Accueil Blog

Spirit Hunter: NG arrive sur vos consoles !

Aksys Games a annoncé aujourd’hui que Spirit Hunter: NG sortirait le 10 octobre en téléchargement sur les systèmes PlayStation 4, Nintendo Switch, Steam et PS Vita. Après le succès de l’aventure d’horreur acclamée par la critique de l’année dernière, Spirit Hunter: Death Mark, Spirit Hunter: NG présente un nouveau groupe de personnages qui combattent les terreurs cachées dans les ombres de Tokyo. La nouvelle série Spirit Hunter, qui comprend Spirit Hunter: Death Mark (volume I) et Spirit Hunter: NG (volume II), présentera des expériences d’horreur interactives particulièrement terrifiantes.

Le synopsis

Spirit Hunter: NG raconte l’histoire d’un jeune homme maudit dans une quête fatale pour découvrir qui – ou quoi – est responsable de la disparition de sa petite sœur. Pour la sauver, notre protagoniste doit faire équipe avec des personnages louches, affronter des esprits de légende et prendre des décisions difficiles qui peuvent grandement modifier l’issue de la partie. Pouvez-vous sauver votre sœur et empêcher le mal de détruire tout ce qui vous est cher? Ou allez-vous vous juste être une autre victime d’un esprit en colère?

Les caractéristiques effrayantes de Spirit Hunter: NG comprennent:

Horreurs rampantes, contextes familiers – Son prédécesseur, Spirit Hunter: Death Mark, a trouvé des esprits dans des endroits distincts et horribles, Spirit Hunter: NG tisse la peur de manière transparente dans le monde. Des monstres sont la face cachée des rues résidentielles calmes, des parcs de quartier et même la où vie le protagoniste. Soyez prudent, la terreur se cache derrière chaque recoin.

Rechercher des indices – Utilisez une lampe de poche pour examiner chaque emplacement afin de résoudre les mystères terrifiants du jeu. Fais attention! Vous pourrez en découvrir plus que ce que vous aviez prévu.

Plus qu’un roman visuel – Spirit Hunter  offre une expérience de jeu immersive et excitante, dans laquelle les joueurs doivent prendre des décisions à des moments clés pour survivre. Les joueurs naviguent dans leurs choix via un «système de jugement», leur permettant de réagir à chaque événement avec un spectre de réactions.

Magnifique mais mortel – Le jeu contient de superbes illustrations de l’artiste Fumiya Sumio, qui rend horriblement bien la terreur sur le visage de chaque personnage et rend les esprits horribles avec des détails époustouflants.

La version secrète Neo Geo Mini Samurai Shodown

Neo Geo Mini Samurai Shodown - Noir

SNK et Just For Games sont heureux d’annoncer aujourd’hui l’arrivée d’une nouvelle Neo Geo Mini Samurai Shodown Limited Bundle Edition. Alors que les Neo Geo Mini Samurai Shodown Limited Bundle Edition arriveront en France la semaine prochaine, une nouvelle version voit le jour. De couleur noire, la console sera à l’effigie de l’un des personnages phares de la saga Samurai Shodown : Kuroko.

Les consoles seront distribuées exclusivement en Europe par Just For Games et son réseau de partenaires européens. Les consoles seront disponibles à partir du 30 août 2019.

Les précommandes sont d’ores et déjà disponibles. Les Neo Geo Mini Samurai Shodown Limited Bundle Edition seront proposées au prix conseillé de 149.99€. La version noire arrivera peu après les trois autres versions, courant Septembre 2019.

La console sera déclinée en quatre nouvelles versions :

  • Haohmaru (Blanc transparent)
  • Nakoruru (Rouge transparent)
  • Ukyo Tachibana (Bleu transparent)
  • Kuroko (Noir transparent)

Contenu de la Bundle Edition incluront :

  • La console, avec 40 jeux dont l’intégrale des jeux Samurai Shodown sortis sur NEO GEO.
  • 2 manettes officielles SNK
  • Un cable mini-HDMI/HDMI
  • Un cable de charge USB
  • Une carte à collectionner brillante à l’effigie du héros
  • 3 stickers à l’effigie du héros du pack sélectionné (2 pour l’édition Nakoruru)
  • Une bande anti-dérapante
  • Un manuel
  • Le tout, aux couleurs de chaque édition !

Les trois éditions sont limitées à 5.000 pièces (trois coloris cumulés) en Europe.

La version noire Kuroko sera disponible en quantité extrêmement limitée en Europe.

Liste des 40 jeux du Bundle :

Aggressors of Dark Kombat ● Alpha Mission II ● Art of Fighting ● Blazing Star ● Blue’s Journey ● Burning Fight ● Cyber-Lip ● Fatal Fury: King of Fighters ● Fatal Fury 2 ● Garou: Mark of the Wolves ● The King of Fighters ’97 ● The King of Fighters ’98 ● The King of Fighters ’99 ● King of the Monsters 2 ● Kizuna Encounter ● The Last Blade 2 ● League Bowling ● Magician Lord ● Metal Slug ● Metal Slug 2 ● Metal Slug 3 ● Ninja Commando ● Ninja Master’s ● Real Bout Fatal Fury Special ● Real Bout Fatal Fury 2: The Newcomers ● Robo Army ● Samurai Shodown ● Samurai Shodown II ● Samurai Shodown III: Blades of Blood ● Samurai Shodown IV: Amakusa’s Revenge ● Samurai Shodown V ● Samurai Shodown V Special ● Sengoku 3 ● Shock Troopers: 2nd Squad ● Soccer Brawl ● Super Sidekicks ● Top Hunter: Roddy & Cathy ● Top Player’s Golf ● Twinkle Star Sprites ● World Heroes Perfect

Neo Geo Mini Samurai Shodown - liste des jeux

Caractéristiques :

40 jeux d’anthologie – Le line-up de jeux des Neo Geo Mini Samurai Shodown Edition sont inédits. Le line-up reprend les meilleurs hits de la Neo Geo Mini japonaise, en y ajoutant tous les jeux de la licence Samurai Shodown sortis sur Neo Geo !

Jouez en version portable ou sur votre téléviseur – Avec sa prise mini-HDMI, branchez la Neo Geo Mini sur votre télévision et jouez avec le stick arcade intégré à la console ou bien avec les manettes dédiées.

Cthulhu Metal – L’influence du Mythe

Salut les amateurs de tentacules et de grosses guitares! Le Hellfest est passé quelques semaines maintenant et vous avez envie de vous replonger dans son ambiance électrique? Avec Cthulhu Metal, un ouvrage de Sébastien Baert, soutenu par le Hellfest et édité par Bragelonne vous allez être servi! Bien que le site Pixel Adventurers ne soit pas très orienté musique, le Metal est un genre qui me plait et m’intéresse beaucoup, donc je profite de cet ouvrage pour faire une petite digression, et en parler un peu. 

Le Necronomicon

L’objet en lui même est superbe. Une couverture rigide illustrée par Arnaud Demaegd (Outlaws, Unlock !) protège les 407 pages de l’ouvrage. Le vernis sélectif de la couverture apporte une touche mystique au livre. La tranche noire avec le texte argenté fini de donner un aspect classe à cet objet qui trône fièrement dans une bibliothèque. Le préface de l’ouvrage est rédigé par Benjamin Guerry, fondateur du groupe The Great Old Ones, une formation française s’est fait une place rapidement dans le milieu Black Metal avec ses compositions originales. 

