Salut les Gouverneurs! Ajustez votre Kimono, on part à l’assaut de la Forteresse du Dragon avec Dragon Castle. Ce jeu de Lorenzo Silva, Hjalmar Hach et Luca Ricci invite 2 à 4 joueurs à se livrer bataille autours d’un jeu de Mahjong revisité. Il est édité en français par Edge. Voici ce que nous avons pensé de nos parties sur Dragon Castle et notre ressenti général sur cette nouvelle version d’un jeu centenaire.

Le contexte de Dragon Castle :

Dragon Castle nous entraîne dans un univers médiéval où les Dragons et les esprits influencent la vie des hommes du Royaume. La Forteresse du Dragon est le centre du Royaume et abrite le pouvoir central, mais le faste et la puissance d’autrefois n’est plus. Les habitants de la Forteresse la délaissent peu à peu pour tenter de mener une vie plus confortable sous la coupe de seigneurs voisins.

Les joueurs incarneront ces derniers qui vont tenter de faire prospérer leurs provinces avec la venue des ces nouveaux arrivants. Pour agrandir leur propres forteresses ils n’hésiteront pas à aller piocher dans les matériaux de la Forteresse du Dragon en pleine décrépitude.

Le Matériel :

La boîte de Dragon Castle renferme pas mal de matériel et est assez lourde quand on la prend en main, on s’attend alors à trouver des éléments de jeu de haute qualité.

L’essentiel du matériel est composé des tuiles, en plastique, avec des symboles  gravés et peints. Le plastique lourd et le traitement des symboles assurent une excellente durée de vie, les tuiles ne s’abîment pas du tout au cours des nombreuses manipulations. Au niveau du poids, heureusement qu’elles sont aussi lourdes, ça assure une bonne stabilité à l’ensemble du plateau, et à votre construction. On ne met pas tout en l’air en effleurant les tuiles avec des gros doigts, et c’est assez agréable pour être souligné!

Les pions Sanctuaires en plastique sont également bien détaillés et de qualité. Les nombreux tokens de score ou compte à rebours ou encore Premier Joueur en cartons sont de bonne épaisseur, une constante dans les éditions Edge.

Petit bémol sur les plateaux de jeux, ils sont en cartonnette un peu fine, mais ne sont pas destinés à être manipulés. Les cartes méritent d’être protégées, elles sont également un tout petit peu fines et n’ont pas de finition toilée, mais Dragon Castle n’est pas un jeu de cartes, on ne les manipule pas tout le long de la partie.

Deux des quatre plateaux Royaume

Mis à part ces petits détails, l’ensemble du matériel est très qualitatif. L’ensemble du matériel est rangé dans un thermoformage bien étudié où tout à sa place, c’est top.

Le thermoformage et tous les composants du jeu.

Another Brick In the Wall :

La mise en place de Dragon Castle est un peu longue sur les premières parties, il faut placer les 116 tuiles sur le plateau central en suivant le schéma du livret… Ca demande un peu de préparation mais ça fait bien. La Forteresse du Dragon est composée en début de partie de trois étages, dans lesquels les joueurs vont piocher pour construire leurs propres forteresses. Chaque Joueur a devant lui un plateau Royaume qui lui servira à édifier sa forteresse personnelle.

La mise en place standard

Les parties sont décomposées en tours durant lesquels chaque joueur devra effectuer une des trois actions disponibles. Chacune d’entre elle se déroule en deux temps et commence toujours par prendre une tuile disponible de l’étage le plus haut de la Forteresse du Dragon. Une tuile est disponible, comme au Mahjong traditionnel, si un des ses grands côté est libre.
Ensuite, les actions sont :

  • prendre une seconde tuile strictement identique à la première et les poser sur son plateau Royaume.
  • Prendre un Sanctuaire de la réserve commune et le placer dans sa réserve personnelle.
  • défausser la tuile et prendre 1 PVdans la réserve commune.

Si les actions possibles sont réduites, la stratégie va apparaître au niveau des actions de placement sur le plateau Royaume. Les tuiles sont réparties en six types : les tuiles Factions  (Marchands, Soldats et Fermiers) et les tuiles Spéciales (Saisons, Vents et Dragons). Après avoir résolu votre action vous devrez placer les tuiles récupérées sur votre plateau Royaume en les agençant comme vous le souhaitez.

Vous devrez néanmoins prendre en compte plusieurs facteurs qui vous rapporteront des points pour le décompte final.

