Salut les voleurs, nous allons vous parler d’un jeu original qui mêle le Steampunk à l’ambiance de films de braquages : Professeur Evil et la Citadelle du Temps. Si vous aimez ces univers, il y a de fortes chances que ce jeu vous séduise, mais y a-t-il quelque chose derrière cette jolie esthétique? C’est ce que nous allons voir tout de suite !

Professeur Evil et la Citadelle du Temps est un jeu de Matthew Dunstan et Brett J. Gilbert (Fairy Tile), illustré par Biboun et édité par Funforge. Il propose à une équipe de 2 à 4 joueurs de s’infiltrer dans le manoir du Professeur Evil dans des parties allant de 30 à 60 minutes selon le nombre de joueurs.

Dit comme ça, on a l’impression qu’on nous propose d’incarner les méchants et que le Professeur porte mal son nom. Et bien les apparences sont trompeuses, tous les joueurs incarnent des aventuriers en quête de justice alors que le Professeur Evil sera uniquement géré par des lancés de dés, ce qui en fait un jeu 100% coopératif. Pour la petite histoire, le Professeur Evil est un vil scientifique (avec un nom pareil on s’en doutait…) qui a créé et utilisé une machine à voyager dans le temps afin de s’emparer des plus belles reliques et œuvres d’art de l’Histoire. Il a entreposé toutes ces magnifiques pièces dans son manoir qu’il a méticuleusement piégé pour s’assurer de les garder, mais c’était sans compter sur l’ingéniosité de votre petite équipe!

Chaque joueur incarnera un personnage (parmi cinq) avec ses propres atouts et capacités qui vous permettront de mener votre quête à bien. Pour sortir victorieux d’une partie de Professeur Evil et la Citadelle du Temps, vous devrez voler quatre reliques avant que le Professeur n’en sécurise quatre.

Les reliques sont disposées aléatoirement en début de partie, ainsi que des pièges allumés et éteints. Chaque relique est représentée par un jeton de couleur sur le cadran au centre du plateau de jeu, tout comme le Professeur. Lorsqu’il rattrapera un de ces jetons sur le cadran, il sécurisera la relique en question. De votre coté, pour les subtiliser au scientifique, vous devrez désactiver tous les pièges indiqués sur la tuile de l’artefact et vous rendre dans la pièce ou elle est entreposée.

Chaque joueur dispose de trois actions par tour parmi ces quatre :

  • Déplacement d’une pièce à une autre
  • Ouvrir une porte
  • Désamorcer un piège
  • Sécuriser une  relique

En plus de ça, chaque personnage à un petit deck de cartes actions spécifiques. Chaque personnage à sa spécialité :

  • Nathan Goodspeed est un spécialiste des mouvements
  • Destiny Bradshaw est une spécialiste des relances de dés
  • Edward Wyre est un spécialiste des pièges
  • Irène Elder est une spécialiste du temps
  • Leeroy Johnson est une combinaison de Edward Wyre et Destiny Bradshaw

A chaque tour, vous en piochez deux et en jouerez une selon l’effet qui vous arrange le plus à ce moment là. Les deux cartes sont mises dans la défausse quand la pile est vide, on mélange la défausse et on recommence.

Dernière petite particularité, les personnages ont également une tuile que vous pourrez retourner quand le pion du Professeur s’avance à 3h et 9h sur le cadran central. Au dos de cette tuile, une capacité permanente (tant que la tuile est retournée), comme ne plus avoir à utiliser d’action pour ouvrir une porte, et une action très puissante mais qui vous demandera de retourner la tuile personnage après utilisation, et donc de vous passer de l’effet permanent pendant un moment.

Après le tour de chaque joueur, il faudra lancer les dés du professeur. Ces dés auront des effets variés :

  • Faire avancer le pion du professeur sur le cadran central,
  • Déplacer le pion professeur dans sur le plateau, réactivant les pièges et fermant les portes à son passage,
  • Faire avancer vers lui les jetons Relique du cadran.

C’est comme ça qu’est gérée la progression du Scientifique, basée sur l’aléatoire. Le hasard sera votre plus grand ennemi et chaque lancé de dés sera une épreuve qui mettra vos nerfs à rude épreuve !

Le jeu est réputé difficile, et ce n’est pas usurpé, mais dans l’ensemble il est bien équilibré. Evidemment si la chance n’est pas avec vous sur des lancés de dés la partie sera compliquée.. mais rien n’est perdu non plus (on en a fait l’expérience sur quelques parties). Mais c’est au travers de cette exigence que Professeur Evil et la Citadelle du temps révèle ses principales qualités, à mon sens : la coopération et les échanges entre joueurs. La communication est omniprésente au sein du jeu et chacun partage ses idées sur les stratégies à adopter pour dérober les Reliques le plus rapidement possible. L’optimisation des déplacements et des actions est au cœur du jeu. Pendant nos parties tout le monde a été pris par cette “nécessité” de communiquer et ça a été un vrai plaisir. Si chacun fait son petit bout de chemin dans son coin, vous aurez très peu de chances d’empêcher le Professeur de sécuriser ses quatre reliques avant vous.

En ce qui concerne le matériel j’ai été très surpris, et dans le bon sens. Le plateau est grand (quatre fois la taille de la boîte) et magnifiquement illustré. Le découpage en pièces du manoir avec chacune sa fonction/illustration est très réussi. Les cartes de personnages, lieux et leurs tuiles sont elles aussi bien illustrées, de bonne taille et de qualité. Pas de figurines dans ce jeu, mais des Stands à l’effigie du Professeur et des héros. Ils ont une taille correcte et ont le mérite de rendre les personnages identifiables d’un seul coup d’œil, là ou des figurines (non peintes) auraient pu brouiller la compréhension et faire monter le prix du jeu. J’ai beaucoup aimé les dés, avec leurs motifs gravés, qui assurent donc une meilleure durée de vie.

Professeur Evil et la Citadelle du Temps nous à séduit de bout en bout. De l’ouverture de la boîte et la découverte de son matériel de toute beauté jusqu’à la fin des nombreuses parties que l’on a faites. Son gameplay coopératif est pour nous le meilleur argumentaire pour ce jeu, si vous voulez jouez de 2 à 4 en vous creusant la tête pour déterminer la meilleure stratégie tout en ne redoutant pas le terrible hasard des dés qui peuvent détruire toute votre préparation, vous obligeant à revoir tout depuis zéro, vous avez en main le jeu parfait pour des soirées qui se révèlent aussi gratifiantes que frustrantes selon que vous gagnez ou non vos parties.

Néanmoins si vous êtes réfractaire au hasard des dés, Professeur Evil et la Citadelle du Temps risque de ne pas vous amuser et d’être une source de frustration.Cette tension induite par le chaos des dés a été pour nous une tension bienvenue pour donner au jeu une pression constante où tout peut basculer à chaque fois que le Professeur joue.

Pour tout vous avouer, c’est un de nos coups de cœur et on y joue beaucoup trop, c’est de la faute de ce jeu si on a du retard sur les articles !

Récap de la Rédac

Nombre de joueurs De 2 à 4 joueurs
Durée d’une partie 30 à 60 minutes
Editeur Funforge
Prix 35€

Related Post

Laisser un commentaire