Salut les Archontes ! Une nouvelle saison de Keyforge, le jeu de cartes à decks uniques de Richard Garfield, vient de débarquer. Si vous nous lisez depuis un moment, vous savez qu’on est de grands amateurs de jeux de cartes, Keyforge en particulier. Sans plus attendre, partons à la découverte des surprises que nous réserve Mutation de Masse !

Pour présenter Keyforge rapidement, il s’agit d’un jeu de cartes de Richard Garfield à decks uniques. Pas de construction de decks, les jeux sont préconstruits et non modifiables par les joueurs.  Le but du jeu n’est pas de réduire les points de vie adverses à 0, mais de forger 3 clés en dépensant des cristaux d’Aombre. Pour avoir un aperçu plus complet du jeu, vous pouvez vous orienter vers notre article sur L’Appel des Archontes, la première extension, et sur L’Âge de l’Ascension, la deuxième.

Les cartes des extensions précédentes ne sont absolument pas à mettre à la benne, les jeux du lancement du jeu restent tout à fait compétitifs contre les nouveaux.

Mutation de masse

Richard Garfield semble avoir un petit faible pour les mutations en ce moment. Après l’avoir ajouté en tant que mécanique dans Ikoria, la dernière extension de Magic l’Assemblée, il l’intègre également dans Keyforge. Ici c’est la découverte d’un caveau d’Aombre Noire qui a perturbé l’équilibre du Creuset.

Mais bien évidemment, ça ne se joue pas pareil dans les deux jeux. Alors que dans Magic on contrôle quelles créatures on fait muter ensemble, dans Keyforge la magie a opéré lors de la construction du deck par les petits gobelins. 

On retrouve certaines cartes connues comme Charette qui a muté en Colette, avec des mécaniques voisines. Mais on l’observe aussi sur les cartes entre elles.
Ça se traduit par le fait que certaines cartes octroient des effets à d’autres par la mécanique de “Don”. La carte va alors offrir un effet de lancement à une autre carte. Jusqu’à présent, le seul gain d’arrivée en jeu des cartes était une unité d’Aombre. Avec Mutation de Masse on a de la pioche de carte, des dégâts à distribuer ou de la capture d’Aombre.

Ca a l’air tout bête comme ça, mais ça donne un nouveau rythme aux parties. Pouvoir piocher de nouvelles cartes dans un tour offre un panel d’actions potentiel plus important et les decks tournent plus qu’avant. Evidemment cette observation est faite sur les parties que l’on a faites avec nos decks de la boîte de départ deux joueurs. Vu la quantité de cartes et l’étendue quasi-infinie des possibilités tous les decks ne tourneront pas de la même façon.

Pour apprécier le niveau de mutation de son deck, La carte Liste de Deck indiquera en bleu quelles cartes ont été modifiées. 

Des bêtes démesurées

L’autre nouveauté amenée par cette extension sont les créatures gigantesques. Encore une fois, c’est un concept que l’on a pu apercevoir dans Magic il y a quelques temps mais avec un traitement différent. Les créatures gigantesques sont imprimées sur deux cartes qui doivent être jouées en même temps. Elles se comportent en jeu comme une seule carte/créature une fois arrivées sur le champ de bataille.
Le Deusillus qu’on a eu la chance de trouver dans un de nos decks a des stats impressionnantes. Avec sa force colossale de 20, il fait le ménage. Sa capacité de combat/moisson est également puissante et pénalisante pour l’adversaire. En remettant des Aombres capturées dans la réserve commune la forge de clé adverse s’en trouve ralentie. 

Cependant, on craignait avec Younz, en sortant et découvrant les cartes que les créatures Gigantesques déséquilibrent le jeu et soient ingérables. On ne doutait pas de l’équilibrage du jeu, on se doutait bien que tout avait été pensé en amont. On a donc découvert peu après, des cartes permettant de détruire des créatures. Armés de ces cartes, les créatures gigantesques adverses ne font plus tant peur que ça. 