Lorsque vous placez au moins quatre tuiles de la même famille, vous “consolidez” ces tuiles, c’est à dire que vous les placez au même endroit mais face cachée. Ceci aura plusieurs avantages : premièrement ça vous rapportera instantanément des points de victoire (en fonction du nombre de tuiles consolidées) et dans un deuxième temps, vous pourrez poser de nouvelles tuiles (face visible) dessus lors des tours suivants. Autre points à prendre en compte pour la consolidation, dès que quatre tuiles de la même famille sont côte à côte, vous devez consolider ; mais vous pouvez laisser des espaces vides lors du placement pour créer des groupes plus importants et optimiser les points lors de la consolidation.

Mais… vous n’êtes pas tout seul à jouer et si votre stratégie est trop visible, les autres joueurs pourront orienter leurs actions pour vous bloquer.

Toujours lors de la consolidation, vous pourrez placer des Sanctuaires sur les tuiles que vous venez de retourner faces cachées, si vous en avez dans votre réserve personnelle.

Ces Sanctuaires vous rapporteront des points en fin de partie, dépendant de la hauteur de tuiles sur laquelle ils sont, allant donc de 1 à 3 points. Mais en contrepartie, vous ne pourrez plus poser de tuiles par dessus un sanctuaire.

Voilà, vous avez l’essentiel des mécaniques de base de Dragon Castle, cependant le jeu ne se limite pas à ça. Dans la liste de matériel, vous aurez sûrement noté la présence de cartes, elles apportent des petites règles supplémentaires pour pimenter les parties (mais sont optionnelles, vous pouvez tout à fait jouer sans).

Les variantes de règles :

Si vous décidez de jouer avec les cartes Esprit, en début de partie vous en piocherez une au hasard qui sera placée à côté du plateau central. Tous les joueurs pourront en bénéficier une fois par tour, à condition de défausser une de leurs tuiles déjà en place sur leur plateau Royaume. S’il défausse une tuile , le joueur actif applique l’effet de la carte. Ces effets sont variés et peuvent complètement changer le cours d’une partie. Ils vont du simple “défaussez une tuile disponible de la Forteresse du Dragon” à “Construisez un sanctuaire supplémentaire lorsque vous consolidez une combinaison de tuiles.”

Les cartes Dragon offrent des objectifs de jeu supplémentaires. Comme pour les cartes Esprit, on en pioche une en début de partie que l’on place à coté du plateau central. Elle est visible par tous les joueurs et il est important de bien garder l’objectif en tête pour maximiser les chances de scorer en fin de partie. Vous pourrez par exemple gagner, grâce au Dragon de la Dévotion, “1 PV pour chaque sanctuaire de votre royaume auquel au moins une tuile Dragon face visible est adjacente”.

Un exemple parmi de nombreux autres

Le livret de règle propose plusieurs mises en places pour varier les situations de départ et ainsi proposer de nouvelles optiques de jeu à tous les participants. Certaines sont plus adaptées que d’autres à un certain nombre de participants, mais si vous vous sentez l’âme d’un vaillant gouverneur, vous pourrez passer outre ces restrictions.

Un univers enchanteur :

La direction artistique est également un des points forts du jeu. Les tuiles sont classiques et les amateurs du Mahjong retrouveront un design familier, l’originalité du titre se trouve dans les cartes Dragons et Esprits et sur les plateaux. Le travail de Cinyee Chiu est FABULEUX! Aucun trait ne sépare les couleurs ou ne délimite les contours des objets/personnages, le rendu est fluide et l’ensemble des compositions est très épuré. Les dragons sont somptueux !! Leur caractère est, à mon sens, parfaitement retranscrit dans leurs attitudes, leurs couleurs et le traitement graphique qu’ils reçoivent.

Alors, au final? :

Dragon Castle peut faire peur au premier coup d’oeil avec sa débauche de tuiles mais il n’y a pas de quoi s’affoler pour autant. La simplicité de prise en main et ses nombreuses possibilités stratégiques en font un titre très intéressant pour les novices comme pour les joueurs plus stratèges. L’ajout progressif de règles avec les cartes esprits et Dragons, comme les variantes de mise en place lui assurent une très bonne rejouabilité. Dragon Castle revisite intelligemment le Mahjong, un éternel classique du jeu de société.

Récap de la rédac

Nombre de joueurs 2 à 4
Durée d’une partie de 30 à 60 minutes
Éditeur Edge
Prix 45 €

Related Post

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.