Salut les explorateurs ! On parle d’évasion depuis quelques temps pour se changer un peu du quotidien et vous emmener un peu plus loin que votre salon. On va continuer aujourd’hui avec un article qui fait voyager loin ! Mais alors très très loin ! Enfilez votre tenue de spationaute, on part dans l’espace à la rencontre de la faune gravitant autour de Jupiter sur l’un des plus gros astéroïdes de la ceinture principale : Demeter !

Légende spatiale

On ne vous assommera pas plus avec des détails astronomiques, Demeter est certainement un objet céleste très intéressant pour les passionnés du système solaire mais ici ce qui nous intéresse, ce sont les jeux de société ! On va donc s’attarder sur Demeter, premier titre de Matthieu Verdier. Premier jeu oui, mais pas premières armes dans le monde ludique. Le Monsieur officie chez Sorry We Are French (SWAF) depuis quelques années maintenant et il a travaillé sur les titres de l’éditeur que vous avez pu voir passer sur notre site : Nine, Ganymede, Greenville 1989, Immortal 8.

Revenons à Demeter, dans ce dernier, vous allez incarner une équipe de scientifiques en charge de découvrir et d’étudier les dinosaures tout juste aperçus sur Demeter 1. Vous allez devoir faire des choix pour, construire des bâtiments, engager des scientifiques, découvrir des espèces puis les étudier en détails pour faire un maximum de points en seulement 12 tours.

Le jeu est classé comme “Flip & Write“, autrement dit “Retournez et écrivez”. Normalement avec cette simple description vous pensez à Welcome To. Mais à part la mécanique de retourner des cartes et écrire sur une feuille de score, Demeter est très différent de Welcome To.

Quand y’a des papattes et des bâtiments, je suis présent !

Pour parler correctement de Demeter, il faut d’abord présenter le matériel.

Tout d’abord 5 paquets de 15 cartes :

Ces cartes, ce sont les actions pouvant être réalisées pendant la partie. A chaque tour de jeu, vous allez retourner la première carte de chaque paquet et les joueurs vont avoir la lourde tâche d’en choisir une. La choisir ne veut pas dire en priver les autres. Tout le monde peut prendre la même action sans problème.

Les 5 paquets représentent les 5 branches de développement que vous allez pouvoir suivre :

Recrutement de scientifiques
Construction d’observatoire
Etude des dinosaures
Science
Bonus

Sur ces cartes, en plus de la branche de développement, vous aurez des actions à réaliser : construction de bâtiment, recrutement de scientifiques, bonus de science, étude de dinosaures et surtout, les pattes de dinosaures qui vous permettront de découvrir les gros lézards !

Des tuiles d’objectifs, au nombre de 6 et recto/verso. N’utilisant que 4 objectifs par partie, elles donnent une bonne diversité.

Des tuiles qui serviront à marquer des points quand vous découvrirez les espèces entières.

Les tuiles sont recto/verso, une fois l’espèce découverte, la découvrir à nouveau apportera moins de points. D’où un petit aspect course entre les joueurs pour les découvrir et maximiser les points. Rien n’interdit de regarder ce que font les autres pour partir sur de nouvelles espèces mais si vous commencez à avoir les yeux tout le temps sur ce que font les autres, vous n’arriverez pas à grand-chose. Si on s’éparpille trop, on se retrouve avec une quinzaine d’ADN de dinos sur un bout de papier. Se concentrer sur sa propre stratégie est bien plus gratifiant. Aussi bien en termes de fierté que de score !

La feuille de score, c’est le cœur de Demeter, c’est ici que vous allez noter toutes vos actions. Un peu abrupte la première fois qu’on la prend en mains, il faudra une première partie pour entièrement l’apprivoiser. La feuille de score est découpée en plusieurs zones.

En haut à droite, les cartes, c’est ici que vous allez noter les cartes sélectionnées. Chaque carte choisie permettra en plus de l’action choisie de réaliser une action bonus. Cette action bonus deviendra de plus en plus puissante à mesure que vous choisirez la même couleur de carte.

Cette mécanique vous rappelle quelque chose ? Un excellent jeu de combo dans l’espace ? Du nom d’une lune de Jupiter ? Ganymede bien sûr. On retrouve même le système de combo en vertical. Si vous choisissez une action de chaque couleur, vous pourrez placer une pattoune gratuitement.

La partie haute à gauche rassemble la piste de science qui permet de donner accès aux objectifs mais aussi la piste de score qui permet de compter vos points en fin de partie.

Juste en dessous, vous avez les 5 bâtiments qui vous seront très utiles pour avoir des actions bonus. On vous conseille vraiment de les choisir si vous y avez accès rapidement ! En fin de partie c’est plus discutable mais pas inintéressant non plus.

La partie basse est composée des différents environnements et des différents dinosaures que vous allez étudier/colorier.

Les Pattounes (terme technique validé par nos experts en dinosaures) vont permettre de colorier les dinosaures pour les découvrir. Chaque dinosaure est composé de 1 à 3 pattounes, rouge, bleu ou verte. Il sera nécessaire d’avoir colorié toutes les parties d’un spécimen pour le découvrir.

Faut prendre le combo du bon côté

On ne peut pas faire les actions dans n’importe quel ordre. Pour engager des scientifiques supplémentaires, il faudra les observatoires nécessaires pour les y placer. Pour étudier les dinos, il faudra d’abord les avoir découverts.

