Salut les Résistants ! Rarement un mois de novembre n’aura été aussi riche en Kickstarters qui nous intéressent. On a déjà dépensé beaucoup trop d’argent et on n’est pas prêt d’arrêter, vu qu’un nouveau projet va bientôt commencer et nous enthousiasme particulièrement ! Bienvenue dans un monde dans lequel il faudra détruire des nazis zombifiés et s’emparer de Mécha Panzer : Reichbusters – Projekt VRIL !

 

Nouveau Kickstarter de Mythic Games (Solomon Kane, Mythic Battle Panthéon) ayant pour auteur Jake Thornton (Mars Attack, Dungeon Saga, Solomon Kane), Reichbusters – Projekt VRIL vous propulse dans une uchronie des années 40 en pleine seconde guerre mondiale ! Les nazis sont en train de perdre la guerre mais ont découvert une source d’énergie formidable, le VRIL, d’où le nom du “projekt”.

Cette énergie est assez étrange car elle est capable de faire muter aussi bien la matière organique qu’inanimée mais promet d’être une source de puissance monstrueuse… Les scientifiques nazis se sont réfugiés dans un château allemand pour faire leurs expériences façon Pimp My Reich. S’ils arrivent à maîtriser le VRIL, ils pourraient renverser le cours de la guerre et imposer leur doctrine sur le monde.

Heureusement pour les alliés, ces informations ont fuité, par conséquent, ils décident de monter une équipe de spécialistes pour découvrir ce qui se trame dans ce château et si possible arrêter le projet.

Photo prise à Essen, les tuiles seront 20% moins grande que la map imprimée

Cette équipe, c’est vous ! De 1 à 4 joueurs composeront une espèce d’Agence Tout Risque pour infiltrer le château. Les membres composant les Reichbusters sont recrutés parmi les meilleurs agents, chacun ayant sa spécialité, infiltration, sniper, armes lourdes, explosifs, etc…

Le jeu se pratique donc en coopératif, vous oeuvrez tous ensemble pour réussir à vaincre les nazis. Soit de façon ponctuelle, en prenant un scénario et en le faisant, soit en mode campagne.

C’est ce mode qui nous intéresse le plus, car il implique une gestion des héros sur le long terme ainsi qu’une montée en puissance avec des armes trouvées dans le château ou de nouvelles capacités pour vos héros par exemple. Une campagne implique des conséquences en cas d’échec, les personnages peuvent être capturés. Les rendant inaccessibles pour les prochaines missions, vous aurez bien sûr la possibilité d’aller les libérer mais vous perdrez les avantages collectés précédemment.

 

Une autre façon de jouer est plus ponctuelle : en prenant un scénario de la campagne, le jeu évite de tomber dans le poncif du scénario classique qu’on va refaire plusieurs fois sans être original. Un mode appelé “Raid” permettra de mettre de l’aléatoire dans les héros, les méchants ainsi que les objectifs pour que chaque partie soit différente et ainsi garantir une bonne rejouabilité à Reichbusters.

Et comment ça se joue ?

Chaque héros à 2 actions par tour ainsi qu’une main de cartes qu’il peut utiliser pour réaliser des actions spécifiques.

On retrouve quelques similitudes avec Solomon Kane, chaque héros possède un deck de cartes personnalisé correspondant à ses capacités et des dés. Mais contrairement au précédent jeu de Mythic Games, les dés ne servent pas à activer ces cartes mais à connaître le bruit créé par nos actions.  

Les ennemis quant à eux s’activent après chaque joueur et sont gérés par une intelligence artificielle bien spécifique à leur classe, les scientifiques ont plutôt tendance à fuir quand les gardes eux viennent à vous pour vous attaquer. Si vous refaites 2 fois le même scénario, vous ne vous retrouverez pas avec exactement les mêmes ennemis à combattre.

Un paquet de carte SPAWN vous indiquera quels ennemis vous aurez en face de vous au moment où vous arriverez dans une nouvelle salle. Cet aléatoire permet de rejouer des scénarios sans tomber dans la lassitude des mêmes paterns.

Chaque partie est en 10 tours et divisée en deux phases :

L’infiltration, c’est le moment où vous tentez de vous rapprocher de votre objectif en effectuant le moins de bruit possible pour ne pas éveiller les soupçons de vos ennemis.

En ouvrant des portes, tuant des ennemis, ramassant des objets vous serez obligés de lancer les “dés bruits” ces dés vont gérer la façon dont vous arrivez à faire vos actions discrètement ou non. En cas de réussite tout va bien, vous êtes Snake, vous arrivez à tuer les gens depuis un carton sans vous faire repérer. En cas d’échec c’est nettement plus compliqué, non seulement les gardes proches de vous peuvent être mis en alerte mais aussi ceux des pièces annexes.

