Bonjour les stratèges, aujourd’hui c’est cours militaire. Vous allez apprendre à utiliser vos unités du mieux possible en vous adaptant à chaque instant aux manœuvres ennemies pour tenter de sécuriser des points vitaux pour vous approprier le terrain et ainsi remporter la bataille. Pour vous entraîner, sortez votre matériel, on part sur le Champ d’Honneur.

Le respect ne s’hérite pas, il se gagne

Champ d’Honneur est introduit par un petit récit que je me permets de vous mettre ici :

“Le jour de la naissance de son fils, le roi reçut des cadeaux de nombreux dignitaires, bienfaiteurs et conseillers. Le meilleur ami du monarque était un vieux général qui l’avait conseillé et aidé à protéger son royaume. Il offrit au jeune père un coffre : 
“Ceci n’est pas pour mon roi, c’est pour son enfant.” 
Il sourit, mais son regard trahissait une grande fatigue.
“Nous avons construit un grand royaume et je sais que vous continuerez à le mener avec force et sagesse. 
Mais un jour viendra le règne de votre fils.” 
Il se retourna vers la cours et les dignitaire des autres royaumes. “Je vous ai appris tout ce que je sais et je crois que vous avez prouvé à vos alliés comme à vos ennemis, qu’il était imprudent d’éprouver votre royaume. “
“Le respect que vous avez acquis ne sera pas transmis à votre fils. Il devra le gagner à son tour. Ce coffre fera de votre fils un grand stratège, un général. Ce qu’il contient lui paraîtra être un jeu, mais en réalité, cela le préparera à diriger le royaume et à résister aux batailles qui surviendront à coup sûr lorsque viendra le temps d’assumer l’héritage de votre couronne.” 

Avec cette petite introduction qui met bien dans l’ambiance, vous voilà prêt à découvrir Champ d’Honneur, ce titre de  Trevor Benjamin et David Thompson et illustré par Brigette Indelicato. C’est un jeu abstrait de stratégie qui vous plonge dans la peau d’un chef de guerre médiéval qui va devoir mener ses troupes à la victoires en capturant des points tout en tenant compte des spécificités de chaque unité.

Votre coffre de guerre

La première chose qui interpelle quand on voit Champ d’Honneur, c’est la qualité du matériel. La boîte carrée fait petit coffre (d’où le nom anglais du jeu : “War Chest“) et dès qu’on la prend en mains, on se rend compte qu’elle est bien lourde.

Dès ouverture, on est face à du matériel de haute qualité, des sacs en tissus bien opaque et finement brodés aux armoiries de chaque camp.

Des cartes représentants les unités avec leurs particularités.

Le plateau du champ de bataille, les emplacements avec dessins sont les positions à conquérir, les cases grisées sur le côté ne seront utilisées qu’à 4 joueurs.

Mais surtout les jetons unités ! Au nombre de 79 ils représentent les 16 unités différentes.

Préparation à la bataille

Chaque joueur choisi ses armoiries, prends le sac, les jetons positions et le sceau royal à ses couleurs puis vient le choix des unités.

Trois solutions pour choisir son armée.

  • Au hasard, on distribue 4 cartes à chaque joueurs (3 cartes à 4 joueurs)
  • Par une technique de Draft, plus de contrôle dans la création de votre armée et surtout pour contrer celle de l’adversaire
  • En suivant des reconstitution historiques, 3 batailles sont décrites à la fin du livre de règles. Accompagnées d’un contexte historique et des armées correspondantes, vous pourrez tenter de changer l’histoire en faisant gagner le camps qui n’a pas su s’imposer dans la réalité.

Une fois les armées composées, chaque joueur place dans son sac 2 jetons de chaque armée ainsi que son sceau royal et vous êtes prêt à commencer.

Champ d’honneur s’installe très vite, c’est un de ses gros plus. En 4 minutes (on a chronométré !) vous êtes installés, prêt à jouer une fois les règles expliquées.

L’art de la Guerre

Les règles d’ailleurs :

A votre tour, vous allez piocher 3 jetons dans votre sac. Avec ces jetons vous aurez plusieurs possibilités.

En le jouant face visible, vous pourrez déployer, déplacer, attaquer, renforcer, utiliser une tactique ou prendre une position avec l’unité figurant sur le jeton.
Petite précision sur “renforcer” qui est moins parlant que les autres actions. Renforcer permet d’empiler les jetons d’une même unité sur le champ de bataille. Cet empilage sert de “vies” à votre unité, elle ne disparaîtra pas de sa position si elle se fait attaquer. Son nombre de jetons diminuera de 1 simplement, ça permet de maintenir des positions plus longtemps. Avoir des unités renforcées est tentant mais vous réduisez le nombre de jetons disponibles de cette unité dans votre sac et donc les activations de cette dernière.
Concernant la tactique, nous en parlerons un peu plus loin.

Vous pourrez également le jouer face cachée pour prendre l’initiative (à ne pas sous estimer), passer ou recruter une unité. C’est cette action la plus importante et surtout celle qui confère à Champ d’Honneur son élégance. En ajoutant un jeton de votre réserve qui ira dans le sac, vous allez décider de ce qui va être disponible dans ce dernier. Avec ce “bag building”, vous allez pouvoir influencer sur les statistiques de sortie de ce jeton et donc sur la fréquence à laquelle vous allez pouvoir activer l’unité représentée.

