Salut les Gobelins! On vous parle aujourd’hui d’un jeu de cartes créé par Arthur Viennot et édité par Exod Games : Dégoblinade.
Il s’agit d’un jeu d’affrontement pour deux à cinq joueurs dans lequel des hordes de gobelins s’affrontent. Chaque participant y dirigera sa petite armée et usera de coups bas pour remporter la victoire. Sorti il y a un mois et demi, il est temps pour nous de vous dire ce qu’on en a pensé après pas mal de parties.

Artefacts gobelins

Dégoblinade se veut rapide et efficace, dans cette optique, il ne s’encombre pas de matériel superficiel. La boîte est tout de même bien remplie! Dégoblinade étant un jeu de cartes, vous ne serez pas surpris de trouver un paquet de 110 cartes. Ensuite, 5 gros dés rappelant ceux de Destiny et 50 petits jetons en plastique représentant des dents de gobelins qui serviront de marqueurs de points de vie.

Les dents de gobelins

Le livret de règles de 8 pages présente le jeu au moyen une petite BD, les règles sont très vites assimilées, on peut se lancer rapidement dans la partie, et c’est très bien comme ça.

En route mauvaise troupe!

Oubliez la coop, l’entraide et le bon esprit (gardez tout de même le fair play!) vous n’en aurez pas besoin dans Dégoblinade, bien au contraire, ça ne ferait que vous empêcher de gagner!

Le but du jeu est de réduire les points de vie de ses adversaires à 0 ou de réussir à comptabiliser 5 points de prestige en ayant 5 cartes Blanches posées devant soi.

Dégoblinade se joue en tours successifs, le joueur actif lance son dé qui lui indiquera quelles couleurs de cartes il lui sera possible de jouer durant son tour. Pas de limite de nombre de cartes posées donc ça peut rapidement devenir assez sale. Les cartes sont réparties en plusieurs couleurs :

Les Gobelins en Rouge pour l’attaque, ils infligent un point de dégât

Les Brutes en Violet également spécialisés dans l’offensive mais plus puissants, ils infligent deux points de dégâts

La Chair à Canon en bleu, bloquera les hordes ennemis sans broncher (ou presque)

Le Super Gobelin, rouge et bleu aura le rôle des cartes rouges et bleues, comme quoi, c’est bien fait!

Les cartes Blanches rapportant un point de prestige (cependant on ne peut en jouer qu’une par tour c’est la seule restriction de pose du jeu) Arrivé à 5, c’est la victoire!

Les cartes jaunes qui peuvent être jouées en éphémère ont des effets divers et variés, comme le regain de points de vie ou la pioche de cartes.

La bagarre!

Le joueur a ensuite la possibilité de déclarer une phase de combat sur un ou plusieurs adversaires. Durant cette phase, les gobelins attaquants se rueront vers les ennemis occasionnant un ou deux dégâts, en fonction de leur type, s’ils ne sont pas bloqués.

MAIS (et c’est là qu’on a vu les plus grosses arnaques du jeu en terme de retournement de situations) les joueurs assaillis ont une phase de défense. A ce moment là, ils piochent une carte et ont la possibilité de relancer leurs dés. Si la face qu’ils avaient eue au tour d’avant leurs convient et leur permet de jouer des cartes défensives (les bleues) ils peuvent la conserver.
Avec sa main de cartes, un joueur défenseur peut jouer autant de cartes défensives qu’il le souhaite, et donc potentiellement contrer l’assaut adverse. L’utilisation de cartes Éclair (jaunes) est également permis (et fortement recommandé), ce qui a souvent retourné le jeu dans nos parties.

Ces cartes jaunes sont assez puissantes pour raser toute l’armée adverse en un éclair!

Pour la résolution des combats, c’est très simple, on ne s’encombre pas ici non plus de points de vie de monstres ou autre armure… Les deux cartes impliquées dans le combat (attaquant et bloqueur) sont détruites et placées dans la défausse a l’issue du combat. Les gobelins non bloqués occasionneront du dégât directement au joueur.

Et voilà, toutes les mécaniques de jeu sont présentées, il ne reste qu’à tout mettre en place pour des batailles plus ou moins rangées de gobelins!

On a beaucoup apprécié la simplicité du jeu et sa rapidité de prise en main. Après 3 minutes d’explications, on est déjà en pleine partie a se balancer des gobelins et autres artefacts destructeurs à la figure. Pour varier les plaisirs, trois variantes de jeu sont également proposées à la fin du livret, comme la Mort Subite, pour des parties encore plus explosives!

Maquillé comme un gobelin de goguette

En ce qui concerne la direction artistique du jeu, on aime beaucoup aussi. Les cartes sont colorées et ont des illustrations différentes pour les mêmes unités. C’est appréciable et il faut le souligner, ce ne sont pas tous les jeux qui le proposent. De plus les cartes Blanches forment une petite scénette lorsqu’elles portent le même nom. Ces petits strips en trois cases nous font sourire et sont raccord avec la vision que l’on a en général du gobelin. Ingénieux, sournois, brutal et bidouillant plein de machines de bric et de broc.

Par contre, l’illustration de la boîte est presque trop “terne” et n’incite pas assez à aller vers le jeu. Avec ses couleurs marron et vert, elle est très thématique de l’univers des gobelins mais peut être pas assez fun pour le jeu. Après ce n’est qu’un détail et on vous recommande vivement de vous laisser tenter par Dégoblinade pour les parties rythmées et amusantes qu’il propose.

Conclusion

Dégoblinade est un bon jeu détente. Les règles sont vites expliquées et assimilées, les parties sont courtes et rythmées, l’univers drôle et coloré, il a toutes les qualités pour sortir souvent. Riche en retournements de situations, les affrontements sont le théâtre de coups bas, nous vous déconseillons de jouer avec des mauvais joueurs car ce jeu est fait pour les fourbes ! Si vous vous sentez l’âme d’un chef de guerre gobelin avec tout ce que ça implique (traîtrise, gadgets douteux, artefacts explosifs, sens de l’honneur inexistant) Dégoblinade est fait pour vous !

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs  de 2 à 5 gobelins
Durée d’une partie entre 15 et 30 minutes
Editeur Exod Games
Prix 25 €

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.