goût du jour et à un prix plus que correct. La compilation est proposée à une trentaine d’euros sur PS4 et Xbox One, alors qu’il devenait très compliqué de se procurer les jeux Dreamcast (et la console) à un prix raisonnable. Pouvoir profiter facilement d’un jeu de cette qualité et en français est une opportunité qu’il ne faut pas manquer! L’occasion de se préparer à la sortie de Shenmue III le 27 août 2019.

Related Post

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.