Mais bien sûr, le jeu a une part de hasard non négligeable. J’apprécie beaucoup cet aspect que l’on peut comparer aux aléas de la vie. Sur un champ de bataille, le facteur chance est toujours présent et influencera l’issue.

Le chaos généré par la pioche de jetons impose de la tactique plus que de la stratégie mais en maîtrisant bien vos jetons avec les renforts et les renforcements, vous pourrez maîtriser un peu le hasard.

Dès qu’un joueur a réussi à placer tous ses 8 jetons de contrôle de position, pour 10 disponibles, il remporte la partie.

Pour une explication plus visuelle en 3 minutes, Gigamic a mis la vidéorègle en ligne.

Tenir compte de ses troupes pour remporter la victoire

Un peu comme aux échecs, mais en plus poussé, chaque unité est unique et possède des caractéristiques qui lui sont propres. Certaines ont des déplacements ou des attaques particuliers.

D’autres ont des “tactiques” sort de pouvoir bonus qui leur confère une action spécifique activable en dépensant un jeton face visible de l’unité en question.

Ces tactiques portent bien leur nom car elles devront être au cœur de votre stratégie. Si vous n’utilisez pas les points forts de vos unités, elles ne vous apporteront pas leur atout et vous courrez à votre perte.

S’associer pour mieux défaire 

Champ d’Honneur peut aussi se jouer à 4 en équipe de 2 contre 2. Le terrain est un poil plus grand et chaque joueur prend 3 unités au lieu de 4.

Portant le nombre d’unité à 12 sur le plateau, ça fait du monde ! Mais vu que chaque joueur à moins de possibilité d’unités, elles tournent plus vite, le jeu est toujours aussi dynamique. On aime bien cette configuration qui demande coopération et plan d’action au sein de l’équipe. La bataille est plus épique !

Par contre, pas de configuration à 3 joueurs à moins de partager les 4 unités entre 2 joueurs mais c’est une configuration bâtarde qui n’est pas vraiment viable. Qui va utiliser les 3 jetons piochés ? A tour de rôle ? Selon les jetons utilisés ? Ne cherchez pas, c’est mauvais.

Du bon matos maiiiis… 

Champ d’Honneur est un jeu assez luxueux avec du matériel de très grande qualité. Les jetons de casino pour les unités font tout de suite leur effet. Les sacs sont splendides. Rien que la boîte en elle même fait envie.

Les illustrations de Brigette Indelicato sont très claires et ne laissent pas de place au doute, l’iconographie a été bien travaillée, on ne retiendra pas Champ d’Honneur pour des illustrations grandioses mais plutôt pour un style très sobre qui va très bien au thème du jeu.

On regrettera juste une chose : les jetons de prise de position. Pas spécialement de mauvaise qualité, ils sont en punch classique, ce qui dénote avec l’excellence du reste du matériel. Mais plus gênant, ils exactement la même taille que les jetons d’unité. Quand une unité est dessus, on ne voit plus le jeton position en dessous pouvant provoquer une erreur d’appréciation du terrain.

Heureusement ce léger souci a été réglé dans une extension de Champ d’Honneur “Nobility” qui rajoute des 4 unités, remplacement la garde royale et instaure des décrets royaux qui donneront un peu plus de valeur à votre sceau royal qui devient plus encombrant qu’autre chose en milieu/fin de partie. Et bien sûr des jetons positions hexagonaux qui facilitent la lecture du jeu ! 😀

Cette extension vient tout juste de sortir en anglais, nous espérons que Champ d’Honneur trouve son public pour qu’elle soit traduite et arrive rapidement dans nos contrées !

Dernier élément de matériel et pas des plus négligeable, le rangement pour vos armées. Il facilite le rangement et la mise en place du jeu, c’est très appréciable !

Rapport de bataille

Champ d’honneur est dans la gamme des jeux que j’adore, jouable à 2, avec de la tactique et un besoin incessant de s’adapter aux mouvements adverses. Teinté de hasard par une pioche mais maîtrisable par le fait de contrôler ce qu’on met dans le sac. Rejouable à l’infini grâce à ses nombreuses unités. Facile et rapide à sortir sans oublier un matériel de haut vol, le jeu est splendide en plus d’être excellent. Les règles sont expliquées en quelques minutes, le reste se passe sur le terrain au gré de vos commandements. Imposez-vous en tirant parti du meilleure vos unités. Les synergies sont nombreuses, n’aillez pas peur d’innover pour déstabiliser votre adversaire et ainsi prendre les positions qui vous mèneront à la victoire. On peut faire un parallèle très facilement avec les échecs, chaque pièce à sa façon de fonctionner avec des déplacements ou des attaques particulières. Mais autant les échecs m’ennuient profondément, autant une partie Champ d’Honneur m’excite beaucoup. La tension est présente, on essaye de faire tomber l’adversaire dans des pièges en l’amenant à attaquer un pion que l’on va renforcer par la suite ou faire apparaître une nouvelle unité à l’autre bout du plateau pour le prendre de court. Si vous aimez les jeux d’affrontement, vous allez vous régaler !

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs 2 ou 4 généraux
Durée d’une partie Entre 30 et 45 minutes
Auteur Yuri Zhuraviev
Illustrateur Brigette Indelicato
Editeur Gigamic
Prix Environ 45 €

Les liens dans le tableau récap sont affiliés chez Philibert.net. En passant par eux pour vos achats, vous pourrez soutenir le site, en nous permettant d’acheter de nouveaux jeux. Merci à ceux qui le feront !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.