Salut les héros! Retour aux jeux vidéo avec un titre que l’on a découvert, mais que trop rapidement, lors du Steam Neo Fest de cette année : Souldiers. Le titre de Retro Forge Games est édité par Dear Villagers, qui nous a gentiment fourni une clé pour accéder à la Beta du jeu sur PC. Ce premier build sera bien évidemment mis à jour pour la sortie du titre prévue pour le 19 Mai. Nous n’avons pas rencontré de bugs, juste quelques blocages un peu longs à certains écrans, et aucun crash lors de nos sessions de jeu, ce qui est déjà très encourageant. Les développeurs ayant d’ores et déjà annoncé que certains bugs seront corrigés pour la sortie, on s’attachera donc à parler du jeu en lui-même, délaissant pour l’instant la technique, réservant cet avis pour la sortie définitive. 

Il est indéniable que la série des Souls de From Software a profondément marqué le paysage vidéoludique moderne. Bon nombre de titres revendiquent plus ou moins clairement une filiation avec la série de RPGs exigeant initiée par Demon’s Souls. Personnellement, mes skills en jeu vidéo ne me permettent pas d’apprécier les jeux de From Software, je n’ai ni la patience ni l’envie de mourir des dizaines de fois, ce qui m’empêche de profiter de ces titres et encore moins de leur univers, ce que je trouve extrêmement frustrant. 

Je me méfie donc des titres mettant en avant une difficulté importante au cœur de l’expérience, mais ça ne m’empêche pas de donner leur chance à certains titres et voir si j’arrive à progresser et surtout m’amuser.

Souldiers est présenté comme un metroidvania aux combats exigeants, et le moins que l’on puisse dire c’est que les développeurs ne mentent sur rien. On est donc aux commandes d’un membre de la troupe de Brigard, parmi 3 classes disponibles. On a le choix entre un éclaireur, un mage et un archer. Outre les caractéristiques de base qui diffèrent, le gameplay s’en trouvera également modifié. L’éclaireur est orienté corps à corps avec un bouclier, sans surprise l’archer est très efficace à distance, et le mage relativement polyvalent. 

On sera amené à parcourir le monde de Terragaya, pour tenter de percer le mystère autour de la troupe de Brigard. 

3 destins, un héros à incarner 

En effet, alors qu’ils sont en mission, la troupe est prise dans un éboulement. Alors qu’ils reprennent conscience, ils sont nez à nez avec une valkyrie. Elle tente de leur expliquer que sa présence n’est pas bon signe pour eux puisque cela signifie qu’ils sont morts et quelle peut emmener leurs âmes au repos des guerriers.
La douche froide passée, ils décident de la suivre pour éclaircir la situation et tenter de s’en tirer au mieux. L’aventure de Souldiers débute !

Niveau gameplay, tout répond bien et c’est indispensable étant donné l’exigence des combats et des phases de plates-formes. Avoir un saut, une roulade ou une parade qui se lance avec du décalage aurait terni l’expérience. L’esquive est au cœur du gameplay, les ennemis tapent vite et fort, bien plus que ce que votre personnage peut encaisser.
L’exploration est récompensée par la découverte de salles secrètes contenant trésors et objets divers. En progressant et en débloquant de nouveaux objets et pouvoirs, on s’offre également la possibilité d’explorer de nouveaux recoins de la map auparavant inaccessibles. Tous les codes du Metroidvania sont présents et respectés !

Pour les combats, il faudra non seulement gérer sa vie pour ne pas mourir, mais également une jauge d’endurance et de mana pour les sorts. Encore une fois, les joueurs de Souls et dérivés sont en terrain connu.
De plus, on débloque au cours du premier niveau une compétence élémentaire de feu à appliquer sur son arme, grâce à l’orbe igné. Elle sert à infliger des dégâts de feu aux ennemis (attention certains ont une résistance à cet élément), mais également à allumer des torches pour voir clair dans cet environnement sombre. D’autres orbes élémentaires seront également disséminés dans les niveaux suivants, pour plus de découvertes et de combos.

On trouve également bon nombre de composantes propres aux RPGs avec de l’augmentation de niveaux pour le personnage, mais aussi les équipements offensifs ou défensifs. En tuant des ennemis, on gagne de l’expérience qui permet au héros de passer des niveaux et d’augmenter ses stats. A noter qu’un passage de niveau remet les trois jauges de vie/mana/endurance à fond ! Ça sauve parfois la mise, surtout que les potions sont comptées et les ennemis nombreux. A l’image d’un Souls, le joueur sera amené à croiser des Statues de Dragons permettant de se restaurer, de sauvegarder et de voyager entre elles. Cependant, leur utilisation fait réapparaître tous les ennemis de la zone… c’est donc à utiliser à bon escient. 

Toujours dans les composantes RPG, le jeu propose différentes quêtes secondaires que le joueur pourra obtenir en ville près du panneau d’affichage. Elles sont assez importantes à faire, de ce qu’on en a vu, car elles permettent d’avoir une belle récompense en or (peut-être objets par la suite), monnaie nécessaire à l’augmentation des niveaux d’objets et évidemment à l’achat de consommables auprès des marchands.

Le jeu à la bonne idée de proposer 3 modes de difficulté, le rendant ainsi beaucoup plus accessible, permettant au plus grand nombre de l’apprécier et de progresser à son rythme. Les phases de plateformes sont toujours tendues, mais les combats (de boss notamment) sont beaucoup plus accessibles. 

Du pixel art coloré et riche

Visuellement, Souldiers est très coloré et le pixel art m’a séduit. C’est d’ailleurs un des points qui m’a fait me pencher sur le jeu lors du Steam Neo Fest. On retrouve de très beaux sprites et environnements 16-bits qui flattent la rétine et font remonter à la surface de nombreux souvenirs de retrogaming. Souldiers rend hommage à toute cette période des années 90 que bon nombre de joueurs ont appréciée et regardent maintenant avec nostalgie.

Les environnements ne font pas exception, ils bénéficient d’un traitement soigné qui poussent à l’exploration et à la découverte. Même si le début du jeu se passe dans des cavernes, et que ce n’est pas le biome le plus sympa pour que les artistes puissent s’exprimer, on en ressort assez vite. La forêt et le désert sont tops, la ville est vaste et vivante… c’est un grand oui sur toute la ligne.
En ce qui concerne les sprites, ils ont la bonne taille pour être mignons mais détaillés en ce qui concerne les personnages et imposants pour les boss. 

Conclusion

Cette Beta de Souldiers m’a donc séduit tant visuellement qu’au niveau du gameplay. Le jeu rend hommage tant aux classiques des années 80/90 comme Metroid ou encore Ghosts and Goblins sur certains points, qu’aux Souls plus récents pour les combats et la gestion du personnage. 

Le début du jeu, accessible dans cette Beta est très prometteur et j’avoue avoir été quelque peu frustré en voyant l’écran de fin de “démo” beaucoup trop tôt à mon goût.

Le gameplay efficace et l’action toujours lisible en font un jeu agréable, avec du challenge, sans rester inaccessible ou trop abrupte comme peuvent l’être les souls à mon goût. La difficulté réglable accentue cette facilité de prise en main. 

De mon côté j’attends la sortie définitive du jeu avec impatience pour découvrir ce que renferme ce temple aux forts accents égyptiens, et toute la suite de l’aventure le 19 mai ! Si le titre vous intéresse, pensez à l’ajouter à votre liste de souhaits pour montrer aux devs que Souldiers a piqué votre curiosité, et éventuellement essayer la démo.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.