L’anthologie de la musique Lovecraftienne

Passons à présent au contenu du Cthulhu Metal. J’étais un brin inquiet après avoir entendu parler de cet ouvrage, je redoutais un catalogue de groupes avec une énumération de chansons traitant du Mythe. La bonne surprise à été de découvrir que ce n’était pas comme ça que le livre avait été construit. L’ouvrage est découpé en chapitres tournant autour des nouvelles de Lovecraft ou de grands axes comme l’Appel de Cthulhu ou le Necronomicon. Bon pour être tout à fait honnête, il y a quand même un petit aspect “catalogue” par moments, mais c’est surtout pour les groupes ayant emprunté leur nom à l’univers de Lovecraft mais sans aller plus loin. Une fois par chapitre on retrouve un petit passage “Tel groupe s’appelle comme ça, mais ne parle pas de l’univers de Lovecraft dans ses paroles”.

J’aime beaucoup le découpage par nouvelle de cet ouvrage, on retrouve des groupes évoqués dans plusieurs chapitres mais on a une vision orientée sur le contenu des morceaux/albums et on se forge au fil du livre une vision globale des groupes qui traitent de l’ensemble de l’oeuvre. 

Le gros de l’ouvrage s’intéresse aux relations que les musiciens ont nouées avec l’univers de l’Ecrivain de Providence et comment il a influencé leurs compositions ou ce qu’ils cherchent à transmettre au travers de leur musique. Parsemé d’interviews, de citations de paroles, Cthulhu Metal est une véritable mine d’or sur le Mythe et les différents groupes s’en inspirant, mais surtout sur le “pourquoi” ils vont puiser dans cette mythologie plutôt que dans une autre. The Great Old Ones notamment explique que pour eux “A l’époque, la plupart des groupes de metal qui s’inspiraient de l’écrivain mettaient l’accent sur l’horreur, la peur rampante et visqueuse. Là, il s’agissait plutôt de représenter l’ensemble de l’ambiance, avec ses créatures, biensûr, mais aussi ses lieux charismatiques, immenses et grandioses, comme la cité de R’lyeh par exemple.” Le groupe a construit l’album EOD comme une suite à la nouvelle Le Cauchemar d’Innsmouth et propose une vision personnelle de la suite du récit. 

L’ombre de Lovecraft sur la musique extrême

Au travers de cet ouvrage, on se rend compte que le Maître de l’horreur à eu une immense influence sur la musique et ce dans tous les styles de rock/metal. En plus de l’approche thématique, l’ouvrage a une progression chronologique en partant des années 60-70. Du rock psychédélique hippie jusqu’au black metal, l’Horreur cosmique et la folie imaginée par Lovecraft ont imprégné les auteurs et compositeurs qui ont distillé ces éléments au travers de leurs œuvres. Lovecraft fascine et inspire depuis des décennies des artistes de tous horizons. Le premier chapitre s’attache à décrire les relations entretenues par les groupes et l’univers de Lovecraft avant que le Metal ne naisse. J’étais très loin d’imaginer que des groupes de rock psyché, proche du milieu hippie avaient puisé de l’inspiration dans les écrits de Lovecraft. 

Le centre de l’ouvrage est occupé par une quinzaine de pages illustrées de couvertures d’albums de groupes dédiés ou inspirés par Lovecraft. On y retrouve entre autre les jaquettes de The Great Old Ones et Sulphur Aeons que je trouve superbes.

The Great Old Ones est très présent dans cet ouvrage, on les y retrouve à plusieurs moments. Rien d’étonnant là dedans, leur discographie entière, leur nom de groupe sont inspirés par le Maître de providence et ils sont français, donc j’imagine que ça a été plus facile pour l’auteur d’avoir des éléments pour enrichir l’ouvrage.
Même si je ne suis pas sensible à leur musique, ils ont une approche des récits de Lovecraft intéressante et que j’ai pris plaisir à découvrir tout au long des chapitres.

Ma lecture de cet ouvrage a été accompagnée des différents albums et artistes qui y sont mentionnés, l’occasion de découvrir d’excellents titres dont Miskatonic Variations de The Bevis Frond. A des lieues de ce que j’écoute habituellement, ce morceau est assez déroutant au premier abord mais passé quelques dizaines de secondes il m’a complètement envoûté. 

Le mot de la fin

Que ce soit au niveau des ambiances ou de l’adaptation de nouvelles les musiciens ont puisé dans les textes de Lovecraft pour proposer des œuvres sombres et souvent personnelles. C’est intéressant de voir que chacun d’eux se souvient du moment de sa découverte des écrits de Lovecraft et de comparer les récits. Que l’on soit amateur de l’oeuvre de Lovecraft, de Metal ou des deux, Cthulhu Metal de Sébastien Baert est une mine d’informations à explorer sans modération. L’influence du Maître de Providence est tentaculaire et a touché des artistes de tous horizons, dans tous les styles de Metal, du progressif au Black explorant tout le spectre de ce courant musical. 

Cthulhu Metal est un livre indispensable aux amateurs de Metal qui souhaitent approfondir leur connaissance du milieu, au travers du prisme de la littérature fantastique. Grâce à son organisation originale et claire il se laisse dévorer rapidement et offre de nombreuses références plus ou moins obscures pour découvrir comment Lovecraft a, bien après sa mort, influencé la création musicale.

PS Vita – 2 ventes exclusives cette semaine

Jusqu’à la fin vous allez en entendre parler ! La PS Vita a deux titres qui vont sortir cette semaine en version physique, malheureusement il s’agit plus de pré-ventes qui vont se faire dans deux boutiques bien connues des collectionneurs.

A Hole New World chez Play-Asia 

Eastasiasoft ainsi que Play-Asia vont mettre en vente 1500 copies physiques de A Hole New World via leur collection Play Exclusive, pour le prix de 36,99$ vous avez le droit à 5% de réduction avec le code PIXEL et les frais de port sont gratuits. Vous pourrez pré-commander ce jeu le Jeudi 8 août à partir de 17h. Comme chacun des titres de la collection Play Exclusive, cette version sera vendue avec :

  • Le jeu en version physique
  • Un certificat numéroté
  • 2 CDs avec la bande son du jeu
  • Le manuel
  • Une boîte collector

La ville est envahie par des monstres venus d’Upside Down, un monde maléfique ! Vous êtes le Maître des potions et vous seul pouvez vaincre le mal, sans didacticiel ni mode « simple » pour vous aider. Vous ne pourrez compter que sur l’aide de Fäy, une fée qui vous accompagne… et sur vos potions !

Sautez et tirez comme dans les bons vieux jeux d’arcade d’antan. Combattez des ennemis dans votre monde… mais aussi en Upside Down ! Triomphez de Boss gigantesques et récupérez leurs pouvoirs !

  • Comprendre le jeu ne vous posera pas de problèmes. La difficulté, c’est le jeu lui-même !
  • Un mode Histoire comptant cinq mondes différents avec possibilité de jeu en boucle (mode Histoire+), un mode Boss, un mode Défi et plusieurs fins possibles !
  • Plus de 30 ennemis différents, 7 combats contre des Boss et tout un tas de personnages secrets à découvrir !

