Boite du jeu de la Maison des sourisSalut les rongeurs ! Si vous vous tenez un peu au courant de l’actualité ludique pour les enfants, vous avez sûrement vu passer La maison des souris, un jeu coopératif de Théo Rivière et Elodie Clément, illustré par Jonathan Aucomte et édité par Gigamic.

Vous ne vous êtes jamais demandé où étaient passés vos boutons, bagues ou autres petits objets alors que vous étiez certains de les avoir rangés ? Et si ces disparitions étaient l’œuvre de petits rongeurs planqués dans votre grenier ? Dans La maison des souris, vous allez devoir récupérer tous ces objets en observant de façon coopérative les combles aménagés par ces petits habitants, qui apparemment se sont installés pour longtemps !

Chaque chose à sa place

La maison des souris - Le salonAvant de commencer à présenter le fonctionnement du jeu, faisons un petit tour du propriétaire. Une petite étape de montage est nécessaire avant de se lancer dans une première partie, puisqu’il va falloir monter les cloisons et quelques objets. Le tout est très rapide à mettre en place et de bonne qualité, à l’exception de la table de salle à manger qui a tendance à trop se plier et donc s’abîmer lors de son encastrement dans les encoches. La structure de la maison montée, il ne reste plus qu’à placer le plancher sur le fond de la boite, et recouvrir le tout du toit qui n’est autre que le couvercle de la boîte.

Quand la partie est terminée, il suffit juste de replacer les jetons dans les emplacements prévus, puis de retourner le plancher et les cloisons pour qu’ils s’encastrent dans le reste de la boîte. Le rangement est vraiment à saluer car il n’y a aucune étape de montage à effectuer une fois la première partie jouée.

Si la maison est le matériel de base de La maison des souris, le jeu vient également avec des plateaux à utiliser en fonction de la difficulté choisie, des jetons en bois à placer dans la maison et qui sont les objets à rechercher, ainsi que des jetons qui servent au décompte final des points. Enfin, on trouve une petite lampe torche avec un minuteur de 30 secondes qu’il faut placer dans une fente prévue à cet effet sur le toit de la maison.

Plateaux de scores de la maison des souris

Une mise en place rapide

Une fois la maison montée en deux secondes, la mise en place est relativement rapide et heureusement étant donné l’excitation apportée aux enfants devant ce superbe jeu ! Après avoir sélectionné une difficulté parmi les quatre disponibles, représentée par un code couleur, on récupère les jetons objets associés ainsi que le plateau de score correspondant. On place alors, face cachée, sur le plateau de scores les jetons d’objets ainsi que les jetons pièces. Nous verrons par la suite à quoi peut bien servir toute cette mise en place.

Le toit de la maison des sourisC’est alors le moment de se lancer à la recherche d’objets perdus. Par le trou sur le toit de la maison, on fait tomber à l’intérieur les jetons en bois, puis on secoue la boîte du jeu pour que ceux-ci se dispersent dans toutes les pièces. Il faudra parfois calmer les ardeurs des plus énergiques pour que les jetons ne passent pas par les fenêtres, et il sera d’ailleurs conseillé de ne faire que des allers/retours en laissant la boîte posée sur la table.

Que la lumière soit !

Comme la maison est complètement fermée à l’exception de quelques fenêtres, il est nécessaire d’apporter un peu de lumière à l’intérieur. Fournie avec le jeu, une petite lampe calibrée avec un minuteur de 30 secondes, est à placer dans le trou au plafond de la maison. Une fois que les objets sont dispersés dans la maison, on allume alors la lumière et on observe ! En effet, l’objectif est de mémoriser l’emplacement de tous les jetons. Le mieux pour ne pas perdre le fil est de dire à voix haute lorsque l’on trouve un élément. En 30 secondes, il est assez difficile de tout mémoriser surtout avec les plus jeunes, il est donc possible de faire pivoter la maison en douceur (pour ne pas déplacer les jetons d’une pièce à l’autre) pour avoir différents points de vue.

Intérieur de la maison des souris

Le compte y est !

Au bout de 30 secondes, la lumière s’éteint et il est temps de passer au compte rendu ! Sur le plateau des scores, nous avions préalablement placé quelques jetons comme suit :

  • Deux jetons objets côte à côte : Il faut alors répondre à la question : “est-ce que ces deux objets sont situés dans la même pièce ?”
  • Un jeton objet à côté d’un jeton pièce : “Est- ce que cet objet est dans cette pièce ?”
  • Un jeton pièce entouré d’une roue d’objets : Il faut déterminer les objets présents dans cette pièce
  • Un jeton objet placé au milieu d’une roue représentant toutes les pièces : “Dans quel pièce est cet objet ?”

