Salut les ingénieurs urbain! En ce début d’année un peu neigeux où les bouchons et autres soucis de circulation deviennent légion et paralysent les grandes villes, on vous présente Tokyo Highway, édité par Itten et distribué par Asmodee. Conçu pour 2 à 4 joueurs, Tokyo Highway vous demandera agilité et réflexion (pas forcément dans cet ordre) pour mener à bien votre projet de réseau routier urbain.

Nombre de joueurs 2 à 4 joueurs
Age conseillé 8-10 ans
Durée d’une partie environ 30 minutes
Auteurs Yoshiaki Tomioka et Naotaka Shimamoto
Illustrateur Yoshiaki Tomioka
Editeur Itten
Prix 40 €

 

Belle carrosserie ? Beau châssis !

L’ensemble du matériel de Tokyo Highway est en bois peint. On y retrouve 36 lamelles de bois qui constitueront les bandeaux routiers, 4 éléments imposants symbolisant les buildings de l’agglomération Tokyoïte, 88 plots pour élever vos structures et 40 voitures de 4 couleurs différentes. Petit élément en plus mais qui a son importance, une pince de précision (seul élément en plastique) pour disposer au mieux vos routes et voitures.

Dans son esthétique comme dans son matériel, Tokyo Highway est extrêmement minimaliste.

Feu vert!

Le but de Tokyo Highway est de réaliser le réseau autoroutier le plus efficace de Tokyo, pour cela, plusieurs joueurs sont en compétition. A quoi reconnaît-on un bon réseau dans ce jeu? A celui utilisé par le plus grand nombre de voitures.

La mise en place est ultra rapide. On dispose les quatre bâtiments, chaque joueur place un pilier et une route et la partie peut commencer!

Les règles sont très simples. A chacun de ses tours, le joueur actif devra poser un pilier ainsi qu’une voie. Pour rendre le jeu intéressant, il y a quand même des règles de pose. Votre route doit être connectée à votre réseau construit auparavant. Pour cela vous aurez le droit de ne poser qu’un seul pilier, avec une hauteur de plus ou moins 1 élément par rapport au précédent. Entre les deux piliers vous devrez placer une route. De plus, vous ne pouvez pas faire passer de voie au dessus de piliers déjà en place.

Pour un peu plus de flexibilité, les piliers jaunes vous permettent d’ignorer la contrainte de + ou – 1 élément. vous pourrez avoir une pente plus importante en les utilisant. Attention toutefois à ce que vos voitures tiennent toujours dessus!

Le nombre de voitures que vous pourrez disposer sur la route que vous venez de construire variera en fonction du nombre de routes adverses que la votre croise. Concrètement, si votre voie surplombe deux autres bandeaux routiers adverse, vous pourrez placer deux voitures dessus. La pince est là pour vous aider à placer les voitures et les routes dans les endroits délicats, car si vous faites chuter un élément adverse, il faudra le remettre et une pénalité s’appliquera. Vous perdrez autant d’élément que vous en aurez fait tomber.

Il va s’en suivre un développement tentaculaire de réseau routier au travers et autour des quatre obstacles. On a adoré voir cette structure prendre forme sous nos yeux tout au long de la partie.

En revanche, on a noté un point qui pour nous est négatif, c’est le manque de “profondeur” du jeu. Le placement des piliers et des voies est stratégique et demande de la réflexion, mais on aurait aimé trouver quelques cartes objectifs, secrètes ou non, dans la boîte pour pimenter un peu l’expérience et apporter un peu plus de tension.

Marquages au sol

Tokyo Highway, on l’a dit un peu plus tôt, est extrêmement minimaliste, mais cette esthétique a son charme et est terriblement efficace. La boîte avec ses tons gris et blancs très tranchés me rappellent un passage piéton, c’est pas ce qu’il ya  de plus joli, mais c’est thématique. Yoshiaki Tomioka, un des créateurs du jeu en a supervisé l’aspect artistique et il a su rendre le tout cohérent avec les mécaniques. Il est difficile de dissocier la direction artistique du matériel. Tokyo Highway fait se dessiner une structure gigantesque à l’échelle des voitures (et de taille très correcte à l’échelle de la table) en temps réel.

Conclusion

Tokyo Highway est un jeu presque abstrait dans lequel vous avez en charge la création d’un réseau routier dans l’agglomération Tokyoïte. Vous devrez user de stratégie pour croiser les voies de vos concurrents et placer vos voitures plus rapidement qu’eux. Sans être trop complexe Tokyo Highway demande réflexion et adresse pour mener sa mission à bien. On apprécie la simplicité des règles et de la mise en place, par contre on regrette un peu le manque de challenge. Le jeu est bon, on aurait aimé en avoir encore un peu plus!

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs 2 à 4 joueurs
Durée d’une partie Environ 30 minutes
Editeur Itten
Prix 40 €

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.