Metal Slug 3 chez Limited Run Games 

Ce vendredi 9 août à partir de 16h et sûrement pour 30 secondes sera en vente Metal Slug 3 sur PS Vita et PS4 chez Limited Run Games ! Autant dire qu’il faudra être rapide si vous voulez avoir une version boîte de ce chef d’oeuvre de l’arcade ! Il y aura également une version collector avec :

  • Une boîte NeoGeo
  • Le jeu version PS Vita ou PS4
  • Le manuel du jeu
  • un poster 18″x24″
  • 3 cartes d’illustrations

Metal Slug3, le chef-d’œuvre de l’emblématique série de jeux d’action et de tir 2D de SNK continue de fasciner des millions de fans dans le monde entier pour ses graphismes complexes à pixels ponctuels et ses commandes de jeu simples et intuitives! Le titre le plus plébiscité de la série Metal Slug!

Poule Poule – Que nous a pondu Oka Luda ?

Salut les gallinacés ! En début d’année on a eu la chance d’aller au Festival International des Jeux de Cannes, avec le dernier jeu édité chez Oka Luda on vous propose de retourner à Cannes mais cette fois ci pour le festival du film ! Attrapez vos pellicule,  on va se faire une petite projection du nouveau jeu de Charles Bossart : Poule Poule !

 

Moteur…

Poule Poule c’est très simple, c’est l’histoire touchante et poignante de la collecte de 5 œufs. Le film est une succession de rebondissement et de twist scénaristiques fous qui vous feront pleurer, rire et parfois hurler !

Enfin ça… C’était quand le film était monté dans le bon sens… Malheureusement les bobines se sont emmêlées et il va falloir remonter le court métrage dans le bon sens !

A vous de jouer, tout ce que l’on sait c’est qu’il y avait 5 œufs à l’écran, il va falloir compter…

Caméra…

Un “Maître de Poule Poule” ou MPP (c’est comme un MVP mais avec des Poules) qui pourrait être assimilé à un projectionniste va dérouler le film pendant que les autres joueurs vont essayer de compter les œufs libres.

En faisant défiler les cartes, il va faire apparaître des œufs, des poules et des renards.

Si un œuf apparaît, il est comptabilité, si une poule arrive après, elle couve l’œuf qui ne compte plus. Sauf si un renard vient chasser la poule qui fait réapparaître l’œuf et permet de le comptabiliser à nouveau.

Voilà, vous connaissez la règle principale de Poule Poule. Maintenant tout est une question de mémoire !

Action !

Dès que 5 œufs sont comptabilisés, les joueurs tapent sur le paquet. Vous pouvez aussi crier “Poule Poule!” si vous avez peur pour vos petites mains. Mais nous on préfère taper sur le paquet, ça permet de déterminer le vrai premier à l’avoir fait et surtout on est des mauvais perdants bien revanchards alors on tape fort 😈

Si tout le monde est d’accord sur les 5 œufs, on passe à la manche suivante. Mais si quelqu’un met en doute le nombre d’œufs, on refait le film en reprenant les cartes pour vérifier.

Si le joueur a eu raison, il gagne un point, si celui qui a mis en doute a raison, il gagne un point. Par contre s’il s’est trompé et a accusé à tort, il perd un point. On ne met pas en doute la parole d’un joueur de Poule Poule comme ça ! C’est sérieux Poule Poule !

Néanmoins, si celui qui tape n’est pas mis en doute mais se trompe, il ne perd pas de point.
Réduisant la prise de risque quand on décide de taper.

Qu’il n’y ait pas de pénalités quand on se trompe mais une quand on accuse a tort permet des parties rapides, les gens n’hésitent pas à taper mais plus à demander un ralenti. On préfère laisser partir un point plutôt que d’en perdre un. Le jeu n’en est que plus dynamique.

Des spin-off… 

Si le jeu ne tournait qu’autour de ces 3 cartes, les parties seraient trop faciles et rapidement très fades. Heureusement, il y a toute une ribambelle de nouveaux acteurs :

  • Le fermier qui ramasse tous les œufs disponibles
  • Les chiens qui chassent les renards
  • Les renards déguisés en poules qui ne se font pas chasser par les chiens
  • Les œufs d’autruches qui valent 2 œufs classiques

Quelques autres viendront pimenter vos parties. Libre à vous de rajouter un ou plusieurs types de cartes à votre parties. On vous conseille de les ajouter petit à petit pour ne pas vous cramer les neurones trop vite. Mais rajoutez le Coq rapidement, il met fin à la manche tout de suite et le premier qui tape peut annoncer le nombre d’œufs pour tenter de faire un point.
Ça donne un petit côté Jungle Speed assez sympa, il n’y a qu’une carte présente dans le jeu, on oublie rapidement à quoi elle correspond. Le moment de flottement où tout le monde se regarde pendant 2 secondes pour savoir quoi faire avant de taper comme des sourds est toujours sympa. 😀

Lors du festival de Parthenay, des tournois se sont organisés autour de Poule Poule, l’ambiance était bonne malgré une compétition acharnée !

Comme pour Blank, quelques cartes vierges vous permettront de créer vos propres cartes et règles associées.
On aime bien notre carte œufs sur le plat qui annule deux œufs libres. Si vous avez d’autres idées, n’hésitez pas à les partager !

Beau plumage… 

On retrouve Pauline Berdal aux pinceaux, elle nous a gâtés avec Kami, elle réitère avec Poule Poule mais dans un style complètement différent, très enfantin et très mignon. Mais ne vous laissez pas avoir par les beaux dessins, le jeu demande de la concentration si vous voulez gagner.

Le ticket d’or…

Dans les boîtes de Poule Poule se trouvent, distribués de façon complètement aléatoire et sans signe distinctif, 100 tickets d’or.

Si vous faites parti des chanceux, ces tickets d’or vous donneront accès à des jolis cadeaux :

  • 2 places de cinéma
  • Un jeu de la gamme Oka Luda (on vous conseille Kami !)
  • Une soirée chez Oka Luda !

Si vous avez la chance de passer en Dordogne, on vous conseille cette option, Miguel et Christophe sont adorables et aiment les bons produits 😀 On a pas rencontré Mimi mais on est confiant vu les deux autres ^^

Au final

Poule Poule c’est des parties courtes et intenses où il faudra réussir à compter les œufs qui sortiront au fil des cartes. Dès que 5 œufs seront disponibles il faudra taper sur le paquet de cartes pour tenter de gagner un point. Mais de nombreuses cartes viendront perturber votre compte. Entre les poules qui couvent ces derniers, les renards qui chassent celles-ci, les chiens qui chassent les renards, etc. Tenir les comptes va être plus compliqué qu’il n’y paraît ! Ne vous laissez pas berner par les graphismes de Poule Poule ! Les parties sont rapides, tendues et toujours accompagnées de rires et de frustrations. Facile d’accès pour les enfants, tant qu’ils savent compter jusqu’à 5, ne les sous-estimez pas, ils sont souvent bien meilleurs que nous ! Petit prix et petite boîte en font un jeu parfait pour les vacances !

Récap de la Rédac

Nombre de joueurs de 2 à beaucoup de joueurs
Durée d’une partie environ 15 minutes
Auteur Charles Bossart
Illustratrice Pauline Berdal
Éditeur Oka Luda
Prix 14 €

 

On vous laisse avec l’explication vidéo en 2 minutes de la règle du jeu : 

Couleurs de Paris – Laissez parler votre âme d’artiste

Salut les Artistes ! Super Meeple revient sur le devant de la scène avec un jeu qui a beaucoup fait parler de lui depuis Cannes : Couleurs de Paris. Si vous avez fait un peu de salons et festivals comme Ludinord et Paris Est Ludique, vous en avez certainement entendu parler. Première création originale de la société d’édition au Meeple rouge, Couleurs de Paris est un jeu pour 2 à 4 joueurs de Nicolas de Oliveira superbement illustré par Fabrice Weiss (que l’on retrouve sur U.S. Telegraph et Mississippi Queen). 

