Salut les Vikings! Lindisfarne, petit dernier de chez Runes Editions s’apprête à débarquer sur l’Europe comme les Peuples du Nord le firent à leur époque. Lindisfarne est un jeu de dé et de placement pour 2 à 4 joueurs créé par Alain Pradet et Damien Fleury. Partons treize siècles en arrière, revivre les fantastiques expéditions vikings! Etant un grand amateur de la civilisation viking, ce titre m’attirait particulièrement, mais a-t-il quelque chose de plus à proposer que son univers? Voici quelques éléments de réponse.

Pourquoi Lindisfarne?

Si vous avez vu la saison 1 de Vikings, ce nom ne vous est pas inconnu, pour les autres, un petit point d’histoire léger avec le texte d’ambiance de la boîte :

8 Juin 793, l’Abbaye de Lindisfarne est pillée par les vikings et l’occident découvre l’existence de ces redoutables guerriers. Les raids vont se succéder dans toute l’Europe pendant plusieurs siècles, apportant trésors et prestige à ces valeureux Jarls.

Pour s’immerger complètement dans l’univers du jeu, on sort un peu du domaine du jeu de société mais c’est pas grave, je vous recommande l’écoute du morceau 793 (Slaget Om Lindisfarne) d’Enslaved. Personnellement je trouve que c’est dans le top du Metal Viking, en restant accessible, et que ça complète bien l’ambiance du jeu si besoin était. Mais retournons à nos Vikings et parlons de Lindisfarne.

L’attirail Viking

Tout d’abord, le matériel, on est en présence d’un jeu petit par sa taille mais la boîte renferme du bon et beau matériel :

  • 6 dés, bleus, classiques… rien à dire de spécial dessus, si ce n’est qu’ils tranchent un peu avec le reste du matériel niveau design. Mais bien qu’ils soient au cœur du gameplay, on oublie vite ce petit détail, absorbés que l’on est par le jeu.

  • 3 plateaux de jeu représentant une carte partielle de l’Europe
  • 38 cartes Destination
  • 20 cartes Objectif
  • 24 jetons Viking
  • 12 jetons Rune
  • Un jeton premier joueur à assembler représentant un viking brandissant sa hache!

Tout ce matériel est bien calé grâce à un insert carton. L’intérieur de la boîte et l’insert sont imprimés et représentent l’intérieur d’une coque de bateau! C’est un détail que j’apprécie beaucoup. L’édition est soignée et c’est agréable à voir.
Dans la boîte vous trouverez une règle en anglais et une règle en français, et ce sera le seul texte du jeu, aucun texte n’est présent sur les cartes, tout passe par symboles et icônes et ça fonctionne très bien.

Un bon raid, ça se prépare!

Lindisfarne est avant tout un jeu de placement et de dés. Chaque joueur est dans la peau d’un Jarl qui va acquérir du prestige et de la renommée en menant des expéditions et des raids sur l’Europe. Une partie se déroule en 6 expéditions successives pendant lesquelles les Jarls récupéreront des cartes Objectif ou des cartes Destination qui leurs rapportent des points en fin de partie.

La mise en place est rapide et efficace. On dispose les plateaux de jeu au centre de la table, on révèle deux cartes Destination a proximité de chaque plateau et le reste des cartes Destination et les cartes Objectif sont placées en deux piles près de l’aire de jeu. Les jetons Runes doivent être accessibles à tous et on distribue les jetons Viking aux joueurs suivant la couleur qu’ils choisissent.

La mise en place pour 4 joueurs

Le joueur ayant la majorité sur un plateau de jeu aura l’opportunité de choisir une des deux cartes Destination révélée à coté du plateau ou de piocher une carte objectif, le suivant aura forcément moins de choix de jeu et les suivants n’auront rien du tout, fallait être meilleurs !

A son tour, le joueur actif lance des dés symbolisant des Vikings, et placera les jetons de sa couleur sur les plateaux, sur les cases de la valeur du dé. Mais les plateaux ont des façons de scorer différentes, et tout un panel de stratégies s’offre à vous. Le premier sera à la valeur cumulée des pions vikings, le deuxième accordera la majorité au joueur ayant la plus longue suite de vikings et le troisième la plus haute pile de jetons.

Mais… Les vikings ne sont pas les barbares décérébrés qui sont souvent dépeints dans les films ou autres œuvres de fiction. Lindisfarne vous demandera d’utiliser au mieux votre cerveau pour jouer de sales coups aux autres Jarls et remporter la victoire.

