Salut les Touaregs ! Ça pèle un peu ces derniers temps non ? Si on partait se gaver de soleil dans les dunes du Sahara ? Allez, direction les régions ensablées, on va réchauffer votre cœur et faire surchauffer vos notions de commerce ! On vous parle de Targui !

Targui ?

Yep Targui, ce mot ne vous dit rien ? C’est normal, je dois avouer que moi non plus avant d’avoir le jeu d’Andreas Steiger entre les mains, je n’en connaissais pas l’existence. Ce mot désigne les hommes des tribus Touaregs. Les femmes quant à elles sont des Targuias. Voilà pour le point culture, on apprend toujours quelque chose avec les jeux de société !

Qu’est ce qu’on fait sous le soleil ?

Dans Targui, vous êtes à la tête de votre tribu de nomades et devez faire prospérer cette dernière en faisant des choix stratégiques dans la gestion de votre colonie et des marchandises. Le jeu n’est pas récent, il date de 2012 mais vient d’être réédité en français par Iello. Il vient compléter la gamme 2 joueurs que Iello a mis en avant ces derniers temps avec Kaluna et Lost Cities. Ce titre d’Andreas Steiger est l’une des références du jeu à 2 depuis maintenant 6 ans.

A l’époque, le jeu à 2 n’était pas un style très à la mode, heureusement depuis le jeu en duo est beaucoup plus populaire depuis et on trouve d’excellents titres mais ça n’enlève en rien la superbe de Targui.

Sel, poivre, datte, quelle est la recette de ce jeu ?

Plusieurs éléments dans la boîte :

Tout d’abord des jetons servant de ressources : Or, Poivre, Sel, Dattes.

Des points de victoires

Mais surtout le cœur du jeu :

Des cartes Tribu et Marchandises

Et 16 cartes servant de plateau de jeu

Quelques meeple pour matérialiser les membres des deux tribus ainsi qu’un pillard

Assez peu de matériel pour un jeu relativement simple à transporter, il manque le sac gant de toilettes pour tout mettre dedans et partir en voyage mais je pense que vous en avez tous 3 ou 4 qui traînent chez vous et qui serviront pour l’occasion.

La gestion tribale c’est simple !

Assez en effet, dans Targui, avec vos meeples tribaux vous allez pouvoir choisir des ressources ou des actions qui vous intéressent tout autour “du plateau” composé des 16 cartes.

Mais pas seulement, en croisant les positions de vos meeples, vous obtiendrez les ressources présentes au centre. Au carrefour de chaque colonne/ligne où vous avez déposé vos pions, vous pourrez vous emparer de la ressource.

Chaque tribu récupère les ressources disposées sous les meeples et les pions de sa couleur

Il y a quelques règles de pose de tuiles :

  • On ne peut poser ses meeples dans les coins “attaque”
  • Ni sur la carte où le pillard est présent (ce dernier avance à chaque tour)
  • Ni sur une carte avec un pion adverse
  • Ni en face d’un pion adverse

Cette dernière règle complexifie un peu les choses et permet des interactions indirecte en bloquant des positions qui pourraient intéresser votre adversaire. Se placer aux endroits stratégiques pour vous et contre votre adversaire est l’essence même de Targui.

Une fois les cartes récupérées, on les remplace par des cartes du type opposé.

L’épice doit continuer à circuler !

Targui a deux fins possibles :

Soit le pillard atteint la quatrième attaque du plateau, une fois le tour réalisé, chacun compte ses points pour déterminer le gagnant.

Soit un joueur réussi à terminer sa zone de score. Que l’on peut considérer comme le campement de sa tribu. 

Cette “zone” est une particularité de Targui, vous devez réaliser un rectangle de 4×3 cartes tribu que vous aurez achetées. Ces cartes vous donneront des points mais aussi des avantages pour le reste de la partie.

Il faudra les choisir avec soin car les dessins les composant vous donneront des points si vous arrivez à faire des lignes avec des dessins similaires ou complètement différents.

Paysages d’Orient ?

Visuellement c’est réussi, illustré par Franz Vohwinkel (Exit), les cartes sont belles et assez claires pour êtres comprises rapidement. Les cartes composant le plateau sont recto/verso avec un côté explicatif et d’autres uniquement avec les symboles pour ceux voulant épurer au maximum la zone de jeu.

On se retrouve avec une thématique originale mais qui pourrait se coller sur n’importe quel autre thème, mettez la gestion d’un EHPAD ou une colonie martienne, on aurait les mêmes mécaniques.

Concernant le “plateau” il me pose un souci personnellement car dès qu’on retourne une carte, on en dérange d’autre, faisant bouger l’ensemble de la zone de jeu. Et bouger des cartes, ça va arriver souvent, on prend généralement 4 cartes au centre par tour donc devoir remettre à chaque fois les cartes au milieu est un poil agaçant.

J’aurai aimé une version avec un plateau moins transportable forcément, mais plus adéquate dans la gestion des cartes Marchandises et Tribu.

Au final ?

Targui c’est un petit condensé de jeu allemand : simple mais avec des choix multiples et importants à chaque tour. La gestion de ressources et des cartes Tribu est au centre de toute la stratégie. Il faudra saisir les bonnes occasions pour placer ses meeples aux carrefours stratégiques sans oublier de bloquer les positions favorables à votre adversaire. Le jeu est un subtil mélange de placement et de gestion de ressources qui ravira tous ceux qui cherchent un titre à deux de qualité et avec une grande rejouabilité. Si on aurait préféré avoir un plateau rigide pour pouvoir disposer les cartes marchandises et tribu, il faut noter que le jeu est facilement transportable et ne prend pas de place grâce à son format ! 

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs A 2 uniquement
Durée d’une partie Environ 30 minutes
Éditeur Iello
Prix 20€

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.