Les outils de l’artiste

On le dit souvent, mais Super Meeple a une constante, c’est de proposer du matériel d’excellente qualité. Les joueurs auront des plateaux personnels, avec deux épaisseurs de punch, un set de meeples assistants et des curseurs en bois. Comment ne pas craquer devant ces petits assistants tout mignons?

Les pigments de peinture sont représentés par les petits cubes plastique que j’aime beaucoup. En nombre conséquent ils apportent une touche vraiment sympathique au titre.

Les cartes ont une finition toilée et sont relativement rigides. Pour les cartes tableaux, en jeu on aura des petits chevalets en punch à assembler. En deux parties, ils s’assemblent rapidement et sont un élément important d’immersion dans le thème.

Le plateau commun a une partie centrale mobile. Les joueurs y déposeront leurs assistant tout au long de la partie. Les deux éléments du plateau sont assemblés par un petit axe en plastique et pivotent aisément.

Commençons à étaler de la peinture

Couleurs de Paris est un jeu de pose d’ouvriers dans lequel des artistes peintres sont en compétition pour être sacré meilleur peintre du Bateau-Lavoir de Montmartre. Pour y parvenir, c’est une épreuve de peinture qui départagera les artistes, il faudra peindre le plus rapidement des toiles dans le style des grands maîtres bien connus de l’art français du XIXe siècle.

Chacun dispose d’un plateau personnel représentant son matériel et sa palette de peinture, ainsi que de 3 assistants en début de partie. Le plateau central, commun, est divisé en plusieurs zones qui représenteront les actions réalisables durant ce tour. Certaines cases sont inaccessibles, leur nombre est défini selon le nombre de joueurs. On place sur le plateau de petits punchs pour obstruer les emplacements.

L’apprentissage par la pratique

Les joueurs vont, à tour de rôle placer un Assistant devant l’action qu’ils souhaitent réaliser. Une fois que tous les meeples ont été assignés, la résolution des actions va commencer. Chacun leur tour, dans le même ordre que précédemment les joueurs vont coucher le meeple qu’ils souhaitent utiliser, pour signifier qu’il a déjà agi et le rendre indisponible à d’autres éventuelles actions. 

Il y a au final assez peu d’actions différentes dans Couleurs de Paris, vous pourrez soit : 

  • Mélanger des peintures
  • Prendre de la peinture
  • Appliquer de la peinture sur un tableau
  • Améliorer votre matériel
  • Acquérir un tableau ou piocher une carte bonus si elles sont intégrées à la partie.

On aime cette simplicité qui permet d’appréhender le jeu sereinement et se concentrer sur le développement de son atelier. Contrairement à certains jeux du genre, dans lesquels les actions sont légion et qui peuvent paraître indigestes aux néophytes, Couleurs de Paris a fait le choix de rester accessible.

Chacun sa palette

Sur les plateaux personnels, on trouve trois pistes avec un curseur mobile qui symbolisent les performances de votre matériel et une zone représentant la palette de peinture pour stocker sa matière. 

La peinture sera la ressource essentielle du jeu. Tout au long de la partie on en acquiert, la mélange, la transforme et l’applique sur des toiles. Si je vous en parle maintenant c’est pour évoquer l’amélioration des outils de peinture. En plaçant un assistant sur une case correspondante du plateau de jeu commun, vous aurez la possibilité, contre deux pigments de peinture, d’augmenter la qualité de votre matériel et par conséquent leur rendement.

Ainsi, en montant le niveau de votre tube de peinture, vous récolterez plus de pigments en une action, pareil pour la palette et le mélange, tout comme le pinceau et l’application sur la toile. Il est très important d’investir dans du matériel de qualité pour optimiser ses tours. 

En début de partie, on ne fait pas grand chose, on récupère la peinture par deux cubes, pareil pour les mélanges et on peut peindre sur le tableau à raison d’un cube par action. C’est loin d’être mirobolant. Par contre, quand en fin de partie on se retrouve à  les appliquer par 6 ou 7… Ça devient tout de suite plus rentable. Les tours du début sont assez rapides et on y fait peu de choses, mais on a une vraie montée en puissance sur la fin. 

De la main d’oeuvre supplémentaire

L’autre atout de l’augmentation du matériel est à mi parcours de la piste de suivi. Quand on y parvient on a la possibilité de gagner 6 points de victoire ou un assistant. C’est un calcul à faire selon le déroulement du jeu. En début de partie, de notre côté on privilégie l’acquisition de nouveaux assistants pour avoir des tours plus riches en actions mais en fin de partie il peut être rentable d’obtenir les points de victoire. Ça peut permettre d’aller chercher une égalité, voire même d’arracher une place sur le classement final des joueurs. Il y a également un bonus de 10 points de victoire en améliorant au maximum les outils.

Il y a toute de même des actions spéciales, au centre du plateau circulaire. Vous pourrez acquérir le pion premier joueur et un cube de pigment blanc, du pigment blanc de la même façon qu’une autre couleur (en fonction du niveau de votre tube de peinture) ou bien copier une action d’un assistant adverse ou non. Les pigments blancs peuvent remplacer n’importe quel couleur sur un tableau mais avec un malus sur le score final. J’ai beaucoup aimé l’action de copie, elle permet d’accélérer considérablement une stratégie en effectuant deux fois la même action pendant un tour ou alors de profiter tout de même d’une action même si déjà occupée par un adversaire. Très polyvalente elle apporte encore plus de relief au jeu.

You spin me round

Une des particularités de Couleurs de paris est son plateau tournant. En fin de tour, après que chacun ait résolu toutes ses actions, les joueurs récupèrent tous leurs assistants sauf un, qu’ils laissent en place. Ensuite le plateau tourne d’une case (de 0 à 2 cases si l’action spéciale a été utilisée par un joueur). On a une petite touche de programmation et de stratégie supplémentaire qui est la bienvenue. On peut ainsi s’assurer une action utile (ou bloquer un adversaire) pour le tour suivant. 

Il y a également une case permettant d’obtenir des pigments noirs. Ils ne sont pas utilisés pour peindre des tableaux, mais valent 6 points de victoire en fin de partie. Ils sont également déclencheurs de fin de partie quand le dernier est obtenu par un joueur.

Lorsqu’un artiste a réalisé deux tableaux ou pris le dernier pigment noir, on termine le tour et on peut faire le décompte de points. Pour cela on prend en compte les valeurs en bas des cartes tableaux (auxquels on retranche les malus si de pigments blancs ont été utilisés pour le réaliser), les éventuels bonus d’augmentation de matériel et les pigments noirs. 

Variantes de jeu avancées

La boîte de Couleurs de Paris contient deux modules à intégrer au jeu pour varier les situations. Premièrement les tuiles de Peintres, elles apportent un peu d’asymétrie en conférant aux joueurs un pouvoir spécial.

L’autre module est les cartes Bonus. Au lieu de choisir l’action Peindre en y plaçant un meeple, un joueur a la possibilité d’acheter une carte Bonus contre un certain nombre de pigments blancs. Elles offrent une action supplémentaire à effectuer immédiatement ou non selon les règles choisies en début de partie.

