Boite de jeu Boomerang USASalut les touristes ! Avec la crise sanitaire actuelle, tous les voyages longue distance sont remis en question, et pour pallier à votre soif de découverte, Matagot a peut-être la solution ! Disponible début novembre, Boomerang dans sa version Europe et USA propose aux joueurs de mettre le sac à dos et de jouer les touristes à travers différents continents. 

Déjà disponible dans une version permettant de découvrir l’Australie, Boomerang se voit simultanément doté d’une version Européenne dans laquelle les joueurs pourront réviser les capitales, ainsi qu’une version Américaine dans laquelle il sera question de parcourir certains des grands états du pays de l’Oncle Sam. Les deux versions sont la réalisation de Scott Almes et joliment illustrées par Kerri Aitken.

Faites votre sac, on s’en va

Dans les deux nouvelles versions de Boomerang, le contenu proposé est sensiblement le même. On retrouve donc dans la boîte 28 cartes représentant des pays pour la version Européenne et des états pour la variante Américaine, un bloc d’une bonne centaine de feuilles ainsi que quatre petits crayons. On a aimé le format minimaliste des feuillets, qui sont à peu près de la même taille qu’une carte de jeu standard et qui permettent de faire rentrer l’ensemble du jeu dans une boite toute petite. Boomerang trouvera alors assez facilement sa place dans un sac de voyage par exemple, pour le sortir à la moindre occasion.

Plateau de jeu avec le feuillet et le chemin des cartes

Le voyage au bout des doigts

Pour ceux qui auraient déjà joué à une version de Boomerang, les règles ne seront qu’une futilité. En premier lieu, chaque joueur se voit doté d’un feuillet de jeu représentant son parcours touristique ainsi que d’un crayon, et c’est tout ce qu’il faut pour débuter une partie. Les cartes sont mélangées et on distribue à chaque touriste 7 cartes. Si l’on devait catégoriser Boomerang dans une case, on se retrouverait bien embêter. En effet, la série joue à cheval entre le draft et le roll & write. C’est à dire que pour marquer un maximum de points, les joueurs vont devoir récupérer des cartes au fur et à mesure, en échangeant leur main avec les autres joueurs.

Pour débuter une partie, chaque joueur consulte les 7 cartes qu’il a reçu, et il en sélectionne une qui devient sa carte “Lancer”. Celle-ci est placée face cachée à la gauche de son espace de jeu, et est le point de départ de son voyage. Une fois la carte choisie, il faut échanger son paquet avec le joueur de gauche, et récupérer celui du joueur de droite. A nouveau il faut sélectionner une carte, mais celle-ci est placée face visible à la droite de la carte “Lancer”. Cette opération est à répéter jusqu’à épuisement de la dernière carte. La dernière carte placée sur le chemin touristique est appelée la carte Réception. 

Dans la version Europe, les cartes représentent des pays et sont illustrées avec des points iconiques de ceux-ci. La petite sirène pour le Danemark, les falaises de Moher pour l’Irlande ou encore les magnifiques fjords de Norvège accompagneront ainsi vos pérégrinations. Chaque carte contient également deux icônes qui permettent de gagner des scores à la fin de la partie. Une icône bleue représente un un site touristique du pays en question, une verte est associée à une spécialité culinaire locale et une jaune à un moyen de transport.

Feuillet de jeux complétée

A chaque fin de manche, il faudra décompter les points de la façon suivante :

  1. Compter la différence entre la carte de Lancer et la carte d’arrivée ;
  2. Choisir une icône de site touristique et compter combien de fois celle-ci est présente chez les adversaires ;
  3. Compter le nombre de spécialités culinaires goûtées en prenant garde à l’indigestion, car en effet si vous dépassez 7 points il faudra diviser votre score par 2 ! Gagner 10 points vous en rapportera finalement 5. 
  4. Comptabiliser les paires de moyens de transports et cumuler les points associés.

Visiter un pays de chaque zone colorée permet également de remporter des points. Ici il faut être rapide, car le premier à réussir un grand chelem se voit attribuer 7 points supplémentaires, alors que les suivants se contenteront des miettes. De même, visiter tous les pays d’une même zone permet de décrocher un petit bonus qui est alors perdu pour les autres joueurs une fois débloqué. 

Si cela vaut pour la version Europe, la variante USA apporte quelques divergences. Concernant la différence entre la carte Lancer et la carte d’arrivée, cela n’est désormais plus d’actualité. Il faut ici faire en sorte que votre carte d’arrivée soit strictement supérieure à la carte de début. Le cas échéant, le joueur remporte le nombre de points inscrit sur la carte Lancer.

