Salut les magiciens ! Avec la sortie de la nouvelle extension Innistrad – Chasse de Minuit pour Magic l’Assemblée, l’actualité du célèbre TCG de Richard Garfield est chargée. Mais la licence est également présente sous diverses autres formes dont les livres. L’ouvrage dont nous allons parler aujourd’hui nous a été fourni par Larousse. Il s’agit de Magic Legends qui présente les grandes figures de l’univers Magic. 

Magic vit depuis plus de 25 ans maintenant et son univers ne cesse de se développer au fil des extensions. Les joueurs assidus sont bien entendus incollables,  décortiquent la moindre phrase d’ambiance présente sur les cartes et vont lire le lore de chaque extension à sa sortie pour recoller tous les morceaux. J’ai d’ailleurs passé de nombreuses heures à faire cela avec mes toutes premières cartes Magic, et c’est en quelque sorte cette narration très parcellaire qui contribue à la magie du jeu. Un peu comme dans la série des Souls dans laquelle les joueurs ne peuvent saisir l’ampleur du lore que s’ils se donnent la peine de lire toutes les descriptions d’objets, Magic ne se révèle pleinement qu’aux passionnés qui suivent la même démarche. 

Cela dit, Magic est parfaitement jouable et très appréciable même sans s’intéresser une seconde aux personnages et lieux qu’ils foulent. Depuis ma reprise du jeu il y a quelques années, après une pause d’environ 10 ans, j’avoue ne plus avoir le temps de m’adonner à la lecture de tous les textes d’ambiance ou des romans/comics dans l’univers du TCG de Richard Garfield. Ceci est renforcé par le fait que je joue beaucoup plus à la version numérique du jeu sur Magic Arena qu’à la version physique. Les textes d’ambiance sont relégués au second plan sur Arena et je ne prends pas la peine d’aller les chercher pour les lire. 

Je joue depuis des années avec Avacyn, Niv Mizzet et autres Meren sans connaître une once de leur histoire. C’est là qu’intervient l’ouvrage Magic Legends écrit par Jay Anneli et édité par Larousse

L’encyclopédie visuelle

L’ouvrage est de prime abord très attrayant. La jaquette souple qui recouvre la couverture cartonnée est très colorée et attire l’œil. Le format est également agréable. Avec ses 18.5 x 23.3 cm, la lecture du livre est confortable et on profite tout de même des illustrations qu’il contient. 

Le livre est découpé en plusieurs chapitres consacrés aux différents plans sur lesquels l’univers s’étale. Au cours de leurs aventures les personnages sont amenés à arpenter différents plans interconnectés et formant le multivers Magic. Ainsi j’ai appris que Mirrodin, une des dernières extensions jouées avant ma pause, avait été contaminée pour devenir la Nouvelle Phyrexia, abritant les terribles praetors. Chaque plan est présenté en début de chapitre et donne de précieuses informations sur les créatures que l’on va croiser dans les pages suivantes. 

Chaque personnage est lui aussi présenté sur au moins une page, avec une ou deux illustrations et un paragraphe de lore. Ce que j’ai beaucoup apprécié c’est que les illustrations ne sont pas toujours celles des cartes, on a parfois des illustrations alternatives ou même des concepts arts, choses que je n’avais jamais vues pour l’univers Magic. Il est plaisant de pouvoir profiter des ces illustrations en plus grand format que celui de la petite fenêtre d’une carte. On n’est certes pas non plus sur un format A4, voire plus, pour en prendre plein les yeux, mais c’est déjà très correct. De plus, l’ouvrage est proposé au prix de 19.95€, ce qui est relativement peu cher au vu de la qualité de l’objet et des illustrations qu’il contient. 

Au fil des 256 pages, ce sont 112 personnages et créatures légendaires qui sont décrits et introduits aux lecteurs. Le format fait que l’on peut le parcourir en pointillés, s’attardant sur quelques personnages par courte session de lecture ou alors le lire quasiment d’une traite comme je l’ai fait. J’ai pu rattraper mon retard sur les créatures légendaires des plans d’Alara, Ixalan et Amonkhet notamment dont j’ignorais tout.

Une mine d’informations

Les paragraphes de présentation contiennent les informations essentielles sur chaque créature ou personnage. Leur organisation au sein du livre permet d’avoir un aperçu cohérent et global des personnages. On comprend ainsi mieux leur affiliation à certaines magies mais également leurs éventuels changements de couleurs au travers des extensions. 

La trame scénaristique et les relations que ces personnages entretiennent apparaissent donc en filigrane et apportent de la profondeur au jeu. Il est à noter que les Planeswalkers, ou arpenteurs comme disent les vieux, sont absents de cet ouvrage. En effet, chacun est présenté dans un autre livre de la collection édité par Larousse : Magic – L’éveil des Sentinelles

Magic – Légendes est une très bonne lecture pour ma part. Elle m’a permis d’étoffer mes connaissances sur le lore de ce qui est très certainement mon jeu de cartes favoris. Peu de jeux m’ont autant fascinés que Magic au cours de son histoire. Cette encyclopédie visuelle s’adresse tant aux joueurs débutants désireux de plonger plus profondément dans cet univers qu’aux joueurs chevronnés qui cherchent à approfondir leurs connaissances et à se perdre dans les superbes illustrations du jeu, dans un format beaucoup plus confortable. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.