Sans complexifier le jeu, ces deux modules apportent une pointe de fraîcheur pour agrémenter les parties sur la durée et varier les plaisirs.

Beautés parisiennes

Les cartes tableaux sont illustrées par des œuvres connus des grands maîtres de la peinture des XIXe et XXe siècles. Un même tableau sera décliné en plusieurs version rapportant plus ou moins de points suivant la complexité.
Personnellement je trouve un peu dommage que les combinaisons de couleurs ne suivent pas le modèle au dos de la carte… Bon c’est sûrement compliqué à mettre en place pour que ce soit jouable.

Le travail de Fabrice Weiss m’a complètement séduit. L’illustration de couverture est superbe et les couleurs sont très vives. Le plateau central est également joli, même si je trouve que les cases centrales prennent pas mal de place sur l’illustration. On perd un peu en esthétique globale ce qu’on gagne en lisibilité en jeu.

Conclusion

Couleurs de Paris est un jeu de placement d’ouvriers dans l’univers des peintres parisiens du XIXe siècle. C’est une course à la création de tableaux qui sera remportée par le peintre qui aura réalisé les plus beaux tableau et acquis des bonus avant les autres.

Avec son plateau tournant et la conservation d’un emplacement d’ouvrier d’un tour sur l’autre, il apporte sa petite touche de nouveauté. Ça permet de programmer son tour suivant en s’assurant une action ou en bloquant une opportunité à un adversaire. Les mécaniques sont assez simples pour être expliquées facilement et lancer une partie rapidement tout en étant assez intéressantes pour se retrouver avec un jeu qui demande réflexion, anticipation et adaptation. Le matériel et la thématique nous plongent dans un monde peu représenté dans l’univers ludique qui pourra intéresser des non-joueurs tout en n’oubliant jamais de rester assez fin pour garder attentif les ludistes plus chevronnés. Couleurs de Paris est une bonne porte d’entrée dans le monde des jeux de pose d’ouvriers.

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs de 2 à 4 joueurs
Durée d’une partie environ 45 minutes
Auteur Nicolas De Oliveira
Editeur Super Meeple
Prix 45 €

Redeemer – Enhanced Edition. Faut reconnaître, c’est du brutal!

Redeemer: Enhanced Edition_20190706155127

Salut les pénitents ! Le test de jeu vidéo d’aujourd’hui portera sur Redeemer – Enhanced Edition qui est sorti le 19 juillet sur PS4, Xbox One, Switch et PC, édité par Koch Media. Quelques temps après la version de base sur PC, et après quelques reports, le jeu arrive sur consoles pour notre plus grand plaisir. Au programme de ce jeu de Sobaka, Buka et Raven’s Court, de la baston, de la castagne et une déferlante de mandales. Voyons en détails l’histoire de Vasily qui nous est présentée dans Redeemer.

“Là vous avez affaire à un passionné de violence” – Léodagan.

Dans Redeemer, on incarne Vasily, un ancien agent d’élite d’une grosse entreprise d’armes cybernétiques et de soldats augmentés. Suite à un conflit avec son employeur, la vie de Vasily est menacée, mais il parvient à s’échapper et se cacher dans un monastère. Durant de longues années il demeure là bas, profitant de sa retraite pour tenter de maîtriser la violence qu’il a en lui. 

Mais son répit sera troublé par l’irruption d’agents de son ancienne entreprise qui viennent saccager le monastère et exécuter tous les moines qui ont accueillis Vasily.
Chassez le naturel, il revient au galop. Vassily reprend les armes et riposte contre les assaillants. De ses propres mots, Vasily aime la violence, il va donc s’en donner à coeur joie.

“Ya des jours où faut pas me chercher, et ya des jours tous les jours” – Krän

Redeemer est un jeu de tir vu du haut, un peu à la manière d’un Hotline Miami. le gameplay est assez simple on a deux touches pour les coups, une touche d’esquive, une touche de parade et une touche de tir. il faudra combiner les attaques pour réaliser des combos et venir à bout de vos ennemis. La touche Carré permet de s’acharner sur un adversaire alors que la touche Triangle répartit les mandales dans une attaque plus large. 

On a dans Redeemer une action décomplexée et de la violence sans retenue, le jeu est clairement pour un public adulte. Tout au long de vos aventures, vous trouverez divers armes blanches et à feu. Vasily sera parfois beaucoup plus créatif et démembrera des adversaires pour utiliser le membre arraché comme arme. On a vraiment l’impression que les coups sont portés et on a un bon retour une fois la manette en main. 

Toutes vos armes blanches auront une durabilité qui sera réduite à chaque coup porté. On ne s’embête pas avec les chargeurs dans Redeemer, une arme est vide, on la jette et on en reprend une un peu plus loin. 

Certains ennemis ne seront sensibles qu’aux attaques armées, c’est un aspect à prendre en compte lors des parties. Après, avec Redeemer on est loin d’un jeu stratégique, le fun vient surtout de la brutalité de Vasily. Les checkpoints sont assez nombreux et la mort n’est pas réellement pénalisante.

Il y a également la possibilité de faire un peu d’infiltration. C’est rarement réalisable sur le long terme mais on gagne un peu de temps sur les exécutions.

Lors des exécutions ou de coups particulièrement violents, il arrive que la caméra se rapproche, pour se mettre au niveau de Vasily et vous laisser profiter du “spectacle”.

Vasily, il a la classe, il en a même deux!

Tout au long du jeu, on pourra augmenter les capacités de son personnage en collectant des parchemins et des tablettes. Ces collectibles ne demandent pas d’énormes efforts de recherche, ils sont même assez visibles au cours du niveau. Les parchemins permettent d’augmenter les talents à main nue de la classe Moine, alors que les tablettes ceux de la classe Soldat, dédiée au maniement des armes. 

Durée de vie et modes de jeu

Il faut compter 8-10 heures pour terminer la campagne de 18 niveaux. Elle est proposée dans 3 modes de difficulté et le mode HARD porte bien son nom. Les combats de boss sont plaisants à faire, même si les patterns sont assez simples. 

Le mode arène se débloque au fil de la campagne. Il s’agit de combats contre des hordes de monstres dans des espaces clos, la difficulté allant en croissant. On a bien aimé ce mode de jeu qui prolonge l’expérience et offre un bon divertissement. 

Une claque graphique?

Les environnements sont assez variés et agréables. On débutera l’aventure dans le monastère qui accueille Vasily, sur plusieurs niveaux, passant des extérieurs aux bâtiments. L’aventure se poursuit ensuite en souterrain, dans un complexe technologique…
Petit regret sur certains tableaux qui sont assez sombres et dont on profite un peu moins au cours du jeu.

Le chara design est également sympathique. Les soldats augmentés sont “classiques” mais ils s’intègrent bien à l’univers ; on croisera aussi quelques bêtes plus originales. 

L’histoire est contée sous la forme de tableaux, style comics un peu animés qui rendent vraiment bien. C’est pour moi un des plus du jeu. Même si le scénario est basique et pourrait se retrouver dans un film de série B, le traitement qui lui est réservé rehausse le tout. L’ensemble du jeu est doublé en anglais et polonais mais sous-titré en 7 langues, dont le français. 

Conclusion

Redeemer ne brille pas par la profondeur de son scénario, mais par son action franche et directe. On ne lance pas une partie pour réfléchir mais pour se défouler et se vider la tête (ou celle des adversaires en l’occurence). Dans cet exercice Redeemer fait parfaitement le boulot. 