Et si ces derniers ne sont pas éliminés immédiatement, ils feront avancer le compte tours, vous donnant moins de temps pour réussir votre mission.

La fuite, passé le 6ème tour, ou moins si vous n’êtes pas discret, vous faites passer tout le château en alerte. Toutes les zones de spawn sont révélés et tous les ennemis deviennent actifs, ils vont chercher à vous tuer ou à s’enfuir selon leur “intelligence”, rendant la mission beaucoup plus difficile. Mais aussi beaucoup plus bourrine car à ce moment là, le bruit n’est plus un souci, vous êtes là pour défourailler du nazi. Si vous pouvez prendre un Mécha Panzer pour enfoncer les portes, faites vous plaisir ! Tant que vous réussissez à finir vos objectifs en 10 tours…

Graphiquement ?

Ca dépotte ! Perso j’adore ce style “pulp“, on sent tout de suite l’influence de Wolfenstein et de Hellboy. Les héros sont charismatiques, les méchants transpirent les mutations dégueulasses et la violence. Certains gardes ont un côté Hellgast de Killzone, j’aime beaucoup ! Le jeu se passe uniquement dans le château mais les tuiles sont tout de même variées. On aura plusieurs décors, entre les salles richement décorées des étages supérieurs et le bunker en sous sol qui est beaucoup plus sombre et mystérieux, vous aurez du dépaysement, ne vous en faites pas…

Les Figurines ?

C’est toujours un grand plaisir de découvrir de belles figurines dynamiques et bien sculptées, nous n’avons pas pu les avoir en mains donc nous ne nous baserons que sur les photos pour juger et pour le moment on n’est vraiment pas déçus !

De base les figurines sont belles mais la mise en couleur de Sébastien Lavigne les rend vraiment superbes !

Et ça sort quand ?

Si le jeu est prévu pour être livré en novembre 2019, la campagne KS elle, se déroulera à partir du 20 novembre et pour une durée courte de seulement 10 jours, oui c’est une campagne Blitzkrieg, faut rester thématique !

Concernant les pledges, vous pouvez commencer avec une boîte de base déjà bien remplie avec 70 figurines au format 32mm, certaines sont bien plus grandes pour 100 dollars.

Un all-in est déjà annoncé au tarif de 200 dollars, composé d’une grosse extension et de multiples petites. On sent la volonté d’arrêter les gros all-in à 300 dollars ou plus et j’avoue que ça m’arrange bien ! Le budget n’est pas extensible et les étagères de rangement non plus…

Vous trouverez dans le all-in :

  • La boîte de base forcément,
  • Tous les Strech Goals débloqués,
  • Une grosse extension pour prolonger l’aventure de la boîte de base,
  • Des portes en plastique pour remplacer les tokens en carton.
  • Et une grosse figurine ! Laquelle ? Pour le moment aucune idée 😀

Toutes les extensions, et le all-in par conséquent, seront disponibles dès le premier jour, on saura vers quoi le jeu va tendre et c’est appréciable, on avait déjà aimé cette franchise de l’offre pour Claustrophobia. Détail qui fait la différence, des Strech Goals seront disponibles et débloqués au fil de la campagne. Le côté spectacle qui manquait à Claustrophobia sera bien présent dans Reichbusters.

Un projet plus restreint que Joan of Arc ou Solomon Kane permet une livraison plus rapide, d’où le délai de moins d’un an annoncé. Délai sensé être prudent par ailleurs ! On peut s’attendre à de bonnes surprises !

D’ailleurs, si Reichbusters à le sous-titre “Projekt VRIL” c’est pour annoncer d’autres saisons si le jeu rencontre le succès. La campagne aura une suite et ce qui se déroule lors de la campagne ne sera que le point de départ d’une aventure plus grande.

Contrairement à Solomon Kane , le jeu devrait sortir en boutique par la suite, néanmoins des exclusivités seront réservées aux personnes soutenant le projet.

Pour les nordistes chanceux, le jeu sera en démo au festival Ludigeek à Halluin le 17 et 18 novembre. N’hésitez pas à nous donner vos impressions si vous avez pu y jouer !

Pour les autres, il vous reste la vidéo de présentation de Tric-Trac disponible ici.

Chez Pixel Adventurers, on a hâte de voir la campagne se lancer et on espère que les SG qui débloqués seront légion !

On vous tiendra bien évidemment au courant de l’évolution de cette campagne… D’ici là je retourne regarder Iron Sky, Sucker Punch et Kung Fury !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.