Salut les marins d’eau douce ! Il y a des jeux qu’on a eu la chance de suivre lors de leur développement, des premiers prototypes aux produits terminés, et Captain’s War fait partie de ces titres qu’on a vu grandir et s’étoffer au cours des mois. Aujourd’hui on tient dans nos petites mains le jeu dans sa version finale et c’est avec grand plaisir qu’on va enfin pouvoir vous présenter le jeu dans sa version définitive !

Le Capitaine à la barre 

Aux commandes de ce nouveau jeu, Alexandre Aguilar, épaulé par Olivier Derouetteau aux crayons et le tout amarré chez Bragelonne Games ! Dans Captain’s War vous allez incarner le fier commandant d’une petite embarcation qui souhaite devenir le roi des pirates le meilleur capitaine pirate ! 

Roll And Write mais pas que ! 

Pour tenter de devenir le maître des océans, vous devrez vous munir d’un crayon, de la feuille de progression et des 6 dés. Le gros avantage de la plupart des Roll and Write c’est qu’ en 2 minutes on est installés, et la partie peut être lancée. Cela dit, ça ne sera probablement pas le cas pour Twilight Inscription qui arrive bientôt. 😉

A son tour, un joueur va lancer les 6 dés et en écartera 1, ce dé, lui seul pourra le choisir en plus d’un autre dés, les autres joueurs devront se contenter des 5 dés restants. 

Les choisir ok mais pour quoi faire ? 

Sur chaque dé, vous pourrez trouver des ressources différentes : Bois, Perles, Or, membre d’équipage, Attribut ou Embarcation qui serviront à amasser des richesses que vous allez allègrement dépenser par la suite ! 

A chaque fois que vous choisissez une ressource, vous l’entourez sur votre feuille. Ces ressources seront à dépenser pour améliorer votre rafiot, votre prestance car un Capitaine digne de ce nom a forcément une jambe de bois et engagé un équipage !

Les marins d’eau douces que vous allez embarquer avec vous dans cette folle aventure sont le twist sympa de ce jeu. Loin d’être un Roll and Write classique avec peu d’interactions entre les joueurs, c’est tout l’inverse ! C’est un Roll, Write and Attack ! 

LA BAGARRE ! 

A la fin du tour, le joueur actif va pouvoir attaquer d’autres capitaines en engageant ses troupes dans un combat à mort !
Après avoir désigné l’adversaire qu’il veut mettre à sac, les deux joueurs vont choisir secrètement les membres de leur équipage qu’ils souhaitent sacrifier pour attaquer ou se défendre. On découvre les puissances de chacun et celui avec la plus grosse puissance d’attaque gagne le duel. Les membres d’équipages impliqués dans les combats sont perdus à la fin de l’affrontement.

Pour avoir brillamment ridiculisé le perdant, le grand vainqueur remporte soit 5 pièces d’or volées au vaincu soit il peut choisir d’avancer de deux cases sur la piste d’attribut ou d’embarcation pour briller toujours plus fort. 

Le pauvre diable s’étant fait attaquer gagnera une immunité aux attaques jusqu’à son prochain tour de jeu pour éviter les acharnements sur un même joueur. Comme il a engagé des troupes dans la bataille, il ne pourrait potentiellement plus se défendre correctement ; en revanche s’il veut attaquer… libre à lui de le faire s’il pense avoir la capacité militaire d’assumer un nouveau combat.

Les tours s’enchaînent jusqu’à ce qu’une condition de victoire soit déclenchée : 

  • Un capitaine a participé à 5 abordages
  • La dernière pièce d’or a été acquise 
  • Un capitaine a complété son apparat et son embarcation 

Une fois l’une de ces condition atteinte, une grande bataille navale se déclenche entre tous les capitaines, chacun lancera tous ses membres d’équipage restant à l’assaut des autres pour remporter un maximum de points. Cette dernière bataille est très généreuse en points, on est tenté de garder des forces pour la remporter mais il serait malvenu de laisser les autres capitaines remporter tous les abordages, il faudra doser intelligemment ! 

Enfin, on fait le décompte des points, prestige gagné grâce aux attributs et à l’embarcation, ceux pour vous récompenser d’avoir attaqué et enfin ceux de la dernière bataille. Le jeu pousse constamment vers l’affrontement avec les autres joueurs et c’est ce qui en fait un Roll and Write plaisant ! 

L’aventure à deux ou en solo

En plus du mode classique de jeu, Captain’s War propose des configurations supplémentaires, en duel ou en solo, mais j’ai du mal avec ces deux modes de jeux, non pas qu’ils soient mal pensées, au contraire l’automata en solo est malin, mais ils perdent l’interaction entre les joueurs, le bluff et la menace d’une attaque qui font le sel du jeu à mon goût.
Néanmoins pour ceux qui aiment jouer des parties suivies avec des impacts d’une partie à l’autre, un mode Aventure permet d’enrichir le jeu de deux modules : Arsenal et Faits d’armes qui donneront des bonus aux gagnants des parties précédentes. On vous laisse le soin de découvrir le contenu du paquet de cartes et des enveloppes !

Du matos de qualitance ! 

On notera la qualité du matériel, que ce soit les dés, la boîte ou les feuilles personnelles, tout est de qualité. Le jeu est très plaisante à ouvrir et manipuler en plus d’avoir une feuille personnelle claire !

On a pris notre pied (marin) ! 

Dans Captain’s War on incarne un jeune pirate en quête de gloire, qui commence au bas de l’échelle de corde et va devoir grimper tous les échelons un par un. A coups de lancés de dés, le joueur actif pourra sélectionner un dé que lui seul pourra choisir. Les autres apprentis flibustiers devront se contenter des restes ! Sur ces dés : Ressources, Or, Équipage, Attributs d’apparat ou meilleure Embarcation. Ces ressources n’auront qu’un seul but : vous armer pour aborder les autres joueurs le plus possible pour remporter la grande bataille finale que vous apportera le statut de pirate le plus réputé des 7 sept mers. 

On n’attend jamais dans Captain’s War, les tours de jeux sont rapides et on a toujours quelque chose à faire, on n’a pas de phase d’attente même quand on n’est pas le joueur actif (sauf si vous avez des joueurs un peu lent à la décision !).

Les conditions de victoire poussent toujours plus à l’affrontement et forcent à l’interaction entre les joueurs. On n’est jamais seul dans son coin à crayonner des cercles, on doit toujours être à l’affût des décisions des autres joueurs pour surveiller s’ils ne deviennent pas trop puissants et qu’ils décident de vous prendre pour cible. Rapide à prendre en mains et avec un vrai potentiel de chamailleries entre les joueurs, on s’amuse avec Captain’s War et pourtant les Roll and Write est loin d’être mon genre préféré ! 

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs  de 1 joueurs à 6 joueurs
Age conseillé A partir de 12 ans
Durée d’une partie Environ 30 minutes
Auteur Alexandre AGUILAR
Illustrateurs Olivier DEROUETTEAU
Éditeur Bragelonne Games
Prix : environ 24€ Philibert Playin
Mille et un jeux Ludum

Les liens présents dans le tableau récap sont affiliés chez Philibert.netPlayinLudum et Mille et un jeux . En passant par eux pour vos achats, vous pourrez soutenir le site, en nous permettant d’acheter de nouveaux jeux. Merci à ceux qui le feront !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.