C’est un peu la même chose que quand on lance un Expendable, on en attend de l’action, des combats brutaux et que ça explose… Ici c’est le même plaisir, coupable ou non. ^^

Disponible sur toutes les machines de salon et PC, Redeemer est proposé à un petit prix, moins de 30€. A ce prix là, c’est de la violence presque gratuite! Si vous avez envie d’un bon jeu défouloir, Redeemer semble tout indiqué.

 

Mississippi Queen – Course sur le fleuve.

Salut les bateliers! La chaleur écrasante donne envie d’aller se rafraîchir au bord de l’eau, ou même mieux, sur l’eau! Quoi de mieux qu’une petite course de bateaux pour se détendre et prendre le frais?

Super Meeple a réédité Mississippi Queen, le célèbre jeu de Werner Hodel qui a remporté le Spiel Des Jahres en 1997. Fidèle à sa ligne éditoriale originale, Super Meeple a remis au goût du jour cet excellent jeu de course pour 2 à 6 joueurs. Il n’y a plus de suspens, j’ai déjà dit que le jeu était excellent, mais je vais vous expliquer pourquoi dans les quelques lignes qui vont suivre.

Oh mon bateau ! 

La boîte est lourde! On a du matériel relativement simple mais de qualité, une constante chez Super Meeple.
17 tuiles Fleuve et 2 tuiles départ/arrivées constituent l’essentiel du poids de Mississippi Queen. Le punch est épais et très dense, les tuiles passent sans souci l’épreuve des parties, même au niveau des accroches, rien ne s’abîme au cour du temps. Même finition pour les jetons bateau sur lesquels on déposera les figurines de passagères.

En parlant de ces figurines elles sont détaillées et très bien finies. Les 16 ont la même pose et leur silhouette blanche est très agréable. Attention, ce n’est pas du tout le même style de figurines que l’on peut trouver dans Zombicide ou Black Rose Wars, mais ce n’est pas non plus ce qu’on en attend.

Ensuite, les pions Bateau, bien détaillés également et de belle taille. Ils sont en plastique coloré qui permettent une identification rapide en partie.

Cap sur la ligne d’arrivée

Le but est simple, c’est une course, il faut être le premier à atteindre la ligne d’arrivée, mais, comme vous êtes un capitaine classe, il faut également prendre en chemin deux passagères. 

En ce qui concerne la mise en place elle est extrêmement simple et rapide également. On place la tuile ligne de départ sur la table, chaque joueur prend son pion bateau et un jeton bateau également, qui sert à y placer les passagères. On place ses pions sur la ligne de départ et c’est quasiment presque prêt pour la course.

Dernière petite chose, ce sont des bateaux à aubes, on met donc les roues dans les emplacements. Ces aubes représentent la vitesse et le charbon de votre navire. Tout au long de la partie vous aurez à ajuster ces variables pour tirer votre épingle de cette course. 

Les tuiles de jeu sont divisées en petits hexagones, à chacun de vos tours vous aurez plusieurs actions gratuites : orienter votre bateau de 60° d’un coté ou de l’autre et augmenter ou réduire votre vitesse de 1. Toute autre action vous coûtera 1 de charbon. Par exemple pour augmenter la vitesse de 3, vous avez 1 de gratuit et devrez dépenser 2 charbon… Idem pour l’orientation du bateau. Mais attention, vous n’avez que 6 de charbon pour toute la course!

Une progression au fil de l’eau

A chaque fois qu’un bateau est le premier à arriver sur une tuile, le joueur lance le dé qui indique où sera placée la prochaine tuile : sur la gauche, devant ou sur la droite. Cette petite touche d’aléatoire est la bienvenue car elle dynamise encore plus les parties et peut retourner le jeu. Cependant, le placement se fait à l’entrée sur une nouvelle tuile, donc même le joueur qui déclenche l’action a le temps d’ajuster sa trajectoire. Il n’est pas totalement pris au dépourvu. En revanche, les joueurs derrière lui ont un peu plus de temps pour gérer la trajectoire et n’auront peut être pas de charbon à dépenser pour avoir une trajectoire optimale, et se retrouveront devant au tour suivant, déclenchant ainsi à leur tour l’arrivée d’une nouvelle tuile… Tout s’équilibre parfaitement tout seul.

Les passagères sont en nombre limité (défini par le nombre de joueurs) et apparaissent sur les pontons lorsqu’on révèle une nouvelle tuile.

Pour accoster et faire embarquer une dame, votre bateau doit se trouver, en fin de déplacement, sur la case du ponton mais avec une vitesse de 1! Si vous arrivez trop vite, vous ne pourrez pas la faire embarquer. Attention de ne pas en louper trop, sinon votre embarcation risque d’arriver incomplète sur la ligne d’arrivée.

And the winner is…

En parlant de ligne de fin de course, elle est sur la tuile spéciale d’arrivée. Après avoir placé al douzième tuile, on relance immédiatement le dé pour placer la tuile d’arrivée. Comme pour faire embarquer une passagère, vous devrez accoster au ponton avec une vitesse de 1. 

Durant la course, vous pourrez tout de même faire quelques crasses à vos adversaires en poussant leurs bateaux des autres joueurs. Ceci vous coûtera du déplacement supplémentaire, mais ça peut être une bonne chose pour les mettre sur des cases un peu plus délicates ou les éloigner de leur but.

Les atouts de l’édition Super Meeple

Comme on a pu le voir dans Cuzco, les rééditions Super Meeple tirent leur épingle du jeu par la qualité de leur matériel. Je n’ai pas eu entre les mains la version de 1997, mais un ami qui l’a m’en a parlé, les passagères sont bien plus jolies, avec une sculpture plus fine. Pareil pour les bateaux. Les tuiles ont également eu le droit à un petit lifting. Les illustrations de F. Weiss et C. Swal sont superbes et sont un réel plus pour le jeu.

Le gros ajout de la version Super Meeple se trouve au niveau des règles et du matériel qui va avec. On trouve tout d’abord, 6 tuiles dont la numérotation commence par B. Elles peuvent venir substituer des tuiles de base pour intégrer les règles avancées aux parties. 

On trouve sur ces tuiles des stations de charbon qui permettent de refaire votre stock! On ne joue donc plus du tout de la même manière puisqu’on peut réapprovisionner ses cales.
C’est également le cas pour les tuiles avec des cases Danger.
Le bois flottant présent sur les tuiles coûte un point de déplacement supplémentaire, et baisse également votre vitesse de 1. Les bancs de sable quant à eux interrompent immédiatement le bateau, mettant fin à son déplacement et font retomber sa vitesse à 1.

Tous ces dangers peuvent être vus comme des obstacles ou bien comme des moyens de freiner et d’ajuster une vitesse en économisant du charbon… Il faudra les utiliser à bon escient tout au long de la partie. On a beaucoup apprécié cette petite surcouche de stratégie qui vient enrichir le gameplay de Mississippi Queen.

Dernier ajout, le Black Rose. Ce bateau noir est contrôlé par le dernier joueur du tour. Il agit exactement comme les autres bateaux sauf qu’il peut servir de réserve de charbon mobile.
Tous ces modules peuvent ajoutés indépendamment ou tous ensemble. On a beaucoup apprécié leur simplicité et les petites points de stratégie qu’ils apportent au jeu. 

