Salut les cuistots ! Aujourd’hui on vous propose de découvrir Kushi Express, un party game de Yohan Goh, illustré par Vincent Dutrait et c’est paru cet été sous l’égide de Yoka By Tsume.

A la tête d’un restaurant de Kushi (des brochettes de viande et de légumes Japonaises), vous allez devoir satisfaire un maximum de commandes le plus rapidement possible avant que vos concurrents ne vous dépassent !

Entrée : Le Matériel

On ne s’attend pas à trouver autant de choses dans une si petite boite de jeu, mais celle-ci renferme tout de même 16 cubes en plastiques relativement grands représentant différents ingrédients, 4 piques à brochettes, 30 cartes d’objectifs ainsi que 8 bandes en tissu pour la garniture. On y trouve également une assiette en carton qui servira de plateau central ainsi que la notice, évidemment. 

J’ai trouvé que d’une façon générale, le matériel faisais très bien le travail et posait une ambiance chaleureuse propice à des parties agréables. Les cartes sont très sobres et facilement compréhensibles au premier regard, et le carton représentant l’assiette fait tout de suite penser à ce que l’on pourrait trouver dans un restaurant Japonais. Les cubes sont très souples car complètement creux et se prennent très bien en main. Le fait qu’ils soient creux peut poser des soucis pour la précision des réalisations puisque votre pique peut “se perdre” à l’intérieur avant de trouver le second trou, mais cela apporte un petit challenge supplémentaire. Le seul point noir du matériel que l’on a pu relever se trouve du côté des piques qui sont dans un plastique pas forcément très solide, qui pourra rapidement plier sous des mains indélicates. A part cet élément, tous les autres objets sont d’excellente qualité et vu leur utilisation parfois un peu brutale, c’était nécessaire.

Dressons la table

La mise en place du jeu est on ne peut plus simple. L’assiette en carton est placée au centre de la table, et chaque joueur se voit attribué quatre ingrédients, un pique à brochette ainsi que deux morceaux en tissu pour le bacon et le fromage. 

Avant de commencer la partie, on extrait de la pile de cartes d’objectifs l’unique carte représentant un panneau indiquant la fermeture de l’établissement, et on mélange l’ensemble des cartes restantes. Une fois le mélange effectué, on retire les six dernières cartes pour y ajouter la carte fermeture, avant de mélanger une nouvelle fois ces six cartes. Elles seront alors placées sous la pile, ainsi les joueurs sauront que la fermeture de l’établissement, et donc la fin de la partie, surviendra lorsqu’il ne restera plus que six cartes en jeu. 

Et bon appétit bien-sûr

Le premier joueur désigné, celui-ci va retourner la première carte de la pile, et les joueurs devront constituer sur leurs piques la brochette représentée sur l’illustration. Le plus rapide à penser avoir réussi va alors poser sa confection et attendre que les autres joueurs ne valident la conformité. Si celle-ci est juste, alors le vainqueur de la manche récupère la carte et la place devant lui, dans le cas contraire il est mis de côté jusqu’à ce qu’une nouvelle carte soit dévoilée. Les autres joueurs doivent alors défaire leur réalisation et recommencer jusqu’à ce qu’un vainqueur soit désigné.

Le joueur qui remporte un tour subit une petite contrainte au tour suivant, puisqu’il doit laisser sa brochette sur le plateau central et dévoiler la carte. Une fois celle-ci révélée, il peut récupérer sa brochette et se lancer à son tour dans la réalisation. C’est un petit plus qui permet de ne pas toujours défavoriser les mêmes, et également de ne pas laisser un joueur de côté pour ne s’occuper que de retourner les cartes. Les plus calculateurs laisseront les cartes à peu de points pour ne pas être handicapé sur la prochaine carte. 

Au cours de la partie, deux cartes de visite pourront être retournées dans la pioche, et chaque joueur devra alors crier “Kushi” le plus rapidement possible. Celui qui aura les meilleurs réflexes pourra alors récupérer une carte de son choix dans celles remportées par ses adversaires. Heureusement, il n’y a que 2 cartes qui permettent de dérober celles des autres, évitant un sentiment d’injustice trop prononcé quand on se fait dérober ses points.

On ferme !

Jusqu’aux six dernières cartes, les joueurs vont alors enchaîner les commandes en alternant des simples et des compliquées. En effet, certaines ne demandent que deux ou trois ingrédients, là où des plus complexes alternent cubes et bandes de tissus. Celles-ci sont relativement difficiles à réaliser dans la précipitation, puisqu’il faut parfois réaliser des combinaisons assez poussées combinant les quatre cubes et les deux bandes de tissu à la fois. Pour celles-ci, il ne sera pas rare que plusieurs joueurs ne soit éliminés avant qu’un autre ne remporte la commande. Cependant, là où des commandes avec deux ingrédients ne rapportent que 3 points, les plus tordues pourront faire gagner jusqu’à 6 points en cas de victoire. 

Une fois la carte fermeture retournée, chaque joueur additionne les chiffres présent sur les cartes remportées, et celui qui arrive au plus grand nombre remporte la partie.

L’addition s’il vous plaît

Si l’on peut penser qu’il s’agit là d’un énième party game sans intérêt, il n’en est rien puisque Kushi Express se révèle être très addictif. Au cours des parties il ne faudra pas forcément être le plus rapide, mais celui qui saura allier rapidité d’analyse et dextérité. En effet, les joueurs qui miseront tout sur leur rapidité se retrouveront régulièrement mis de côté et n’arriverons jamais à gagner des commandes, et il vaudra mieux prendre son temps sur les cartes complexes pour ne pas passer à côté d’une lamelle de bacon dissimulée entre deux morceaux.

Une recette 3 étoiles ?

Kushi Express est un party game compétitif dans lequel les joueurs devront réaliser des commandes le plus rapidement possible pour espérer devenir le meilleur restaurateur. Le matériel est de plutôt bonne qualité malgré quelques améliorations possibles sur les bâtons notamment.

Nous avons beaucoup aimé le fait de mixer la dextérité et la rapidité d’exécution. Le titre est vraiment très fun et nous a valu de belles tranches de rigolade notamment lorsque l’excitation de la victoire nous fait faire des réalisations plus qu’approximatives et que la mauvaise foi s’en mêle. Les parties sont rapides et les règles simples à comprendre même pour les plus jeunes joueurs grâce à un unique pictogramme détaillant la commande à créer. Tous les ingrédients sont réunis pour que Kushi Express reviennent régulièrement sur vos tablées.  

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs de 2 à 4 joueurs
Age conseillé à partir de 6 ans
Durée d’une partie environ 15/20 minutes par partie
Auteur Yohan Goh
Illustrateur Vincent Dutrait
Éditeur Yoka By Tsume
Prix : environ 25 € Philibert Magic Bazar
Parkage Ludum

Les liens présents dans le tableau récap sont affiliés chez Philibert.netMagic BazarLudum et Parkage. En passant par eux pour vos achats, vous pourrez soutenir le site, en nous permettant d’acheter de nouveaux jeux. Merci à ceux qui le feront !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.