Le jeu se déroule assez facilement le temps de ses 12 tours. Et c’est assez court finalement, les parties durent 15 à 20 minutes. Ça peut même s’avérer frustrant quand on aimerait faire plus, mais 12 tours ça ne veut pas dire seulement 12 actions.

Le grand intérêt de Demeter c’est son côté combo. Faire une action permet d’en déclencher d’autres, on a un peu les mêmes sensations que dans Très Futé. En fin de partie, les combos, si vous les avez bien préparés, se déclenchent et explosent comme une fournée de popcorn dans un micro-onde. Cette sensation est très plaisante, la montée en puissance du jeu se ressent dès la première partie mais dès qu’on commence à les enchaîner et à maîtriser les mécaniques de combos, on prend un grand plaisir à préparer ses actions.

Il nous reste quoi ? Qu’à faire des dessins !

On aime beaucoup le low poly et l’espace dans l’équipe. La direction artistique de Ganymède sublimée par le crayon de Oliver Mootoo nous avait déja complètement séduit. Retrouver cette ambiance spatiale low poly mais avec en plus des dinos, c’était un grand oui d’avance ! On adore la couverture du jeu toujours faite par Olivier Mootoo. Pour les plus attentifs, certains auront déjà remarqué des dinosaures sur les cartes de Ganymede. Était-ce un clin d’œil caché, déjà dans le premier jeu de l’éditeur?

Pour ce qui est du matériel, dessiné par David Stibon, c’est plus sobre à l’intérieur. La feuille de score est à colorier forcément. Le plus grand défi pour moi a été de colorier sans dépasser les bords…

D’autre aiment faire des motifs aux dinos… Chacun son style tant que ça ne prend pas trop de temps entre deux tours ! 😀

Les cartes sont claires et efficaces. Elles sont parfaitement lisibles même à bonne distance. On gagne du temps, les joueurs ne sont pas obligés de se pencher dessus pour les comprendre. Gros avantage quand on est nombreux. On doit avouer qu’avec le confinement c’était plutôt des parties à 3 maximum mais à 1 mètre de distance chacun, y’avait encore pas mal de place pour de nouveaux joueurs. Etant sans interactions entre les joueurs et que tous jouent en même temps, on peut aussi bien jouer en solo à Demeter qu’a 100. Le live de SWAF en est la preuve même. Vous pouvez le revoir en replay si vous avez loupé cette occasion d’essayer Demeter. Il suffit d’avoir la feuille de score disponible ici.

Dernier élément, 6 cartes bonus pour Ganymede, une bonne excuse, s’il en fallait une, pour ressortir le jeu de combo spatial !

Faites entrer l’auteur

Matthieu Verdier livre dans un carnet d’éditeur l’histoire de Demeter, on a été grandement impressionnés par les différentes versions de la feuille de score, elle a beaucoup évoluée pour arriver à la version définitive. Les dernières parties n’ont pas été publiées au moment où j’écris ces lignes. Je les attends avec impatience, ce sont les conseils pour bien jouer à Demeter et vu mes scores, j’en ai bien besoin ! 😀

Petit message qu’on voudrait adresser à l’auteur :

Mais quel exploit Monsieur Verdier, t’as fait rimer Demeter avec “à se procurer absolument chez un ludicaire” !

Tu veux des dinos, j’ten fournirai….

Demeter est un jeu de “Flip and write” dans lequel vous incarnez un scientifique en charge d’étudier les dinosaures tout juste localisés sur l’astéroïde éponyme. Au programme, construction d’observatoire, recrutement de scientifique et étude des dinos ! S’il est assez classique dans sa mécanique de base : Sélectionner une action parmi 5 et colorier sa feuille de score en fonction de son choix, le jeu se démarque par ses nombreux combos qui se déclenchent au fur et mesure de la partie. On sent une montée en puissance au fil des tours, les préparations effectuées lors des premiers tours donnent lieu à des explosions d’actions qui s’enchaînent et qui permettent de progresser par grands bons. Se déroulant en seulement 12 tours, Demeter peut s’avérer frustrant car on n’arrive pas à faire tout ce qu’on voudrait. Mais cette frustration, une fois apprivoisée est en fait le moteur d’un jeu demandant des choix permanents et une programmation de ses actions. Une optimisation permanente de ces dernières permet d’en déclencher d’autres bonus. Les parties sont courtes, environ 15 à 20 minutes, permettant d’en faire plusieurs à la suite sans lasser. Au contraire, une fois la partie d’initiation passée, les joueurs veulent en refaire une tout de suite pour améliorer leur score. Exigeant et beaucoup plus joueur que les “… & write”, Demeter m’a réconcilié avec ce style de jeu.

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs de 1 à pleins de scientifiques !
Age conseillé à partir de 14 ans
Durée d’une partie 15 à 20 minutes
Auteur Matthieu Verdier
Illustrateurs Oliver Mootoo, David Sitbon
Éditeur Sorry We Are French
Prix 27 € Philibert Magic Bazar
Parkage Ludum

Les liens dans le tableau récap sont affiliés chez Philibert.net, Magic Bazar, Parkage et Ludum. En passant par eux pour vos achats, vous pourrez soutenir le site, en nous permettant d’acheter de nouveaux jeux. Merci à ceux qui le feront !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.