On comprend que Mississippi Queen ait eu le Spiel des Jahres en 1997. Nous avons été vraiment surpris par le dynamisme des courses, la simplicité des règles et le plaisir qu’on a eu à y jouer. Les parties sont relativement courtes, autour de la demie heure à 2-3 joueurs, on est donc souvent tentés de faire la revanche et la belle.

Conclusion

Mississippi Queen est un jeu de course de bateaux à aubes. Les joueurs sont au commandes de ses embarcations et doivent rallier la ligne d’arrivée en premier. Sur leur chemin ils devront gérer plusieurs paramètres : leur vitesse, la trajectoire, le charbon et les passagères. 

C’est cette gestion de tous ces petits paramètres qui va être au coeur du jeu et lui donner de l’intérêt. le plateau de jeu se dessine au fur et à mesure de la partie et sera a chaque fois différent. Régie par un dé, la pose de ces tuiles apportera de la surprise et un équilibre certain aux courses. Après la première partie, on comprend aisément pourquoi Mississippi Queen a eu le Spiel des Jahres, et ce n’est pas volé. C’est un grand jeu qu’on peut sortir avec n’importe quel public, tout le monde s’amuse. La version de Super Meeple sublime le jeu de base en lui apportant quelques nouveaux points de règles et des variantes qui viendront enrichir l’expérience de jeu même pour ceux qui connaissent bien la première version.

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs de 2 à 6 capitaines
Durée d’une partie environ 45 minutes
Auteur Werner Hodel
Editeur Super Meeple
Prix environ 45 €

Blank – La liberté de créer pour s’amuser

Salut les Joueurs ! Avec la chaleur et notre petit voyage à PEL, on n’a pas trop eu le temps de se lancer dans des gros jeux à mécaniques ou scénarisés. Mais on va y revenir parcequ’on aime ça aussi! En revanche on alterne entre plein de petits jeux rapides qui viennent de sortir. On vous a déjà parlé de nos parties sur Dungeon Mayhem et Yokai, voici une petite chronique sur Blank de Henri Kermarrec

Ouvrons la petite boîte jaune!

Encore une fois, le matériel est minimaliste. Deux paquets de cartes, un feuillet de règles et c’est tout. Pas de finition toilée pour les cartes, mais c’est justifié par la nécessité d’écrire dessus.
Petit aparté sur la boîte. Je l’aime beaucoup car elle est très pratique et solide. Ce petit tiroir compartimenté permet un rangement clair et un accès rapide aux cartes de jeu d’un côté et Règles de l’autre. 

Partie

La mise en place est rapide, on commence par distinguer les cartes de jeu des cartes de règles. Chaque joueur reçoit sept cartes de jeu, on laisse le reste de la pile au milieu de la table et on retourne la première carte qui servira de défausse.

On révèle ensuite les 3 premières cartes de règles qui vont venir enrichir les règles de base pour cette partie. Le deck de cartes Règle reste à proximité, on sera amenés à piocher dedans au cours du jeu.

Pour remporter une partie de Blank, il faudra être le premier à se débarrasser de toutes les cartes de sa main. 

Les cartes

Les cartes de jeu sont toutes construites sur le même modèle. Elles ont une couleur et une valeur. Chacun leur tour, les joueurs vont avoir l’occasion de se délester d’une ou plusieurs cartes en jouant toutes les cartes de la même couleur ou de la même valeur que celle du dessus de la défausse. Si un joueur n’a pas de carte en main pouvant être posée, il pioche une carte dans la pile, mais son tour est terminé!

Attention, on va utiliser des gros mots, mais ça ressemble au Uno

Le twist intéressant ce sont les cartes de règles qui viennent agrémenter cette base de jeu. Lorsqu’une carte de la couleur ou de la valeur présente sur une ou plusieurs carte de règles, on doit réaliser l’action de la carte. 

Comme les cartes de jeu, elles sont toutes construites selon le même modèle. Elles ont toutes une case condition et une case effet. 

Si un joueur oublie d’appliquer une règle, il reçoit une carte de la pioche en pénalité. De même s’il se trompe et joue une mauvaise carte, dans ce cas, il reprend sa carte en plus de la carte de pénalité. Mais cela vaut également pour les gens qui accusent à tort un joueur de s’être trompé! Un peu comme au Mito, il faudra bien réfléchir et être sûr de soi pour ne pas être pénalisé.

La personnalisation des cartes, moteur de rejouabilité

L’autre intérêt du jeu est que le gagnant de la partie remporte le droit de modifier une carte règle ou jeu, comme il l’entend. 

Le jeu peut prendre toutes les directions possibles et imaginables. Vous pourrez le transformer en jeu de questions, de mimes, de rapidité… Ca peut même partir très loin et devenir un jeu pour adultes. Le jeu est fun, on prend plaisir à enchaîner les parties qui sont en générale très courtes et on aime découvrir les cartes modifiées par les autres joueurs. C’est la surprise de la partie qui apporte beaucoup de variété mais également de nombreux éclats de rire. De base, il y a 15 cartes Règles déjà établies et 24 cartes vierges! Sur les 72 cartes de jeu, très peu sont déjà illustrées et encore moins rédigées. Vous aurez de quoi exprimer votre créativité. Un petit cartouche est laissé vierge en bas des cartes pour que chacun puisse signer son oeuvre et laisser sa marque dans le jeu. On sait ainsi à qui l’on devra ces règles farfelues lors des parties.

Blank est très surprenant, il mixe le Uno qui est certainement un des jeux de cartes le plus connu du grand public et la modification des cartes comme dans les jeux Legacy généralement destinés aux core gamers. Avec ce concept de Uno Legacy, Blank de Henri Kermarrec nous fait passer de bonnes soirées et on sort généralement Blank à l’apéro, pour se détendre avant de lancer quelque chose de plus velu.

Conclusion

Blank est un jeu de cartes aux règles de base très simples. Pour remporter la partie, il faut être le premier à s’être débarrassé de sa main de cartes. On pose chacun son tour la ou les cartes de même couleur ou valeur que la dernière carte de la défausse. Mais des cartes règles supplémentaires viennent pimenter le jeu. Elles se déclenchent sous certaines conditions de couleur ou de valeur par exemple et imposeront des actions ou réactions. Attention à ne pas les oublier sous peine de prendre des pénalités! 
L’autre atout du jeu est que le vainqueur gagne le droit de créer ou modifier une carte règle ou jeu. Vous aurez donc un jeu unique et évolutif qui sera façonné par votre cercle de joueurs et vous. La personnalisation est le gros plus du jeu. Blank est un très bon jeu d’ambiance qui se transforme avec le temps pour se renouveler et continuer de faire passer de bons moments. 

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs de 2 à 6 joueurs
Durée d’une partie environ 10 minutes
Auteur Henry Kermarrec
Éditeur Hub Games
Prix 15 €

 

Tayü – Connectez les canaux, sauvez la Chine, devenez Empereur !

Salut les constructeurs de canaux ! Si vous nous suivez régulièrement, vous devez connaître notre passion pour les jeux à 2 chez Pixel Adventurers. Panzerodin et moi même adorons nous confronter dans des jeux variés mais qui nous mettent en compétition.
Par le plus grand des hasards, nous nous sommes retrouvé en possession de Tayü, un jeu pour 2 à 4 joueurs de Niek Neuwahl, édité par Goliath Games pour la première fois en 1999 (On fait de l’archéoludisme!) et sélectionné la même année au Spiel Des Jahres. Sans le remporter néanmoins. Depuis le titre a connu plusieurs rééditions et nous allons vous parler de celle de 2012.