Un joueur peut choisir d’arrêter son expédition en n’ayant pas envoyé tous ses vikings en raid, il prend alors autant de jetons Rune que de pions Viking restant. Ces runes serviront à modifier la valeur des dés lors des prochaines expéditions en ajoutant +1 ou -1 à la valeur affichée, permettant ainsi de s’adapter aux situations délicates, et de prendre la majorité sur un plateau.

Les cartes Destination sont les symboles des richesses rapportées par les vikings pour leur Jarl. Les joueurs les “collectionnent” et elles forment des fresques. En fin de partie on gagne des points par carte expédition (le numéro dans le bouclier en haut à gauche) et un bonus en ayant des cartes qui se suivent dans la fresque.

Des cartes Objectif

Les cartes objectifs permettent d’obtenir 10 points en fin de partie par objectif rempli. Les objectifs consistent à acquérir 3 cartes Destination données, ils doivent donc être gardés secrets jusqu’à la fin de la partie pour que les autres joueurs ne s’emparent pas des cartes que vous convoitez avant vous!
C’est donc en fonction de ces cartes que vous allez orienter votre stratégie au cours du jeu. Mais comme Lindisfarne est également un jeu de dés, il faut espérer que les Ases soient avec vous! On est sans cesse tiraillés entre le choix du placement des Vikings, acquérir ou non des runes, le choix des cartes en fin de manche… Lindisfarne offre des choix tactiques très différents d’une partie à l’autre. Il faut savoir quand rentrer pour profiter un maximum des runes et de leurs effets pour les tours suivants. C’est dur de s’avouer vaincu sur des batailles mais c’est profitable pour gagner la guerre !

Parmi les cartes Destination, on retrouve des cartes Norvège qui peuvent vous octroyer un pouvoir spécial. En utilisant habilement ces cartes vous pourrez jouer des coups “un peu” bas à vos adversaires en vous permettant de retourner un dé ou d’insérer une carte Norvège n’importe où dans une fresque pour combler un vide. Elles sont un atout non négligeable qu’il vous faudra maîtriser au fil des parties pour remporter la victoire.

Quelques cartes Norvège

Dans les parties à deux joueur, un troisième est simulé, avec des positions sur les plateaux et un comportement défini par les règles. Même si le jeu est bon à deux joueurs physiques + 1 virtuel, il révèle tout son potentiel à 3 ou 4 vrais joueurs.

Détail pratique, en fin de partie on retourne les plateaux de jeu pour reconstituer la piste de score. Le petit mémo sur le coté remet en tête toutes les manières de faire des points à prendre en compte, on n’a même plus à se référer à la règle. C’est super malin.

Reliques Vikings

Visuellement, Lindisfarne m’a complètement séduit. A commencer par la boîte et son insert que j’évoquais plus haut, le plaisir visuel a continué au fur et à mesure que je passais en revue les cartes. Le visuel est travaillé jusqu’au dos des cartes, un régal.

Les fresques formées par les cartes Destination ont un style peint très agréable et un peu ancien, Ann et Seb ont produit un excellent travail. Elles me rappellent les illustrations de livres d’histoire que j’avais étant plus jeune.
Les plateaux de jeu représentent une carte de l’Europe comme si elle avait été peinte sur des planches par des vikings en expédition. Peut être que je vais chercher un peu loin, mais c’est la sensation que m’a procuré l’identité graphique de Lindisfarne.

Des cartes Destination

Conclusion

Lindisfarne est une excellente surprise à tous points de vue. Les mécaniques sont bonnes et efficaces, le potentiel de rejouabilité énorme et on peut faire des crasses aux autres joueurs! Que demander de plus? Qu’il soit bien édité? Et bien c’est le cas! Son petit format et sa rapidité d’installation permettent de l’emmener partout. En étant accessible à tout type de public, et recommandé aux fourbes, Lindisfarne mêle parfaitement opportunisme et anticipation. Les plus ambitieux essayeront de se créer des opportunités pour remporter des victoires à tout prix pendant que les plus stratèges concéderont des victoires pour s’assurer les prochaines. Quelle stratégie est la meilleure ? A vous de nous le dire…  

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs De 2 à 4 joueurs
Durée d’une partie entre 30 et 45 minutes
Editeur Runes Editions
Prix 15 €

1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.