Zoom sur les maisons

La valse des maisons se poursuit avec Mutation de Masse. La maison Sanctum qui avait cédé sa place aux Saurus ou Novalliance dans la précédente édition, Collision des Mondes, est de retour. Ce sont les Brobnar qui partent en retraite quelques temps.
Dans Mutation de Masse, les Maisons représentées dans cette extension sont donc Novalliance, Dis, Sanctum, Logos, Ombres, Saurus et Indomptés.

Cette quatrième extension est proposée dans trois formats différents, que l’on connait maintenant bien puisqu’ils sont les mêmes que pour Collision des Mondes.
la boîte de départ pour deux joueurs qui contient deux decks préconstruits et tout le matériel en tokens pour les deux joueurs. Il existe également une version intitulée Pack Deluxe pour un joueur, contenant un deck et un set de jetons pour un joueur. Et enfin, dernière formule pour jouer à Keyforge, le deck unique comme on le connait depuis le début.

Pour Creuset encore

Avec Mutation de masse on a replongé a pieds joints dans Keyforge. On avait bien aimé la troisième extension mais on ne l’a pas pratiquée plus que ça. On a repris les soirées Keyforge et on a trouvé que cette extension donnait un nouveau rythme aux parties. Elles étaient plus longues, mais on ne s’est pas ennuyés un instant.

Certaines cartes font de bons combos ensemble. Comme le Centurion Théro et la carte Humble par exemple. La première capture de l’Aombre à l’adversaire et la seconde permet de la remettre dans le stock commun. Un peu comme le gigantesque Deusillus qui fait ces mêmes actions à lui tout seul. On a trouvé intéressant le fait de pouvoir enlever l’Aombre capturé des cartes. L’effet sur le jeu est plus impactant qu’une “simple” capture, suite à laquelle l’adversaire va cibler en priorité la créature pour récupérer son Aombre.

Au niveau des synergies entre cartes, la protection est une capacité intéressante. La protection empêche une créature de subir des blessures ou de quitter le jeu tant que le jeton protection est dessus. C’est un bon moyen de mettre une créature nécessaire à une stratégie/combo à l’abri. Ça offre un peu plus de souplesse, ou oblige l’adversaire à dépenser deux gestions pour l’enlever.

Conclusion

Mutation de Masse, la quatrième extension pour Keyforge renouvelle le jeu sans le dénaturer ni le déséquilibrer. Comme son nom l’indique, les cartes du Creuset ont muté et se sont transformées ou ont donné de leurs pouvoirs à d’autres. Mutation de Masse fait partie de ces bonnes extensions qui viennent rallumer la flamme des premières parties sans pour autant changer l’essence du jeu. On retrouve ses réflexes de jeu rapidement et on prend le temps de s’attarder sur toutes les nouvelles cartes. Les “Dons” modifient les cartes avec des bonus qui peuvent changer la dynamique de jeu. On redécouvre des anciennes cartes avec des légères différences. On ne tombe pas dans la routine avec Keyforge et cette nouvelle extension vient continuer de prouver que le dernier bébé de Richard Garfield en a sous le couvercle et risque de nous faire jouer encore longtemps !

La Récap de la Rédac

Nombre de joueurs 2 joueurs
Age conseillé à partir de 14 ans
Durée d’une partie environ 45 minutes par partie
Auteur Richard Garfield
Éditeur Fantasy Flight Games
Distributeur Asmodee
Prix : 25 € la boîte de démarrage 2 joueurs ; 15€ le pack deluxe ; 10 € le deck Philibert Magic Bazar
Parkage

Les liens dans le tableau récap sont affiliés chez Philibert.netMagic Bazar et Parkage. En passant par eux pour vos achats, vous pourrez soutenir le site, en nous permettant d’acheter de nouveaux jeux. Merci à ceux qui le feront !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.