Cartes de Boomerang Europe

Les spécialités locales sont désormais remplacées par des objets locaux et il y a juste besoin de cumuler tous les points pour obtenir son score. Petit coup dur pour ceux qui arriveraient à en obtenir beaucoup puisqu’il faut repartir à 0 au tour suivant si le score de la manche en cours n’est pas atteint. Ainsi si vous obtenez 10 points au premier tour, il faut en marquer au moins 11 au second pour ne pas retomber à 0. Les cartes transports sont remplacées par des cartes représentant des animaux mais le décompte des points reste identique.

Enfin, les sites touristiques sont remplacés par des activités et il faut compter combien de symboles identiques vous avez pour inscrire le score sur votre carte. Le nombre à inscrire n’est pas celui que vous allez compter, mais il va falloir faire une correspondance avec un petit tableau présent en rappel sur chaque feuillet de scores. J’avoue ne pas avoir compris la subtilité de ce tableau de correspondance et cela perturbe un peu de devoir faire cette gymnastique. Certes ce n’est pas très contraignant, mais je vois mal l’intérêt ici. 

Chemin complet des cartes

Tout en sobriété

Au cours des quelques parties que nous avons pu disputer, le maître mot de nos pérégrinations à été : simplicité. En effet, le titre est extrêmement simple et le décompte des points ne donne pas la migraine. Les parties qui se déroulent sur 4 manches sont dynamiques et le fait de drafter les cartes permet de ne pas faire son petit chemin seul dans son coin en essayant d’optimiser au mieux sa progression comme pourrait le faire un Welcome par exemple. Ici il faut en plus de gérer sa progression, faire en sorte que les adversaires n’ai pas l’occasion de compléter des circuits avant vous. 

Les cartes sont illustrées sobrement mais permettent de reconnaître les lieux dès le premier coup d’oeil pour peu que l’on connaisse les coins visités. Si cela est valable pour la version Europe, la version USA demande de bien connaître les différents états … ce qui n’était pas mon cas. 

Le coup de la panne

Si la version USA ne présente aucun défaut (surtout parce que je ne connais pas l’emplacement des états exceptés les plus connus), la version Europe est quant à elle entachée par un défaut majeur. Dans la version que nous avons reçu, pas moins de 8 cartes ne correspondent pas à leurs emplacements sur le feuillet de scores. Par exemple, la lettre représentant la France et le Portugal sont inversées, tout comme la Grèce et Majorque pour ne citer qu’eux. Matagot est bien au courant de ce problème et propose aux joueurs de télécharger une version corrigée du feuillet à imprimer. De notre côté, nous avons préféré faire sans cette correction et ne pas tenir compte des lettres présentes sur les cartes et les feuillets, ce qui nous a également permis de revoir notre géographique.

Cartes Boomerang Europe

Terminus, tout le monde descend !

Boomerang USA et Boomerang Europe sont les deux nouvelles versions du draft & write déjà paru dans une version Australienne. Les parties sont rapides et les règles très simples, ce qui permet de passer un agréable moment sans se prendre la tête dans des décomptes de scores interminables. J’ai également beaucoup apprécié les illustrations qui collent parfaitement avec les pays et états, et qui correspondent à un style graphique que j’affectionne particulièrement.

Si vous possédez déjà une des versions, il ne sera pas forcément nécessaire d’en acquérir une autre puisque le déroulé des parties est sensiblement le même. Seules quelques variantes sur le calcul des scores sont en effet ce qui différencient ces deux versions en plus du dépaysement proposé par les continents visités. Si l’on ne devait en retenir qu’une pour le moment, notre choix pencherait plutôt du côté de la version USA qui ne présente pas de défauts d’édition, même si la version Europe reste bien sûr complètement jouable si vous connaissez un tant soit peu la géographie. 

La Récap de la Rédac 

Nombre de joueurs de 2 à 4 joueurs
Age conseillé à partir de 8 ans
Durée d’une partie Environ 30 minutes
Auteur Scott Almes
Illustrateur  Kerri Aitken
Éditeur Matagot
Prix : Environ 13 € chacun Philibert Magic Bazar
Parkage Ludum

Les liens présents dans le tableau récap sont affiliés chez Philibert.netMagic BazarLudum et Parkage. En passant par eux pour vos achats, vous pourrez soutenir le site, en nous permettant d’acheter de nouveaux jeux. Merci à ceux qui le feront !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.