Une base millénaire

Tayü se base sur la légende le Grand qui fut désigné pour stopper les inondations meurtrières qui, aux environs de -2200 avant JC, se produisaient souvent en Chine. Cet homme mit 13 ans à construire un réseau de canaux d’irrigations pour contenir les flots destructeurs. 13 ans de détermination et de persévérance qui lui permirent d’accéder au trône de Chine. A l’époque on transmettait le trône à la personne la plus méritante. Bon par la suite, a décidé que c’était son fils et a instauré une dynastie de presque 500 ans après mais c’est un autre débat.

Bizarre sa pelle non ?

Parlons du jeu

Dans Tayü, chacun des joueurs va incarner un constructeur de canal et tenter de faire un maximum de points en amenant le plus de canaux possibles de part et d’autre du plateau qui sera commun à tous.

Nous parlerons uniquement de la règle à 2 joueurs pour le moment, la version à 4 joueurs étant une simple adaptation en équipe de cette dernière et celle à 3 joueurs sera détaillée plus bas.

A son tour, un joueur va piocher une tuile dans un sac opaque et la disposer sur le plateau. Cette tuile représente les chemins parcourus par les canaux. La règle pour poser une tuile est simple : Elle doit être adjacente à une tuile précédemment posée, être connectée par un bras de canal et ne pas en couper.

Bon le sac noir c’est joli mais ça ramasse toute la poussière et les poils de chat… 🙁

Diviser ses efforts pour mieux gagner

C’est dans le calcul des scores que Tayü est malin. Les joueurs vont devoir scorer de deux côtés à la fois, Nord/Sud pour l’un, Est/Ouest pour l’autre. Il faudra multiplier les scores des deux côtés pour connaître son véritable score. Inutile donc de faire 12 points d’un côté du plateau si vous délaissez l’autre, 12×0 donnant toujours un score nul.

Il faudra donc diviser ses efforts des deux côtés du plateau pour gagner. Tout en évitant de donner des opportunités de points à son adversaire, voir en le gênant.

Petit point de règle, à certains emplacements sur le bord du plateau, vous trouverez des cercles. Si vous faites déboucher un canal à cet emplacement, il vaudra deux points au lieu d’un seul. Essayez de les viser !

Dans cet exemple Nord/Sud font 9 x 5 (les ronds sur le bord valent double), et Est/Ouest font 7 x 7 = 49. Le joueur jouant Est/Ouest remporte la partie.

En parlant du plateau…

Ce qui attire l’œil quand on a une boîte de Tayü en mains, c’est déjà son visuel. Il est superbe.
Au premier abord, on a l’impression de tomber sur une bataille de Shogi entre deux généraux et finalement non, on est bien dans une bataille mais de pose de tuiles et de connexions.
Ça surprend un peu et je trouve que les précédents visuels collaient mieux au jeu mais j’adore cette couverture. Au final c’est le contenu qui nous intéresse !

Un plateau composé de deux plaques de plastique. Facile à monter grâce a des encoches, on le met en place et le range rapidement. J’avoue avoir eu peur de le casser au départ mais le matériel est solide et ne bouge pas. Le plateau est rempli de 18 x 18 trous qui permettent de mettre en place les tuiles et qu’elles ne bougent pas. C’est une idée d’ergonomie tout simplement géniale. Merci d’y avoir pensé ! Plus d’une fois à Carcassonne, Isle of Skye ou Patchwork, un mauvais geste dans la table a fait bouger tout le plateau. Ici c’est posé et ça ne bougera pas avant la fin de partie.

C’est solide et facile à monter !

D’ailleurs les tuiles…

Elles sont dans un rouge nacré qui donne un aspect laqué très chinois qu’on aime beaucoup. Mais les tuiles ne sont pas que belles !

Chacune des 28 tuiles est en 3 exemplaires, elles peuvent avoir des ramifications qui sortent par 1, 2 ou 3 côtés et les connaître au fil des parties vous donnera un avantage certain.

Les tuiles avec des ramifications qui sortent des 3 côtés possèdent une gravure différente sur leur dos, l’un des “picot” est strié, permettant de les reconnaître au toucher quand on les pioche dans le sac. C’est un choix stratégique de les prendre.

Partie à 3 et 4 joueurs

Nous vous le disions plus haut, la partie à 4 joueurs est une simple version par équipe. On multiplie les scores en fin de partie et on déclare l’équipe gagnante. Rien d’extraordinaire mais ça a le mérite de bien marcher.
Les parties à 3 joueurs sont par contre plus originales, un des joueurs joue le rôle du fauteur de trouble. Son but est qu’aucun des deux joueurs n’atteigne au moins 24 points. Si c’est le cas, il remporte la partie. Dans le cas contraire, c’est le joueur avec le meilleur score qui remporte la partie.

Différence avec les précédentes éditions

En me renseignant sur Tayü, j’ai pu remarquer plusieurs différences dans les éditions. Tout d’abord esthétique, le jeu est passé par plusieurs couvertures.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les tuiles aussi ont changées, passant du blanc au rouge.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais ce qui m’a le plus surpris, c’est que dans cette édition de 2012, le nombre de tuiles a été réduits. Avant les tuiles étaient en 4 exemplaires de chaque. Portant le tout à 112 tuiles. Désormais ce n’est plus que 3 exemplaires pour un total 84 tuiles.

Par déduction, le jeu doit devenir plus tactique en réduisant le nombre de possibilité en fin de partie et en facilitant la déduction des pièces restantes. Mais n’ayant pas joué aux premières versions je ne peux pas confirmer cette intuition.

Le bout du canal 

Tayü est un jeu de pose de tuiles dans un espace délimité où vous devrez amener vos “canaux” sur les bords du plateau pour marquer des points. Simple et efficace, il permet à 2 à 4 joueurs de s’affronter pour déterminer qui est le meilleur constructeur de canaux. Particularité intéressante du jeu, il vous faudra le faire de part et d’autre du plateau (par exemple Nord/Sud) pour calculer votre score, le résultat étant le multiple des deux bords. Impossible de délaisser un côté si vous ne voulez pas vous retrouver avec un score nul. Pendant ce temps, votre adversaire essaiera de faire des points en sortant des canaux sur les autres bords (Est/Ouest). Tout le jeu est une subtile combinaison entre opportunisme pour faire progresser ses canaux ou empêcher son adversaire de faire trop bien progresser les siens. Une partie en appelle une autre. On assimile rapidement les tuiles et on essaye de prévoir à l’avance le cheminement que l’on peut espérer tirer pour maximiser ses points. La courbe d’apprentissage est rapide et très agréable !
Facile d’accès, rapide tout en restant tactique. Tayü est un jeu de bientôt 20 ans mais qui n’a pas pris une ride que l’on vous conseille fortement !

Récap de la Rédac

Nombre de joueurs de 2 à 4 bâtisseurs
Age conseillé à partir de 7 ans
Durée d’une partie Entre 30 et 60 minutes
Auteur Niek Neuwahl
Illustrateur Pas d’info 🙁
Éditeur Goliath
Prix 25 €

Les plus populaires

Unlock Exotic Adventures : Croque Mitaines, Tapis Volant et Dinos !

Salut les Enfermés, après avoir passé plusieurs heures bloqués dans un laboratoire bizarre, un train et le pays d’Oz dans Unlock n°3, on vous...