Compte rendu

En fonction de la difficulté choisie, identifier les objets devient plus difficile puisque quelques variantes sont proposées. Une fraise pourra ainsi être en pleine forme ou complètement pourrie, une bague pourra être une simple alliance ou sertie d’une petite pierre etc… Et dans la pénombre des combles il faudra bien identifier les variantes et surtout les retenir ! Chaque plateau est donc adapté en fonction des difficultés, en prenant en compte ces différences.

En cas de bonne réponse à une question, on place un jeton “succès” à côté de celle-ci, ou un jeton d’échec dans le cas contraire. Une fois toutes les questions validées ou non, on fait avancer sur le plateau un petit pion en forme de panier en osier, qui symbolise notre avancée. Au bout de 4 manches, les souris rentrent chez elles et il est temps de les laisser vivre leur vie. En plus de se prendre pour des petits explorateurs, les joueurs vont pouvoir développer leur concentration puisqu’il ne faut pas trop s’éparpiller, mais aussi leur confiance envers les autres joueurs et en eux. C’est vraiment un travail coopératif que de débusquer tous les objets, car tout retenir seul en moins de 30 secondes est clairement impossible.

La maison des souris

Adapté aux jeunes joueurs, ne pas récupérer tous les objets n’est pas clairement punitif. En effet, les règles sont bienveillantes et ne font pas référence à un échec. Ainsi, ne pas avoir répondu à plus de 4 questions au cours de la partie ne fait pas de vous un mauvais observateur, mais vous invite à retenter une partie pour faire mieux. Pour ne frustrer personne, il est même possible de dévoiler les questions avant le début de la partie, afin que les joueurs sachent à quelles questions ils vont devoir répondre. C’est vraiment pas grand chose, mais cela prouve que les auteurs ont vraiment compris la cible du jeu et ont tout fait pour que le jeu soit toujours une partie de plaisir.

Un univers enchanteur

Si le concept est accrocheur, l’esthétique globale du jeu a terminé de nous convaincre. Les illustrations sont magnifiques et la boîte du jeu est clairement destinée à être exposée sur une étagère. L’ensemble est chaleureux et retranscrit bien l’idée d’un petit cocon aménagé à l’abri des regards. Si l’on devait trouver un petit point négatif, on pourrait peut-être trouver les jetons un peu trop simplistes mais ça serait chipoter. Le tout est facilement compréhensible au premier regard et est parfaitement adapté à la cible visée par le titre.

Les jetons et la lampe

Conclusion

La maison des souris est un jeu d’observation et de mémoire à destination d’un public assez jeune. Cependant, contrairement à bon nombre de jeux pour enfants, ici les parents trouveront aussi énormément de plaisir à coopérer avec les plus jeunes ! L’univers attrayant et les mécaniques un peu plus poussées qu’un simple memory en font un titre que l’on ressortira certainement très souvent pour passer un bon moment !

Avec une difficulté totalement paramétrable grâce aux différents plateaux proposés, on aura souvent envie d’y revenir pour corser un peu l’expérience ! Conseillé pour des enfants à partir de 5 ans, le titre est cependant jouable un peu avant (testé avec un enfant de bientôt 4 ans) en adaptant un peu les règles. En effet, la variante autorisant à les questions avant de se lancer dans l’observation permet aux enfants de se focaliser sur celles-ci. Nous avons également apprécié le fait qu’il ne soit pas question d’échec en cas de faible score, c’est rien sur le papier mais pour un enfant ça apporte une grande satisfaction de gagner à tous les coups !

On a beau chercher des défauts au jeu, le seul que l’on pourrait soulever est la fragilité des petits éléments à incruster, mais comme une fois mis en place ils n’ont plus besoin d’être enlevés grâce à un rangement optimisé au maximum, on ne peut définitivement rien dire de mal ! Le seul gros point noir, c’est que victime de son succès, La maison des souris est actuellement en rupture de stock dans la majorité des boutiques virtuelles. Tentez peut être votre chance dans les magasins proches de chez vous, mais le jeu devrait manquer à l’appel sous bon nombre de sapins cette année, et c’est bien dommage !

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs de 2 à 6 joueurs
Age conseillé à partir de 5 ans
Durée d’une partie environ 20 minutes
Auteur Théo Rivière et Élodie Clément
Illustrateur Jonathan Aucomte
Éditeur Gigamic
Prix : Environ 30€ Philibert Playin
Parkage Ludum

Les liens présents dans le tableau récap sont affiliés chez Philibert.netPlayinLudum et Parkage. En passant par eux pour vos achats, vous pourrez soutenir le site, en nous permettant d’acheter de nouveaux jeux. Merci à ceux qui le feront !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.